Exomonde, tome 1 : Perle, le piège du temps Emma Cornellis

 

Auteur: Emma Cornellis | Édition: Éditions HJ | Genre : Science-fiction / fantasy | Pages : 338| Prix Papier: 19,45€ Prix numérique: 5,49€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Année 2323.
Lola est une adolescente comme les autres, qui approche de son dix-septième anniversaire. Elle est aussi l’unique enfant à avoir vu le jour sur Perle, exoplanète identique à la Terre.
Sa mère était membre de l’équipage de l’Explorer I, le tout premier vaisseau habité à s’aventurer hors du système solaire afin d’explorer et étudier ce nouveau monde. Mais à l’approche de leur destination, les astronautes ont été confrontés à une mystérieuse planète dont l’orbite a frôlé celle de Perle. Leur « aplanétage » d’urgence a coûté la vie à la mère de Lola.

Tout d’abord, je remercie les Éditions HJ de m’avoir permis cette découverte.

 

/!\Avertissements : Spoile dans la chronique, je n’ai pas vraiment le choix. /!\

 

Dans Exomonde, nous rencontrons une jeune femme, Lola, lors d’un rêve dans lequel elle retrouve un jeune homme qui était visiblement son ami imaginaire pendant l’enfance. Lola n’est pas une jeune femme comme les autres, elle est née sur Perle, une planète similaire à la Terre, bien que différente, toute sa vie Lola a grandi et vécue avec l’équipage sans rien connaitre d’autre que la vie qu’ils se sont construite en espérant que la Terre ne les a pas oubliés… Les rêves de Lola se font plus présents ces derniers temps, Zven insinue en elle le doute, en lui disant qu’il n’est pas le fruit de son imagination, qu’il est réel. La jeune femme confie ses doutes à ses six parents de substitutions, mais d’après eux, il n’y a aucune civilisation sur Perle. Lola est déterminée et elle se doit de vérifier leurs dires, elle-même. Je n’en dis pas plus ça serait dommage de gâcher toute l’histoire se trouvant derrière mon petit résumé.

 

J’ai vraiment apprécié les deux personnages principaux. Lola est incroyablement intelligente, les grands lui transmettent leur savoir et elle apprend énormément à leur côté. Elle devient une femme et comme toutes Terriennes, elle se pose quelques questions et encore une fois les grands sont présents pour l’accompagner, même si son regard sur eux change peu à peu. Comme dit précédemment, elle est déterminée, elle fait également preuve d’audace, j’ai trouvé le personnage de Lola fort de caractère et courageux. Une héroïne que j’ai pris grand plaisir à suivre.

 

ATTENTION ! ÇA SPOILE PAR ICI. Désolée, je ne pouvais pas écrire la chronique sans en faire…

 

Zven est un jeune homme rejeté par son peuple, il porte la marque du mal. Il est pour eux, l’annonceur du malheur. Fort heureusement, tous ne lui tournent pas le dos, n’ayant pas de parents, son vieil ami Lotte l’a pris sous son aile. Zven est un jeune homme qui n’a pas conscience de sa grandeur et de sa force et c’est bien dommage. Suite à ce rejet de la société, il aurait pu devenir néfaste et chercher à se venger et pourtant, il est un garçon plein de bonté.
Tout comme Lola, j’ai pris plaisir à le suivre.

 

Concernant le roman dans sa globalité, j’ai tout de suite était prise dans l’histoire. J’ai d’abord pensé à une histoire comme le film « The space between us » [superbe film], mais non, l’auteur m’a servi toute autre chose et j’en suis agréablement surprise. En fait, Exomonde renferme deux histoires qui s’entremêlent où science-fiction rencontre fantasy, en effet d’un côté, il y a Lola qui habite une autre planète que la notre, mais qui vit plus ou moins de la même manière que sur Terre. Et de l’autre côté, il y a Zven qui vit dans un monde de fantasy, entre prophétie, langue des âmes, capacités surnaturelles… C’est un cocktail détonnant, qui m’a beaucoup séduit d’autant plus que je n’ai pas vu venir la fin, je m’attendais à toute autre chose. Cette fin m’a perturbé et en même elle soulève la curiosité et le questionnement qu’il faut pour se jeter sur le deuxième tome. L’auteur a très bien su géré son univers, son intrigue nous tient en haleine du début à la fin, sa plume est agréable et fluide quant à cette histoire, elle est captivante.

J’ai passé un excellent moment en compagnie de ces personnages attachants et je vous recommande fortement cette lecture.

Galatéa, tome 1: Évanescence Monia Sommer

Auteure:Monia Sommer | Édition: Anyway Edition | Genre : Fantasy | Pages : 412 | Prix Numérique: 6.99€ Broché: 18.90€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

Sur une planète de glace et d’hiver éternel. Galatéa, la princesse guerrière apprend à maîtriser ses pouvoirs.
Jeune et un peu naïve, elle se retrouve livrée à elle-même au cœur d’un monde inconnu.
Lorsqu’une guerre éclate, menée par une ennemie puissante à la tête d’une redoutable armée d’Enchantombres dotés de pouvoirs défiants toute logique, le monde de Galatéa bascule. Galatéa comprend que ses actions peuvent sauver ou condamner de nombreuses vies. Malgré tous ses efforts, le danger se referme sur elle comme un étau.

 

Je remercie chaleureusement Monia Sommer pour le service presse et donc de m’avoir permis de découvrir Galatéa.

Dans ce roman, nous faisons la connaissance d’une jeune princesse guerrière, Galatéa. Elle et ses amies s’entraînent chaque jour au combat afin de maîtriser leurs pouvoirs et de les faire évoluer en cas de guerre . La princesse ne prend pas ses entrainements au sérieux ce qui lui vaut d’ailleurs quelques remontrances de sa mère.
Arrive un jour, où l’univers est menacé par une nouvelle planète dont les habitants sont maléfiques, les Enchantombres et Cosmica, l’Ultime Puissance veulent conquérir chaque planète, chaque royaume, mais surtout ils veulent Galatéa

Parlons des personnages, de Galatéa pour commencer,  je n’ai pas vraiment accroché avec elle, pourtant c’était bien parti, mais au fur et à mesure de l’histoire, j’ai ressenti trop de contradictions par rapport à elle. Tantôt guerrière et battante, tantôt faible et pas vraiment à sa place, comme si elle avait toujours besoin de quelqu’un pour la diriger. Il en va de même pour ses amies et guerrières, je les ai souvent trouvé trop peu sûres d’elles. J’ai trouvé ça dommage, mais peut-être est-ce dû à leur jeune âge et aux entrainements pas pris au sérieux, où peut-être, est-ce moi qui en attendais trop de l’héroïne…
Galathée, la reine et mère de Galatéa est une femme qui fait preuve de sagesse et de bravoure. Elle est tendre avec sa fille et ses guerrières, mais se montre impitoyable avec ses ennemis. J’ai vraiment apprécié son personnage.
Sao, ce jeune guerrier et amoureux de Gala, s’est toujours montré valeureux, prêt à combattre et à apporter son aide aux guerrières même sans aucun pouvoir. J’ai beaucoup aimé ce début histoire entre notre princesse de glace et lui.
Quant à Arusune et Uptanne, princesses guerrières et cousines de Gala, je les ai appréciées aussi, les voir combattre aux côtés de Galatéa, Naiad, Larissa et Despina a été fort attrayant.

 

Concernant le roman dans sa globalité, il est découpé en cinq livres (cinq parties) j’ai pris beaucoup de plaisir à lire les deux premiers. J’ai tout de suite été emportée, l’auteure m’a happé dans son histoire et je me voyais déjà avoir un coup de cœur, malheureusement il n’est pas venu.
Je m’explique, à partir du livre trois, j’ai trouvé certains passages plus longs toutefois d’autres passages sont vraiment intéressants, comme les flashbacks de la reine par exemple, sur le coup nous nous demandons pourquoi ils sont présents et puis au fil de l’histoire, ça se met en place et nous soupçonnons donc le pourquoi du comment. J’ai également beaucoup apprécié l’action soutenue du roman, même si je m’attendais à une héroïne plus « badass ».
Je tiens vraiment à souligner un point qui me semble important, à savoir la créativité de l’auteure. Elle nous offre tout au long de son roman, un décor époustouflant ainsi qu’une histoire travaillée et recherchée. En effet, les noms des personnages ne sont pas choisis à la légère et les paysages sont tellement bien décrits qu’on en oublie l’endroit où nous nous trouvons réellement et Galatée m’a envoyé du rêve à foison. ❤
Quant à la plume de Monia Sommer, elle est fluide et captivante, l’auteure nous plonge dans un univers qu’elle gère avec brio et j’ai tout de même passé un bon moment en compagnie de tout ce monde et j’ai hâte de les retrouver surtout après la que l’auteure nous livre. :O

 

Avis j’hésite entre 3 et 4 alors va pour un 3.5 😉

La nébuleuse d’Héra, tome 1: La toile du destin Lydie A. Wallon

Site de l’auteure: ICI | Auteure : Lydie A. Wallon | Genre : Science-fiction (space opera)| Pages : 466 | Prix Numérique: 4.99€ Broché: 16€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

En 3602, la Terre n’est plus qu’une planète à l’abandon. Trois races distinctes, issues des humains, ont colonisé de nouveaux systèmes.
Kendalh, une scientifique « homogène » — l’espèce dite supérieure — rejoint sa planète après une mission de plus d’un an. Sa vie extrêmement réglée prend un virage inattendu lorsque son vaisseau s’écrase sur un territoire hostile, envahi de créatures monstrueuses.
Quel choix lui reste-t-il quand celui qui lui sauve la vie est un de ces détestables humains, et qu’il tire des pouvoirs étranges de cristaux que tous pensaient disparus ?

 

Une fin comme je les aime !

Je remercie Lydie A. Wallon d’avoir accepté ma demande de service presse et donc permis de plonger dans son univers. Je découvre, par ailleurs, ce qu’est le space opera, du coup, ça en fait un peu plus dans ma petite tête et ce n’est pas négligeable. lool

Il est difficile de vous faire mon propre résumé sans trop en dire alors je change légèrement mon schéma de chronique pour ce roman.

Dans ce premier tome, nous rencontrons plusieurs personnages, notamment Magnus, Cassandre, Riah, Rajan, Kendalh, Mé-Boh, Amir, Grant et d’autres encore, je vous vois déjà prendre peur avec tous ces prénoms, mais je vous rassure, vous ne vous perdrez pas.
En effet, l’auteure pose au départ quatre histoires qui vont nous amener à la découverte d’autres personnages et de vivre d’autres aventures pour ensuite toutes se rejoindre, tout est lié et je vois le fil conducteur de l’histoire comme un arbre généalogique ^^

Concernant les personnages, j’ai eu un coup de cœur pour Mé-Boh, Abigail, Kendalh et Rajan.
Mé-boh, même si au final n’est pas énormément présent, je le trouve adorable et attachant.
Je vois Abigail comme une warrior et elle fait preuve de loyauté, elle est donc une amie précieuse.
Kendalh est une warrior à sa façon, elle ne se laisse pas faire et a du répondant.
Quant à Rajan… ce taciturne m’a conquise. (Bien qu’au départ je me l’étais imaginé un poil plus… « agressif »).
Les personnages secondaires comme principaux sont tous différents et ont leur importance dans l’histoire. Ils ont chacun un rôle à jouer.
Dernier point sur les personnages, j’ai beaucoup aimé que dans cet univers où le racialisme est mis en avant, certains remettent tout en questions et passe au-dessus des différences.

Parlons du roman dans sa globalité et de l’écriture, j’avoue avoir trouvé la mise en place un peu longue, mais une fois que l’action commence, elle ne s’arrête plus, ce roman est rempli de rebondissements et l’intrigue nous tient en haleine tout du long, d’ailleurs je ne m’attendais pas à un tel dénouement. Quant à l’écriture, elle est fluide, agréable et créative, l’auteure sait où elle nous mène et son décor est incroyable. Parce que OUI, en plus d’une histoire travaillée nous avons un vrai décor qui varie d’une planète à une autre et j’ai vraiment aimé imaginer tout cela.

Je recommande vivement ce roman et j’ai hâte de découvrir la suite 🙂

Avis 4/5