The silent waters Brittainy C. Cherry

Notre vie est faite de moments. Certains terriblement douloureux, d’autres merveilleusement optimistes.
J’ai connu beaucoup de ces moments dans ma vie, des moments qui m’ont changée, des moments de défi. En tout cas, au cours des moments les plus importants – des plus déchirants et des plus incroyables – il était toujours là.
J’avais huit ans quand j’ai perdu ma voix. Une partie de moi m’a été volée, et la seule personne qui pouvait vraiment entendre mon silence était Brooks Griffin. Il était la lumière de mes jours sombres, la promesse du lendemain, jusqu’à ce que la tragédie le rattrape.
Une tragédie qui a fini par le noyer dans un océan de souvenirs.
C’est l’histoire d’un garçon et d’une fille qui s’aimaient l’un l’autre, mais qui ne s’aimaient pas eux-mêmes. Une histoire de vie et de mort. D’amour et de promesses brisées.

J’ai beaucoup de coups de cœur, mais certains sont vraiment plus forts et celui-ci en fait partie. Ce roman est une pure merveille !

Avant de me lancer, je savais que j’allais apprécier ma lecture parce qu’il a une très bonne réputation, toutefois, je ne m’attendais pas à cela…

Dans The Silent Waters, nous rencontrons d’abord Maggie six ans, une petite fille, qui a l’air douce et gentille. Elle emménage chez la femme de son père et rencontre Brooks le voisin et meilleur ami de Calvin pour la première fois. Nous suivons Maggie dans ses années et à l’âge de dix ans, elle organise son mariage avec Brooks qui, lui, ne veut « absolument » pas se marier avec elle. Maggie donne rendez-vous à Brooks dans la forêt près de la rivière où ils ont l’habitude de pécher avec leur famille, pour la répétition du mariage, mais tout ne se passe pas comme prévu. Brooks est en retard et Maggie assiste et vit un événement qui va faire basculer sa vie dans les ténèbres.
Après ce jour, plus rien ne sera comme avant, les années passent et Maggie reste murée dans ce mal qui ne veut pas la quitter, Brooks fait toujours parti de sa vie, il devient son meilleur ami, son ancre puis leur amitié évolue en puissance…. Je m’arrête là, j’en ai déjà trop dit.

Comme je disais, je ne m’attendais pas à un tel coup de cœur, je ne m’attendais pas à toutes ses larmes ni à cette rage qui m’a souvent envahi, je ne m’attendais pas à tomber autant en amour pour nos personnages et encore moins à trouver cette phrase qui me correspond à 100 %, elle est courte, mais elle dit tout !

Concernant les personnages, j’ai aimé Maggie et Brooks autant que j’ai détesté Katie, la mère et Cheryl, la sœur (dans un premier temps du moins), le comportement, les réactions et les mots de ces dernières m’ont souvent mis hors de moi. En revanche, j’ai apprécié le reste de l’entourage de Maggie, ils sont géniaux avec elle, surtout son père et Calvin son frère. Pour parler de Maggie, elle est d’abord une enfant joyeuse, pleine de vie puis elle devient une jeune fille et une femme posée, réfléchit, douce, et aimante malgré sa particularité, elle vit à travers ses romans et j’ai apprécié ce côté « mes romans, mes bébés », comme nous avec les nôtres. Quant à Brooks, depuis le premier jour, il a pris soin d’elle, il a toujours été présent, c’est un jeune garçon puis un jeune homme doux, attentionné, à l’écoute de Maggie, il est juste parfait avec elle et elle lui rend bien. J’ai vraiment aimé les suivre, les voir avancer ensemble ou non, être là l’un pour l’autre, se livrer, les voir si proches. D’autant que si Brooks a toujours été présent pour Maggie même à des milliers de kilomètres, elle a elle aussi toujours été présente pour lui, quitte à repousser ses limites et à prendre sur elle ses peurs les plus fortes. On dit que l’amour est plus fort que tout et The silent waters me donne mille fois envie d’y croire. Je me répète, j’en ai bien conscience, mais j’ai vraiment, vraiment aimé Maggie et Brooks, ils sont si attachants, si formidables qu’ils m’ont envoyés des étoiles dans les yeux.

Brittainy C. Cherry nous prouve une nouvelle fois quelle auteure talentueuse elle est. Les romans de la série The Elements touchent à des sujets durs et elle nous livre des histoires bouleversantes qui nous poussent à réfléchir et dans lesquelles nous nous abandonnons pleinement. Quant à sa plume, elle est toujours aussi addictive, belle et maîtrisée, aussi, j’ai hâte de découvrir Gravity of us qui si j’ai bien compris sera plus léger.

Il va de soi que je recommande ce roman et plutôt deux fois qu’une  (n’hésitez pas à lire les mots de l’auteur à la fin…)

 

Avis  5/5 Énorme coup de cœur

 

AVIS ELTAE: King’s game Nobuaki Kanazawa

Nobuaki est réveillé en pleine nuit par un étrange SMS qui met au défi deux de ses camarades de lycée de s’embrasser. Le mystérieux expéditeur du message prétend que la classe entière participe à un « King’s Game’. Jour après jour, les défis se succèdent, et les lycéens sont bien obligés de se rendre à l’évidence : ils ont 24 heures pour s’exécuter et la sanction en cas de désobéissance est la mort.
Suicides ou meurtres ? Puissance occulte ou criminel de chair et de sang ? Où qu’elles soient, quoi qu’elles tentent pour s’échapper, la mort vient trouver ses jeunes victimes, infaillible. Le couperet se rapproche dangereusement de nos héros… Parviendront-ils à découvrir la vérité avant qu’il ne s’abatte ?
1 classe, 32 élèves, 24 heures pour obéir. Une seule sanction : la mort

Tout d’abord, je tiens à préciser que je ne lisais plus de manga depuis des années… Mais j’ai tellement entendu parler de la série King’s Game que l’on m’a donné envie de me plonger dans cette série.

Après lecture, je peux dire que ce manga est un gros coup de cœur !
J’ai adoré l’histoire, l’ambiance, le suspense ! Bref, j’ai tout aimé !
Tellement que je vais me plonger maintenant dans la suite de la série.

Avis  5/5 coup de cœur

 

Pour une meilleure vie t.1 Frédérique Arnould

Dans un monde régi par une classe de nantis, les pauvres tentent de survivre à une politique d’oppression. Après la mort de son père, Émie, une fille de la classe inférieure, va tout perdre en se retrouvant propulsée dans ce monde de privilégiés qu’elle déteste plus que tout. Grâce à une rencontre, elle va surmonter sa haine. Elle va apprendre à évoluer dans ce monde hostile, tout en déjouant les manipulations dont elle est constamment la cible, et découvrir son don.

Pour une meilleure vie est une histoire que j’ai fortement appréciée, comment ne pas aimer ? Je tiens à remercier Frédérique Arnould, qui m’a permis de plonger dans l’aventure d’Ém grâce au SP de son roman.

Dans ce roman, nous rencontrons Émie, une jeune fille de classe inférieure révoltée par l’oppression qu’endurent les pauvres, une révolte qui s’intensifie à la mort de son père et qui réveille en elle une rage si profonde que celle-ci éclate en événements surnaturels sans qu’elle en prenne conscience.
Après la disparition de son père, le monde d’Émie s’effondre, aussi, c’est en faisant la connaissance de Henri qu’elle se reconstruit peu à peu et que des sentiments naissent en eux, mais le malheur n’est jamais loin… Émie se voit propulsée dans la classe supérieure et son monde s’effondre une nouvelle fois, c’est un fait qu’elle ne digère pas et elle le fait bien savoir, elle a des convictions et elle ne veut pas les trahir. Les mois passent, elle se lie d’amitié avec Stélios un jeune garçon de son âge, cette amitié va se transformer en amour ? Émie n’a pas oublié Henri et ne désespère pas de le retrouver, mais elle éprouve tout de même des sentiments pour Stélios…
Dans sa rébellion, elle commet une faute grave qui pourrait lui coûter la vie, néanmoins, elle est une fille spéciale et le gouvernement la veut vivante. C’est pour ça qu’elle est envoyée dans un des pires camps de travail ou certaines expériences sont en cours… S’ensuit alors une sacrée aventure pour échapper à une vie de torture quotidienne

Je me suis beaucoup attachée aux personnages, ils sont bien travaillés et on sait tout de suite qui on aime ou pas.
Émie est une jeune fille intelligente, débrouillarde, solide, parfois naïve, elle a du caractère et des convictions qu’elle ne peut mettre de côté, j’ai beaucoup aimé me glisser dans son personnage, elle m’a plu dès le début de par sa façon d’être et sa relation avec son père.
Henri, ce jeune garçon qui la soutenue la première que sa vie à basculé m’a fait tomber en amour, on s’éprend rapidement de lui, il est un ami/amoureux adorable, encourageant, tendre, protecteur et aimant avec Ém.
Quant à Stélios, même si je me suis butée à ne pas vouloir l’apprécier, je n’ai su lui résister. Comme Henri, il se révèle protecteur et aimant avec Émie et c’est visiblement ce dont elle a besoin pour réussir a supporter le strict minimum de sa vie dans la classe supérieure.

S’il est vrai que je ne suis pas une grande fan des triangles amoureux, celui-ci m’a plu, et même si j’avais fait un choix identique à celui de notre héroïne, je n’aurai certainement pas aimé être à sa place.

Concernant la plume de l’auteure, je suis sous le charme, l’écriture est fluide, l’histoire est sous contrôle, il n’y a pas d’incohérence et elle est rythmée par moult rebondissements, actions, suspens et la romance ajoute un plus à la dystopie. Tout pour moi était réunit pour l’addiction et je suis satisfaite de ma lecture. Il me tarde d’ailleurs de connaître la suite.

Avis 5/5 Coup de cœur

 

Enregistrer

Renaissance Livre 4 : Le trésor des trois sceaux Faë Storm

Au royaume de Faërendïl, les chevaliers nüthiliens découvrent une relique très ancienne qu’ils n’arrivent pas à décrypter. Mais une terrible nouvelle assène Le Maître des Mots, qui doit se rendre au pays d’Albrys afin de retrouver sa bien-aimée.
Pendant ce temps, le Prince des Sombres complote afin de contrecarrer les plans de sa jumelle machiavélique.
L’étau se resserre, les ténèbres avancent, et les Chevaliers sacrés s’apprêtent à découvrir un nouveau secret.

Entre langue des Étoiles et de soufre, suivez le combat des Élus pour sauver le monde des Terres bleues.

Une fois de plus, Faë Storm frappe fort… Et c’est avec plaisir, que je retrouve Inathïen et Elinora

Rien ne va plus sur les Terres Bleues, les Sombres prennent de plus en plus de terrain malgré quelques tensions au sein du royaume du Morrgaïch entre Irisu et Ananëfer. Quant au royaume des Quatre Vents, la Reine Selysse se trouve mal en point et la cité de Sylion compte un certain nombre d’ennemis dans son enceinte qui profitent de sa vulnérabilité. Pendant ce temps, les trois chevaliers Nüthiliens, Inathïen, Nüalhian et Erak sont toujours en quête du trésor sacré qui sauvera les Terres Bleues. Nous découvrons également, Inathïen face à un dilemme de taille opposant son frère Alahör et sa bien-aimée Elinora, en effet cette dernière après une conversation avec son père, se sent furieuse et perdue par tant de secrets et de questions sans réponses, elle s’enfuit à la recherche d’un soutien auprès de Faun (le loup blanc que nous rencontrons dans le livre 1), mais se fait appâter par une illusion d’Inathïen Alors qui choisir entre un frère qui faiblit et qui fait appel au sommeil mortel ou retrouver l’amour de sa vie disparu sans laisser de traces ?

J’ai aimé replonger dans cette fantaisie, d’autant que ce tome regorge d’actions, de retournements de situations, de découvertes… Tant de rebondissements pour un univers captivant que l’auteur contrôle à la perfection. Quant à la plume de Faë Storm, elle est plus addictive que jamais, si bien que j’aie cru avoir un arrêt cardiaque face au cliffhanger qu’elle nous pose. Il me tarde vraiment de lire le livre 5, j’aimerai déjà l’avoir en main, parce que cette fin, je n’y crois pas, elle ne peut pas être possible…

Je tiens à remercier Faë Storm pour ce service presse et plus encore pour cette superbe dédicace qui me touche au plus haut point. Je suis heureuse de pouvoir suivre l’aventure Renaissance et comme je te l’ai déjà dit, je suis ravie d’avoir commenté ta publication l’été dernier. Mille mercis pour tout cela.

Avis 5/5 Coup de cœur

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Bleeding Heart Nikki Jenkins

Émilia Stark a enfin réussi à obtenir ce qu’elle voulait au plus profond d’elle : William Portman. Mais après quatre ans de bonheur, voilà que Will s’éloigne soudainement d’elle, sans aucune explication.
Pourquoi ce changement d’attitude ?
Au détour des interrogations de Mia, pénétrez dans ses souvenirs. Celui d’un premier amour, inconditionnel et unique, qui vous plonge brusquement dans le monde des adultes

Je remercie Nikki Jenkins pour le service presse :)

Emilia dit Mia est très proche de la famille Portman et ils la considèrent comme en faisant partie sauf peut-être Will, ce jeune homme impassible, défini comme étant sans cœur. Ce qui n’empêche pas Mia d’en tomber amoureuse, mais à quel prix ?

J’ai apprécié le personnage de Mia, elle est mignonne et torturée par son amour pour Will, c’est un petit bout de femme qui m’a touché.
Quant à Will, My Gosh! Je l’aurai étripé avec plaisir. Il est un jeune homme froid, distant, insensible. Il m’aura fallu arriver à la fin pour que je puisse enfin l’apprécier.

J’ai beaucoup aimé ma lecture qui l’a tout de suite happé, l’auteure mêle passé et présent et intègre à un moment deux points de vues qui sont les bienvenues.
On ne comprend pas tout de suite la raison de l’éloignement de Will, ça se met en place vers la fin. On comprend alors mieux l’impassibilité de ce dernier.

Concernant l’histoire, je l’ai trouvé très bien écrite, plume fluide, intrigue et addiction sont également au rendez-vous, je n’ai pas pu arrêter ma lecture avant la fin. C’est une histoire courte idéale entre deux romans.
Avis 5/5 Coup de coeur

Le chant du cœur Amy Harmon

 

Pour moi, le paradis, c’est la cloche qui annonce le début d’un match de free fight, l’adrénaline qui monte, la sueur qui me brûle les yeux et le feu qui coule dans mes veines. C’est la foule indistincte qui scande mon nom et l’adversaire du jour qui veut verser mon sang. Pour moi, le paradis se résumait au ring octogonal. Jusqu’à ce que je rencontre Millie.
Jusqu’à ce que je change. Si l’octogone était mon paradis, alors Millie était l’ange en son centre, la fille pour laquelle je voulais me battre, celle qui m’a appris que les batailles les plus importantes sont parfois celles que l’on ne pense pas gagner.

Ayant eu un énorme coup de cœur pour « La loi du cœur », je ne pouvais pas ne pas lire « Le chant du cœur » et une fois encore Amy Harmon a su me toucher.

Dans ce tome-ci, nous retrouvons David dit Tag, quelques années après que Moïse ait retrouvé Georgie. Tag a fait son petit bout de chemin, il est patron d’un bar, propriétaire d’une salle de sport et un combattant, il avance comme il le peut depuis la découverte du corps de sa sœur Molly.
Nous rencontrons aussi Amélie dit Millie et son jeune frère Henry. Amélie est une jeune femme non-voyante qui décroche un poste de danseuse au Tag’s. Le soir où David la découvre pendant son passage sur scène et qu’il la raccompagne chez elle, il tombe sous son charme.

J’ai beaucoup aimé découvrir Tag, ayant soutenu Moïse auparavant, j’avais apprécié son personnage et c’est avec plaisir que je l’ai retrouvé.
David est un homme séduisant et séducteur. Il plaît de par son physique, mais qu’en sera-t-il face à une femme qui ne peut pas le voir ?
Amélie, va voir en lui un homme sincère, honnête, droit, fort, altruiste et drôle.
Quant à elle, My Gosh!! Elle est incroyable ! Une BookGirlFriend parfaite, elle est faite de douceur, de force, d’intelligence et d’humour. Cette femme force le respect et pas parce qu’elle est aveugle, je parle là de son caractère.

Dans ce roman, nous découvrons l’histoire de David et Amélie à travers des cassettes audios enregistré pour Millie par Tag, il dévoile tous ses ressentis, j’ai pour ma part, réellement eu l’impression de l’écouter tout le long du roman. Nous découvrons également que Tag va devoir se battre pour lui-même pour une fois et que ce qu’il avait prévu pour préserver ses proches sera compromis justement par ces derniers. Quand on est aussi généreux que David Tag Taggert avec ses amis, il ne faut pas compter sur eux, pour qu’ils vous abandonnent.

M I N I  S P O I L E (surlignez si vous voulez lire 😉 )

_Il y a une chose qui m’a énormément étonné, mais qui m’a plu, c’est de trouver le point de vu de Moïse tout au long. J’aurais normalement dû préféré le point de vue de Millie, mais l’auteure à si bien tourné son roman que ça ne m’a pas gêné. _

« Le chant du cœur » est différent de « La loi du cœur », il m’a moins retourné, moins chamboulé, mais il est tout aussi profond, et tout aussi beau, comme je l’ai dit plus haut, Amy Harmon m’a de nouveau touché, émue avec sa plume douce et délicate. L’univers dans lequel elle nous plonge est un mélange d’espoir, de courage, de désespoir et d’abandon, qu’elle manie à la perfection. Elle m’a également fait fondre en larmes à chaque mention d’Eli, comme quoi le premier tome m’a vraiment ruiné émotionnellement. Je recommande ce roman à 200%

 

Avis 5/5 Coup de cœur

Je te hais…Passionnément Sara Wolf

RÈGLE NUMÉRO 1 :
Ne jamais parler d’amour
RÈGLE NUMÉRO 2 :
Ne jamais penser à l’amour
RÈGLE NUMÉRO 3 :
Éviter tout sentiment

Isis Blake, 17 ans, a un objectif : ne JAMAIS retomber amoureuse. Alors qu’elle tente de s’intégrer dans son nouveau lycée, elle tient à ce que personne n’apprenne qu’avant elle était obèse… et qu’elle avait un coeur. Mais, au lieu de se faire discrète, Isis colle son poing dans la figure de Jack Hunter, celui qu’on surnomme  » le Prince de Glace « . Dès lors les couloirs du lycée deviennent un champ de bataille. Leur guerre sera sans merci…

J’enchaîne les coups de cœur lol!
J’ai découvert un extrait du roman sur le site Pocket Jeunesse et j’ai tout de suite été prise dans cette histoire (oui lu en quelques heures, il est vraiment captivant).

Nous rencontrons Isis dix-sept ans, fort caractère, elle sait ce qu’elle veut, elle est obstinée, attachante, drôle et bordel quel sale gosse, j’ai adoré son personnage, elle est fraîche malgré ses blessures et cette répartie qu’elle a, c’est quelque chose…
Nous rencontrons également Jack, ce beau gosse, froid, hautain, distant et mystérieux au regard glacial qui lui vaut le surnom de « Prince de Glace ». L’archétype de l’enfoiré et pourtant tout comme Isis, j’ai adoré son personnage.

Leur première rencontre restera marquée comme la plus belle de toutes pour moi, Isis frappe fort  ^^
Après leur première rencontre, Isis et Jack se livrent une guerre au lycée, chacun touche les points faibles de l’autre, tous les coups sont permis, mais nos protagonistes entretiennent une relation Amis / Ennemis plein de rebondissements qui ne manque pas de nous distraire et de nous tenir en haleine du début à la fin.

J’ai pris énormément de plaisir à lire ce roman et la double narration à certains passages est plus que bienvenue. Concernant la plume de l’auteure, elle est plus qu’addictive soyons réaliste (c’est possible?). Je n’ai jamais autant été frustrée que face à ce cliffhanger de folie que nous livre Sara Wolf (rien que d’y penser, j’ai encore envie de hurler). J’ai hâte d’avoir le tome 2 dans les mains et l’attente va être vraiment longue. (je déteste ça).

Avis 5/5 Coup de cœur