Tout en nuances, tome 1 : Hyacinthe Erika Boyer

Auteur: Erika Boyer | Édition: Auto-édition | Genre : Romance| Pages : 271| Prix Papier: 14,90€ Prix numérique: 3,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Site de l’auteur

Hyacinthe ne supporte pas de voir son reflet dans le miroir. Il vit loin de tout, isolé, reclus ; il se cache du regard des autres et consacre son existence à son art. Il n’entretient même plus l’espoir d’être un jour aimé.
Pourtant, quand Elea entre dans sa vie, il ne peut s’empêcher d’aspirer au bonheur. Ses regards sont des caresses, ses gestes des mots doux et l’artiste en vient à croire qu’il pourrait avoir un avenir différent de celui qu’il s’était toujours imaginé.
Peut-il être homme et non plus abomination à travers les yeux de cette femme ? Mieux, peut-il l’être à travers ses propres yeux ?

Je remercie infiniment Erika Boyer d’avoir accepté ma demande à chroniquer son roman.
Et quel roman ! Le résumé annonçait déjà une belle lecture et je n’ai pas été déçue bien au contraire. J’ai senti le coup de cœur arrivé dès le premier chapitre.

Dans ce roman, nous rencontrons Hyacinthe, un artiste reclus depuis plusieurs années parce qu’il ne veut pas imposer au gens sa « monstruosité » et parce qu’il ne supporte pas le regards des autres à son égard.  Étant un artiste de renom, Hyacinthe croule sous les commandes des joailliers, c’est pourquoi Alexa sa meilleure amie lui trouve une assistante. Bien qu’il ne veuille pas d’aide, il permet à Elea d’entrer dans sa vie en pensant qu’elle prendra peur et s’enfuira sans demander son reste en le voyant . Toutefois, la jeune femme va le surprendre et cela à maintes reprises…

Hyacinthe est un homme qui m’a énormément touché et ému de par son histoire et sa façon d’être. Au premier abord, il donne l’aspect d’un homme qui semble bourru et asocial,  un homme qui ne se laisse approcher par personne ou très peu. Pourtant il est simplement un homme brisé qui n’a pas confiance en lui par rapport à son physique. Plus encore nous découvrons qu’ilest un homme bon et qu’il a un cœur en or.

Quant à Elea, elle est une jeune femme passionnée manquant de confiance en elle. Elea passe plus ou moins à côté de sa vie, jusqu’à ce son amie Alexa  lui propose de devenir l’assistante de l’artiste qu’elle adule tant.  J’ai trouvé la jeune femme touchante et attachante, elle est de celles qui sont douces, sensibles et qui voient avec le cœur.

Parlons du roman dans son tout maintenant, les personnages  sont extrêmement émouvants, si bien que nous nous attachons à eux dès le début.  Ils ont également une grosse particularité, puisque l’auteur s’est inspirée  des divinités gréco-romaines pour les façonner eux et leur histoire à la sienne. D’ailleurs Erika Boyer allie mythes et réalité à la perfection.
La part de Mythologie est bien présente et pourtant je ne l’ai vue que lorsque l’auteur l’a mentionnée à la fin du roman. (Oui, je ne suis pas spécialement porté sur la Mythologie gréco-romaine) Après quelques recherches sur Wiki, j’ai pu faire le rapprochement de telle ou telle chose et j’’ai trouvé ça fascinant, l’auteur m’a bluffé par son travail.

Pour ce qui est de la plume d’Erika Boyer comme pour « Le langage des fleurs », je l’ai trouvé addictive et douce, mais les mots et l’histoire ont un fort impact sur le lecteur. Si les personnages de « Tout en nuances » m’ont touché, la plume de l’auteur m’a parfois émue aux larmes et je suis ressortie de cette lecture chamboulée par ce que deux êtres peuvent faire par amour.

Je n’ai pas trouvé de points négatifs à ce roman, il est un véritable coup de cœur et je vous le recommande vivement.

Publicités

Timide petite Lucille Sophie Leseure.

couverture Lucille finifinie
Auteure : Sophie Leseure | Illustration : Flora Duboc|Tranche d’âge : 2 à 6 ans | Genre : Album jeunesse | Prix : 17,50€ (ttc) | POUR ACHETER CET ALBUM, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Lucille, une jeune et timide chenille, rêve de ressembler à ses ennemies les coccinelles, qui volent à tire d’aile.
Ces dernières prennent un malin plaisir à se moquer d’elle.
Jusqu’au jour où Lucille, partira prendre son destin en main.
Mais n’est ce pas nous même qui traçons notre chemin?

Lucille est une petite chenille moquée par les coccinelles, enfin une en particulier qui la rabaisse. C’est alors que Lucille rencontre Agna, l’araignée sorcière qui va l’aider dans sa quête.

Lucille manque cruellement de confiance en elle et cherche à tout pris à être une autre. Mais la nature nous fait tels que nous sommes… Dans ce petit album, Lucille avait simplement besoin d’un peu d’aide pour prendre son envol. Agna, en prétextant un peu de magie aide Lucille à avoir plus d’assurance ce qui lui permet de se transformer en un superbe papillon.

Concernant l’album dans sa globalité, je le trouve très joli. Le texte est simple donc facile à comprendre pour nos minis. Quant aux illustrations de Flora Duboc, elles sont tout simplement superbes. Les couleurs comme les illu sont attrayantes et captent tout de suite l’attention des enfants. De plus, elles sont très représentatives de l’histoire.

Nous avons passé un très bon moment et avec Pipine nous accordons un 4/5 pour ce joli album.

 

N’oublie pas que tu m’aimes, tome 2 : Kiss & Love Elisa Avrain

Auteure: Elisa Avrain | Édition: Auto-édition | Genre : Romance| Pages : 386 | Prix Papier: 14,76€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Blog de l’auteure

Grande-Bretagne, 2012.

Son histoire d’amour avec lui n’a été qu’un échec. Il avait réussi à la faire souffrir plus qu’elle ne l’aurait imaginé. Et pourtant, il restait encore au d’elle un espoir, un petit espoir pour qu’il soir encore amoureux d’elle…

Voici le deuxième tome de la saga sentimentale N’oublie pas que tu m’aimes, où romance et amitié se mêlent de nouveau autour d’Aly, Dylan et leur entourage, au fin fond des terres britanniques.

Je remercie encore une fois Elisa Avrain pour sa confiance et pour ce service presse. Merci aussi de m’avoir fait découvrir tes personnages et ton univers.

Après le cliffhanger de folie dans le tome précédent, nous découvrons le dénouement dans celui-ci.
Les vacances d’été arrivent et la bande d’amis part ensemble pour deux mois. Si au début l’ambiance est assez tendue, peu à peu elle s’allège. Nos jeunes ont passé de bons moments et l’heure de reprendre les cours sonne rapidement.(Ça arrive toujours trop vite les rentrées scolaires^^) La rentrée ne se passe pas tout à fait comme prévu. Et quelques tensions réapparaissent, toutefois tout reviendra à la normale et la bande sera de nouveau aussi soudée qu’avant.
Pour beaucoup, c’est la dernière année de lycée,  donc exams pour conclure le tout et questionnement sur l’avenir seront de la partie. Et comme la vie n’est pas un long fleuve tranquille, certains événements vont venir perturber cette dernière année scolaire et une fois encore nous verrons que ces jeunes peuvent compter les uns sur les autres…

Concernant les personnages, nous découvrons un peu plus Lily qui est une jeune femme loyale au caractère bien trempé. Lily est une très bonne amie et prend soins des siens surtout d’Aly.
Passons à Candice, je l’ai trouvé assez détaché de la bande, mais j’ai tout de même apprécié son personnage et j’ai hâte de la retrouver. (Vraiment hâte.)
Diego, bien que Dylan soit son meilleur ami, il n’a pas hésité à lui mettre les points sur les I. Et j’ai beaucoup aimé le fait qu’il soit présent pour Aly, d’autant que son soutien a été bénéfique pour la jeune femme.
Là, où j’ai coincé pas mal, c’est encore avec Dylan. Il a souvent bon fond, je ne peux pas le nier, mais son attitude entre Abby et Aly m’a fortement agacé. L’effet girouette m’a agacé. Moi qui le pensais fort de caractère, je me suis rendu compte que non et en plus, il se permet des réactions inappropriées. Au final, la cote de Dylan a beaucoup baissé et j’avoue me méfier de lui.
Je n’oublie pas les autres personnages, qui me paraissent sympathiques et toujours présents en cas de coup dur.
En ce qui concerne Aly et Oliver, mon avis sur eux est toujours le même. Le frère et la sœur sont mes chouchous.

Parlons du roman dans sa globalité, j’ai de nouveau été prise dans les aventures de ces jeunes gens et j’ai dévoré ce tome 2. L’auteure prend toujours son temps dans l’écriture et encore une fois sans langueurs, au contraire, c’est fluide et très prenant.
J’avais trouvé certaines réactions démesurées dans le premier tome, ça n’a pas été le cas dans celui-ci.
En somme, j’ai pris énormément de plaisir à retrouver la bande et il me tarde de pouvoir lire le tome 3. (prévu pour cette année si j’ai bien compris)
Je me pose beaucoup des questions sur le futur de la bande. Notamment comment va évoluer la relation fraternelle d’Aly et Oliver où à propos du futur de Candice, surtout qu’Elisa Avrain nous laisse encore une fois sur une fin mystérieuse… 🙂

Avis: 5/5 Vraiment très bon

Compass, tome 1 : Heaven Soleano Rodrigues

Auteure: Soleano Rodrigues | Édition: Auto-édition | Genre : Romance| Pages : 362 | Prix Numérique: 3,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

« Fuir pour dissimuler ses secrets, il n’y avait que ça à faire… »

À 17 ans, Heaven est une adolescente comme les autres, amoureuse et heureuse malgré ce lourd secret qui pèse sur ses épaules. Mais un jour, tout bascule, la forçant à fuir tout ce qui la définit, y compris celui qui fait battre son cœur.
Sept ans plus tard, elle n’est plus la même, et elle se reconstruit jour après jour auprès de Drew, sans jamais y parvenir complètement.

Il est toujours présent, là, quelque part dans ses rêves.

Alors, à l’heure où le jour et la nuit se croisent, son passé et son présent se heurtent violemment lorsque ses yeux rencontrent à nouveau les siens. Le retour de cet homme va raviver de bien vieilles et douloureuses blessures, mettant en péril le fragile équilibre de cette nouvelle vie…
Amour ou désir ? Raison ou folie ? Heaven va devoir faire des choix, qui s’avéreront bien plus compliqués qu’elle ne le pensait.
Rien n’est simple lorsque les sentiments ressurgissent. Encore moins quand ces sentiments menacent de révéler au grand jour des secrets qu’elle s’efforce de garder enfouis depuis tant d’années…

« Un premier amour ne se remplace jamais… »
Honoré de Balzac.

 

Pour commencer, je remercie chaleureusement Soleano pour le service presse et surtout pour sa confiance. Environ 488 jours après avoir dévoré Compass sur Wattpad, j’ai eu le plaisir de l’avoir dans les mains quelques jours avant sa sortie et j’ai adoré retrouver ses personnages.

Dans ce roman, nous rencontrons Heaven, une jeune femme plutôt tranquille (du moment qu’on ne la cherche pas). Elle a une vie rangée et file un bel amour avec Drew, cet homme parfait qui pourtant ne fait pas battre son cœur comme cet autre homme qu’elle a connu dans son passé… Par amour pour Drew, Heaven accepte de loger « Jacks » pour quelque temps, mais qu’on se le dise, elle le fait à contrecœur. Lorsqu’elle rencontre son nouveau colocataire, Heavy n’en revient pas, alors qui est cet homme qui va vivre sous son toit ? Arrivera-t-elle à le supporter ? (Je vous vois venir, là…)

Heaven est une femme torturée par un passif extrêmement lourd, néanmoins cette dernière camoufle tout ça sous un masque et ne laisse rien entrevoir. J’ai trouvé en Heaven, une femme forte et courageuse. Certains penseront peut-être qu’elle a été lâche, mais ce n’est pas mon cas. J’aime son personnage, elle est à la fois posée et rentre dedans. Une femme de caractère. En général dans ce genre de situation, j’ai du mal avec l’indécision du personnage féminin, mais là encore Heaven fait exception. Peut-être parce que dès le départ nous connaissons ses sentiments et qu’un amour inachevé et fort ne s’oublie pas.

Drew est un homme doux et attentionné avec Heaven, il est un homme à l’image de son côté calme. Il la rend plus ou moins heureuse dans cette nouvelle vie qu’elle se construit, mais selon moi, il n’est pas et n’a jamais été l’homme qu’il fallait à notre petite tornade. Aussi parfait soit-il, il ne lui correspond pas et ils sont aux antipodes sur bien des points. En fait avec lui, elle n’est pas totalement elle et elle brime certains de ses côtés.

Quant à Jared, Bordel, Jared ! Ce gars est un sacré phénomène. Il m’a parfois tapé sur les nerfs notamment au début avec son comportement de nana et ses sautes d’humeur. Mais j’avoue aussi que tout en lui m’attire, même ça. C’est contradictoire, j’en ai bien conscience et pourtant c’est bien le cas. Il a mauvais caractère, il monte très vite en pression, un simple mot peut le faire partir en vrille (il est moi au masculin, c’est tout), il a tout du typique BAD BOY, mais derrière cette facette ce cache un homme blessé et un homme qui cache lui aussi quelque chose qui le ronge.

Concernant le roman dans sa globalité, je l’avais dévoré en 2016 sur Wattpad, j’avais été bluffée par l’auteure que je découvrais. Il y a quelques jours, je replongeais dans Compass comme si je ne l’avais jamais lu. J’ai dévoré chaque page même en connaissant les secrets de nos deux torturés. L’écriture de Soleano est fluide et captivante, elle mène l’intrigue de son histoire à la perfection. Elle joue avec les sentiments de ses personnages comme ceux de ses lecteurs pour nous tenir en haleine jusqu’à la fin où elle nous offre un cliffhanger à hurler de frustration. Si ce premier tome nous livre beaucoup sur Heaven, des questions concernant nos deux protagonistes persistent et nous poussent à en vouloir plus et pour cela, il faudra attendre le tome 2 😉

 

Avis 5/5 Le coup de cœur est toujours présent  ❤

Un portable, un chat roux et un inconnu Aurore Chatras

 

La journée de Maddie avait été parfaite : une réussite professionnelle et un rendez-vous avec le type le plus mignon du bureau.

Mais voilà qu’à quelques heures de sa soirée mémorable, elle casse son téléphone. Désemparée, elle tombe sur une vente de smartphone exceptionnelle. Mais son nouveau portable lui réserve bien des surprises. Entre un chat roux diabolique, une mère farfelue, une sœur nombriliste et une meilleure amie qui fait ce qu’elle peut, Maddie va-t-elle réussir à percer le mystère de son téléphone ?

Tout d’abord merci aux éditions After Real et Amélia Varin pour le roman lu à l’occasion d’un blog tour. (Je trouve l’idée vraiment sympa, du coup Amélia si tu en organises d’autres, je suis partante 😉 )

Dans ce roman, nous rencontrons Maddie une jeune femme, en quête du grand amour. Après une excellente journée au bureau et une proposition de rendez-vous avec l’homme qui lui plait, elle se voit contrainte de lui « poser un lapin ». La raison ? Son chat, ce matou roux que personne n’aime, mais qui m’a beaucoup plu, et la chute de son téléphone. Après quoi, elle se rachète un téléphone (enfin, le démon roux l’aide pas mal lol) et quel téléphone… Ce dernier lui réserve bien des surprises ! Maddie va vivre une situation étrange au possible, qui va la mettre dans tous ses états. Saura-t-elle tirer au clair toute cette histoire ? Rien n’est moins sûr…

Maddie est célibataire, sa mère et sa sœur s’entêtent à vouloir lui présenter des hommes, mais chaque rendez-vous se termine de la même façon. Personnellement, je compatis avec le personnage, après tout elle a bien le droit de vouloir un homme qui lui correspond. Ces dernières m’ont parfois agacée, heureusement son père et sa meilleure amie sont totalement différents et d’un bon soutien pour elle.
J’ai énormément apprécié le personnage de Maddie et j’avoue m’être beaucoup retrouvée en elle. Elle est simple, discrète et surtout elle a la POISSE !! Un personnage que j’ai trouvé réel et vraiment bien travaillé. Un personnage auquel nous nous attachant rapidement et que nous suivons avec plaisir.

En me lançant dans cette histoire, je ne pensais pas qu’elle serait aussi légère et pétillante, pourtant la couverture en elle même le sous-entend^^. Bref, avec ce roman, nous ne nous ennuyons pas une seconde. La plume de l’auteur est fluide, agréable et captivante. Si bien que j’ai tout de suite été prise par l’intrigue ainsi que par les péripéties de Maddie et de son petit démon roux. Je recommande donc cette chick-lit rafraîchissante, qui se glisse à la perfection entre deux grosses lectures ou pas d’ailleurs 😉

Avis 4/5 Très bon

Julia fait des bêtises Laura D & Perrine Moreau

Auteure : Laura D. | Illustratrice : Perrine Moreau | Date de parution : Avril 2018 | Genre : Album jeunesse | Pages : 30 | Prix numérique 2,99€ | POUR ACHETER CET ALBUM, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

Julia a décidé de faire des bêtises, juste pour attirer l’attention de sa maman !
Mais n’existe-t-il pas une autre solution pour que maman la remarque ?

Découvrez la vie d’une petite licorne attendrissante et de toute sa famille au cours d’une longue collection de petits livres !

 

Avec Pipine, nous remercions chaleureusement Laura D. pour l’envoi de ce joli service presse.

Dans cet album, nous rencontrons une petite licorne qui répond au prénom de Julia. Elle veut passer du temps avec sa maman, mais cette dernière est occupée et ne peut pas donner à Julia ce qu’elle attend. La petite licorne décide alors de faire des âneries pour attirer l’attention de sa maman, cependant elle se rend vite compte qu’elle n’obtient pas ce qu’elle veut. Dans ce petit album, l’auteure démontre à l’enfant qu’il y a d’autres manières de solliciter ses parents que par les bêtises. Elle met également le doigt sur le fait que même si, en tant qu’adultes nous avons des obligations qui requièrent toute notre attention, il n’en reste pas moins que nous aimons nos minis de tout notre cœur. Cet album permet donc à nos enfants d’assimiler ce fait et de ne pas se sentir délaissés lorsque nous ne pouvons pas être avec eux.

Concernant l’ensemble de l’album, l’écriture de Laura D. est fluide et simple. Nos minis n’auront aucun mal pour suivre et comprendre l’histoire. Quant aux illustrations de Perrine Moreau et aux couleurs, elles sont attrayantes, elles attirent l’œil des enfants (des parents aussi ^^) et surtout elles reflètent très bien l’histoire.

Pipine et moi avons passé un bon moment avec Julia. D’ailleurs, je pense cacher la farine des fois que notre petite licorne ait donné des idées à ma Pipine… : D

Je recommande vivement cette petite aventure avec Julia.

Avis de Pipine 5/5 Avis de maman 4/5

N’oublie pas que tu m’aimes, tome 1 : Love & dream Elisa Avrain

Auteure: Elisa Avrain | Édition: Auto-édition | Genre : Romance| Pages : 252 | Prix Papier: 13.50€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Blog de l’auteure

Sheffield, Grande-Bretagne, 2011.

Lorsqu’elle le rencontra, elle ne pensait pas tomber amoureuse de lui. Jamais elle ne s’était imaginé qu’une simple rencontre pouvait tout bouleverser. Et surtout, qu’elle se serait autant attachée à lui…

Mélange de récits d’amitié et d’amour, voici le premier tome de la saga N’oublie pas que tu m’aimes, racontant l’histoire d’Aly et Dylan, deux jeunes gens totalement différents, mais complémentaires…

Tout d’abord, je tiens à remercier Elisa pour sa proposition et pour sa confiance en moi. Merci de m’avoir fait découvrir cette petite bande.

Dans ce roman, nous rencontrons Alisson, jeune lycéenne ainsi que son entourage, amis et famille confondus. Au début de l’histoire, Aly fait un rêve étrange. Ce dernier met en scène un jeune homme qu’elle n’a jamais rencontré. Ce jeune homme, c’est Dylan, un nouvel élève…

J’ai beaucoup apprécié le personnage d’Aly, elle est douce, gentille et bonne élève. C’est une jeune femme appréciée de tous et il est vrai qu’elle est attachante. Aly n’a jamais eu de petit ami, mais a tout de même déjà fait les frais d’une déception amoureuse. Nous aurions pu penser que sa sensibilité l’aurait freinée par rapport à Dylan, mais non. Nous suivons Aly et découvrons ses sentiments pour ce nouvel élève, posément au fil des pages.

J’ai également apprécié le personnage de Dylan (enfin jusqu’à un certain point). Il est un jeune homme agréable, souriant, toujours de bonne humeur et taquin. Il est attentionné avec Aly, et nous comprenons aisément pourquoi elle craque pour lui.

Concernant le roman dans sa globalité, j’ai tout de suite été prise dans cette histoire destiné à un public assez jeune. Nous vivons les premiers sentiments, les premiers flirts et l’amitié. Je pense que l’auteure a bien su faire ressentir les émotions et les sentiments de ses personnages au travers de sa plume fluide douce et tranquille. D’ailleurs, Elisa Avrain prend son temps dans la narration de son histoire et pourtant je n’ai pas ressenti de langueurs dans les chapitres. En revanche, je décèle un bémol dans certaines réactions que j’ai parfois trouvé surdimensionnées, mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture.

Je tiens aussi à parler de la relation d’Aly et son frère Oli, j’ai adoré les voir interagir, ils s’entendent vraiment bien, ils sont très protecteurs l’un envers l’autre et ça fait plaisir à lire. Oli va se montrer d’un soutien sans failles pour son aînée, nous prouvons par la même occasion sa maturité pour un jeune homme de 16 ans. Parce qu’en effet, Elisa Avrain nous laisse sur un cliffhanger surprenant. Et je dois bien avouer que je ne pensais pas Aly capable de faire une telle chose… (J’ai profité d’avoir le tome 2 pour me spoiler un peu avant de le lire haha)

Avis 4/5

 

Les survivants d’Aglot Delphine Biaussat

Auteure: Delphine | Édition: Evidence Edition | Genre : Fantastique (Collection Imaginaire) | Pages : 128| Prix Numérique: 4.99€ Papier: 12€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

C’est la catastrophe à Aglot : les morts se relèvent ! Ils détruisent tout sur leur passage.

Anthony, nouveau gardien à la prison de la ville, et Emilie, l’une des détenues, vont coopérer pour survivre. Entre tensions et révélations, ils vont tenter de percer le mystère de cette invasion.

Réussiront-ils à sauver les citoyens et envisager un avenir heureux ?


Et bien ! Quelle histoire.

Je remercie chaleureusement Delphine Biaussat et Evidence Editions pour le service presse, j’ai passé un bon moment.

Nous rencontrons Émilie, elle séjourne au mitard depuis deux semaines. Vous l’aurez compris Émilie est une détenue du pénitencier d’Aglot et ce depuis cinq ans.
Nous rencontrons également Anthony, un surveillant, il compte faire ses preuves à Aglot. Enfin ça, c’est ce qu’il pensait jusqu’à ce que tout dégénère. En effet, Aglot est pris d’assaut par une horde de zombies…

Concernant les personnages principaux, je les ai appréciés. J’ai trouvé en Émilie est une jeune femme douce et forte à la fois, quant à Anthony, pour un surveillant dit « trop mignon » pour exercer ce métier, il s’est révélé être un adversaire de taille face à ces zombies.
Au vue de la situation, nous voyons les personnages s’endurcir. Anthony a su porter ses camarades vers le haut pour survivre et lorsqu’il est tombé, ces derniers ont su être la pour lui et le soutenir.

J’aime beaucoup les histoires de mutants, zombies, de survie et le cadre post-apocalyptique, au cinéma, et c’est vrai qu’en roman c’est rare. Non pas que je n’apprécie pas loin de là, je ne pense simplement pas à en lire : rougis :
Bref, pour le coup, ma lecture m’a plu et j’ai tout de suite été prise dans l’histoire. J’ai ressenti les craintes d’Émilie dans sa cellule et son questionnement ainsi que le suspens que les personnages ont parfois éprouvé et j’ai adoré ça.
En revanche, j’aurais aimé une fin plus développée, plus explosive. Je l’attendais tellement, mais j’ai trouvé qu’elle avait été trop rapide. Je trouve néanmoins que l’idée de l’entremêlement entre l’oncle et sa femme est bonne, mais ouais tout s’est déroulé trop vite pour moi.

Concernant la plume de l’auteure, elle est fluide, les mots glissent tous seuls et nous captivent. Les scènes sont relativement bien décrites et permettent une bonne projection de l’histoire.
Je suis ravie d’avoir vécu cette aventure et je vous la recommande sincèrement.

Avis 4/5

On regrettera plus tard & De tes nouvelles Agnès Ledig

Auteure: Agnès Ledig | Édition: Albin Michel | Genre : Littérature générale | Pages : 320| Prix Numérique: 7.99€ Broché: 19.50€ Poche: 6.95€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

L’irruption d’Éric et d’Anna-Nina un soir d’orage dans la vie de Valentine, institutrice dans un hameau du massif vosgien, est un véritable coup de tonnerre. À la fillette brûlante de fièvre, au père brisé par la vie, Valentine va offrir plus qu’un simple toit. Avec tendresse et franchise, elle va bousculer les certitudes de ce père solitaire et modifier leur trajectoire toute tracée.

Je devais découvrir l’auteure avec « Pars avec lui », mais je n’ai pas su résister au résumé de « On regrettera plus tard ».

 

Dans ce roman, nous rencontrons Valentine un soir de gros orage. C’est armé de sa poêle la plus lourde qu’elle s’apprête à accueillir le forcené qui frappe à sa porte, sauf qu’en ouvrant sa porte elle fait face à un papa tenant sa fille malade dans les bras. Tous deux sont trompés et Valentine s’empresse de les faire rentrer au chaud, et appelle le docteur en urgence. Elle propose à l’homme de s’installer jusqu’à ce que la fillette aille mieux et qu’il ait fini les réparations de leur roulotte… Un arrêt de deux ou trois semaines peut-il changer toute une vie ?

J’ai trouvé en Valentine, une femme charmante, bienveillante et seule. Elle aimerait s’attacher à un homme parce que sa solitude lui pèse, mais sa peur l’en empêche, en effet aimer un homme et partager sa vie lui donne l’impression d’étouffer et fuit donc toute relation.
Bien que ce soit pour combler un manque, un vide, j’ai aimé la voir aussi active, ou plutôt, j’ai aimé vivre toutes ces activités auxquelles elle s’adonne à travers les chapitres.

Éric, cet homme bourru qui parle peu, reclus de la société avec Anna-Nina, sa fille depuis sept ans, m’a énormément touché derrière son asocialité. En effet, il vit plus ou moins avec le fantôme de sa femme et ne s’autorise pas à aller de l’avant. Sa vie avec Anna-Nina, c’est tout ce qui lui reste, c’est la seule chose qui le fait tenir debout, alors quand la fillette découvre près de Valentine un monde nouveau, il se renferme un peu plus de peur de perdre sa fille pour qui il donne tout.

Anna-Nina, quelle jeune fille adorable elle est ! Sensible, douce, réceptive ces mots la caractérisent à la perfection. Anna-Nina est incroyable et fait preuve d’une telle maturité de par ses analyses de la vie qui donne à réfléchir.

J’ai eu un véritable coup de cœur pour ces personnages.

Parlons du roman dans sa globalité, l’auteure nous livre dans « On regrettera plus tard », deux histoires. Une en 2010 l’autre en 1944, si au début nous nous demandons pourquoi un tel saut dans le passé, l’histoire se tisse et le rapprochement se fait au fur et à mesure. En effet, l’une ne va pas sans l’autre et toutes deux ont su me captiver.

Concernant la plume de l’auteure, elle répond totalement à l’idée que je m’étais faite. Elle est douce et remplit d’émotion ce qui la rend puissante.

L’auteure traite de sujets auxquels nous pouvons tous être confrontés et elle le fait superbement bien. C’est un récit qui nous rappelle la vie, un récit qui fait du bien et j’ai adoré me perdre dans chaque mot d’Agnès Ledig.

Je ne regrette absolument pas d’avoir découvert l’auteure avec ce roman, au contraire, il me tarde de lire « De tes nouvelles » qui est la suite. (Je pense même qu’il sera mon prochain roman) En somme, « On regrettera plus tard » est un coup de cœur, même s’il me manque la réponse d’Éric. < 3

 

De tes nouvelles

Auteure: Agnès Ledig | Édition: Albin Michel | Genre : Littérature générale | Pages : 352 | Prix Numérique: 13.99€ Broché: 19.80€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

J’ai poursuivi l’histoire de Valentine, d’Éric et Anna-Nina  parce que je ne voulais pas abandonner ces personnages. J’avais envie de les retrouver et maintenant que j’ai tourné la dernière page de cette suite, je reste… Je ne sais pas, je n’ai pas de mots pour qualifier mon état. Ce que je sais en revanche c’est que ce roman tout comme le précédent m’a énormément ému et qu’il est lui aussi un coup de cœur.

Dans cette suite, nous retrouvons Valentine plus sereine dans sa vie en général, moins speed et moins fuyante face à sa relation avec Éric. Quant à lui, après avoir lu la lettre de Valentine et discuté avec son ami, il est moins froid avec elle, un peu plus démonstratif et il s’ouvre plus au fil des pages de ce deuxième roman.
Anna-Nina, retrouve Valentine, Gaël et Gustave avec grand plaisir, elle passe d’ailleurs énormément de temps avec ce dernier et Sébastien, un jeune garçon présent seulement le week-end qui vient d’emménager avec son père….

J’ai aimé découvrir Agnès Ledig dont les mots, les pages sont remplis de toutes sortes d’émotions. Sagesse, tristesse, envie, liberté, doute, passion, joie, amour… Tout y passe et elle sait nous surprendre lorsque nous nous n’y attendons pas.

De plus, ce sont deux romans porteurs de plusieurs leçons de la vie. Des romans feel good en quelque sorte. Des romans qu’il fait bon de lire tant les messages livrés sont essentiels et parfois oubliés.

Au moment où j’écris mon ressenti, j’ai le cœur qui BOUM et l’œil humide alors merci à l’auteure de m’avoir autant chamboulé.
Avis: 5/5 Coup de cœur pour les deux.

Les affamés Bérénice Courrège

Auteure: Bérénice Courrège | Édition: KDP Amazon Publishing | Genre : contemporain| Pages : 190 | Prix Numérique: 2.99€ Broché: 18.99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Une histoire du rock’n’roll parisien. C’est comme ça que Roméo aurait voulu que je résume nos frasques et nos errances nocturnes, tissées d’ivresse et de débauche. Bien sûr c’est cela. Mais c’est surtout l’histoire de nos vies entremêlées, sur fond de guitares saturées et d’ambition musicale, de cocktails mondains et de liberté.

Nous avions l’estomac creux et faim de tout, de rock, de sexe et de succès. J’avais faim de lui et lui de moi.

Je remercie chaleureusement Caroline Meyer pour ce service presse que j’ai pris plaisir à lire.

Dans Les affamés, nous rencontrons Bérénice et Roméo, tous deux côtoient le milieu de la musique, ils vivent pour le Rock’n’roll et pour la liberté comme ils l’entendent, Roméo et Bérénice se ressemblent et sont en osmose. Nous suivons leurs traces à travers les années et nous voyons Bérénice « se ranger » dans une vie dite « normale ». Une vie dans laquelle, elle oppresse, où seuls les moments qu’elle passe avec Roméo et leurs amis la font revivre. Chasse le naturel et il revient au galop, qu’on dit…

Les personnages de ce roman, aussi bien les principaux que les secondaires, refusent de vivre comme tout le monde et d’entrer dans une case. J’ai vraiment aimé cet aspect du livre. Ils se lèvent le midi (ou plus tard, souvent plus tard, mais jamais avant midi^^) pour faire ce qu’ils aiment, pour vivre une vie qu’ils choisissent et refusent de se plier aux normes de la société. J’ai également apprécié la relation de Roméo et Bérénice, hors-norme, inconditionnée et à leur image. C’est donc avec plaisir que j’ai suivi les personnages dans les rues de Paris. J’en suis même venue à trouver un certain charme à cette ville qui pourtant ne m’attire pas, mais voir et vivre Paris avec leurs yeux a été libérateur. Je leur ai envié toute cette liberté que l’auteure a su nous transmettre avec brio.

Tout au long du roman, nous prenons conscience qu’il faut profiter de chaque moment parce que la vie est trop courte et que nous devons tout faire pour qu’elle nous soit agréable. Cette prise de conscience se renforce avec les attentats du Bataclan, aussi j’ai aimé la façon dont Roméo conclut ce roman, j’ai aimé qu’il veuille vivre encore plus fort, j’ai aimé qu’il veuille entraîner avec lui Bérénice qui depuis cet événement tragique, est au plus bas. Et j’espère sincèrement qu’il y est parvenu. Ne laissons ni nos peurs ni les fous diriger nos vies. Vivre encore plus fort, c’est la meilleure façon de vivre. (enfin pour moi en tout cas)

Concernant la plume de Bérénice Courrège, j’ai adoré me perdre dans ses pages, dans ses écrits, dans cette rythmique qu’elle impose. Sa plume est aussi rock’n’roll que ses personnages. Et gros plus pour toutes les références musicales présentes dans le roman, ça nous permet de nous projeter dans leur univers.

Je recommande cette lecture agréable et mouvementée.

Avis 5/5 Vraiment très bon