Les Farkasok, tome 2 : Lune rouge Elena Guimard

Bit-Lit, Fantastique, Loups. Auto-édition. Prix sur Amazon: numérique: 7.98€, broché: 16.49€ (Cliquez sur l’image)

Hugo est intrigué par le comportement de son cousin Jordan. En effet, celui-ci se glisse subrepticement dans la vieille ville de Manosque pour un rendez-vous mystérieux environ tous les deux jours.
Mais avec le retour de Morgan et Manon avec une partie de leur petit clan il revient vers la bastide, ils lui ont tant manqué qu’il rêve de Manon…

Quel plaisir de retrouver la meute des Farkasok !

Je remercie chaleureusement Elena Guimard d’avoir accepté ma demande pour le service presse de son deuxième tome. ❤ ❤

Contrairement au premier tome qui nous livrait exclusivement l’histoire de Manon et Morgan, celui-ci nous livre principalement deux histoires ainsi que le point de vue de plusieurs membres de la meute. Nous découvrons donc Hugo qui se retrouve plusieurs fois à filer son cousin Jordan (dont Manon à intercepté des pensées pas claires), Hugo sent que quelque chose se trame, mais il n’arrive pas à savoir s’il se fait des idées ou non… nous découvrons également Ross le chasseur de la meute, elle est une jeune louve et se trouve quant à elle empêtré dans une tout aussi drôle d’affaire que Hugo. Si le premier tome n’était pas de tout repos, celui-ci l’est encore moins.

J’ai aimé découvrir Hugo qui comme dans le tome 1 se révèle être un homme bon, sincère et loyal. Il en va de même pour Ross, ce sont des traits de caractères propres aux membres de la meute et encore une fois nous les voyons proches et solidaires. Nous retrouvons la chaleur et la bienveillance que nous avions découvertes dans le premier tome et personnellement j’aime toujours autant ce climat familial. Tous les membres sont liés les uns aux autres et je trouve cela très beau, mais le lien qui unit les frères Farkasok et Manon est plus incroyable encore.

L’auteure pose des intrigues dès le début concernant Ross et Hugo et dévoile les histoires en les entremêlant tout du long, notez qu’elle le fait à merveille puisqu’à aucun moment je n’ai trouvé d’incohérences dans son récit. De plus, sa plume est toujours aussi fluide, addictive et très agréable. J’ai d’ailleurs eu la superbe surprise de voir apparaitre une autre meute connue dans la bit-lit française, j’étais toute folle de les retrouver ici et ça m’a vraiment plu, je suis ravie pour Soraya et j’espère retrouver quelques chapitres d’elle dans le tome 3.

La Lune Rouge voit le jour et ses membres sont fascinants… Hâte de lire la suite.

Avis: 5/5 Coup de coeur

Publicités

Les Farkasok, Intégrale du tome 1 : La bastide aux loups Elena Guimard

Bit-Lit, Fantastique, Loups. Auto-édition. Prix numérique: 7.90€ Prix broché: 16.49 sur Amazon

Un accident. Et son existence bascule sous une pluie battante. Le réveil est difficile. Plus aucun souvenir de sa vie passée ne perce la brume de son cerveau. Morgan, son sauveur lui octroie le doux prénom de Manon, car après tout, nous sommes en Provence. Cependant, les bizarreries et les non-dits s’enchaînent, tout comme le chant des loups qui s’élève certaines nuits autour de la bastide du même nom. Les souvenirs ou rêves qu’elle fait sont bien trop étranges pour ne pas refléter une partie de la vérité. Son hôte l’attire, mais il la rejette en dépit de ce qu’elle parvient à déchiffrer dans le reflet du miroir. Qui est-il en réalité, et qui est-elle ?

Je n’ai pas dévoré ce roman, non, je l’ai englouti !

Ces derniers temps, j’avais envie d’une Bit-Lit et j’envisageais de relire la série Draicon des éditions Harlequin, mais je suis tombée sur les Farkasok et ils m’ont tout de suite plu, alors j’ai tenté ma chance et je remercie chaleureusement Elena Guimard d’avoir accepté ma demande de service presse sur Simplement.

Dans ce roman, nous rencontrons Manon qui est devenue amnésique à la suite d’un violent accident survenu lorsqu’elle conduisait un jour de tempête. Morgan en entendant le choc de l’accident et Manon crier se précipite sur les lieux et la trouve entre la vie et la mort. Ne se résignant pas à laisser cette inconnue mourir, il bafoue les lois des siens et la sauve d’une certaine façon, mais c’est sans compter sur ces fameuses lois qui la mettent en danger, refusant de laisser les siens choisir si elle doit vivre ou non, il transgresse les règles une nouvelle fois et tente le tout pour le tout, en se condamnant à vivre dans son enveloppe primaire… Mais tout ne se passe pas comme il l’avait prévu et c’est tant mieux j’ai envie de dire !
Il est assez difficile de vous parler du roman sans vous spoiler, alors je préfère m’arrêter là concernant l’histoire.

Les personnages, tout d’abord, Manon, elle est une femme douce et agréable, nous suivons son évolution au fil des pages et j’ai apprécié la voir prendre de plus en plus de force et de confiance en elle.
Ensuite, Morgan, bordel que j’aime cet homme, il est prévenant, protecteur, POSSESSIF (ben ouais, c’est un loup ^^), il grogne à tout bout de champ, mais il est aussi tendre et vrai dans ses sentiments.
J’ai énormément aimé les personnages principaux, leur évolution et ce lien qui les unit depuis l’accident.
Enfin, les personnages secondaires, ils sont tout aussi importants que les principaux et sont tous très attachants. < 3

L’auteure amène l’histoire d’une façon originale (je parle par rapport à Morg) et nous livre à merveille la vie de la meute, si bien qu’on ressent vraiment qu’ils sont proches et tous liés, et surtout qu’ils sont toujours là les uns pour les autres. C’est un des gros points forts du roman. Cette meute est parfaite et son environnement l’est tout autant. J’aime la nature et j’aurai volontiers pris la place de Manon dans cette histoire (enfin pour la meute, Morgan et l’environnement ^^) Elena Guimard, nous livre également un contexte familial opposé à celui des Farkasok et nous comprenons tout de suite pourquoi Manon est tombée sous le charme de cette famille, puisque nous-même lecteurs, nous n’y échappons pas.

Concernant la plume de l’auteure, elle est fluide et très addictive, Elena contrôle l’univers de sa Bit-Lit à la perfection et nous pose ça et là des événements qui poussent l’intrigue et nous tiennent en haleine tout du long. La fin arrive très vite (trop vite) malgré le nombre de pages, c’est dire comme j’ai été captivé par ma lecture^^. Ma foi, il reste encore deux tomes, qu’il me tarde de lire parce qu’on se le dise, les Farkasok sont fascinants !

Bref, un véritable coup de cœur pour cette Bit-Lit que je recommande à 200 %

Avis 5/5 Coup de coeur

La clé d’Oriane Leslie Héliade

Fantastique, Romance Contemporaine, Auto-Édition. Prix : numérique 3.99 € broché 9.99 € sur Amazon

Oriane est une dessinatrice talentueuse. Elle tente de se remettre d’une rupture difficile en s’adonnant à sa passion, les jeux vidéo en ligne. Mais lorsque le héros sort de l’écran, le virtuel se mêle au réel, la fantasy à la science-fiction, et tout est bouleversé…
Bien malgré elle, l’héroïne se trouve entraînée dans une enquête haletante qui fait hurler de rire à chaque page !

Quelle aventure !
Je remercie Leslie Héliade de m’avoir proposé son roman en service presse sur Simplement, qui m’a permis de plonger dans un univers qui m’intrigue.

En lisant le résumé, j’étais partie dans autre chose, je n’ai pas vu la dernière partie de ce dernier, du coup, je m’imaginais un personnage néfaste et surtout physique. Bref, rien à voir, l’auteure nous livre une histoire originale avec une geekette incroyable.

Nous rencontrons donc Oriane, une jeune femme gothique, adorant les jeux vidéo, nous la suivons dans son quotidien après sa rupture avec Xavier qui la juge visiblement trop immature. Oriane a du mal à s’en remettre, mais c’est sans compter sur l’arrivée d’un avatar avec lequel elle joue en ligne… s’ensuit alors une aventure pleine de rebondissements farfelus.

Oriane est une plutôt naïve au début de l’histoire et nous la voyons évoluer et grandir, nous nous prenons facilement d’amitié pour elle. La suivre dans ses péripéties est un délice, elle fait preuve de beaucoup d’imagination pour aider l’avatar qui la suit partout.
Quant à lui, j’ai beaucoup aimé son personnage, en effet, bien qu’il soit un avatar et qu’il dépende de son créateur pour exister dans le jeu, il se trouve qu’en IRL il possède sa propre personnalité, ses propres pensées ainsi que ses propres émotions, ce qui nous le rend vivant et attachant.
Suivre nos deux protagonistes tout au long de cette aventure à quelque chose d’excitant, elle, prend de nombreux risques et lui, il apporte une touche de légèreté.

Concernant l’auteure et son écriture, j’ai trouvé qu’elle avait parfaitement géré le monde du gaming et l’envers du décor, de plus sa plume est fluide et permet d’avancer et de prendre plaisir même sans avoir une grande expérience des jeux vidéo. (La mienne se résume à, des nuits blanches passées sur les sims ^^)

Je recommande ce roman et vous encourage à vous laisser tenter même si le gaming n’est pas votre truc, vous pourriez être surpris.

Avis 4/5 Très bon

Nordie, Partie 1: Guilendria Cécile Ama Courtois

Deijan et Guilendria se connaissent depuis l’enfance.
Lui rêve d’exploits guerriers et d’héroïsme, de carrière militaire et de liberté. Mais son destin va l’enchaîner à une existence qu’il exècre, et faire de lui un homme désabusé, amer et froid.
Guilendria, elle, rêve… de lui, depuis le jour de leur rencontre. Timide et discrète jusqu’à la transparence, elle a voué son cœur à Deijan. Et la vie va la combler… de la plus cruelle des manières !
L’amour peut-il vraiment triompher de tout ?

Eh bien quelle histoire!

Je remercie Cécile Ama Courtois pour l’envoi de ce service presse qui me tentait fortement.

Pour tout vous dire, en lisant le résumé, je m’attendais à autre chose. J’imaginais déjà un homme au summum de l’amertume et dont le comportement aller me faire sortir de mes gonds, mais non et j’ai été captivée d’entrée de jeu par ma lecture.

Dans cette première partie, nous rencontrons Deijan (j’aime vraiment le prénom de ce personnage), il est un guerrier au soldat du roi et lutte avec son équipe contre les écumeurs. Il mène une vie qui lui convient et se bat avec ferveur jusqu’à ce qu’un événement le ramène à une existence qu’il exècre.
Nous rencontrons également Guilendria, une jeune femme, folle amoureuse de Deijan et rêve de devenir son épouse depuis sa plus tendre enfance, mais cette dernière appartient à cet univers qu’il abhorre et lui rappelle ce qu’il a dû abandonner. Toutefois, Guilendria n’est pas celle qu’il pense et elle réserve bien des surprises.

Deijan est un personnage implacable, il vit sa vie de guerrier avec passion, aussi l’événement citer plus haut va le rendre froid, distant et dur, je me suis demandée pourquoi il était aussi aigri et son comportement avec Guilendria m’a irrité pas mal de fois, néanmoins au fil de l’histoire, l’auteure nous livre la raison. Quant à Guilendria , sa douceur, son amour et son espoir en parallèle à son fatalisme face à la situation qu’elle vit aurait pu la mener à sa perte, mais au contraire ça l’a rendu plus forte, plus audacieuse et pleine de bravoure et de dévouement pour son mari et ses sujets et certains lui rendent bien. J’ai énormément apprécié son personnage, une femme forte et douce comment ne pas tomber sous le charme ?

Concernant l’écriture de l’auteure, j’avoue avoir buté sur pas mal de mots, mais le dico intégré dans la Kobo ne sert pas à rien et ça me permet également d’enrichir mon vocabulaire alors c’est tout bénef ^^
D’autre part, l’auteure touche à plusieurs sujets lourds comme la violence, la barbarie, le viol et elle manie tout cela à la perfection. C’est un roman que j’ai adoré dévorer.

J’ai hâte de lire la suite et j’ose même espérer que Jorel le valet de Deijan jouera éventuellement un rôle dans la prochaine partie. (Après tout, il connait le château de fond en comble)

Avis 5/5 Coup de coeur

Un nouveau monde, tome 2 : L’intégration Tessa Nauvel

Les humains sortis formés du programme qui se faisait côtoyer Terriens et Ariméens sont à présent à bord des vaisseaux-mère pour incorporer les troupes Aliens. Ces «Natifs» seront-ils d’un réel renfort le moment venu ? Arone, fidèle à lui-même, ne voit toujours pas d’un très bon œil leurs intégrations. Il appréhende aussi la présence inévitable d’Amélia. Après toutes ces années écoulées les émotions exclusives seront-ils amoindris ou éteints ? En marge de ses pensées intimes, il doit faire face à la rancœur toujours aussi tenace d’Ahkan, des Rebelles Terriens devenus peu à peu inquiétant d’organisation et la surveillance des Lymcos, les Mange-Mondes.

Je remercie chaleureusement Tessa Nauvel de m’avoir permis de poursuivre l’aventure d’Amélia et Arone, et bordel ! Quelle suite, quelle fin, je suis bluffée !

Dans ce deuxième tome, nous retrouvons donc les mêmes personnages que dans le précédent et deux ans sont passés. Arone s’est éloigné d’Amélia pour ses fonctions de Vaxsar et plus encore… Ils se retrouvent lorsqu’Amélia devient Santak sur Arima Originel. Bien qu’ils ne se soient pas oubliés et que leurs sentiments soient toujours aussi puissants, le mode « refoulement sentimental » est de nouveau activé. Les Santak suivent un entraînement afin de protéger la Terre d’une éventuelle attaque, un entraînement qui leur sera bénéfique ou pas…

Concernant les personnages, Arone est bien moins haineux et ayant son point de vue dès le départ ça nous le rend moins détestable, néanmoins, il fait toujours preuve d’une arrogance incroyable, cet alien est un macho invétéré. Cela dit, j’apprécie tout de même son personnage.
Quant à Amélia, j’ai trouvé qu’elle s’affirmait et tenait plus tête que dans le premier tome, Arone l’a considère d’ailleurs comme étant indocile, elle reste toutefois très naïve par moment, surtout concernant Raph.
J’avoue également que même si j’aime les héroïnes de caractère, Amélia m’a fortement agacé par deux fois. Avoir du caractère c’est bien, mais il faut aussi parfois savoir ronger son frein…

L’auteure nous livre avec ce nouveau roman, une science-fiction érotique, sachez toutefois que la SF vient en second plan, ce tome est plus chaud que le premier, personnellement ça ne m’a pas gêné, mais je préfère vous prévenir.

Pour ce qui est de la plume de Tessa Nauvel, je la trouve toujours aussi addictive, j’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver son univers ainsi qu’Amélia et Arone même si la fin ne me convient absolument pas^^ (je refuse cette fin, c’est juste impossible).
Si je devais faire un reproche aux deux tomes, ça serait le changement de point de vue qui n’est pas marqué, mais rien de grave en soi, on se retrouve vite.

Une dernière petite chose, le tome deux est disponible sur Amazon, mais l’auteure m’a signalé qu’il subissait actuellement des corrections. Maintenant si les fautes par ci, par là, vous gêne il est préférable d’attendre. 😉

Bref, je recommande bien évidemment et j’ai hâte de lire le tome 3 🙂 ❤

Avis 5/5

Pour une meilleure vie tome 2 Frédérique Arnould

La mission d’Émie a échoué, elle se retrouve maintenant seule aux mains de la République et ignore ce que sont devenus ses compagnons, son fiancé : Henri. Démunie, démoralisée, Boris va tout faire pour la mettre hors d’état de nuire. Mais Émie, plus forte que les manigances de son beau-père, saura remonter la pente pour ouvrir la porte à ses semblables vers la liberté.

Je remercie chaleureusement Frédérique Arnould pour ce service presse d’autant que ce deuxième tome est tout aussi bon que le premier.

Comment vous parler de ce roman sans vous spoiler le précédent ? :O

Nous avions quitté Émie et Henri en situation périlleuse et nous découvrons dans ce tome une Émie en situation anarchique, elle a complètement perdu le contrôle de sa vie et est sous l’autorité de son « beau-père »…
Nous suivons également les rebelles qui luttent  pour obtenir leur liberté face aux Nantis, mais Boris, semble toujours avoir un coup d’avance et cet être abominable ne recule devant rien et incarne à la perfection son rôle de dictateur, tant il est pervers et psychopathe. Un des événements douloureux de ce roman, révèle à Ém qu’elle n’est pas celle qu’elle pensait être et cette révélation est un gros avantage pour les rebelles…

Émie est une jeune femme abîmée, les Nantis ou plutôt une marionnette de Boris l’ont brisée. Elle vit des choses atroces dans ce roman, des choses qui m’ont fait grincer des dents à maintes reprises, mais elle trouve la force de pardonner, même les actes les plus abjects et continue d’avancer.
Henri me laisse mitigé, il n’est pas l’homme que je pensais et je le trouve parfois bête. Il n’est pas assez fort pour soutenir l’amour de sa vie, il a fallu arriver à la fin du roman pour que je retrouve ce que j’avais aimé chez lui dans le premier tome. Il a pas mal baissé dans mon estime.
Quant à Stélios, My Gosh ! Il me fait horreur, peu importe le pourquoi du comment, peu importe le tournant de l’histoire, j’ai toujours envie de le détruire et le mot est faible. (Non, je n’ai pas la sagesse d’Ém^^)

L’auteure m’a fait passer par mille et une émotions, j’ai eu des envies de meurtres, de la rage, de la haine et elle m’a surtout énormément fait pleurer (comment ça je chiale tout le temps ? ^^)
Si les deux personnages masculins m’ont déçu pour l’un, dégouté pour l’autre, j’aurais aimé être aux côtés d’Ém pour pouvoir lui apporter mon soutien, elle m’a beaucoup touché et je me suis attachée à elle. J’ai trouvé son personnage incroyable.

Pour ce qui est de la plume de Frédérique Arnould, elle est comme le premier tome, c’est-à-dire fluide, addictive, maîtrisée et son univers toujours aussi bien contrôlé.
Une auteure que je garde à l’œil tant son style me plaît. Mille mercis pour cette superbe découverte.

Il va de soi que je recommande la lecture des deux romans 😉

Avis 5/5 Coup de cœur

Lucky Bounce Lola Berelle

Ève ne vient que très rarement chez ses parents. Elle a fuit la maison familiale en espérant que cela l’aiderait à prendre sa vie en main. Mais elle va de déconvenue en déconvenue. Son retour ne dérogera pas à la règle, surtout lorsqu’elle va croiser la route de Bastien son amour secret de jeunesse. Remarquera-t-il la jeune femme ? Vivra-t-elle enfin le conte de fée dont elle rêve ?

Un roman fort sympathique que j’ai englouti en une soirée.

Je remercie Lola Berelle pour ce service presse que j’ai pris plaisir à lire.

Dans Lucky Bounce, nous rencontrons Ève, une jeune femme qui passe les vacances chez ses parents où elle retrouve son frère jumeau Adam (et pas que…).
Ève vit une relation très particulière avec sa mère, une relation qui m’a maintes fois irritée, peu importe l’âge que l’on a certains mots sont indélébiles et nous empêche d’avancer, elle vit aussi une relation fusionnelle avec Adam et qui parfois l’étouffe, mais ce dernier ne cherche qu’à la protéger.
Pendant ses vacances, elle va prendre conscience de certaines choses concernant ses sentiments vis-à-vis de son grand amour de jeunesse, elle va également vivre de nouvelles expériences dans ce domaine qui vont lui faire comprendre que jusqu’ici, elle s’était fourvoyée sur l’amour.

J’ai vraiment apprécié sa relation avec Adam, ils se charrient, se soutiennent, s’engueulent, se réconfortent, se protègent, ils sont complices et touchants ces deux-là.
Concernant Ève, comme j’ai aimé son personnage. Elle m’a tellement fait rire tant par ses discussions mentales, sa gaucherie que par sa façon d’être et son côté « coincé », je me suis vraiment reconnue en elle. C’est une jeune femme adorable, je trouve.

J’ai également apprécié le milieu sportif dans lequel l’auteur nous plonge, je ne connais absolument rien au basket, et même s’il n’est pas présent dans toutes les situations, ça m’a plu d’en découvrir un peu plus sur ce sport et ça me change des milieux que j’ai l’habitude de lire.

Pour ce qui est de la plume de l’auteure, je la trouve toujours aussi fluide et addictive, preuve en est, j’ai terminé le roman en quelques heures, c’est une lecture rafraîchissante et elle se lit rapidement.

Je recommande ce roman, éventuellement entre deux grosses lectures.

Avis 4/5 Très bon

Un nouveau monde Tome 1: L’unification Tessa Nauvel

Dans un futur où les hommes ne sont plus les seuls habitants sur Terre, leur nombre réduit à peau de chagrin et regroupés dans un périmètre continental par une forme de vie extraterrestre plus avancée, Amélia, une jeune fille de 16 ans et demi aspire à une vie meilleure et plus de liberté. Comme beaucoup d’autres Natifs, indigènes légitimes de la planète bleue, elle s’est inscrite au Programme d’Unification pour incorporer la communauté des Extras. Elle ne soupçonne alors pas que c’est toute sa vie qui changera en rencontrant l’un d’entre eux, Arone Karmik, un Alien qui ne lui cache pas son aversion pour les êtres humains. Déterminée à tenir bon malgré le comportement méprisant de cet être à la beauté aussi implacable que son esprit hostile, elle ne se doute pas un instant que le but de ce programme est bien plus important qu’il n’y paraît…

Je tiens à remercier Tessa Nauvel pour l’envoi de ce Service Presse, qui m’a permis de découvrir ce milieu extra-terrestre pour la première fois. (J’ai plus tendance à regarder les films qu’à lire les romans ^^)
J’ai été agréablement surprise !

Le monde tel que nous le connaissons n’est plus, notre technologie est quasiment réduite à néant et les aliens ont envahi la Terre. Une guerre a également éclaté faisant de nombreuses victimes de chaque côté. Des années plus tard, après que Terriens et Ariméens aient trouvé un terrain d’entente, un projet d’unification est mis en place afin que les deux « races » se mélangent. Les Terriens vont également pouvoir étudier les technologies et les particularités des Ariméens. C’est le cas pour Amélia et Raphaël deux natifs, si l’une est enthousiaste, l’autre ne cache pas son aversion pour les Extras. Du côté des Ariméens, nous retrouvons Ethéna et Arone qui comme pour les natifs l’une est favorable à cette unification quant à l’autre ne cache pas son dégoût et la voit avec un mauvais œil… Si Amélia se lie tout de suite d’amitié avec Ethéna, elle tombe également sous le charme d’Arone qui se montre abjecte avec elle…

J’ai trouvé les personnages bien travaillés et chacun est utile à l’histoire. Amélia est une jeune fille intelligente et concise, elle se donne à fond pour atteindre son objectif, je la trouve adorable, gentille, généreuse, sensible et malgré tout un petit caractère qui me plaît bien.
Ethéna quant à elle est une Ariméenne  tout aussi adorable, elle est pleine de vie, de douceur, très attentive aux personnes qui l’entoure, elle apporte une touche de fraîcheur à l’histoire.
Concernant Arone, My Gosh Arone ! J’ai autant eu envie de lui arracher les yeux que de lui tomber dans les bras. Il est (et je ne peux le contester) abominable avec Amélia et pourtant, je n’ai pas su le haïr, et ce avant même la fin du roman, on sent qu’il est aussi attiré par Amélia qu’elle l’est par lui, mais il gère affreusement mal tout cela et fait souffrir la jeune native.

Je dois dire que j’étais quelque peu réticente à ma lecture dans le sens où je n’ai pas l’habitude des Aliens et aussi parce que je n’avais pas spécialement envie de S-F après ma lecture précédente, néanmoins, j’ai été captivé par l’univers de l’auteure et ce fut une agréable surprise. De plus, Tessa Nauvel nous livre vers la fin du roman le point de vue d’Arone ce qui n’est pas négligeable pour nous aider à le comprendre, mais qui ne l’excuse pas pour autant ^^

J’ai donc pris beaucoup de plaisir à découvrir cette auteure qui amène à la S-F une touche d’érotisme sans que ce soit « TROP » et dont l’écriture est fluide et addictive. Concernant la fin du roman, l’auteure a su s’arrêter où il fallait pour nous donner envie de plus. Je vais donc tout faire pour retrouver au plus vite Amélia et Arone.

Je recommande ce roman et note Tessa Nauvel comme étant une auteure à suivre.

Avis 5/5 Vraiment très bon

Voyageuse tome 1 Iman Eyitayo

À 18 ans, Kanyin vient de terminer son lycée avec brio et ne tient plus en place à l’idée d’entrer enfin à l’université.
Toutefois, lorsque sa mère lui annonce qu’elle doit passer ses vacances au Bénin, auprès de son père, sa bonne humeur s’évapore. Ce dernier étant constamment accaparé par son métier de chirurgien, la jeune fille s’attend à deux mois d’ennui et de solitude.
Elle ne prévoyait certainement pas retrouver un vieil ami d’enfance dans une situation plus qu’inattendue : dans le coma.
Et elle s’attendait encore moins à ce qu’en le touchant, elle se retrouve projetée dans un endroit des plus étranges…

Que d’aventures ! Je remercie Iman Eyitayo pour ce service presse rempli de magie…

Tout d’abord, un mot sur la couverture que je trouve vraiment canon et qui est vraiment représentative de l’univers dans lequel nous plongeons.

Dans ce roman, nous rencontrons Kanyin, une jeune fille à la vie ordinaire du moins jusqu’à ce qu’elle retourne à contrecœur à Bénin son pays natal pour des vacances avec son père, qu’elle n’affectionne pas plus que cela. Kanyin a quitté le pays et son seul ami il y a maintenant six ans et n’a plus eu de nouvelles de lui depuis… Quelle surprise ça a été que d’apprendre que le jeune homme se trouvait dans le coma depuis deux semaines. Touchée par cette nouvelle, elle souhaite lui rendre visite à la clinique dans laquelle son père est un chirurgien de renom, aussi, il lui obtient un droit de visite qui va changer sa vie à jamais et la plonger dans une sorte de limbes. Je ne dirais rien de plus mis à part que l’aventure commence à partir de ce moment et que Kanyin est une fille à part…

Concernant les personnages, je les ai beaucoup appréciés Kanyin est très intelligente, posée et réfléchie, elle a un bon caractère et son rôle dans l’histoire fait qu’elle est pile ce que j’aime chez une héroïne de fantastique.
Quant à Jun, il est lui aussi un personnage intelligent, distant et méfiant dans un premier temps puis attachant et un peu à côté de la plaque avec Kanyin, mais on comprends rapidement pourquoi il lui plaît autant.

J’ai pris énormément de plaisir à lire ce roman rempli d’intrigues et d’aventures, ma lecture a été divertissante, prenante et enrichissante. Aussi, je découvre l’auteure avec Voyageuse et je dois dire que sa plume est vraiment agréable, originale et fluide. De plus, Iman Eyitayo a très bien su contrôler son univers autant dans le fantastique que dans la culture et les légendes et traditions qu’elle nous livre.

Je recommande bien sûr la lecture de Voyageuse et le tome 2 promet d’être aussi prenant que le premier…

Avis  4/5 Très bon

Le voyage de Kirikoustra: Livre Premier Kirikoustra

 

L’auteur à créé Kirikoustra, personnage fabuleux qui fait le lien entre passé et présent : en effet, ce fin conteur explore la mythologie avec beaucoup de sagesse et revient régulièrement dans le présent pour nous en donner sa vision à travers des témoignages du quotidien. Inaugure-t-il un style littéraire nouveau dans cet ouvrage qui parle de l’humain ?

Et bien quelle lecture… Kirikoustra est un roman assez particulier pour moi, en effet, je sors complètement de ma zone de confort avec ces 43 pages et je remercie l’auteur pour le service presse de son livre.

Le voyage de Kirikoustra est indéniablement un livre qui ne peut pas plaire à tout le monde, c’est le genre de livre qu’il faut prendre le temps de lire, il faut aussi se poser et y réfléchir. Ce livre nous conte les pensées philosophiques de plume et Kirikoustra. Concernant les aspects de l’homme, l’auteur y couche également des intermèdes sur la vie moderne.

Pour ce qui de mon avis, j’ai eu du mal au début, je me suis emmêlée les pédales dans les prolégomènes et je ne saurais dire si j’ai aimé ou non, je suis plutôt mitigée. Et je ne saurai pas non plus vous dire si je suis c’est parce que ce n’est pas un univers que je côtoie ou si je n’ai vraiment pas accroché, je peux néanmoins dire que j’ai soulevé plusieurs points avec lesquels je suis d’accord. Par exemple, la fierté mal placée… Même si la mienne ne se définit pas comme dans l’exemple de Kirikoustra, l’auteur m’a plus ou moins fait prendre conscience du pourquoi je dois être fière, à savoir comme il le dit, soyons fière de nos réalisations. Alors j’ai une fierté mal placée (que je peux remballer), mais je suis d’accord avec ses dires. Et il y a d’autres points, mais je ne vais pas tout dévoiler.

Avis  3/5 mitigé,mais il m’a tout de même fait cogiter.

Vous pouvez le trouver  ICI

Enregistrer