Galénor, tome 2 : Le dernier gémini

Autrice : Audrey Verreault | Genre : Fantasy, Young Adult | Pages : 374 | Prix Numérique: 3.99€ Broché: 14.76€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

Et si vous étiez liés à quelqu’un… quelque part…

« Asmodée est de plus en plus radical avec sa politique anti-inferniths… Il veut qu’on les envoie tous à la prison d’Astheroth pour les interroger et les pister… Puis il y a ces magiciens avec leurs masques en forme de têtes de corbeaux qui rôdent à travers Galénor et attaquent des villages. Personne ne sait d’où ils viennent. Ni ce qu’ils veulent. Moi je m’en doute. Ils ont assassiné mes parents adoptifs… Je pense qu’ils cherchaient ce qu’ils m’ont légué… J’essaie de chasser tout ça de mes pensées…

Nous avons presque tout épuisé nos réserves de poudre d’artanis et nous, magiciens, ne pourrons bientôt plus exercer notre magie.

Asmodée a mis la main sur une pierre de Kartane qui pourra peut-être remplacer l’artanis et mettre fin à la pénurie magique qui plane sur notre monde. Or, le Kartane figure parmi les substances les plus convoitées de l’univers…

Nous avons été mandatés, moi et les autres géminis pour protéger cette pierre jusqu’à ce que les alchimistes aient terminé leurs recherches.

Nous sommes en fonction. Cette nuit, j’ai la pierre, dissimulée sur moi. La fête bat son plein. La salle est bondée. Un homme encapuchonné franchit la porte d’arche. Des ailes noires pendent à son dos. Il sort du lot, mais il y a autre chose… »

– Daphnée

Avant de commencer, je vous invite à lire mon avis concernant le premier tome. Galénor, tome 1 : Le livre des portes

Bien… une fois encore, quelle aventure !

Si le premier tome était principalement centré sur JudyAnn, celui-ci concerne Daphnée, sa sœur gémini. Nous retrouvons donc Kyle, Tom, Vincent (qui n’est pas un gémini), JudyAnn et Daphnée pour une nouvelle mission : protéger la pierre de Kartane. Comme le dit le résumé, elle est très convoitée ce qui signifie que leur tâche ne sera pas aisée… Loin de là même.  En effet, le Ténébreux, un magicien-corbeau, sait où se trouve la pierre et la veut en sa possession. Lors d’une soirée où Daphnée a la charge de veiller sur le Kartane, « Le Ténébreux » fait une entrée fracassante avant de se téléporter avec la jeune femme qui ne se laisse pas intimider par l’homme. Tous deux comptent récupérer la pierre, mais dans leur bataille, la substance se libère et se répand dans leurs corps. Commence alors une aventure pleine de rebondissements…

 

Dans ce deuxième tome, nous faisons plus ample connaissance avec Daphnée. C’est un personnage intelligent, posé, très agréable et positif. Qu’importe ce qui arrive, elle tente toujours ou presque de trouver du bon dans ce qui l’entoure. C’est une jeune femme qui se préoccupe beaucoup des personnes qui l’accompagnent, mais aussi des inconnus. Daphnée a un fond pur, et il ressort tout au long de l’histoire. J’ai pris beaucoup de plaisir à la découvrir et à la suivre durant toute cette aventure.

Nous faisons également la connaissance de ce fameux magicien-corbeau. « Le Ténébreux » est un personnage mystérieux qui se révèle au fil des pages. Malin et doté de pouvoirs très utiles, il est lui aussi intelligent et expérimenté. Si bien qu’on ne sait pas toujours sur quel pied danser avec lui. On ne sait pas quand il est sincère où quand il se joue de ses interlocuteurs et il n’est pas simple de lui accorder notre confiance. Techniquement, c’est le genre de personnage qui m’agace et pourtant, je me suis rapidement attaché à lui.

Pour ce qui est des autres protagonistes, j’ai trouvé Vincent très protecteur envers JudyAnn et ça m’a beaucoup plu, il est également très méfiant en ce qui concerne « Le Ténébreux » et personne ne peut le lui reprocher.
Tom a une soif d’apprendre inassouvissable ce qui fait qu’il a toujours le nez dans les bouquins.
JudyAnn s’inquiète pour Daphnée et pour elle-même puisqu’elles sont liées. Elle refuse de laisser sa sœur gémini affronter seule ce qu’elle doit affronter pour extraire le Kartane en elle.
Kyle, je l’ai malheureusement trouvé effacé, même si certains moments avec lui sont sympathiques.
Quant à Mérindol, ce dernier fait toujours aussi preuve de sagesse et ce n’est pas vraiment étonnant au final.
Quoi qu’il en soit, tout ce beau monde forme une bande soudée qui veille les uns sur les autres et tous se préoccupent du sort de Daphnée.

 

Passons au roman dans sa globalité. Je n’y connais pas grand-chose, mais le point de vue narratif entre les deux tomes a changé. Ici, nous sommes en interne.  Je le mentionne, mais ça n’a gêné en rien ma lecture.

J’ai dévoré le premier tome en novembre 2017, néanmoins sans l’avoir relu, je me suis très vite replongée dans l’histoire et n’ai eu aucun  mal à me souvenir de ce qu’il s’était passé. (Et ce malgré ma mémoire de poisson rouge, hein.)

J’ai pris grand plaisir à retourner à Galénor et à revoir la bande. De plus, les péripéties se multiplient et s’emboîtent comme il le faut pour tenir le lecteur en alerte. Et si je devais choisir les moments que j’ai préférés, ça serait sans aucun doute les rêves de Daphnée qui sont comme des instants de répit.

Concernant la plume de l’autrice, je la trouve toujours aussi captivante et créative. Une fois encore, les descriptions qu’elle offre permettent au lecteur de s’immerger dans son univers et à vivre pleinement sa fiction.

Le dernier des géminis, c’est un tome aux révélations surprenantes, certaines plus que d’autres ; des événements émouvants (Trop parfois ! Si j’ai chouiné ? Je l’avoue, mais ça reste entre nous) et une jeune femme qui jusqu’au bout montre sa force de caractère.

J’ai hâte de lire la suite, je me demande ce que l’autrice nous mijote surtout avec tout ce qu’il s’est passé. Je me demande également qui le tome concernera et malgré tout, je conserve l’espoir fou d’un miracle. (Oui, les miracles n’existent pas, mais dans un monde de magie, on ne sait jamais… Laissez-moi rêver, tranquille^^)

 

Je recommande et le premier et le deuxième tome de Galénor.

Chroniques célestes Marie-Sophie Kesteman

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Oh Seigneur !! (Il est adapté à l’histoire^^)

J’ai récemment lu le premier livre de Marie-Sophie Kesteman « Chroniques célestes : Les clés du paradis »

Ayant eu un coup de cœur pour ce premier tome, je me suis lancée dans la suite en espérant que ce coup de cœur se poursuive… Sauf que je n’ai pas eu de coup de cœur, non, non, c’est bien plus que ça. Je n’ai même pas les mots pour décrire mon ressenti devant ces « Chroniques célestes ». Toutefois, je sais que « coup de cœur » est trop faible.

Voilà bien longtemps que je n’avais pas fini folle en découvrant une saga et bon Dieu que ça m’a fait du bien. Enfin oui et non, parce que vouloir hurler et sauter partout à 2 h 20 du matin pendant que tout le monde dort et donc ne pas pouvoir laisser libre cours à mes envies, ce n’est pas bon pour ma santé mentale. ^^

Bref, parlons un peu de cette saga.

Nous faisons la rencontre d’Eleanor, une jeune humaine au destin tracé et incroyable, mais surtout un destin des plus important. Sur ses épaules repose une lourde tâche.
Eleanor est celle qui doit sauver l’Edénie et notre monde, des Enfers.
C’est avec l’aide d’Abrahel, un jeune ange (d’une centaine d’années, quand même^^) qu’elle part apprendre à combattre. Son voyage ne sera pas aisé, toutefois avec Abrahel à ses côtés, j’ai l’impression que rien ne pourra lui arriver…

Voilà comment débute l’histoire. Au fil des tomes, nous découvrant l’évolution d’Eleanor comme sa formation au combat, son intégration dans ce monde qui n’est pas le sien, mais aussi son ressenti par rapport à cette prophétie dont elle est le centre. Nous suivons également l’évolution des personnes qu’Eleanor a pu rencontrer, comme le Seigneur, le prince de l’Edénie, Oonel, un ange sylve ou encore Abrahel, cet ange au mauvais caractère. Nous suivons également les événements qui mènent l’Edénie et les Enfers à une guerre inévitable.

Je dois dire que l’auteur m’a époustouflée. Elle a su insérer des rebondissements là où il le fallait, poussant le lecteur à  se poser mille questions Elle a su surprendre (j’ai chialé ma race xD), elle a su apporter le suspens et la joie. Marie-Sophie Kesteman a également su incorporer à son récit l’amitié et mêler un soupçon de romance qui ajoute de la douceur dans son univers qu’elle contrôle à la perfection.

Quant aux compagnons d’Eleanor, peu importe le rôle qu’ils ont, ils sont tous intéressants et ils ont tous une certaine importance dans cette histoire. J’ai apprécié leur compagnie tout du long et j’ai été ravie de revoir certaines têtes après un moment d’absence.

Pour ce qui est d’Eleanor, j’ai aimé la voir devenir la femme qu’elle est devenue au fur et à mesure que les pages se tournaient. De simple humaine, elle est devenue une héroïne incroyable avec ses propres faiblesses. Son côté curieuse, un brin rebelle, puis son côté posé me l’ont rendue vraiment très attachante.

Je ne peux pas parler en profondeur d’Abrahel, mais il est le personnage que je préfère dans cette saga. Dès le départ, j’ai senti que j’allais l’adorer et ça n’a pas loupé.

Le duo que forment Eleanor et Abrahel est captivant, tandis que le trio qu’ils forment avec Oonel est divertissant, voire drôle. J’ai eu du mal a les quitter et j’avoue être tentée de relire la saga ^^

Je remercie et félicite l’auteur pour cette merveilleuse histoire qu’elle nous offre.

Je pense que je n’ai pas besoin de vous dire que je recommande les « Chroniques célestes », c’est une évidence. Je vous souhaite cependant une superbe lecture et j’espère que vous l’aimerez autant que moi : D

Si vous souhaitez vous procurer la saga, je vous invite à aller sur le site des Éditions HJ

Myrihandes, tome 1 : Le secret des Âmes-Sœurs Guilhem Méric

Auteur: Guilhem Méric | Édition: Harmonia-Prod | Genre : Fantasy| Pages : 617| Prix numérique: 4,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

Arrachés brutalement l’un à l’autre quand ils étaient enfants, Sisam et Helya se retrouvent dix ans plus tard pour apprendre qu’ils sont des Âmes-Sœurs, capables de s’unir en un seul et même corps aux pouvoirs de légende : un Myrihande.

Leur existence, hélas, est hors-la-loi. Œuvrant sous l’autorité d’un lointain seigneur, les Gouverneurs des Trois Cités exercent depuis toujours une terrible oppression sur les Âmes-Sœurs, afin que nul Myrihande ne renaisse en ce monde.

Pour sauver leur amour, mais aussi libérer toutes les autres Âmes-Sœurs prisonnières des Cités, Sisam et Helya vont devoir tout apprendre du lien secret qui les unit, qui pourrait faire d’eux le plus sage et le plus puissant des Myrihandes…

 

Je remercie chaleureusement l’auteur pour le service presse.

Quand vivre libre est un combat…

Dans ce roman, nous faisons d’abord connaissance avec deux enfants, ils sont pleins de vie et unis par une amitié et par l’amour. Tous deux vivent heureux et libres, jusqu’à ce qu’Helya se fasse enlever sous les yeux de Sisam.
Chacun d’eux vivent séparé et ne se sont pas vu depuis des années, pourtant l’un comme l’autre vit dans l’ombre d’un amour inachevé.
C’est le courage d’Helya  et son refus de plier le genou qui va leur permettre de se retrouver. Hélas, cela ne sera pas sans conséquence et ces retrouvailles déboucheront sur quelque chose de bien plus grand…

J’ai beaucoup apprécié le personnage d’Helya. Elle est une jeune femme un brin rebelle, courageuse comme dit précédemment et surtout elle est ouverte d’esprit. Elle est également posée et réfléchit ce qui fait d’elle mon personnage préféré dans l’histoire.
Quant à Sisam, j’avoue être plutôt mitigée. C’est un jeune homme droit, tantôt passif, tantôt brave. Mais ce qui m’a le plus dérangé, je crois, c’est son scepticisme qui a causé quelques torts. Ma foi, j’ai également conscience que s’il avait tout accepté facilement l’histoire n’aurait pas été aussi rebondissante.
De plus, j’ai bien l’impression que dans la suite des aventures du Myrihande, Sisam saura me conquérir davantage.

Pour ce qui est des personnages secondaires, je les trouve très bien travaillés. Farf, Oros, Nisis et Oriance sont attachants. De plus, chacun a son propre caractère et est essentiel au déroulement de l’histoire.

Parlons du roman dans sa globalité :
L’histoire que nous livre Guilhem Méric est captivante et j’ai vite pris plaisir à vivre l’aventure de nos protagonistes. L’auteur a su donner un bon rythme d’action à son œuvre, ainsi qu’une dose de questionnement qui nous pousse à vouloir en savoir plus et donc à continuer la lecture. J’émets toutefois un léger bémol. J’ai attendu l’affrontement avec impatience et j’ai quelque peu été déçue dans le sens où j’ai trouvé la scène trop rapide par rapport au reste du roman. Évidemment, ça n’engage que moi et je pense que le prochain tome ne manquera pas d’affrontements comme je l’espérais, ici.

Concernant l’écriture, Guilhem Méric possède un style qui me plaît, soit une plume fluide et prenante. Lorsque j’ai vu le nombre de pages sur la liseuse, j’avoue avoir pris peur, mais finalement le roman se lit vite et bien puisque l’auteur nous plonge dans un univers maîtrisé et dépaysant.

Je vous recommande donc cette lecture.

À savoir: Myrihandes possède sa propre bande son  vous pouvez la retrouver ici.
Je vous invite également à visiter le site Harmonia Prod