Exomonde, tome 1 : Perle, le piège du temps Emma Cornellis

 

Auteur: Emma Cornellis | Édition: Éditions HJ | Genre : Science-fiction / fantasy | Pages : 338| Prix Papier: 19,45€ Prix numérique: 5,49€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Année 2323.
Lola est une adolescente comme les autres, qui approche de son dix-septième anniversaire. Elle est aussi l’unique enfant à avoir vu le jour sur Perle, exoplanète identique à la Terre.
Sa mère était membre de l’équipage de l’Explorer I, le tout premier vaisseau habité à s’aventurer hors du système solaire afin d’explorer et étudier ce nouveau monde. Mais à l’approche de leur destination, les astronautes ont été confrontés à une mystérieuse planète dont l’orbite a frôlé celle de Perle. Leur « aplanétage » d’urgence a coûté la vie à la mère de Lola.

Tout d’abord, je remercie les Éditions HJ de m’avoir permis cette découverte.

 

/!\Avertissements : Spoile dans la chronique, je n’ai pas vraiment le choix. /!\

 

Dans Exomonde, nous rencontrons une jeune femme, Lola, lors d’un rêve dans lequel elle retrouve un jeune homme qui était visiblement son ami imaginaire pendant l’enfance. Lola n’est pas une jeune femme comme les autres, elle est née sur Perle, une planète similaire à la Terre, bien que différente, toute sa vie Lola a grandi et vécue avec l’équipage sans rien connaitre d’autre que la vie qu’ils se sont construite en espérant que la Terre ne les a pas oubliés… Les rêves de Lola se font plus présents ces derniers temps, Zven insinue en elle le doute, en lui disant qu’il n’est pas le fruit de son imagination, qu’il est réel. La jeune femme confie ses doutes à ses six parents de substitutions, mais d’après eux, il n’y a aucune civilisation sur Perle. Lola est déterminée et elle se doit de vérifier leurs dires, elle-même. Je n’en dis pas plus ça serait dommage de gâcher toute l’histoire se trouvant derrière mon petit résumé.

 

J’ai vraiment apprécié les deux personnages principaux. Lola est incroyablement intelligente, les grands lui transmettent leur savoir et elle apprend énormément à leur côté. Elle devient une femme et comme toutes Terriennes, elle se pose quelques questions et encore une fois les grands sont présents pour l’accompagner, même si son regard sur eux change peu à peu. Comme dit précédemment, elle est déterminée, elle fait également preuve d’audace, j’ai trouvé le personnage de Lola fort de caractère et courageux. Une héroïne que j’ai pris grand plaisir à suivre.

 

ATTENTION ! ÇA SPOILE PAR ICI. Désolée, je ne pouvais pas écrire la chronique sans en faire…

 

Zven est un jeune homme rejeté par son peuple, il porte la marque du mal. Il est pour eux, l’annonceur du malheur. Fort heureusement, tous ne lui tournent pas le dos, n’ayant pas de parents, son vieil ami Lotte l’a pris sous son aile. Zven est un jeune homme qui n’a pas conscience de sa grandeur et de sa force et c’est bien dommage. Suite à ce rejet de la société, il aurait pu devenir néfaste et chercher à se venger et pourtant, il est un garçon plein de bonté.
Tout comme Lola, j’ai pris plaisir à le suivre.

 

Concernant le roman dans sa globalité, j’ai tout de suite était prise dans l’histoire. J’ai d’abord pensé à une histoire comme le film « The space between us » [superbe film], mais non, l’auteur m’a servi toute autre chose et j’en suis agréablement surprise. En fait, Exomonde renferme deux histoires qui s’entremêlent où science-fiction rencontre fantasy, en effet d’un côté, il y a Lola qui habite une autre planète que la notre, mais qui vit plus ou moins de la même manière que sur Terre. Et de l’autre côté, il y a Zven qui vit dans un monde de fantasy, entre prophétie, langue des âmes, capacités surnaturelles… C’est un cocktail détonnant, qui m’a beaucoup séduit d’autant plus que je n’ai pas vu venir la fin, je m’attendais à toute autre chose. Cette fin m’a perturbé et en même elle soulève la curiosité et le questionnement qu’il faut pour se jeter sur le deuxième tome. L’auteur a très bien su géré son univers, son intrigue nous tient en haleine du début à la fin, sa plume est agréable et fluide quant à cette histoire, elle est captivante.

J’ai passé un excellent moment en compagnie de ces personnages attachants et je vous recommande fortement cette lecture.

Publicités

Tout en nuances, tome 1 : Hyacinthe Erika Boyer

Auteur: Erika Boyer | Édition: Auto-édition | Genre : Romance| Pages : 271| Prix Papier: 14,90€ Prix numérique: 3,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Site de l’auteur

Hyacinthe ne supporte pas de voir son reflet dans le miroir. Il vit loin de tout, isolé, reclus ; il se cache du regard des autres et consacre son existence à son art. Il n’entretient même plus l’espoir d’être un jour aimé.
Pourtant, quand Elea entre dans sa vie, il ne peut s’empêcher d’aspirer au bonheur. Ses regards sont des caresses, ses gestes des mots doux et l’artiste en vient à croire qu’il pourrait avoir un avenir différent de celui qu’il s’était toujours imaginé.
Peut-il être homme et non plus abomination à travers les yeux de cette femme ? Mieux, peut-il l’être à travers ses propres yeux ?

Je remercie infiniment Erika Boyer d’avoir accepté ma demande à chroniquer son roman.
Et quel roman ! Le résumé annonçait déjà une belle lecture et je n’ai pas été déçue bien au contraire. J’ai senti le coup de cœur arrivé dès le premier chapitre.

Dans ce roman, nous rencontrons Hyacinthe, un artiste reclus depuis plusieurs années parce qu’il ne veut pas imposer au gens sa « monstruosité » et parce qu’il ne supporte pas le regards des autres à son égard.  Étant un artiste de renom, Hyacinthe croule sous les commandes des joailliers, c’est pourquoi Alexa sa meilleure amie lui trouve une assistante. Bien qu’il ne veuille pas d’aide, il permet à Elea d’entrer dans sa vie en pensant qu’elle prendra peur et s’enfuira sans demander son reste en le voyant . Toutefois, la jeune femme va le surprendre et cela à maintes reprises…

Hyacinthe est un homme qui m’a énormément touché et ému de par son histoire et sa façon d’être. Au premier abord, il donne l’aspect d’un homme qui semble bourru et asocial,  un homme qui ne se laisse approcher par personne ou très peu. Pourtant il est simplement un homme brisé qui n’a pas confiance en lui par rapport à son physique. Plus encore nous découvrons qu’ilest un homme bon et qu’il a un cœur en or.

Quant à Elea, elle est une jeune femme passionnée manquant de confiance en elle. Elea passe plus ou moins à côté de sa vie, jusqu’à ce son amie Alexa  lui propose de devenir l’assistante de l’artiste qu’elle adule tant.  J’ai trouvé la jeune femme touchante et attachante, elle est de celles qui sont douces, sensibles et qui voient avec le cœur.

Parlons du roman dans son tout maintenant, les personnages  sont extrêmement émouvants, si bien que nous nous attachons à eux dès le début.  Ils ont également une grosse particularité, puisque l’auteur s’est inspirée  des divinités gréco-romaines pour les façonner eux et leur histoire à la sienne. D’ailleurs Erika Boyer allie mythes et réalité à la perfection.
La part de Mythologie est bien présente et pourtant je ne l’ai vue que lorsque l’auteur l’a mentionnée à la fin du roman. (Oui, je ne suis pas spécialement porté sur la Mythologie gréco-romaine) Après quelques recherches sur Wiki, j’ai pu faire le rapprochement de telle ou telle chose et j’’ai trouvé ça fascinant, l’auteur m’a bluffé par son travail.

Pour ce qui est de la plume d’Erika Boyer comme pour « Le langage des fleurs », je l’ai trouvé addictive et douce, mais les mots et l’histoire ont un fort impact sur le lecteur. Si les personnages de « Tout en nuances » m’ont touché, la plume de l’auteur m’a parfois émue aux larmes et je suis ressortie de cette lecture chamboulée par ce que deux êtres peuvent faire par amour.

Je n’ai pas trouvé de points négatifs à ce roman, il est un véritable coup de cœur et je vous le recommande vivement.

Dessine-moi… Ton monde idéal Victor de Coster

Auteure : Victor de Coster | Illustration : Maxim Savva| Date de parution : Mars 2018 | Genre : Album jeunesse | Prix : 7€ (ttc) | POUR ACHETER CET ALBUM, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

Ils ont entre 5 et 10 ans et ne manquent pas
d’imagination quand il s’agit de dessiner la planète
qui les inspire. Voici leurs aspirations, le monde tel
qu’ils l’espèrent, eux qui le porteront bientôt.
Écologie, partage, famille… sont autant de
valeurs que les enfants ont naturellement mis
au cœur de leurs rêves. Si ce livre garde toute
la légèreté – et l’humour – d’une parfaite histoire
du soir, il est aussi plein d’espoir. Celui de voir
la bienveillance et la douceur de nos conteurs d’un
jour envahir pour de bon le monde de demain.

Pipine et moi remercions Les éditions du Rêve pour ce service presse très intéressant.

Cet album renferme le monde idéal de vingt enfants âgés de 6 à 10 ans. Je trouvais intéressant de partager avec Pipine la vision du monde idéal des autres enfants et surtout je trouvais intéressant de voir le monde à travers leur innocence.

Dans le monde idéal de ces enfants, plusieurs thèmes reviennent comme la pollution, l’écologie, le racisme, les voyages, l’entraide, le partage, la violence et la bienveillance.

Chaque enfant a un monde idéal bien à lui. Certains supprimeraient l’école, d’autres la laisseraient, mais iraient avec modération. Certains voudraient manger au fast-food tous les jours alors que d’autres voudraient manger plus sainement. Certains voudraient des voitures qui volent, tandis que d’autres préfèrent la marche et les vélos. Certains aimeraient que l’argent disparaisse et que tout soit gratuit, d’autres aimeraient que ceux qui ont le plus d’argent aident ceux qui n’en ont pas ou peu… Mais tous ou presque, souhaiteraient éradiquer la violence. Plus de méchants, mais des personnes qui s’aident. Plus d’attentats, plus de guerres, mais de la bienveillance.

Avec Pipine nous avons chacune un monde idéal préféré, pour elle c’est celui de Célia, fêter Noël trois fois par an, c’était sûr que ça lui parlerait à ma mini ^^ Pour ma part, je me vois bien dans celui de Blanche.

Concernant l’ouvrage dans sa globalité, c’est un album attrayant autant par les images que par les textes qu’il renferme. La retranscription des mondes est simple et il y a une illustration correspondante à chaque monde idéal.

Je recommande la lecture de cet album avec vos minis qui réagiront à coup sûr à chaque monde idéal 🙂

À la fin de notre lecture, j’ai demandé à Pipine de me dessiner son monde idéal… Voici le sien :

Dans mon monde idéal, on ramasserait les déchets dehors. Les SDF vivraient comme nous et plus dans la rue.

Dans mon monde idéal, je voudrais faire du vélo tout le temps et aller au parc. Je voudrais manger plein de glace et me faire un tatouage Mickey Mouse. Je voudrais lire des tonnes de livres comme maman et faire beaucoup de jardinage avec papa pour manger des fruits et des légumes meilleurs. J’aimerais jouer tous les jours avec mes copains après l’école et je voudrais que toutes les maîtresses soient comme maîtresse Céline et qu’elles apprennent toutes comme elle.

Par contre dans mon monde idéal, il n’y aurait plus d’insectes. Ils sont embêtants et ils me font peur. Je ne voudrais pas grandir, ni que mes parents vieillissent. Dans mon monde idéal, nous ne mourrions pas. Et puis, il n’y aurait pas de méchants, non plus et les gens s’aideraient et surtout il n’y aurait plus de guerres, je n’aime pas la guerre, ça fait peur.

Pipine, 6 ans

 

Avis Pipine et maman: 4/5

Damenndyn, tome 1 : Le grimoire d’Esklaroth Rose Berryl

Auteure: Rose Berryl | Édition: CKR Éditions | Genre : Fantasy | Pages : 467 | Prix Numérique: 3.99€ Papier: 17.96€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Et si tout ceci n’était que le commencement ?
Certains secrets ont été trop longtemps préservés, par peur ou par profit, ne laissant fuser parmi les royaumes qu’une infime partie de la vérité.
Le récit que vous allez découvrir prend son essor au cœur de Lythuste, l’une des cinq îles du Grand Monde. Damenndyn y mène une vie paisible, recluse dans l’enceinte d’un orphelinat où les prêtresses de la déesse Torgani l’ont recueillie enfant.
Poussée par la curiosité, elle découvrira, au fil des pages d’un énigmatique grimoire, l’histoire mystérieuse d’un château maudit, où les habitants vivent des heures sombres.
Très vite, de terribles événements viendront perturber la quiétude de ses journées, plongeant tout autour d’elle dans le chaos.
À dix-huit ans à peine, Damenndyn ne se doute pas encore qu’elle aura à jouer un rôle majeur dans le combat engagé contre les Ténèbres, et qu’elle devra affronter des forces inconnues, d’une puissance terrifiante…

 

Je remercie les éditions CKR pour le service presse et pour m’avoir permis ce début d’aventure.

Dans ce roman, nous rencontrons Damenndyn, une jeune orpheline, un brin rebelle. Un matin, la prêtresse mère la fait demander à son bureau, la jeune fille s’y rend à reculant et reçoit un grimoire, pas n’importe lequel, celui-ci conte l’histoire d’un groupe de chevaliers ainsi que celle du roi Valamdil dans l’affrontement des ténèbres. De retour dans sa chambre, la jeune orpheline se plonge immédiatement dans la lecture du grimoire.
Parallèlement à sa lecture, Damenndyn et ses camarades prennent conscience de certains changements dans l’enceinte de l’orphelinat. En effet, trois orphelins ont disparu, les prêtresses sont plus tendues et plus froides. Il se trame quelque chose et les orphelins comptent bien découvrir de quoi il retourne.

Au cours de notre lecture, nous rencontrons un certain nombre de personnages, mais il est aisé de se repérer. Les principaux étant Damenndyn et Daïron dans un premier temps, puis le groupe de chevaliers dans un deuxième temps.
Nous découvrons les protagonistes en surface, néanmoins j’ai apprécié le personnage de Damenndyn, son côté rebelle comme je le disais plus haut m’a plu et je sens qu’elle n’a pas fini de me plaire.

Dans ce premier tome, l’auteure met en place l’histoire et présente ses personnages. Dans une histoire ou dans l’autre, ils ont chacun leur importance. J’ai aimé l’univers et le décor que Rose Berryl nous livre, il y a un travail vraiment créatif que je salue puisqu’il permet de nous évader. En effet, la plume de l’auteure nous aspire instantanément dans le Grand Monde, et nous prenons plaisir à nous perdre dans ces aventures.

Concernant Damenndyn, je me pose mille et une questions à propos d’elle, tantôt je me dis qu’elle est la fille d’untel, puis je reviens sur mes suppositions en me disant qu’elle est plus susceptible d’être la fille d’un autre… En tout cas, ce que je pense et qui ne change pas, c’est que ce n’est pas un hasard si elle fait ces rêves bizarres et qu’elle entend cette voix. Je pense qu’elle est la fille d’un personnage important et donc qu’elle est destinée à accomplir de grandes choses pour sauver le grand monde. Je recommande cette fantasy et il me tarde de découvrir ce qu’il en est réellement. Cette histoire m’intrigue et je veux savoir si mes suppositions sont bonnes où si je suis à côté de la plaque^^

Avis 4/5 Très bon

 

Galatéa, tome 1: Évanescence Monia Sommer

Auteure:Monia Sommer | Édition: Anyway Edition | Genre : Fantasy | Pages : 412 | Prix Numérique: 6.99€ Broché: 18.90€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

Sur une planète de glace et d’hiver éternel. Galatéa, la princesse guerrière apprend à maîtriser ses pouvoirs.
Jeune et un peu naïve, elle se retrouve livrée à elle-même au cœur d’un monde inconnu.
Lorsqu’une guerre éclate, menée par une ennemie puissante à la tête d’une redoutable armée d’Enchantombres dotés de pouvoirs défiants toute logique, le monde de Galatéa bascule. Galatéa comprend que ses actions peuvent sauver ou condamner de nombreuses vies. Malgré tous ses efforts, le danger se referme sur elle comme un étau.

 

Je remercie chaleureusement Monia Sommer pour le service presse et donc de m’avoir permis de découvrir Galatéa.

Dans ce roman, nous faisons la connaissance d’une jeune princesse guerrière, Galatéa. Elle et ses amies s’entraînent chaque jour au combat afin de maîtriser leurs pouvoirs et de les faire évoluer en cas de guerre . La princesse ne prend pas ses entrainements au sérieux ce qui lui vaut d’ailleurs quelques remontrances de sa mère.
Arrive un jour, où l’univers est menacé par une nouvelle planète dont les habitants sont maléfiques, les Enchantombres et Cosmica, l’Ultime Puissance veulent conquérir chaque planète, chaque royaume, mais surtout ils veulent Galatéa

Parlons des personnages, de Galatéa pour commencer,  je n’ai pas vraiment accroché avec elle, pourtant c’était bien parti, mais au fur et à mesure de l’histoire, j’ai ressenti trop de contradictions par rapport à elle. Tantôt guerrière et battante, tantôt faible et pas vraiment à sa place, comme si elle avait toujours besoin de quelqu’un pour la diriger. Il en va de même pour ses amies et guerrières, je les ai souvent trouvé trop peu sûres d’elles. J’ai trouvé ça dommage, mais peut-être est-ce dû à leur jeune âge et aux entrainements pas pris au sérieux, où peut-être, est-ce moi qui en attendais trop de l’héroïne…
Galathée, la reine et mère de Galatéa est une femme qui fait preuve de sagesse et de bravoure. Elle est tendre avec sa fille et ses guerrières, mais se montre impitoyable avec ses ennemis. J’ai vraiment apprécié son personnage.
Sao, ce jeune guerrier et amoureux de Gala, s’est toujours montré valeureux, prêt à combattre et à apporter son aide aux guerrières même sans aucun pouvoir. J’ai beaucoup aimé ce début histoire entre notre princesse de glace et lui.
Quant à Arusune et Uptanne, princesses guerrières et cousines de Gala, je les ai appréciées aussi, les voir combattre aux côtés de Galatéa, Naiad, Larissa et Despina a été fort attrayant.

 

Concernant le roman dans sa globalité, il est découpé en cinq livres (cinq parties) j’ai pris beaucoup de plaisir à lire les deux premiers. J’ai tout de suite été emportée, l’auteure m’a happé dans son histoire et je me voyais déjà avoir un coup de cœur, malheureusement il n’est pas venu.
Je m’explique, à partir du livre trois, j’ai trouvé certains passages plus longs toutefois d’autres passages sont vraiment intéressants, comme les flashbacks de la reine par exemple, sur le coup nous nous demandons pourquoi ils sont présents et puis au fil de l’histoire, ça se met en place et nous soupçonnons donc le pourquoi du comment. J’ai également beaucoup apprécié l’action soutenue du roman, même si je m’attendais à une héroïne plus « badass ».
Je tiens vraiment à souligner un point qui me semble important, à savoir la créativité de l’auteure. Elle nous offre tout au long de son roman, un décor époustouflant ainsi qu’une histoire travaillée et recherchée. En effet, les noms des personnages ne sont pas choisis à la légère et les paysages sont tellement bien décrits qu’on en oublie l’endroit où nous nous trouvons réellement et Galatée m’a envoyé du rêve à foison. ❤
Quant à la plume de Monia Sommer, elle est fluide et captivante, l’auteure nous plonge dans un univers qu’elle gère avec brio et j’ai tout de même passé un bon moment en compagnie de tout ce monde et j’ai hâte de les retrouver surtout après la que l’auteure nous livre. :O

 

Avis j’hésite entre 3 et 4 alors va pour un 3.5 😉

Le secret du vent Mélanie De Coster

 

Auteure: Mélanie De Coster | Édition: Books On Demand | Genre : Fantasy | Pages : 192 | Prix Numérique: 1.99€ Broché: 9.50€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Comment survivre sur une petite île de Bretagne quand on est une sorcière ? En refusant d’accepter ses pouvoirs. C’est le choix que Gwenaëlle a fait des années plus tôt.
Mais le vent souffle, les légendes se réveillent… Et le passé de Gwenaëlle et de celles qui l’ont précédée la rattrape. Alors que les éléments se déchaînent et que les événements se précipitent, comment assumera-t-elle son héritage ?

Je remercie chaleureusement Mélanie De Coster de m’avoir proposé son roman en service presse. J’ai adoré vivre son histoire.

Dans ce roman, nous rencontrons Gwenaëlle à sa naissance pour la retrouver des années plus tard, elle est devenue l’a guérisseuse de cette petite île qui la vu grandir et une part de mystère l’entoure. Aussi les habitants sont mitigés, certains sont bons et soutiennent Gwenaëlle, tandis que d’autres, la considère comme une sorcière malfaisante et lui mettent sur le dos tous les malheurs de l’île. Quand un inconnu débarque et s’installe dans une maison dite hantée, les langues se délient, les rumeurs sur Gwenaëlle vont bon train surtout quand ils apprennent que l’inconnu n’est pas si inconnu. Le passé refait surface, des révélations sont faites, des actions sont menées. Qui est-elle vraiment et échappera-t-elle à son destin ?

Gwenaëlle est une jeune femme forte à la douceur inouïe, elle est agréable, compréhensive, toujours prête à apporter son aide. Elle est aussi une jeune femme mise à l’écart et seule parce que les gens ont peur de sa magie. J’ai beaucoup aimé son personnage, je l’ai trouvé très attachante.
Quant à Maël, j’avoue que lorsqu’il a commencé à tourner autour de Bénédicte, il m’a agacé, néanmoins, j’ai apprécié son personnage. S’il est vrai qu’il ne comprend pas toujours tout à ce qu’il se passe avec Gwenaëlle, il a su être présent pour elle quand tous ont commencé à lui tourner le dos, et l’aide qu’il lui apporter n’est pas négligeable. J’ai apprécié leur lien et leur rapprochement…

Concernant le roman dans sa globalité, j’ai eu un véritable coup de cœur pour cette histoire, plus les pages se tournent, plus nous voulons découvrir ce qui se trame sur cette île et sur le passé de Gwenäelle. L’auteure nous tient en haleine tout du long et la plume de Mélanie De Coster est prenante, addictive et fluide. Je recommande bien évidemment ce roman qui nous transporte tranquillement.

Avis: 5/5 coup de coeur

Les méditations des super-héros Louis Legrand & Bettina Braskó

Auteur: Louis Legrand | Illustratrice: Bettina Braskó| Auto-édité | Genre : Album jeunesse (5 ans et +)| Pages : 60| Prix Numérique: 6.22€ Broché: 12.93 € Audible: 6.88€ | Siteweb de l’auteur: ICI | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

Les Méditations des super-héros » est un parcours de méditation à destination des plus jeunes. Celui-ci comprend 16 méditations enchantées sur le thème des super-héros. Il permet aux enfants de comprendre toutes les choses dont ils sont capables dès lors qu’ils portent une attention consciente à eux et au monde.

Avec Pipine, nous remercions Louis Legrand pour ce service presse ainsi que pour sa confiance.

Je cherchais des idées de temps calmes pour Pipine et elle-même me propose parfois de faire de la relaxation, donc même si ce n’est que par période, nous faisons du yoga et, écoutons des vidéos de relaxation sur Youtube, l’heure précédant le couché. C’est un moment mère/fille tranquille et nous adorons ça. C’est donc tout naturellement que j’ai fait une demande de SP pour ce livre.

Plus qu’un livre, c’est un guide qui apaise et détend aussi bien les enfants que les parents. (Du moins ça a été le cas pour moi) Ici, l’auteur, propose plusieurs chapitres, donc plusieurs scripts sous forme de super-pouvoirs et quel enfant ne rêve pas d’en avoir ? Nous retrouvons donc des pouvoirs comme « La connexion » pour sentir et nous connecter avec ce qui nous entoure, « Le contrôle du temps » pour gagner et apprendre la patience ou encore « Le champ de protection magnétique » pour trouver le calme pendant une tempête. Le self-control et savoir reconnaître ce que nous ressentons est important pour un adulte, alors pour un enfant ça l’est encore plus et la méditation aide beaucoup à cela.

Concernant les illustrations, nous tombons une nouvelle fois, sous le charme du coup de crayon de Bettina Braskó, quant aux étapes des scripts, elles sont très bien décrites et simples à comprendre. Néanmoins, Pipine a parfois eu du mal à se concentrer, mais c’est assez nouveau et elle est assez jeune, donc même si elle ne visualise pas toujours les étapes et sort de sa méditation rapidement, elle aime tout de même cela et je me dis que ça viendra au fil du temps et en grandissant (bien que le papa n’arrive pas à se concentrer non plus, maman quant à elle, est plus réceptive ^^)

Suivre les méditations de ce guide a été une belle aventure que nous allons continuer de vivre. Merci à l’auteur et à l’illustratrice pour tous ces moments de partages. Je recommande évidemment Les méditations des super-héros.

P.-s N’hésitez pas à lire l’instruction aux enfants : D

— NAMASTÉ —

Avis: 5/5 Super guide

La légende des deux loups Louis Legrand & Bettina Braskó

Auteur: Louis Legrand | Illustratrice: Bettina Braskó| Auto-édité | Genre : Album jeunesse (5 ans et +)| Pages : 34| Prix Numérique: 2.99€ Broché: 13.54 € | Siteweb de l’auteur: ICI | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Prenez un moment pour vous assoir avec le grand-père de Jules, car il prodigue à ce dernier une leçon de vie précieuse sur un conflit intérieur universel : la bataille incessante entre les pensées négatives, nourries de peur, et les pensées positives, nourries d’amour.

Nous remercions Louis Legrand pour cette belle découverte et aussi pour sa confiance.

Je suis une grande amoureuse des loups et des Amérindiens, c’est une culture et des animaux qui me fascinent, alors quand j’ai vu cet album sur Simplement.pro, je n’ai pas hésité une seule seconde et j’en suis ravie.

Avec Pipine, nous avons beaucoup aimé « La légende des deux loups », c’est une belle piqûre de rappel pour nous les adultes, et une belle leçon pour nos minis.
Louis Legrand et Bettina Braskó, adapte une légende amérindienne d’auteur inconnu en histoire pour enfant et je dois dire que c’est réussi.

En effet, Pipine a bien compris l’histoire de fond, même si certains mots lui étaient inconnus, ce qui est bon puisque son vocabulaire s’enrichit au fil de nos lectures ^^
Quant aux illustrations, Pipine les a adorées, elles ont elles aussi étaient comprises et l’ont aidées à comprendre la légende.

En tant que maman, je ne peux que recommander ce genre de lectures, qui apprennent en douceur et qui aident également les parents à inculquer les valeurs qu’ils souhaitent, je trouve que c’est un très bon support et du coup les enfants sont plus réceptifs.
La vie est un combat permanent envers soi et les autres. Ma Pipine a compris que la haine ne mène à rien et elle ne veut pas « nourrir » le loup noir qui n’est pas « gentil du tout ».

Un bel album, une belle adaptation, un coup de cœur pour toutes les deux qui aura sa place dans notre bibliothèque.

Avis Pipine & maman 5/5 || Pipine : J’aime trop !

La quête de Lya Tristan Valure

Auteur : Tristan Valure | Auto-édité | Genre : Fantasy, Fantastique, Young Adult | Pages : 300 | Prix Numérique: 2.99€ Broché: 9.90 € | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Fougueuse et insouciante, Lya ne peut se résoudre à se laisser bercer par la douce vie de Salinar. Après avoir découvert la trace d’une communauté disparue appelée « les Voyageurs », elle n’aura de cesse d’en savoir davantage sur l’histoire de son peuple : « le peuple des étoiles ».
Sa quête la mènera, au gré des rencontres et de ses voyages à travers les provinces, à découvrir des aspects insoupçonnés du monde qui l’entoure.
Partie dévoiler un fragment de son histoire, elle pourrait bien élucider l’un des plus grands mystères que son peuple ait jamais connus.

Je remercie chaleureusement Tristan Valure de m’avoir permis cette superbe aventure aux côtés de Lya via le site Simplement.pro

Je ne m’attendais pas à cela et cette fin… j’ai envie de pleurer de frustration, mais pas que !

Dans ce roman, nous rencontrons Lya, une jeune varlane qui a soif de connaissance. Elle souhaite en savoir plus sur les Avens, ces voyageurs qui ont quitté Salinar pour retourner vivre dans leur habitat d’origine, Lya veut en apprendre davantage sur ses origines les plus lointaines. Pour se faire, elle doit se rendre sur Gyt, l’île des taurusques où elle rencontre Tchak et Lenan, qui l’aideront dans sa quête ou pas…

Lya est une jeune elfe que j’ai apprécié. Sa soif de connaissance, ses recherches sa fougue et sa vivacité, je les comprends, elle est passionnée et bienveillante parfois insouciante et naïve, mais j’ai aimé sa personne (peut-être parce qu’elle me rappelle ma propre personne quand quelque chose m’intéresse ^^)
Lenan… Dès le début, je n’ai pas accroché avec lui, je l’ai senti calculateur derrière son « humour » et il représente bien les humains dans ce roman.
Quant à Tchak, j’ai eu un énorme coup de cœur pour son personnage. Ce taurusque est vrai, loyal, il est gentil et peut se montrer impitoyable quand il le faut, et surtout il est toujours présent pour Lya sans que se soit par intérêt. J’ai beaucoup aimé la relation de Lya et Tchak, chacun veille l’un sur l’autre. La varlane est aussi loyale et soucieuse envers le taurusque qu’il l’est envers elle. Leur amitié est vraiment belle et apporte au roman une touche de douceur dans toutes ces aventures.

Concernant le roman et l’écriture, j’ai eu un coup de cœur pour cette histoire et j’en suis agréablement surprise, je ne m’attendais pas a aimé autant.
Je m’explique, en règle générale pour la fantasy et le fantastique, j’ai une préférence pour les plumes féminines, alors MERCI à l’auteur de me démontrer que je peux également aimer et avoir des coups de cœur pour la plume des hommes^^
Ce roman est fait d’aventures, de rebondissements et de questionnement, impossible de s’ennuyait dans la quête de Lya , les pages se tournent seules et la fin du roman arrive vite, trop vite! (Oui j’en voulais encore 🙂 )
Avec ce premier tome, l’auteur pose la base de l’histoire et nous offre un décor travaillé en plus de l’histoire et des personnages, quant à sa plume elle est fluide, créative, addictive et pleine de suspens surtout à la fin, c’est donc avec un beau cliffhanger que Tristan Valure achève son roman et me laisse au bord de la syncope…

J’ai vraiment hâte de découvrir la suite parce que là… Mon petit (lol) Tchak   😮 😥
Non je ne me fiche pas du sors de Lya, mais Tchak quoi…

Avis 5/5 coup de coeur

Galénor, tome1 : Le livre des portes Audrey Verreault

Auteure : Audrey Verreault | Genre : Fantasy, Young Adult | Pages : 358 | Prix Numérique: 2.99€ Broché: 11.04€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Et si vous étiez liés à quelqu’un… quelque part…
Dans un monde où cohabitent humains, elfes et inferniths – des êtres hybrides mi-humains, mi-démons comme des muses, des vampires, des chimères… la guerre fait rage. Mené par un mage noir nommé Kendrick, un groupe d’inferniths terrorise Galénor depuis des décennies – meurtres, maisons incendiées et disparitions s’enchaînent… JudyAnn, une jeune paysanne, voit sa vie changée à jamais lorsque le célèbre Edgar Grimm Mérindol lui apprend qu’elle est une géminie, sorte de magicienne qu’elle croyait pourtant disparue… Elle partira pour la grande cité de Godwynn où elle apprendra à maîtriser ses pouvoirs avec Vincent, un professeur et un vampire pas comme les autres…
Amitié, amour, trahisons, surprises et dangers mortels l’attendent, dans un monde où il est parfois difficile de différencier le vrai du faux et où de vieilles craintes et superstitions se sont installées…

 

Et bien quelle aventure…

Je remercie chaleureusement Audrey Verreault de m’avoir permis d’entrer dans l’univers de Galénor et de vivre l’aventure de JudyAnn.

Dans ce roman nous découvrons JudyAnn, une jeune fille de 18 ans à l’existence plus ou moins banale, du moins jusqu’à la veille de ses 19 ans où elle rencontre Mérindol, un grand magicien vieux de presque neuf-cents ans. Ce dernier lui apprend qu’elle est une sorcière et pas n’importe laquelle, une géminie, ils ne sont plus que quatre et une prophétie dit qu’ils apporteront la paix dans leur monde… JudyAnn reste perplexe face à ces révélations, mais se rendra vite compte qu’elle est en effet une géminie, mais pas que… Je n’en dis pas plus.

Parlons des personnages, JudyAnn est une jeune fille qui a soif de savoir, elle s’interroge, s’informe, elle est aussi une personne qui n’a pas vraiment confiance en elle et elle est peut-être un peu perdue avec tout ce qui lui arrive. Elle a souvent eu des préjugés concernant les inferniths, mais ceux-ci s’évaporeront peu à peu… Qu’on se le dise, elle est l’héroïne de ce roman et j’ai pris grand plaisir à la suivre dans ses aventures.
Vincent, l’assistant de Mérindol, je reste un brin déçu de lui, je l’ai adoré dès le départ, je l’apprécie et je le trouve adorable même, mais certains de ses choix m’ont hérissés les poils, du coup je suis mitigée par rapport à lui.
Les autres personnages bien qu’importants dans l’histoire ne m’ont pas semblés aussi présent et développé que JudyAnn et Vincent. Cela dit, Calchas se révèle plein de surprises, Mérindol quant à lui fait toujours preuve de sagesse et JudyAnn peut toujours compter sur lui. Quant aux trois autres géminis, Daphnée est plus enthousiaste, plus réceptive et semble être dans son élément, Tom est celui qui à toujours le nez fourrer dans un livre en quête de savoir quant à Kyle, il semble prendre l’histoire à la légère, du moins je l’ai ressenti comme ça ^^

Concernant, l’écriture de l’auteur et le roman en général, j’ai aimé me perdre dans les lignes de cette histoire, la plume d’Audrey Verreault est simple, agréable et créative. Les descriptions faites sont facilement imaginables si bien qu’on se plonge rapidement dans Galénor. Ce premier tome pose l’histoire, il explique les choses en répondant aux questions des géminis et les nôtres, l’intrigue et les rebondissements se mêlent à tout cela et fait que le lecteur ne s’ennuie pas.
À peine, les personnages ont réglé une première mission que déjà, ils repartent pour de nouvelles aventures. Si j’avais un petit reproche à faire, ça serait concernant l’action se déroulant sur les plaines de Vigrid, je l’ai trouvée trop rapide, j’aurais apprécié un peu plus de détail. Ma foi, ça ne m’a pas empêché d’apprécier le dénouement : D

Je recommande ce roman et j’ai hâte de découvrir la suite, je me demande ce que l’auteure mijote à nos quatre sorciers…

Avis 4/5 Très bon