Lucky Bounce Lola Berelle

Ève ne vient que très rarement chez ses parents. Elle a fuit la maison familiale en espérant que cela l’aiderait à prendre sa vie en main. Mais elle va de déconvenue en déconvenue. Son retour ne dérogera pas à la règle, surtout lorsqu’elle va croiser la route de Bastien son amour secret de jeunesse. Remarquera-t-il la jeune femme ? Vivra-t-elle enfin le conte de fée dont elle rêve ?

Un roman fort sympathique que j’ai englouti en une soirée.

Je remercie Lola Berelle pour ce service presse que j’ai pris plaisir à lire.

Dans Lucky Bounce, nous rencontrons Ève, une jeune femme qui passe les vacances chez ses parents où elle retrouve son frère jumeau Adam (et pas que…).
Ève vit une relation très particulière avec sa mère, une relation qui m’a maintes fois irritée, peu importe l’âge que l’on a certains mots sont indélébiles et nous empêche d’avancer, elle vit aussi une relation fusionnelle avec Adam et qui parfois l’étouffe, mais ce dernier ne cherche qu’à la protéger.
Pendant ses vacances, elle va prendre conscience de certaines choses concernant ses sentiments vis-à-vis de son grand amour de jeunesse, elle va également vivre de nouvelles expériences dans ce domaine qui vont lui faire comprendre que jusqu’ici, elle s’était fourvoyée sur l’amour.

J’ai vraiment apprécié sa relation avec Adam, ils se charrient, se soutiennent, s’engueulent, se réconfortent, se protègent, ils sont complices et touchants ces deux-là.
Concernant Ève, comme j’ai aimé son personnage. Elle m’a tellement fait rire tant par ses discussions mentales, sa gaucherie que par sa façon d’être et son côté « coincé », je me suis vraiment reconnue en elle. C’est une jeune femme adorable, je trouve.

J’ai également apprécié le milieu sportif dans lequel l’auteur nous plonge, je ne connais absolument rien au basket, et même s’il n’est pas présent dans toutes les situations, ça m’a plu d’en découvrir un peu plus sur ce sport et ça me change des milieux que j’ai l’habitude de lire.

Pour ce qui est de la plume de l’auteure, je la trouve toujours aussi fluide et addictive, preuve en est, j’ai terminé le roman en quelques heures, c’est une lecture rafraîchissante et elle se lit rapidement.

Je recommande ce roman, éventuellement entre deux grosses lectures.

Avis 4/5 Très bon

Un nouveau monde Tome 1: L’unification Tessa Nauvel

Dans un futur où les hommes ne sont plus les seuls habitants sur Terre, leur nombre réduit à peau de chagrin et regroupés dans un périmètre continental par une forme de vie extraterrestre plus avancée, Amélia, une jeune fille de 16 ans et demi aspire à une vie meilleure et plus de liberté. Comme beaucoup d’autres Natifs, indigènes légitimes de la planète bleue, elle s’est inscrite au Programme d’Unification pour incorporer la communauté des Extras. Elle ne soupçonne alors pas que c’est toute sa vie qui changera en rencontrant l’un d’entre eux, Arone Karmik, un Alien qui ne lui cache pas son aversion pour les êtres humains. Déterminée à tenir bon malgré le comportement méprisant de cet être à la beauté aussi implacable que son esprit hostile, elle ne se doute pas un instant que le but de ce programme est bien plus important qu’il n’y paraît…

Je tiens à remercier Tessa Nauvel pour l’envoi de ce Service Presse, qui m’a permis de découvrir ce milieu extra-terrestre pour la première fois. (J’ai plus tendance à regarder les films qu’à lire les romans ^^)
J’ai été agréablement surprise !

Le monde tel que nous le connaissons n’est plus, notre technologie est quasiment réduite à néant et les aliens ont envahi la Terre. Une guerre a également éclaté faisant de nombreuses victimes de chaque côté. Des années plus tard, après que Terriens et Ariméens aient trouvé un terrain d’entente, un projet d’unification est mis en place afin que les deux « races » se mélangent. Les Terriens vont également pouvoir étudier les technologies et les particularités des Ariméens. C’est le cas pour Amélia et Raphaël deux natifs, si l’une est enthousiaste, l’autre ne cache pas son aversion pour les Extras. Du côté des Ariméens, nous retrouvons Ethéna et Arone qui comme pour les natifs l’une est favorable à cette unification quant à l’autre ne cache pas son dégoût et la voit avec un mauvais œil… Si Amélia se lie tout de suite d’amitié avec Ethéna, elle tombe également sous le charme d’Arone qui se montre abjecte avec elle…

J’ai trouvé les personnages bien travaillés et chacun est utile à l’histoire. Amélia est une jeune fille intelligente et concise, elle se donne à fond pour atteindre son objectif, je la trouve adorable, gentille, généreuse, sensible et malgré tout un petit caractère qui me plaît bien.
Ethéna quant à elle est une Ariméenne  tout aussi adorable, elle est pleine de vie, de douceur, très attentive aux personnes qui l’entoure, elle apporte une touche de fraîcheur à l’histoire.
Concernant Arone, My Gosh Arone ! J’ai autant eu envie de lui arracher les yeux que de lui tomber dans les bras. Il est (et je ne peux le contester) abominable avec Amélia et pourtant, je n’ai pas su le haïr, et ce avant même la fin du roman, on sent qu’il est aussi attiré par Amélia qu’elle l’est par lui, mais il gère affreusement mal tout cela et fait souffrir la jeune native.

Je dois dire que j’étais quelque peu réticente à ma lecture dans le sens où je n’ai pas l’habitude des Aliens et aussi parce que je n’avais pas spécialement envie de S-F après ma lecture précédente, néanmoins, j’ai été captivé par l’univers de l’auteure et ce fut une agréable surprise. De plus, Tessa Nauvel nous livre vers la fin du roman le point de vue d’Arone ce qui n’est pas négligeable pour nous aider à le comprendre, mais qui ne l’excuse pas pour autant ^^

J’ai donc pris beaucoup de plaisir à découvrir cette auteure qui amène à la S-F une touche d’érotisme sans que ce soit « TROP » et dont l’écriture est fluide et addictive. Concernant la fin du roman, l’auteure a su s’arrêter où il fallait pour nous donner envie de plus. Je vais donc tout faire pour retrouver au plus vite Amélia et Arone.

Je recommande ce roman et note Tessa Nauvel comme étant une auteure à suivre.

Avis 5/5 Vraiment très bon

IMM Aout à Novembre 2017

Hello =)

Aujourd’hui, je vous retrouve pour un « In My Mailbox »  de Aout à Novembre. Je ne pense accepter ni même demander de nouveaux SP entre temps, à moins que ce soit des SP pour ma Pipine =)

Donc, je suis inscrite sur le site simplement.pro depuis fin juin et je dois dire qu’il y a de nombreuses perles, aussi j’ai postulé ou accepter  les services presse suivant:

Aout:
Un nouveau monde: L’unification de Tessa Nauvel

Loula, la luciole qui ne brille pas


Septembre:
Lucky Bounce Lola Berelle


Guilendria: Nordia Cécile Ama Courtoi


Octobre:
Pour une meilleure vie Frédérique Arnould


Novembre:
Le langage des fleurs Erika Boyer


Amour, barmaid…et autres complications Esther Jules

Et vous quels sont vos SP?

Bonne fin de journée à tous ❤

Voyageuse tome 1 Iman Eyitayo

À 18 ans, Kanyin vient de terminer son lycée avec brio et ne tient plus en place à l’idée d’entrer enfin à l’université.
Toutefois, lorsque sa mère lui annonce qu’elle doit passer ses vacances au Bénin, auprès de son père, sa bonne humeur s’évapore. Ce dernier étant constamment accaparé par son métier de chirurgien, la jeune fille s’attend à deux mois d’ennui et de solitude.
Elle ne prévoyait certainement pas retrouver un vieil ami d’enfance dans une situation plus qu’inattendue : dans le coma.
Et elle s’attendait encore moins à ce qu’en le touchant, elle se retrouve projetée dans un endroit des plus étranges…

Que d’aventures ! Je remercie Iman Eyitayo pour ce service presse rempli de magie…

Tout d’abord, un mot sur la couverture que je trouve vraiment canon et qui est vraiment représentative de l’univers dans lequel nous plongeons.

Dans ce roman, nous rencontrons Kanyin, une jeune fille à la vie ordinaire du moins jusqu’à ce qu’elle retourne à contrecœur à Bénin son pays natal pour des vacances avec son père, qu’elle n’affectionne pas plus que cela. Kanyin a quitté le pays et son seul ami il y a maintenant six ans et n’a plus eu de nouvelles de lui depuis… Quelle surprise ça a été que d’apprendre que le jeune homme se trouvait dans le coma depuis deux semaines. Touchée par cette nouvelle, elle souhaite lui rendre visite à la clinique dans laquelle son père est un chirurgien de renom, aussi, il lui obtient un droit de visite qui va changer sa vie à jamais et la plonger dans une sorte de limbes. Je ne dirais rien de plus mis à part que l’aventure commence à partir de ce moment et que Kanyin est une fille à part…

Concernant les personnages, je les ai beaucoup appréciés Kanyin est très intelligente, posée et réfléchie, elle a un bon caractère et son rôle dans l’histoire fait qu’elle est pile ce que j’aime chez une héroïne de fantastique.
Quant à Jun, il est lui aussi un personnage intelligent, distant et méfiant dans un premier temps puis attachant et un peu à côté de la plaque avec Kanyin, mais on comprends rapidement pourquoi il lui plaît autant.

J’ai pris énormément de plaisir à lire ce roman rempli d’intrigues et d’aventures, ma lecture a été divertissante, prenante et enrichissante. Aussi, je découvre l’auteure avec Voyageuse et je dois dire que sa plume est vraiment agréable, originale et fluide. De plus, Iman Eyitayo a très bien su contrôler son univers autant dans le fantastique que dans la culture et les légendes et traditions qu’elle nous livre.

Je recommande bien sûr la lecture de Voyageuse et le tome 2 promet d’être aussi prenant que le premier…

Avis  4/5 Très bon

Princesse Cépagrave Betty Séré de Rivières

Âge : Dès 3/4 ans
Éditions : Voyageur
Prix : broché: 8.00€  numérique: 3.99€
Où l’acheter : ICI

Princesse Cépagrave vient d’une autre planète. une planète où tout est permis…ou presque ! Lorsqu’elle arrive par hasard sur notre planète, elle est catastrophée par le climat d’intolérance qui semble y régner. Bien déterminée à changer les choses, elle va redonner le sourire à tous les exclus de la vie qu’elle va rencontrer.

Tout d’abord, nous remercions chaleureusement les éditions Voyageur pour ce deuxième service presse qui nous a cette fois permis de découvrir La Princesse Cépagrave.

Il s’agit d’un album de vingt pages, qui aborde ici, les différences, les moqueries, le rejet, l’acceptation de soi et la tolérance. En effet, chaque personnage a sa particularité et engendre l’intolérance des autres ainsi que le mal-être de ces petits personnages que nous allons suivre. La princesse Cépagrave avec légèreté et fraîcheur leur fait prendre conscience que leur particularité peut être un bel avantage.

Je trouve l’idée de mettre le thème de la différence en avant pour les petits, très intéressante, c’est là un thème qui je pense doit être évoqué et expliqué le plus tôt possible et qui peut éventuellement éviter les harcèlements entre enfants, ados… Et parler de thèmes sensibles à son enfant est pour moi plus simple avec un livre où un dessin animé en plus de nos mots (cela n’engage que moi, on est d’accord).

Avec Pipine, nous avons aimé cet album dont le texte est simple et les mots plus difficiles sont expliqués. Nous avons également adoré les illustrations colorées et superbes de Phillipe Wolff, l‘auteur d’Élémi.

En tant que maman, j’adhère totalement à ce type d’album et vous le recommande pour vos minis. Cet album existe aussi en ebooks version anglaise et le prochain thème abordé par l’auteure est « la langue des signes », un album qui atterrira dans la bibliothèque de Pipine.

Avis Pipine: 5/5 Vraiment très bon ||  Avis Maman: 4/5 Très bon

Le voyage de Kirikoustra: Livre Premier Kirikoustra

 

L’auteur à créé Kirikoustra, personnage fabuleux qui fait le lien entre passé et présent : en effet, ce fin conteur explore la mythologie avec beaucoup de sagesse et revient régulièrement dans le présent pour nous en donner sa vision à travers des témoignages du quotidien. Inaugure-t-il un style littéraire nouveau dans cet ouvrage qui parle de l’humain ?

Et bien quelle lecture… Kirikoustra est un roman assez particulier pour moi, en effet, je sors complètement de ma zone de confort avec ces 43 pages et je remercie l’auteur pour le service presse de son livre.

Le voyage de Kirikoustra est indéniablement un livre qui ne peut pas plaire à tout le monde, c’est le genre de livre qu’il faut prendre le temps de lire, il faut aussi se poser et y réfléchir. Ce livre nous conte les pensées philosophiques de plume et Kirikoustra. Concernant les aspects de l’homme, l’auteur y couche également des intermèdes sur la vie moderne.

Pour ce qui de mon avis, j’ai eu du mal au début, je me suis emmêlée les pédales dans les prolégomènes et je ne saurais dire si j’ai aimé ou non, je suis plutôt mitigée. Et je ne saurai pas non plus vous dire si je suis c’est parce que ce n’est pas un univers que je côtoie ou si je n’ai vraiment pas accroché, je peux néanmoins dire que j’ai soulevé plusieurs points avec lesquels je suis d’accord. Par exemple, la fierté mal placée… Même si la mienne ne se définit pas comme dans l’exemple de Kirikoustra, l’auteur m’a plus ou moins fait prendre conscience du pourquoi je dois être fière, à savoir comme il le dit, soyons fière de nos réalisations. Alors j’ai une fierté mal placée (que je peux remballer), mais je suis d’accord avec ses dires. Et il y a d’autres points, mais je ne vais pas tout dévoiler.

Avis  3/5 mitigé, il m’a tout de même fait cogiter.

 

Enregistrer

Pour une meilleure vie t.1 Frédérique Arnould

Dans un monde régi par une classe de nantis, les pauvres tentent de survivre à une politique d’oppression. Après la mort de son père, Émie, une fille de la classe inférieure, va tout perdre en se retrouvant propulsée dans ce monde de privilégiés qu’elle déteste plus que tout. Grâce à une rencontre, elle va surmonter sa haine. Elle va apprendre à évoluer dans ce monde hostile, tout en déjouant les manipulations dont elle est constamment la cible, et découvrir son don.

Pour une meilleure vie est une histoire que j’ai fortement appréciée, comment ne pas aimer ? Je tiens à remercier Frédérique Arnould, qui m’a permis de plonger dans l’aventure d’Ém grâce au SP de son roman.

Dans ce roman, nous rencontrons Émie, une jeune fille de classe inférieure révoltée par l’oppression qu’endurent les pauvres, une révolte qui s’intensifie à la mort de son père et qui réveille en elle une rage si profonde que celle-ci éclate en événements surnaturels sans qu’elle en prenne conscience.
Après la disparition de son père, le monde d’Émie s’effondre, aussi, c’est en faisant la connaissance de Henri qu’elle se reconstruit peu à peu et que des sentiments naissent en eux, mais le malheur n’est jamais loin… Émie se voit propulsée dans la classe supérieure et son monde s’effondre une nouvelle fois, c’est un fait qu’elle ne digère pas et elle le fait bien savoir, elle a des convictions et elle ne veut pas les trahir. Les mois passent, elle se lie d’amitié avec Stélios un jeune garçon de son âge, cette amitié va se transformer en amour ? Émie n’a pas oublié Henri et ne désespère pas de le retrouver, mais elle éprouve tout de même des sentiments pour Stélios…
Dans sa rébellion, elle commet une faute grave qui pourrait lui coûter la vie, néanmoins, elle est une fille spéciale et le gouvernement la veut vivante. C’est pour ça qu’elle est envoyée dans un des pires camps de travail ou certaines expériences sont en cours… S’ensuit alors une sacrée aventure pour échapper à une vie de torture quotidienne

Je me suis beaucoup attachée aux personnages, ils sont bien travaillés et on sait tout de suite qui on aime ou pas.
Émie est une jeune fille intelligente, débrouillarde, solide, parfois naïve, elle a du caractère et des convictions qu’elle ne peut mettre de côté, j’ai beaucoup aimé me glisser dans son personnage, elle m’a plu dès le début de par sa façon d’être et sa relation avec son père.
Henri, ce jeune garçon qui la soutenue la première que sa vie à basculé m’a fait tomber en amour, on s’éprend rapidement de lui, il est un ami/amoureux adorable, encourageant, tendre, protecteur et aimant avec Ém.
Quant à Stélios, même si je me suis butée à ne pas vouloir l’apprécier, je n’ai su lui résister. Comme Henri, il se révèle protecteur et aimant avec Émie et c’est visiblement ce dont elle a besoin pour réussir a supporter le strict minimum de sa vie dans la classe supérieure.

S’il est vrai que je ne suis pas une grande fan des triangles amoureux, celui-ci m’a plu, et même si j’avais fait un choix identique à celui de notre héroïne, je n’aurai certainement pas aimé être à sa place.

Concernant la plume de l’auteure, je suis sous le charme, l’écriture est fluide, l’histoire est sous contrôle, il n’y a pas d’incohérence et elle est rythmée par moult rebondissements, actions, suspens et la romance ajoute un plus à la dystopie. Tout pour moi était réunit pour l’addiction et je suis satisfaite de ma lecture. Il me tarde d’ailleurs de connaître la suite.

Avis 5/5 Coup de cœur

 

Enregistrer