N’oublie pas que tu m’aimes, tome 1 : Love & dream Elisa Avrain

Auteure: Elisa Avrain | Édition: Auto-édition | Genre : Romance| Pages : 252 | Prix Papier: 13.50€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Blog de l’auteure

Sheffield, Grande-Bretagne, 2011.

Lorsqu’elle le rencontra, elle ne pensait pas tomber amoureuse de lui. Jamais elle ne s’était imaginé qu’une simple rencontre pouvait tout bouleverser. Et surtout, qu’elle se serait autant attachée à lui…

Mélange de récits d’amitié et d’amour, voici le premier tome de la saga N’oublie pas que tu m’aimes, racontant l’histoire d’Aly et Dylan, deux jeunes gens totalement différents, mais complémentaires…

Tout d’abord, je tiens à remercier Elisa pour sa proposition et pour sa confiance en moi. Merci de m’avoir fait découvrir cette petite bande.

Dans ce roman, nous rencontrons Alisson, jeune lycéenne ainsi que son entourage, amis et famille confondus. Au début de l’histoire, Aly fait un rêve étrange. Ce dernier met en scène un jeune homme qu’elle n’a jamais rencontré. Ce jeune homme, c’est Dylan, un nouvel élève…

J’ai beaucoup apprécié le personnage d’Aly, elle est douce, gentille et bonne élève. C’est une jeune femme appréciée de tous et il est vrai qu’elle est attachante. Aly n’a jamais eu de petit ami, mais a tout de même déjà fait les frais d’une déception amoureuse. Nous aurions pu penser que sa sensibilité l’aurait freinée par rapport à Dylan, mais non. Nous suivons Aly et découvrons ses sentiments pour ce nouvel élève, posément au fil des pages.

J’ai également apprécié le personnage de Dylan (enfin jusqu’à un certain point). Il est un jeune homme agréable, souriant, toujours de bonne humeur et taquin. Il est attentionné avec Aly, et nous comprenons aisément pourquoi elle craque pour lui.

Concernant le roman dans sa globalité, j’ai tout de suite été prise dans cette histoire destiné à un public assez jeune. Nous vivons les premiers sentiments, les premiers flirts et l’amitié. Je pense que l’auteure a bien su faire ressentir les émotions et les sentiments de ses personnages au travers de sa plume fluide douce et tranquille. D’ailleurs, Elisa Avrain prend son temps dans la narration de son histoire et pourtant je n’ai pas ressenti de langueurs dans les chapitres. En revanche, je décèle un bémol dans certaines réactions que j’ai parfois trouvé surdimensionnées, mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture.

Je tiens aussi à parler de la relation d’Aly et son frère Oli, j’ai adoré les voir interagir, ils s’entendent vraiment bien, ils sont très protecteurs l’un envers l’autre et ça fait plaisir à lire. Oli va se montrer d’un soutien sans failles pour son aînée, nous prouvons par la même occasion sa maturité pour un jeune homme de 16 ans. Parce qu’en effet, Elisa Avrain nous laisse sur un cliffhanger surprenant. Et je dois bien avouer que je ne pensais pas Aly capable de faire une telle chose… (J’ai profité d’avoir le tome 2 pour me spoiler un peu avant de le lire haha)

Avis 4/5

 

Publicités

On regrettera plus tard & De tes nouvelles Agnès Ledig

Auteure: Agnès Ledig | Édition: Albin Michel | Genre : Littérature générale | Pages : 320| Prix Numérique: 7.99€ Broché: 19.50€ Poche: 6.95€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

L’irruption d’Éric et d’Anna-Nina un soir d’orage dans la vie de Valentine, institutrice dans un hameau du massif vosgien, est un véritable coup de tonnerre. À la fillette brûlante de fièvre, au père brisé par la vie, Valentine va offrir plus qu’un simple toit. Avec tendresse et franchise, elle va bousculer les certitudes de ce père solitaire et modifier leur trajectoire toute tracée.

Je devais découvrir l’auteure avec « Pars avec lui », mais je n’ai pas su résister au résumé de « On regrettera plus tard ».

 

Dans ce roman, nous rencontrons Valentine un soir de gros orage. C’est armé de sa poêle la plus lourde qu’elle s’apprête à accueillir le forcené qui frappe à sa porte, sauf qu’en ouvrant sa porte elle fait face à un papa tenant sa fille malade dans les bras. Tous deux sont trompés et Valentine s’empresse de les faire rentrer au chaud, et appelle le docteur en urgence. Elle propose à l’homme de s’installer jusqu’à ce que la fillette aille mieux et qu’il ait fini les réparations de leur roulotte… Un arrêt de deux ou trois semaines peut-il changer toute une vie ?

J’ai trouvé en Valentine, une femme charmante, bienveillante et seule. Elle aimerait s’attacher à un homme parce que sa solitude lui pèse, mais sa peur l’en empêche, en effet aimer un homme et partager sa vie lui donne l’impression d’étouffer et fuit donc toute relation.
Bien que ce soit pour combler un manque, un vide, j’ai aimé la voir aussi active, ou plutôt, j’ai aimé vivre toutes ces activités auxquelles elle s’adonne à travers les chapitres.

Éric, cet homme bourru qui parle peu, reclus de la société avec Anna-Nina, sa fille depuis sept ans, m’a énormément touché derrière son asocialité. En effet, il vit plus ou moins avec le fantôme de sa femme et ne s’autorise pas à aller de l’avant. Sa vie avec Anna-Nina, c’est tout ce qui lui reste, c’est la seule chose qui le fait tenir debout, alors quand la fillette découvre près de Valentine un monde nouveau, il se renferme un peu plus de peur de perdre sa fille pour qui il donne tout.

Anna-Nina, quelle jeune fille adorable elle est ! Sensible, douce, réceptive ces mots la caractérisent à la perfection. Anna-Nina est incroyable et fait preuve d’une telle maturité de par ses analyses de la vie qui donne à réfléchir.

J’ai eu un véritable coup de cœur pour ces personnages.

Parlons du roman dans sa globalité, l’auteure nous livre dans « On regrettera plus tard », deux histoires. Une en 2010 l’autre en 1944, si au début nous nous demandons pourquoi un tel saut dans le passé, l’histoire se tisse et le rapprochement se fait au fur et à mesure. En effet, l’une ne va pas sans l’autre et toutes deux ont su me captiver.

Concernant la plume de l’auteure, elle répond totalement à l’idée que je m’étais faite. Elle est douce et remplit d’émotion ce qui la rend puissante.

L’auteure traite de sujets auxquels nous pouvons tous être confrontés et elle le fait superbement bien. C’est un récit qui nous rappelle la vie, un récit qui fait du bien et j’ai adoré me perdre dans chaque mot d’Agnès Ledig.

Je ne regrette absolument pas d’avoir découvert l’auteure avec ce roman, au contraire, il me tarde de lire « De tes nouvelles » qui est la suite. (Je pense même qu’il sera mon prochain roman) En somme, « On regrettera plus tard » est un coup de cœur, même s’il me manque la réponse d’Éric. < 3

 

De tes nouvelles

Auteure: Agnès Ledig | Édition: Albin Michel | Genre : Littérature générale | Pages : 352 | Prix Numérique: 13.99€ Broché: 19.80€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

J’ai poursuivi l’histoire de Valentine, d’Éric et Anna-Nina  parce que je ne voulais pas abandonner ces personnages. J’avais envie de les retrouver et maintenant que j’ai tourné la dernière page de cette suite, je reste… Je ne sais pas, je n’ai pas de mots pour qualifier mon état. Ce que je sais en revanche c’est que ce roman tout comme le précédent m’a énormément ému et qu’il est lui aussi un coup de cœur.

Dans cette suite, nous retrouvons Valentine plus sereine dans sa vie en général, moins speed et moins fuyante face à sa relation avec Éric. Quant à lui, après avoir lu la lettre de Valentine et discuté avec son ami, il est moins froid avec elle, un peu plus démonstratif et il s’ouvre plus au fil des pages de ce deuxième roman.
Anna-Nina, retrouve Valentine, Gaël et Gustave avec grand plaisir, elle passe d’ailleurs énormément de temps avec ce dernier et Sébastien, un jeune garçon présent seulement le week-end qui vient d’emménager avec son père….

J’ai aimé découvrir Agnès Ledig dont les mots, les pages sont remplis de toutes sortes d’émotions. Sagesse, tristesse, envie, liberté, doute, passion, joie, amour… Tout y passe et elle sait nous surprendre lorsque nous nous n’y attendons pas.

De plus, ce sont deux romans porteurs de plusieurs leçons de la vie. Des romans feel good en quelque sorte. Des romans qu’il fait bon de lire tant les messages livrés sont essentiels et parfois oubliés.

Au moment où j’écris mon ressenti, j’ai le cœur qui BOUM et l’œil humide alors merci à l’auteure de m’avoir autant chamboulé.
Avis: 5/5 Coup de cœur pour les deux.

Avant de t’oublier Rowan Coleman

avant de t'oublier sheonandbooks

Claire mène une vie heureuse en compagnie de son mari et de ses deux filles. Mais son bonheur est de courte durée : elle découvre qu’elle est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Sa mémoire part à la dérive, et elle oublie ce qu’elle croyait gravé en elle pour toujours. Pour lutter contre sa disparition, son mari lui offre un carnet dans lequel elle notera tout ce qu’elle n a pas encore oublié. Une façon de faire comprendre à ses filles que même si ses jours sont comptés, la vie a encore de beaux jours devant elle.

Un roman émouvant, traitant de la maladie d’Alzheimer. Une maladie qui me touche.

Claire une femme d’à peine quarante ans, se fait diagnostiquer une forme précoce et héréditaire de la maladie d’Alzheimer, qui lui vient de son père décédé quand elle avait 11 ans.

Claire se voit contrainte de mettre un terme à sa carrière d’enseignante qu’elle adore et se retrouve assistée H24 par sa mère qui emménage chez elle afin d’aider et soulager Greg son mari, la première personne qu’elle oublie, ce dernier en souffre, il semble perdu et la situation lui échappe. Quant à ses filles, Caitlin âgée de vingt ans, décide d’arrêter la fac pour certaines raisons et semble suivre les traces de sa mère à l’époque et Esther, âgée de trois ans, devient la meilleure amie de Claire, accompagnatrice de jeux et de bêtises, elle se sent bien en compagnie de sa dernière.
Et il y a Ryan… Cet homme rencontré dans un café pendant une escapade dont Claire a le don.
Cet homme qui la voit telle qu’elle est, qui la rend heureuse et surtout qu’elle n’oublie pas… J’ai vraiment aimé les personnages qui ont une place importante dans la vie de Claire. Tous la perdent comme elle les perd.

Dans ce roman, l’auteure livre les souvenirs de l’entourage et de Claire ainsi que les moments présents. Aussi à travers ce livre, on comprend, on imagine à quel point cette maladie est complexe et difficile à vivre autant pour le malade que pour les proches.
Pas simple, de savoir sur quel pied danser étant donné les différentes phases.

C’est une très belle histoire, triste certes, mais belle. J’ai connu l’Alzheimer et avec ce roman, je l’approche sous un autre angle. À l’époque, j’étais trop jeune pour songer à ce que les personnes atteintes pouvaient ressentir en perdant leurs souvenirs et en oubliant les gens qu’ils aimaient. Un roman qui donne à réfléchir, il donne également envie et vivre pleinement et d’aimer. L’auteure a su transmettre l’émotion et le ressenti de chacun avec brio.

 

Avis 4/5  💜💜💜💜 Très bon roman

Enregistrer

Positive Way Chloé Bertrand

positive way sheonandbooks

— T’as perdu ta crête, remarqua-t-elle d’un ton un brin boudeur.

Ce fut à ce moment exact qu’il tomba amoureux d’elle.

Alice l’a rencontré ce soir-là, à un de ses concerts, son appareil photo dont elle ne se sépare jamais en bandoulière – c’est sa façon à elle de regarder le monde.

Lui, il chantait sur scène, avec sa crête iroquoise bleue, sa béquille, son bras et sa jambe dans le plâtre. Alice a pensé que c’était un miracle qu’il tienne debout – et elle ne savait pas encore à quel point elle avait raison.

Après ça… Les amis, les errances, les toits de Londres, les montages photo, les chansons, la fenêtre d’Alice. Une histoire comme une autre, peut-être – sauf que c’était la leur. Et ce qui devait arriver arriva : Alice est devenue le miracle de Thomas, son petit miracle rien qu’à lui…

 

Un résumé qui m’a convaincu d’entrée de jeu et un roman que j’ai beaucoup apprécié.

Alice, se retrouve à un concert, invité par un inconnu rencontré dans un square alors qu’elle photographiait une petite fille… Alice est une jeune femme réservée et ce concert va changer sa vie.

Thomas est guitariste, chanteur et ami de « l’inconnu » qui a invité Alice. Cette dernière aura quelques effets positifs sur sa vie.

J’ai adoré le rapprochement de nos deux personnages, tout les oppose et pourtant, ils se plaisent. En effet, Alice en plus d’être réservé, elle est intelligente, posée et toujours positive. Elle voit le monde à travers l’objectif de son appareil. Je la perçois vraiment comme une fille sans prise de tête, elle ne force jamais la main, elle est patiente, toujours à l’écoute des autres et elle parle avec son cœur. Elle est tout en simplicité et ça la rend géniale. Quant à Thomas, il est un jeune homme assez perturbé, la vie n’a pas toujours été tendre avec lui après le décès de sa mère et la naissance de Derek son petit frère. Il est un personnage complexe et passe très vite de la lumière à l’ombre néanmoins, il est attachant et j’ai apprécié la personne qu’il était. (même si je ne cautionne pas son geste par rapport à Alice).

Autour de leur histoire, nous avons également leur ami, une bande de copains un peu plus âgés, une bande vraiment sympathique dont l’entraide et le mot d’ordre. Ils sont tous là les uns pour les autres et chaque personnage à son importance. Plus que des amis, ils sont une famille.

La musique et la photographie sont très présentes dans cette romance ce qui ajoute un vrai plus si on aime ça.

C’est un roman dont la narration est à la 3e personne et étonnamment, cela ne m’a pas dérangé.
L’écriture de l’auteure est belle, un brin poétique. Beaucoup de sentiments, nous sont livrés au fil des pages. J’aime l’univers dans lequel Chloé Bertrand nous plonge.
Avis 4/5 💜💜💜💜  Très bon

Enregistrer

La loi du coeur Amy Harmon

Je vous raconte. Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette, âgé de quelques heures à peine et déjà à l’article de la mort. Au journal de vingt heures à la télé, ils l’ont appelé Bébé Moïse, ce nourrisson abandonné dans un panier, né d’une mère accro au crack et voué à toutes sortes de problèmes.
Tout cela s’est passé avant que je naisse, et le temps que je rencontre Moïse et que ma mère me conte son histoire, celle-ci était déjà de notoriété publique et personne ne voulait avoir quoi que ce soit à voir avec lui. Les gens adorent les bébés, même ceux qui sont malades, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants qui à leur tour deviennent adolescents. Et personne ne veut d’un ado amoché par la vie.
Et Moïse était amoché. Moïse était une loi à lui tout seul. Mais il était aussi étrange, et exotique, et tellement beau. D’être avec lui allait changer ma vie plus que j’aurais jamais pu l’imaginer. J’aurais peut-être dû rester à l’écart. J’aurais peut-être dû écouter les conseils. Ma mère m’avait prévenue. Moïse lui-même m’avait prévenue. Mais je suis restée près de lui…

C’est indéniable… Ce roman est un superbe coup de cœur.
J’entends beaucoup parler d’Amy Harmon notamment avec Nos faces cachées et L’infini + un qui sont d’ailleurs dans ma PaL et pourtant, c’est avec La loi du cœur que je découvre sa plume… Et gosh! Qu’elle est belle.
En commençant ce roman, je m’attendais à une romance sympathique, certainement pas à ce coup de cœur, je ne m’attendais pas à vivre toutes ces émotions qui m’ont submergé pendant ma lecture.

C’est un roman que je découpe en 3 parties :

Dans la première, nous découvrons Georgie, jeune fille de 17 ans, passionnée de rodéo et Moïse le « bébé crack » devenu ados… Un ados pas spécialement accepté par les autres.
Dans cette partie, nos deux personnages se découvrent. Elle, voudrait plus de lui, mais, ce dernier n’est pas du genre donner plus… Moïse est spécial et fascinant, il est un artiste à part et malgré qu’il aime Georgie autant qu’elle l’aime, il la repousse encore et toujours afin de la protéger de lui.

Dans la deuxième partie, on retrouve nos protagonistes sept ans plus tard après leur histoire, ils ne se sont jamais oubliés, néanmoins Georgie ne veut pas avoir affaire à lui…(pour des raisons qu’on ne peut pas imaginer en lisant le résumé^^)
Georgie est devenue équithérapeute, elle a repris le flambeau de ses parents.
Quant à Moïse, il a réussi à canaliser certaines choses qui le perturbaient à l’époque, il est un peintre vraiment hors du commun relativement connu dans le monde. Un monde qu’il a parcouru avec son seul ami Tag (leur amitié a pourtant démarré sous les chapeaux de roues^^), Moïse et Tag décident à un moment de se poser non loin de leur région et après avoir revu Georgie dans un ascenseur sans qu’un mot ne soit échangé, il se doit de retourner auprès d’elle afin de comprendre certaines choses.
Néanmoins, il se retrouvera face à une Georgie fermée.

Dans la troisième partie, Georgie et Moïse se rapprochent de nouveau, ils s’aiment toujours, c’est incontestable. Et je devrais dire qu’Éli est derrière ce rapprochement. Qui est Éli? Je ne peux pas vous le dire sans gâcher l’histoire.
C’est une troisième partie plutôt joyeuse en comparaison à la deuxième.

Il y aurait tellement de choses à dire sur ce roman, mais, comment en parler sans tout dévoiler et tout gâcher ?
Je préfère vous livrer les grandes lignes d’une romance, un romance loin d’être facile pour nos personnages et pour nous lecteurs.
Comme je disais, je m’attendais à une romance sympathique et légère ce que j’ai eu en première partie pour finir avec un roman touchant, poignant, vraiment profond et pas commun en deuxième et troisième partie.
J’ai aimé la plume de l’auteure, elle m’a transportée dans son univers à deux voix, et me glisser dans chaque personnage à été magique.

Avis 💜💜💜💜💜 5/5 Coup de coeur

 

 

Enregistrer

Là où j’irai Gayle Forman

Là où j'irai Sheonandbooks

Adam se glisse dans la salle. Il a 21 ans, c’est une rock star adulée et l’ancien amoureux de Mia…
Trois ans plus tôt, Mia était partie sans un au revoir, sans une explication. Leurs retrouvailles est un choc : les souvenirs, bons et mauvais, ressurgissent, les sentiments encore à vif les submergent, leur amour qu’il pensait indestructible quelques années plus tôt se heurte à la réalité de leur vie présente. De nouveau, Mia est confrontée à un choix : doit-elle revenir en arrière pour donner une chance à son premier amour? Peut-on revivre la même passion si longtemps après, malgré les souffrances endurées? Ils ont une soirée pour décider. Plus forte que les mots, la musique les emporte dans un tourbillon d’émotions. Mais est-ce suffisant pour les réunir de nouveau?

Comme vous le savez, je suis tombé en amour avec Si je reste dont vous trouverez l’avis ICI
Ce roman m’a bouleversé. Aussi, j’avais vraiment envie de lire cette suite et devinez ? Je ne suis absolument pas déçue.

Dans Là où j’irai, nous faisons un bon dans le temps de trois ans (après l’accident évidemment).
Nous changeons également de point de vue. Si je reste concernait Mia, celui-ci concerne Adam.
Alors oui le point de vue de Mia aurait pu être intéressant par rapport à l’accident et sa façon de faire face, néanmoins ce deuxième tome reste tout aussi prenant que le premier.

En effet, nous retrouvons un Adam totalement différent de celui qu’il était. Il a réussi son parcours professionnel, il est devenue une Rockstar Mais quand s’éteignent les projecteurs, tout n’est pas rose. Nous retrouvons également, Mia. Elle est devenue quant à elle une violoncelliste de talent et a obtenu son diplôme à la Juilliard School

Tout comme dans Si je reste, nous avons un livre constitué de souvenirs et du présent.
Aussi,  j’ai coupé ce roman en trois parties donc trois sentiments fort prononcés:

La déception, concernant la nouvelle vie d’Adam.

L’espoir, de pouvoir lire la joie.

La joie, j’ai eu des frissons tout le long de cette dernière partie.
Gayle Forman m’a une nouvelle fois touché en plein cœur et j’ai une nouvelle fois chouiné.

Si je recommande cette suite ? Bien sûr ! Et plutôt deux fois qu’une même :)

Avis 💜💜💜💜💜 5/5 Parfait

Enregistrer

Enregistrer

Si je reste Gayle Forman

Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis… Et puis vient l’accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d’abord, elle entend tout ce qu’on dit autour de son lit d’hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C’est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.

 
Mia, une jeune fille de 17 ans, un petit ami Adam, qui est adorable, Kim, une meilleure amie pile comme on les aime.
Une famille formidable et musicale, une famille où règne une bonne ambiance.
Mia, une jeune violoncelliste à l’avenir prometteur, vit une vie sans embûches… Jusqu’à ce jour entre 8h17 et 9h23 où tout son univers, toute sa vie s’effondre. Je n’en dévoilerai pas plus, le résumé du livre le fait déjà trop. ^^

Ce roman est bon à lire, on oublie parfois que la vie ne tient qu’à un fil et que rien n’est jamais acquis. Gayle Forman nous le rappelle.
En effet, ce livre nous compte les 24 heures qui ont bouleversé la vie de Mia mêlées à 17 ans de souvenirs.
En plus de m’avoir fait pleurer (oui encore ^^) Si je reste est également mon 2e coup de cœur de 2016.
Une adaptation cinématographique a été réalisée au même nom par les producteurs de Twilight. Vous trouverez la bande-annonce  ICI.
Aussi, il existe un tome 2, Là où j’irais, il me tarde d’ailleurs de retourner à la bibli afin de connaitre la suite de cette histoire si émouvante.

Bien sûr, je recommande ce roman dont l’héroïne et les personnages secondaires sont attachants.

Avis  💜💜💜💜💜  5/5 Coup de coeur

Pour l’heure, je vous laisse avec un passage qui me correspond bien …

 

passage si je reste

 

Enregistrer

Bilqiss Saphia Azzeddine

Dans un pays où la charia est strictement appliqué, Bilqiss, une jeune
veuve, risque la mort pour avoir lancé l’appel à la prière à la place du
muezzin. Mais face au juge et à la foule haineuse qui la condamnent,
Bilqiss est vent debout. Elle refuse de se soumettre, fustige les
fanatiques qui n’ont que le nom d’Allah à la bouche alors qu’ils « l’ont
semé »: « vous adorez Dieu mais, Lui, Il vous déteste » leur lance-t-elle à
la figure. Le juge est déstabilisé, la journaliste américaine
fascinée… Reste-t-il un espoir pour Bilqiss?
Je ne devais pas faire d’avis sur ce livre à la base, mais j’en fais un petit quand même.

Alors, Bilqiss est une femme forte, du moins c’est le sentiment qu’elle m’a donné, elle croit en certaines choses et elle les défend. C’est pour moi une forme de force. Elle a du répondant et un mordant que j’adore.
Elle m’a fait sourire à quelques reprises en clashant ces hommes qui veulent sa lapidation.
Vous l’aurez compris, j’ai apprécié son personnage et son histoire.

J’émets quelques bémols cependant, comme les points de vue qui ne sont pas indiqués, on passe par exemple de Bilqiss, au juge, sans avertissement ( du moins sur mon ebook sur papier, c’est peut-être autrement) et la fin… Je reste sur ma faim ça se finit trop soudainement, j’aurais aimé en savoir plus.

Avis 💜💜💜 Bon

Enregistrer