Azmel, tome 1 : La porte du temps Laura Wilhelm

Auteur: Laura Wilhelm | Édition: Publilivre et Sudarènes Éditions| Genre : Romance fantastique | Pages : 172 | Prix Numérique: 7,99€ Papier: 18€  | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

« Imaginez-vous perdre vos deux parents en même temps ? Imaginez que vous soyez obligé de recommencer votre vie à zéro, nouvelle ville, nouveau lycée, nouvelle famille…
Imaginez ensuite que vous découvriez dans un excès de colère que vous avez la faculté de déplacer les objets avec la seule force de votre pensée et que vous n’êtes pas seul à faire partie des forces supérieures.
Imaginez que vous ressentiez les battements de cœur d’une personne inconnue dans votre poitrine lorsque vous la croisez… Comment réagiriez-vous si au premier contact physique, une douleur terrible vous plongeait dans l’inconscience ? Comment feriez-vous pour gérer un amour interdit, renforcé d’un sortilège par vos ancêtres des centaines d’années avant votre venue au monde ?
Imaginez-vous que la vie que vous meniez jusqu’ici n’était qu’une illusion destinée à cacher votre vraie nature des forces du mal… »
Deux familles que tout oppose. Un sortilège prononcé il y a plus de 400 ans par les Chefs de Clan de l’une d’elle afin de ne jamais se mélanger… « Azmel », créé pour se protéger fini par devenir un calvaire lorsque Léna et Rick, issus de ces clans, tombent amoureux.
Mais leur histoire de famille est bien plus compliquée que ce qu’ils savent déjà. Ils vont découvrir des forces qu’ils n’imaginaient pas exister et se heurter à la frustration la plus violente qui soit : ne pas pouvoir se blottir dans les bras de l’amour de sa vie. Car, ils en sont conscients, au plus profond de leur âme : ils sont faits l’un pour l’autre, que leur famille le veuille ou non.
Leur amour va subir bien des épreuves, des histoires de lycée en passant par les drames familiaux, sans oublier la Porte du Temps qui rappelle à Léna que ses pouvoirs ne font que grandir et qu’elle ne sera peut-être pas capable de gérer la puissance qu’elle lui insuffle.
Les démons et les élus devront s’unir contre d’autres forces plus violentes. Seulement y arriveront-ils ? L’amour de Léna et Rick sera-t-il assez fort ?

Tout d’abord, je remercie l’auteur pour sa confiance et  pour le service presse de son œuvre.

Dans ce premier tome, nous rencontrons Léna, jeune femme qui vient d’enterrer ses parents et qui a emménagé chez sa tante et ses cousines qu’elle ne connaît pas. Léna a du mal à aller de l’avant, mais heureusement elle peut compter sur sa nouvelle famille. Plus encore lorsqu’elle découvre qu’elle n’est pas qu’une simple humaine… En effet, la jeune femme ainsi que les autres avec qui elle vit sont des Élues et leur mission est de protéger La Porte Du Temps, mais c’est sans compter sur certaines révélations et l’amour de Léna pour Aymerick, un hybride mi-Élu, mi-Démon…

Parlons des personnages, dans l’ensemble, je les ai appréciés. Léna est très attachante et l’on se glisse facilement dans sa peau. Bien qu’il soit déstabilisant et lunatique, Aymerick « Rick » m’a beaucoup plu, lui aussi. En revanche, je regrette de ne pas avoir vu plus les frères de Rick ou encore Eléonore qui semble puissante, mais peut-être que nous aurons le plaisir de les voir plus présent dans la suite de l’histoire. Du reste, chaque personnage à sa petite personnalité, peu importe son rôle.

Concernant le roman dans sa globalité, maintenant. Ce premier tome met en place l’histoire et j’ai pris un grand plaisir à suivre Léna et Rick, même si je trouve que l’on ne voit pas assez l’amour entre eux. Je m’explique, nous savons que leur attachement est immense et c’est indéniable. Au passage, je félicite l’idée des battements de cœur que Léna ressent, mais il manque à mon sens quelques scènes dans lesquelles on les voit passer du bon temps ensemble par exemple des promenades à deux, des discussions… cela aurait encore plus renforcé leur lien.

Pour ce qui est de la plume de l’auteur, elle est simple et fluide quant au vocabulaire utilisé, il est juste et rend la lecture agréable.

L’auteur nous entraîne dans une histoire attractive qui nous tient en haleine de par le don de Léna, mais aussi par sa rythmique. De plus, Laura nous offre un univers maîtrisé, je n’ai pour ma part pas trouvé d’incohérences et elle pose un décor ainsi que des descriptions qui nous immergent totalement dans son récit.

En somme, il me tarde de lire la suite, d’autant que la fin de ce premier tome nous laisse avec un événement intriguant.

 

Publicités