Loving can hurt Soleano Rodrigues.

Sortie le 2 Octobre (today donc ;p). Éditions Art En Mots. Prix numérique: 4.99€ sur le site de l’édition (cliquez sur l’image)

 

« L’amour est plus fort que tout … »
C’est ce que pensait Ashley, qui apprend à se reconstruire après une rupture amoureuse des plus douloureuses. Mais c’était sans compter sur sa rencontre avec Matt. Un jeune homme aussi beau que mystérieux, qui traine un passé obscur, qu’il tente de rectifier au détriment de sa propre vie.
Une soirée des plus banales va bouleverser leur existence au-delà de tout ce qu’ils auraient pu imaginer.
Matt et Ashley, devront apprendre à pardonner et oublier les blessures du passé, s’ils veulent un avenir ensemble.
Pourtant, alors que certains secrets risquent de faire voler leur amour en éclats, tout s’écroule … Mettant leurs propres vies en danger, ils nous apprennent la folie d’aimer.
Rien n’est plus beau que l’amour, mais quel en est le prix ?

 

Chronique particulière aujourd’hui, mais rédigée en toute impartialité, c’est promis.
Pourquoi particulière? Et bien tout simplement parce que Soleano est une auteure que j’apprécie beaucoup et aussi parce que je suis ravie de voir sa réussite. Il me tardait de lire « Loving Can Hurt » et je ne suis pas déçue d’avoir attendu.

Je remercie chaleureusement les éditions Art En Mots pour le service presse de cette belle découverte.

Quelle fin … Quelle histoire ❤

Dans ce roman, nous rencontrons Ashley, une jeune femme qui essaie tant bien que mal de se remettre d’une rupture douloureuse. Alors qu’elle part en soirée avec Tess sa meilleure amie, un inconnu lui demande du feu et cet inconnu _Matt_  va changer sa vie dès cette soirée.
Nous assistons à ce qu’on appelle un coup de foudre entre nos deux protagonistes et ce coup de foudre marque le début d’une belle histoire, avec ses hauts et ses bas, de la joie et de la souffrance, mais comme on dit la vie n’est pas un long fleuve tranquille…

J’ai beaucoup aimé Ashley, elle a du caractère et en même temps elle est sensible, c’est une jeune femme douce et piquante à la fois, elle ne se laisse pas marcher dessus et elle a ce côté fofolle quand elle est avec Tess ou Josh que j’ai adoré.
Quant à Matt,  j’ai craqué d’entré de jeu pour lui, cette première soirée nous le rend mystérieux et on le découvre ensuite, doux, tendre, jaloux et possessif avec Ashley, gamin avec Dan, implacable avec Mica, il s’est aussi révélé bête par moment, mais ça on l’est tous en amour ^^
Les personnages secondaires sont tout aussi importants à l’histoire, notamment Dan et Tess qui sont là depuis le début et qui vivent eux aussi une histoire. J’ai beaucoup apprécié ces deux personnages. Quant à Josh, bien que moins présent, on ressent quand même l’importance qu’il a aux yeux de Ash et ça nous le rend tout de suite agréable.

Soleano nous livre ici une romance pimentée de rebondissements, parce que oui ce n’est pas qu’une simple romance et ça m’a vraiment plu, il y a de l’amour et bien plus encore, je ne peux rien dire, ça gâcherait l’effet de surprise, mais sachez que si Matt aime Ashley, il aime aussi une certaine Mélissa. Boum!!  Je me tais^^

Dernier point sur ce roman, l’auteure nous fait part d’une playlist tout au long des chapitres, je vous conseil d’écouter les chansons que ce soit avant, pendant ou après, mais écoutez-les, elles apportent un plus à l’histoire d’Ashley et Matt.

Concernant la plume de Soleano, je la trouve toujours aussi addictive et fluide, elle nous happe dans ses histoires et nous n’en ressortons pas indemnes. S’il y a bien une chose que j’ai apprise avec cette auteure, c’est que je peux me plonger dans ses romans tête la première, je ne serai pas déçue.

Avis 4/5 Très Bon 😀

 

Publicités

Les Farkasok, Intégrale du tome 1 : La bastide aux loups Elena Guimard

Bit-Lit, Fantastique, Loups. Auto-édition. Prix numérique: 7.90€ Prix broché: 16.49 sur Amazon

Un accident. Et son existence bascule sous une pluie battante. Le réveil est difficile. Plus aucun souvenir de sa vie passée ne perce la brume de son cerveau. Morgan, son sauveur lui octroie le doux prénom de Manon, car après tout, nous sommes en Provence. Cependant, les bizarreries et les non-dits s’enchaînent, tout comme le chant des loups qui s’élève certaines nuits autour de la bastide du même nom. Les souvenirs ou rêves qu’elle fait sont bien trop étranges pour ne pas refléter une partie de la vérité. Son hôte l’attire, mais il la rejette en dépit de ce qu’elle parvient à déchiffrer dans le reflet du miroir. Qui est-il en réalité, et qui est-elle ?

Je n’ai pas dévoré ce roman, non, je l’ai englouti !

Ces derniers temps, j’avais envie d’une Bit-Lit et j’envisageais de relire la série Draicon des éditions Harlequin, mais je suis tombée sur les Farkasok et ils m’ont tout de suite plu, alors j’ai tenté ma chance et je remercie chaleureusement Elena Guimard d’avoir accepté ma demande de service presse sur Simplement.

Dans ce roman, nous rencontrons Manon qui est devenue amnésique à la suite d’un violent accident survenu lorsqu’elle conduisait un jour de tempête. Morgan en entendant le choc de l’accident et Manon crier se précipite sur les lieux et la trouve entre la vie et la mort. Ne se résignant pas à laisser cette inconnue mourir, il bafoue les lois des siens et la sauve d’une certaine façon, mais c’est sans compter sur ces fameuses lois qui la mettent en danger, refusant de laisser les siens choisir si elle doit vivre ou non, il transgresse les règles une nouvelle fois et tente le tout pour le tout, en se condamnant à vivre dans son enveloppe primaire… Mais tout ne se passe pas comme il l’avait prévu et c’est tant mieux j’ai envie de dire !
Il est assez difficile de vous parler du roman sans vous spoiler, alors je préfère m’arrêter là concernant l’histoire.

Les personnages, tout d’abord, Manon, elle est une femme douce et agréable, nous suivons son évolution au fil des pages et j’ai apprécié la voir prendre de plus en plus de force et de confiance en elle.
Ensuite, Morgan, bordel que j’aime cet homme, il est prévenant, protecteur, POSSESSIF (ben ouais, c’est un loup ^^), il grogne à tout bout de champ, mais il est aussi tendre et vrai dans ses sentiments.
J’ai énormément aimé les personnages principaux, leur évolution et ce lien qui les unit depuis l’accident.
Enfin, les personnages secondaires, ils sont tout aussi importants que les principaux et sont tous très attachants. < 3

L’auteure amène l’histoire d’une façon originale (je parle par rapport à Morg) et nous livre à merveille la vie de la meute, si bien qu’on ressent vraiment qu’ils sont proches et tous liés, et surtout qu’ils sont toujours là les uns pour les autres. C’est un des gros points forts du roman. Cette meute est parfaite et son environnement l’est tout autant. J’aime la nature et j’aurai volontiers pris la place de Manon dans cette histoire (enfin pour la meute, Morgan et l’environnement ^^) Elena Guimard, nous livre également un contexte familial opposé à celui des Farkasok et nous comprenons tout de suite pourquoi Manon est tombée sous le charme de cette famille, puisque nous-même lecteurs, nous n’y échappons pas.

Concernant la plume de l’auteure, elle est fluide et très addictive, Elena contrôle l’univers de sa Bit-Lit à la perfection et nous pose ça et là des événements qui poussent l’intrigue et nous tiennent en haleine tout du long. La fin arrive très vite (trop vite) malgré le nombre de pages, c’est dire comme j’ai été captivé par ma lecture^^. Ma foi, il reste encore deux tomes, qu’il me tarde de lire parce qu’on se le dise, les Farkasok sont fascinants !

Bref, un véritable coup de cœur pour cette Bit-Lit que je recommande à 200 %

Avis 5/5 Coup de coeur

La clé d’Oriane Leslie Héliade

Fantastique, Romance Contemporaine, Auto-Édition. Prix : numérique 3.99 € broché 9.99 € sur Amazon

Oriane est une dessinatrice talentueuse. Elle tente de se remettre d’une rupture difficile en s’adonnant à sa passion, les jeux vidéo en ligne. Mais lorsque le héros sort de l’écran, le virtuel se mêle au réel, la fantasy à la science-fiction, et tout est bouleversé…
Bien malgré elle, l’héroïne se trouve entraînée dans une enquête haletante qui fait hurler de rire à chaque page !

Quelle aventure !
Je remercie Leslie Héliade de m’avoir proposé son roman en service presse sur Simplement, qui m’a permis de plonger dans un univers qui m’intrigue.

En lisant le résumé, j’étais partie dans autre chose, je n’ai pas vu la dernière partie de ce dernier, du coup, je m’imaginais un personnage néfaste et surtout physique. Bref, rien à voir, l’auteure nous livre une histoire originale avec une geekette incroyable.

Nous rencontrons donc Oriane, une jeune femme gothique, adorant les jeux vidéo, nous la suivons dans son quotidien après sa rupture avec Xavier qui la juge visiblement trop immature. Oriane a du mal à s’en remettre, mais c’est sans compter sur l’arrivée d’un avatar avec lequel elle joue en ligne… s’ensuit alors une aventure pleine de rebondissements farfelus.

Oriane est une plutôt naïve au début de l’histoire et nous la voyons évoluer et grandir, nous nous prenons facilement d’amitié pour elle. La suivre dans ses péripéties est un délice, elle fait preuve de beaucoup d’imagination pour aider l’avatar qui la suit partout.
Quant à lui, j’ai beaucoup aimé son personnage, en effet, bien qu’il soit un avatar et qu’il dépende de son créateur pour exister dans le jeu, il se trouve qu’en IRL il possède sa propre personnalité, ses propres pensées ainsi que ses propres émotions, ce qui nous le rend vivant et attachant.
Suivre nos deux protagonistes tout au long de cette aventure à quelque chose d’excitant, elle, prend de nombreux risques et lui, il apporte une touche de légèreté.

Concernant l’auteure et son écriture, j’ai trouvé qu’elle avait parfaitement géré le monde du gaming et l’envers du décor, de plus sa plume est fluide et permet d’avancer et de prendre plaisir même sans avoir une grande expérience des jeux vidéo. (La mienne se résume à, des nuits blanches passées sur les sims ^^)

Je recommande ce roman et vous encourage à vous laisser tenter même si le gaming n’est pas votre truc, vous pourriez être surpris.

Avis 4/5 Très bon

La survivante, tome 1 : L’aube Alice Leveneur

Le monde est envahi par des monstres sanguinaires. Des contaminés, autrefois des hommes maintenant des tueurs qui ont réduit l’humanité à une poignée de survivants.
C’est parmi eux qu’a survécu seule Alexianne durant un an avant de trouver refuge sur une île où vit une petite communauté sous la protection d’Enzo.
Après l’horreur qu’elle vient de traverser, Alexianne voit en cet endroit un renouveau, un nouveau départ loin d’un passé qui lui échappe.
Sur l’île, elle trouvera espoir et amour auprès d’Enzo.
Mais au fur et à mesure que ses sentiments envers lui se dessinent, elle ressent également une oppression, un tourment. Quelque chose la hante…
Elle comprendra bien trop tard que son passé la rattrape sous les traits d’un Alpha, chef de clan des contaminés, qui fera tout pour l’avoir auprès de lui.

⚠️ Sortie du roman aujourd’hui (18/09/2017) ⚠️

Quelle fin… j’en veux encore !

Tout d’abord, un grand merci aux éditions Art En Mots pour le service presse de cette petite perle.

Est-ce qu’on parle de la couverture ? C’est un sujet que je n’aborde pas souvent pourtant, la plupart sont magnifiques et, celle-ci…. Je l’adore, j’ai tout de suite accroché 🙂

Dans ce roman, nous découvrons Alexianne, une jeune femme seule et mal en point échouée sur un bateau. Elle lutte pour sa survie dans un monde où les humains sont devenus des contaminés, gare aux morsures de ces affreux. Enzo et son équipe de soldats qui font partie des rares vivants récupèrent Alexianne sur le bateau et une nouvelle vie s’offre à elle, une vie où, plutôt que de se cacher et fuir, elle aide et rassure. Une vie ou, elle retrouve l’amour dans les bras d’Enzo, l’homme à qui appartient l’île, mais quelque chose cloche, elle le sent et non elle n’est pas folle. La voix de l’Alpha l’appel tel le chant d’une sirène. Il la veut et, il est dangereux, mais à quel point ? Qu’adviendra-t-il d’Alexianne et Enzo ou encore des hommes ayant trouvés refuge sur l’île ?

Concernant les personnages, j’ai adoré Alexianne, elle est forte malgré la peur qui l’habite et surtout elle est pleine de surprises… j’ai trouvé cette femme courageuse, douce, intelligente, le genre d’héroïne qui me fait aimer une histoire à coup sûr. Quant à Enzo, il est un homme important, il a la tête sur les épaules et il est prêt à donner sa vie pour protéger les gens de l’île et on le découvre affectueux avec sa belle.
Les personnages secondaires ont beaucoup d’importance dans l’histoire et apportent beaucoup.

Ce premier tome met en place l’histoire, il pose le décor et la situation, j’ai parfois trouvé l’allure de l’histoire rapide, néanmoins ça n’a gâché en rien mon plaisir de lire et puis ce n’est pas un gros roman donc c’est plutôt compréhensible (enfin pour moi en tout cas), j’ai simplement était surprise ^^  Quant à l’écriture et bien j’ai pris plaisir à découvrir la plume de l’auteure qui se révèle fluide et rebondissante. De plus, Alice Leveneur nous pose un cliffhanger qui nous pousse limite au hurlement et je n’ai qu’une hâte de connaitre la suite.

Vous l’aurez compris, je recommande bien évidemment la lecture de ce roman.

Avis 4/5 Très bon

Un nouveau monde, tome 2 : L’intégration Tessa Nauvel

Les humains sortis formés du programme qui se faisait côtoyer Terriens et Ariméens sont à présent à bord des vaisseaux-mère pour incorporer les troupes Aliens. Ces «Natifs» seront-ils d’un réel renfort le moment venu ? Arone, fidèle à lui-même, ne voit toujours pas d’un très bon œil leurs intégrations. Il appréhende aussi la présence inévitable d’Amélia. Après toutes ces années écoulées les émotions exclusives seront-ils amoindris ou éteints ? En marge de ses pensées intimes, il doit faire face à la rancœur toujours aussi tenace d’Ahkan, des Rebelles Terriens devenus peu à peu inquiétant d’organisation et la surveillance des Lymcos, les Mange-Mondes.

Je remercie chaleureusement Tessa Nauvel de m’avoir permis de poursuivre l’aventure d’Amélia et Arone, et bordel ! Quelle suite, quelle fin, je suis bluffée !

Dans ce deuxième tome, nous retrouvons donc les mêmes personnages que dans le précédent et deux ans sont passés. Arone s’est éloigné d’Amélia pour ses fonctions de Vaxsar et plus encore… Ils se retrouvent lorsqu’Amélia devient Santak sur Arima Originel. Bien qu’ils ne se soient pas oubliés et que leurs sentiments soient toujours aussi puissants, le mode « refoulement sentimental » est de nouveau activé. Les Santak suivent un entraînement afin de protéger la Terre d’une éventuelle attaque, un entraînement qui leur sera bénéfique ou pas…

Concernant les personnages, Arone est bien moins haineux et ayant son point de vue dès le départ ça nous le rend moins détestable, néanmoins, il fait toujours preuve d’une arrogance incroyable, cet alien est un macho invétéré. Cela dit, j’apprécie tout de même son personnage.
Quant à Amélia, j’ai trouvé qu’elle s’affirmait et tenait plus tête que dans le premier tome, Arone l’a considère d’ailleurs comme étant indocile, elle reste toutefois très naïve par moment, surtout concernant Raph.
J’avoue également que même si j’aime les héroïnes de caractère, Amélia m’a fortement agacé par deux fois. Avoir du caractère c’est bien, mais il faut aussi parfois savoir ronger son frein…

L’auteure nous livre avec ce nouveau roman, une science-fiction érotique, sachez toutefois que la SF vient en second plan, ce tome est plus chaud que le premier, personnellement ça ne m’a pas gêné, mais je préfère vous prévenir.

Pour ce qui est de la plume de Tessa Nauvel, je la trouve toujours aussi addictive, j’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver son univers ainsi qu’Amélia et Arone même si la fin ne me convient absolument pas^^ (je refuse cette fin, c’est juste impossible).
Si je devais faire un reproche aux deux tomes, ça serait le changement de point de vue qui n’est pas marqué, mais rien de grave en soi, on se retrouve vite.

Une dernière petite chose, le tome deux est disponible sur Amazon, mais l’auteure m’a signalé qu’il subissait actuellement des corrections. Maintenant si les fautes par ci, par là, vous gêne il est préférable d’attendre. 😉

Bref, je recommande bien évidemment et j’ai hâte de lire le tome 3 🙂 ❤

Avis 5/5

Le langage des fleurs Erika Boyer

Rose est dans une relation amoureuse qui ne la satisfait pas, mais à laquelle elle ne parvient pas à mettre un terme. Elle supporte le comportement souvent abusif de son petit ami et se concentre sur ce qui a de l’importance pour elle, à savoir, la boutique qu’elle a héritée de son père. Mais le beau Ethan va venir mettre son cœur à l’envers et chambouler le faible équilibre de sa vie.
Rose se laissera-t-elle cueillir par ce bel inconnu tatoué au charme indéniable ? Arrivera-t-elle enfin à se libérer de cette relation sans amour qui la lie à un homme dont elle pense être redevable ?
Une chose est sûre, l’été s’annonce plein de promesses et les mystérieuses livraisons de fleurs dont la jeune femme est gratifiée seront aussi surprenantes que réconfortantes.

Je remercie Erika Boyer pour l’envoi de ce service presse qui m’a permis de faire une belle découverte. Et j’en profite pour dire que cette superbe couverture m’a tout de suite attiré.

Dans ce roman, nous rencontrons Rose, une jeune femme qui a hérité de la boutique de son père en bord d’océan, pendant la pleine saison, Stecy, sa meilleure amie quittent Paris pour travailler avec elle. Cette année, Stecy n’est pas venue seule et Mikeal, le petit ami de Rose à du souci à se faire, les sentiments de cette dernière changent, elle prend conscience de certaines choses et cesse d’en accepter d’autres… L’auteure nous plonge dans une romance ou violence, manipulation et mensonges sont de mise.

Concernant les personnages, j’ai beaucoup aimé les personnages principaux et secondaires. (Mikael n’en fait pas partie ^^)
Rose est une jeune femme pleine de douceur qui a connu pas mal de malheurs dans sa vie et il ne lui reste que Lucas qui veille à prendre soin d’elle.
Elle est attachante avec un petit caractère et comme le souligne Ethan, Rose porte bien son prénom.
Mikael, cet « homme » est une ordure ! Le genre de gars à fuir et vite tant il est néfaste, c’est un pervers narcissique.
Quant à Ethan, il est génial, on sent tout de suite qu’il est attiré par Rose et qu’il la respecte. Il fait ressortir la vraie nature de Rose et elle ne pouvait pas mieux tomber avec lui.

Dans ce roman, l’auteure nous livre une romance agréable agrémentée de questions, suspicions, de mystères qui nous tiennent en haleine tout du long, d’autant que nous avons le point de vue des deux personnages principaux. J’ai trouvé la plume d’Erika Boyer addictive et prenante et elle a su apporter une douceur incroyable au roman en dépit des actions et des mensonges qui entourent Rose.

Je recommande cette histoire aux adeptes de romance, elle en vaut le détour.

Avis  4/5 Très bon

Amour, barmaid et autres complications… Esther Jules

Abel, nouvelle ville, nouveau job. Un petit tour sur le port de Toulon, dans ce bar à go-go danseuses pour passer la soirée ? Rym, toujours pareil. Servir les clients, danser, se faire draguer par de gros lourds. Un coup de foudre ? La rencontre de deux mondes ne va pas sans complications. Surtout si une pétasse s’en mêle…

Tout d’abord, je remercie l’auteure et les éditions Numériklivres pour le service presse ainsi que le compliment pour mon blog, je suis ravie qu’il plaise ☺

Dans ce roman, nous rencontrons Rym une jeune femme visiblement belle et sexy derrière son bar, elle est barmaid le week-end et étudiante la semaine.
Nous rencontrons également Abel, un homme bien mystérieux et canon d’après les dire de Rym.
Le contacte entre eux passe immédiatement et au fil des pages nous en apprenons plus sur eux, notamment sur le métier d’Abel qui complique les choses dans sa relation avec Rym.
Bien qu’ils soient attirés l’un par l’autre, ils se voient contraint de passer à autre chose c’est la qu’entre en scène Fabio et Noëlie, deux personnages complètement barrés qui donnent des envies de meurtres.

Rym est une jeune femme qui essaie de reprendre sa vie après une adolescence mouvementée. Elle est intelligente et vive, elle a du mordant et elle sait ce qu’elle veut. J’ai vraiment apprécié son personnage.
Quant à Abel, il est donc un homme mystérieux comme dit plus haut, mais aussi un homme compréhensif et quand il aime il ne fait pas semblant. Je l’ai apprécié lui et sa façon d’être avec Rym.

Je dois dire que l’auteure a très bien choisi le titre de son roman, en effet, elle nous livre un amour impossible accompagné de complications à foison, à commencer par Noëlie cette collègue qui se révèle être une perverse manipulatrice, entre mensonge, chantage, et vengeance, elle n’y va pas de main morte. D’autres complications seront de mise, mais je n’en dis pas plus.

Esther Jules nous offre ici une romance plus ou moins légère avec assez de piquant pour nous rendre folles et ne pas nous ennuyer, j’ai passé un bon moment en compagnie de nos protagonistes. Concernant la plume de l’auteure, elle est fluide et agréable si bien que je recommande cette lecture.

 

Avis  4/5

Sweet Home, Tome 1 Tillie Cole

Molly, brillante étudiante d’Oxford, n’a plus grand-chose à espérer de sa vie en Angleterre quand elle s’envole pour l’Alabama. Le dépaysement est total, et elle a tout à apprendre de cette nouvelle vie qui s’offre à elle. Tout est si différent ici – plus lumineux, plus vivant. L’étudiante découvre la passion des Américains pour le football et succombe au charme de Roméo, quaterback au corps d’Apollon, mascotte de l’université. Cette rencontre inattendue entre deux êtres que tout oppose va changer sa vie à jamais. Mais ces Roméo et Juliette de temps modernes parviendront-ils à surmonter les obstacles qui se dressent entre eux ?

Bordel, quel livre ! Je n’ai rien lâché de la journée.

Dans Sweet Home, nous suivons Molly , une jeune femme que la vie n’a pas épargnée. En avance sur ses études, elle s’envole en Alabama avec Mme Ross, une prof de philo qui la prit sous son aile et qu’elle assiste
Le premier jour, Molly va rencontrer Rome, le quarterback de la Crimson Tide. Une première rencontre plus ou moins banale, par contre la deuxième…
Ces deux là, nous font entrer dans leur bulle instantanément, et on découvre tout au long du roman
que même s’ils sont visiblement faits l’un pour l’autre, la vie leur impose obstacle sur obstacle entre passé pesant, révélations lourdes, ce roman traite de bien des sujets.

Pour ce qui est des personnages, Molly est intelligente, comme Roméo j’ai apprécié qu’elle n’ait aucune connaissance en football américain. C’est une jeune femme simple, qui a soif de connaissance, ses études sont son ancre et elle se considère comme une « nerd », mais je la vois brillante, canon, cultivée, vraie, forte vraiment forte, sans chichis et avec un petit caractère qui m’a beaucoup plu. Elle est le type de personnage que j’adore, le genre « j’ai l’air innocente, mais il ne faut pas me marcher sur les pieds ».
Quant à Roméo, il est tout l’inverse ou presque. Il est l’archétype du bad boy, du moins en apparence. En creusant, on découvre un jeune homme intelligent, doué, doux (pas toujours^^) attentif, mais surtout on le découvre brisé.
Molly Juliette Sheakspeare et Roméo « Flash » Prince étaient faits pour se rencontrer et ils sont si attachants qu’on en redemande.

Dans ce premier tome, l’auteure traite de plusieurs sujets difficiles, comme le deuil, la violence et bien d’autres, elle manie tout cela avec une plume addictive à souhait, fluide et émouvante. Une nouvelle fois Tillie Cole frappe fort, j’ai dévoré ce roman, néanmoins je n’ai pas eu de coup de cœur. En revanche, je pense l’avoir pour le tome 2 qui sera le point de vue de Roméo, Tillie Cole entrera certainement plus dans les détails du passé de Rome (du moins, je pense et je l’espère), je m’attends donc à un roman un peu plus poignant.

En bref, une auteure talentueuse que je vais aimer suivre.

Avis  5/5

Pour une meilleure vie tome 2 Frédérique Arnould

La mission d’Émie a échoué, elle se retrouve maintenant seule aux mains de la République et ignore ce que sont devenus ses compagnons, son fiancé : Henri. Démunie, démoralisée, Boris va tout faire pour la mettre hors d’état de nuire. Mais Émie, plus forte que les manigances de son beau-père, saura remonter la pente pour ouvrir la porte à ses semblables vers la liberté.

Je remercie chaleureusement Frédérique Arnould pour ce service presse d’autant que ce deuxième tome est tout aussi bon que le premier.

Comment vous parler de ce roman sans vous spoiler le précédent ? :O

Nous avions quitté Émie et Henri en situation périlleuse et nous découvrons dans ce tome une Émie en situation anarchique, elle a complètement perdu le contrôle de sa vie et est sous l’autorité de son « beau-père »…
Nous suivons également les rebelles qui luttent  pour obtenir leur liberté face aux Nantis, mais Boris, semble toujours avoir un coup d’avance et cet être abominable ne recule devant rien et incarne à la perfection son rôle de dictateur, tant il est pervers et psychopathe. Un des événements douloureux de ce roman, révèle à Ém qu’elle n’est pas celle qu’elle pensait être et cette révélation est un gros avantage pour les rebelles…

Émie est une jeune femme abîmée, les Nantis ou plutôt une marionnette de Boris l’ont brisée. Elle vit des choses atroces dans ce roman, des choses qui m’ont fait grincer des dents à maintes reprises, mais elle trouve la force de pardonner, même les actes les plus abjects et continue d’avancer.
Henri me laisse mitigé, il n’est pas l’homme que je pensais et je le trouve parfois bête. Il n’est pas assez fort pour soutenir l’amour de sa vie, il a fallu arriver à la fin du roman pour que je retrouve ce que j’avais aimé chez lui dans le premier tome. Il a pas mal baissé dans mon estime.
Quant à Stélios, My Gosh ! Il me fait horreur, peu importe le pourquoi du comment, peu importe le tournant de l’histoire, j’ai toujours envie de le détruire et le mot est faible. (Non, je n’ai pas la sagesse d’Ém^^)

L’auteure m’a fait passer par mille et une émotions, j’ai eu des envies de meurtres, de la rage, de la haine et elle m’a surtout énormément fait pleurer (comment ça je chiale tout le temps ? ^^)
Si les deux personnages masculins m’ont déçu pour l’un, dégouté pour l’autre, j’aurais aimé être aux côtés d’Ém pour pouvoir lui apporter mon soutien, elle m’a beaucoup touché et je me suis attachée à elle. J’ai trouvé son personnage incroyable.

Pour ce qui est de la plume de Frédérique Arnould, elle est comme le premier tome, c’est-à-dire fluide, addictive, maîtrisée et son univers toujours aussi bien contrôlé.
Une auteure que je garde à l’œil tant son style me plaît. Mille mercis pour cette superbe découverte.

Il va de soi que je recommande la lecture des deux romans 😉

Avis 5/5 Coup de cœur

Lucky Bounce Lola Berelle

Ève ne vient que très rarement chez ses parents. Elle a fuit la maison familiale en espérant que cela l’aiderait à prendre sa vie en main. Mais elle va de déconvenue en déconvenue. Son retour ne dérogera pas à la règle, surtout lorsqu’elle va croiser la route de Bastien son amour secret de jeunesse. Remarquera-t-il la jeune femme ? Vivra-t-elle enfin le conte de fée dont elle rêve ?

Un roman fort sympathique que j’ai englouti en une soirée.

Je remercie Lola Berelle pour ce service presse que j’ai pris plaisir à lire.

Dans Lucky Bounce, nous rencontrons Ève, une jeune femme qui passe les vacances chez ses parents où elle retrouve son frère jumeau Adam (et pas que…).
Ève vit une relation très particulière avec sa mère, une relation qui m’a maintes fois irritée, peu importe l’âge que l’on a certains mots sont indélébiles et nous empêche d’avancer, elle vit aussi une relation fusionnelle avec Adam et qui parfois l’étouffe, mais ce dernier ne cherche qu’à la protéger.
Pendant ses vacances, elle va prendre conscience de certaines choses concernant ses sentiments vis-à-vis de son grand amour de jeunesse, elle va également vivre de nouvelles expériences dans ce domaine qui vont lui faire comprendre que jusqu’ici, elle s’était fourvoyée sur l’amour.

J’ai vraiment apprécié sa relation avec Adam, ils se charrient, se soutiennent, s’engueulent, se réconfortent, se protègent, ils sont complices et touchants ces deux-là.
Concernant Ève, comme j’ai aimé son personnage. Elle m’a tellement fait rire tant par ses discussions mentales, sa gaucherie que par sa façon d’être et son côté « coincé », je me suis vraiment reconnue en elle. C’est une jeune femme adorable, je trouve.

J’ai également apprécié le milieu sportif dans lequel l’auteur nous plonge, je ne connais absolument rien au basket, et même s’il n’est pas présent dans toutes les situations, ça m’a plu d’en découvrir un peu plus sur ce sport et ça me change des milieux que j’ai l’habitude de lire.

Pour ce qui est de la plume de l’auteure, je la trouve toujours aussi fluide et addictive, preuve en est, j’ai terminé le roman en quelques heures, c’est une lecture rafraîchissante et elle se lit rapidement.

Je recommande ce roman, éventuellement entre deux grosses lectures.

Avis 4/5 Très bon