Le sourire d’Ange, tome 1 Leslie Feather

Ange et Amy, deux jeunes femmes liées par une amitié exceptionnelle, ont tout quitté pour s’installer à Berlin. Si l’une des deux, extravertie et heureuse en couple, est allée vivre là pour sa carrière, l’autre, plus réservée et solitaire, est surtout là pour prendre un nouveau départ. Alors qu’Ange essaye de se reconstruire, une sortie forcée entre amis lui fera faire la rencontre improbable et bouleversante d’un groupe de musiciens. Si au début tout se passe à merveille pour la jeune femme, avec même une idylle naissante entre elle et l’un des membres du groupe, elle sera vite confrontée à des choix qui risqueraient de la rendre malheureuse à nouveau et de faire souffrir son entourage. Impuissante face à la détresse de son amie, Amy ira jusqu’à mettre son couple en danger pour l’aider.

Tout d’abord, je tiens à remercie Leslie Feather, d’avoir eu assez confiance en moi pour ce SP, je la remercie également pour la conversation que nous avons eue qui me permet du coup, de chroniquer son roman correctement.

Nous partons donc en Allemagne et rencontrons Ange, une jeune femme introvertie à l’inverse d’Amy, sa meilleure amie. En effet, Ange ayant vécu un terrible drame dont elle se sent coupable, semble se renfermer et ne s’accorder aucun plaisir, Amy la pousse à sortir et voir du monde et c’est un soir qu’elle accepte de sortir avec son Amy que sa vie va changer du tout au tout, en bien ou en mal… ça reste à voir. Ange fait connaissance avec un groupe de musiciens, qui visiblement l’apprécie et l’adopte rapidement dans leur entourage, d’autant qu’Ange ne laisse pas le chanteur indifférent.

Concernant les personnages, je n’ai absolument pas accroché avec Ange, je l’ai trouvé très puérile, égoïste, indécise et ses réactions comme ses faits m’ont souvent agacés. L’auteure la voulait chiante et puérile du fait de ce qu’elle a vécu, je lui tire mon chapeau parce que je la ressens vraiment comme ça. (Sachez que beaucoup la trouvent adorable)
En revanche, j’ai beaucoup aimé Sébastian, le chanteur du groupe, il est doux et attentionné avec elle, on sent qu’il la respecte et ne veut pas la brusquer. À vrai dire, j’ai apprécié les personnages du groupe, même Derek, qui pousse Ange à aller au-delà de ses limites et à lâcher prise. Concernant Amy, elle est très attaché à Ange, s’inquiète tout le temps pour elle, le comportement typique de la mère poule, si elle a parfois été chiante, son attitude me parait compréhensible, non pas que je l’accepte parce ce que c’est étouffant pour Ange, mais je la comprends. Enfin, Damien, le fiancé d’Amy, je l’ai trouvé lui aussi très sympathique, il fait preuve de compréhension, il est également de bons conseils et agit parfois en tampon entre les deux femmes.

Pour ce qui est du roman et de l’écriture, j’ai trouvé que cette histoire avait un bon potentiel et j’ai adoré le décor posé par l’auteur, ça change des histoires qui se passent en Amérique, néanmoins je vous avoue aussi qu’Ange a rendu ma lecture assez désagréable, mais sans elle, il n’y a pas d’histoire, on est d’accord.
Pour l’écriture de l’auteure, je l’ai apprécié, elle est fluide et agréable et croyez moi, je compte bien lire le tome 2 et prendre la petite Ange par les cornes ? Lool ! Non sérieusement, la fin du roman me pousse à vouloir connaitre la suite, je me pose pas mal de questions et j’ose même espérer retrouver une Ange grandit de tout ce qui s’est passé avec les garçons.

Avis : 3/5 Mitigé

Publicités

Loving can hurt Soleano Rodrigues.

Sortie le 2 Octobre (today donc ;p). Éditions Art En Mots. Prix numérique: 4.99€ sur le site de l’édition (cliquez sur l’image)

 

« L’amour est plus fort que tout … »
C’est ce que pensait Ashley, qui apprend à se reconstruire après une rupture amoureuse des plus douloureuses. Mais c’était sans compter sur sa rencontre avec Matt. Un jeune homme aussi beau que mystérieux, qui traine un passé obscur, qu’il tente de rectifier au détriment de sa propre vie.
Une soirée des plus banales va bouleverser leur existence au-delà de tout ce qu’ils auraient pu imaginer.
Matt et Ashley, devront apprendre à pardonner et oublier les blessures du passé, s’ils veulent un avenir ensemble.
Pourtant, alors que certains secrets risquent de faire voler leur amour en éclats, tout s’écroule … Mettant leurs propres vies en danger, ils nous apprennent la folie d’aimer.
Rien n’est plus beau que l’amour, mais quel en est le prix ?

 

Chronique particulière aujourd’hui, mais rédigée en toute impartialité, c’est promis.
Pourquoi particulière? Et bien tout simplement parce que Soleano est une auteure que j’apprécie beaucoup et aussi parce que je suis ravie de voir sa réussite. Il me tardait de lire « Loving Can Hurt » et je ne suis pas déçue d’avoir attendu.

Je remercie chaleureusement les éditions Art En Mots pour le service presse de cette belle découverte.

Quelle fin … Quelle histoire ❤

Dans ce roman, nous rencontrons Ashley, une jeune femme qui essaie tant bien que mal de se remettre d’une rupture douloureuse. Alors qu’elle part en soirée avec Tess sa meilleure amie, un inconnu lui demande du feu et cet inconnu _Matt_  va changer sa vie dès cette soirée.
Nous assistons à ce qu’on appelle un coup de foudre entre nos deux protagonistes et ce coup de foudre marque le début d’une belle histoire, avec ses hauts et ses bas, de la joie et de la souffrance, mais comme on dit la vie n’est pas un long fleuve tranquille…

J’ai beaucoup aimé Ashley, elle a du caractère et en même temps elle est sensible, c’est une jeune femme douce et piquante à la fois, elle ne se laisse pas marcher dessus et elle a ce côté fofolle quand elle est avec Tess ou Josh que j’ai adoré.
Quant à Matt,  j’ai craqué d’entré de jeu pour lui, cette première soirée nous le rend mystérieux et on le découvre ensuite, doux, tendre, jaloux et possessif avec Ashley, gamin avec Dan, implacable avec Mica, il s’est aussi révélé bête par moment, mais ça on l’est tous en amour ^^
Les personnages secondaires sont tout aussi importants à l’histoire, notamment Dan et Tess qui sont là depuis le début et qui vivent eux aussi une histoire. J’ai beaucoup apprécié ces deux personnages. Quant à Josh, bien que moins présent, on ressent quand même l’importance qu’il a aux yeux de Ash et ça nous le rend tout de suite agréable.

Soleano nous livre ici une romance pimentée de rebondissements, parce que oui ce n’est pas qu’une simple romance et ça m’a vraiment plu, il y a de l’amour et bien plus encore, je ne peux rien dire, ça gâcherait l’effet de surprise, mais sachez que si Matt aime Ashley, il aime aussi une certaine Mélissa. Boum!!  Je me tais^^

Dernier point sur ce roman, l’auteure nous fait part d’une playlist tout au long des chapitres, je vous conseil d’écouter les chansons que ce soit avant, pendant ou après, mais écoutez-les, elles apportent un plus à l’histoire d’Ashley et Matt.

Concernant la plume de Soleano, je la trouve toujours aussi addictive et fluide, elle nous happe dans ses histoires et nous n’en ressortons pas indemnes. S’il y a bien une chose que j’ai apprise avec cette auteure, c’est que je peux me plonger dans ses romans tête la première, je ne serai pas déçue.

Avis 4/5 Très Bon 😀

 

Le langage des fleurs Erika Boyer

Rose est dans une relation amoureuse qui ne la satisfait pas, mais à laquelle elle ne parvient pas à mettre un terme. Elle supporte le comportement souvent abusif de son petit ami et se concentre sur ce qui a de l’importance pour elle, à savoir, la boutique qu’elle a héritée de son père. Mais le beau Ethan va venir mettre son cœur à l’envers et chambouler le faible équilibre de sa vie.
Rose se laissera-t-elle cueillir par ce bel inconnu tatoué au charme indéniable ? Arrivera-t-elle enfin à se libérer de cette relation sans amour qui la lie à un homme dont elle pense être redevable ?
Une chose est sûre, l’été s’annonce plein de promesses et les mystérieuses livraisons de fleurs dont la jeune femme est gratifiée seront aussi surprenantes que réconfortantes.

Je remercie Erika Boyer pour l’envoi de ce service presse qui m’a permis de faire une belle découverte. Et j’en profite pour dire que cette superbe couverture m’a tout de suite attiré.

Dans ce roman, nous rencontrons Rose, une jeune femme qui a hérité de la boutique de son père en bord d’océan, pendant la pleine saison, Stecy, sa meilleure amie quittent Paris pour travailler avec elle. Cette année, Stecy n’est pas venue seule et Mikeal, le petit ami de Rose à du souci à se faire, les sentiments de cette dernière changent, elle prend conscience de certaines choses et cesse d’en accepter d’autres… L’auteure nous plonge dans une romance ou violence, manipulation et mensonges sont de mise.

Concernant les personnages, j’ai beaucoup aimé les personnages principaux et secondaires. (Mikael n’en fait pas partie ^^)
Rose est une jeune femme pleine de douceur qui a connu pas mal de malheurs dans sa vie et il ne lui reste que Lucas qui veille à prendre soin d’elle.
Elle est attachante avec un petit caractère et comme le souligne Ethan, Rose porte bien son prénom.
Mikael, cet « homme » est une ordure ! Le genre de gars à fuir et vite tant il est néfaste, c’est un pervers narcissique.
Quant à Ethan, il est génial, on sent tout de suite qu’il est attiré par Rose et qu’il la respecte. Il fait ressortir la vraie nature de Rose et elle ne pouvait pas mieux tomber avec lui.

Dans ce roman, l’auteure nous livre une romance agréable agrémentée de questions, suspicions, de mystères qui nous tiennent en haleine tout du long, d’autant que nous avons le point de vue des deux personnages principaux. J’ai trouvé la plume d’Erika Boyer addictive et prenante et elle a su apporter une douceur incroyable au roman en dépit des actions et des mensonges qui entourent Rose.

Je recommande cette histoire aux adeptes de romance, elle en vaut le détour.

Avis  4/5 Très bon

Amour, barmaid et autres complications… Esther Jules

Abel, nouvelle ville, nouveau job. Un petit tour sur le port de Toulon, dans ce bar à go-go danseuses pour passer la soirée ? Rym, toujours pareil. Servir les clients, danser, se faire draguer par de gros lourds. Un coup de foudre ? La rencontre de deux mondes ne va pas sans complications. Surtout si une pétasse s’en mêle…

Tout d’abord, je remercie l’auteure et les éditions Numériklivres pour le service presse ainsi que le compliment pour mon blog, je suis ravie qu’il plaise ☺

Dans ce roman, nous rencontrons Rym une jeune femme visiblement belle et sexy derrière son bar, elle est barmaid le week-end et étudiante la semaine.
Nous rencontrons également Abel, un homme bien mystérieux et canon d’après les dire de Rym.
Le contacte entre eux passe immédiatement et au fil des pages nous en apprenons plus sur eux, notamment sur le métier d’Abel qui complique les choses dans sa relation avec Rym.
Bien qu’ils soient attirés l’un par l’autre, ils se voient contraint de passer à autre chose c’est la qu’entre en scène Fabio et Noëlie, deux personnages complètement barrés qui donnent des envies de meurtres.

Rym est une jeune femme qui essaie de reprendre sa vie après une adolescence mouvementée. Elle est intelligente et vive, elle a du mordant et elle sait ce qu’elle veut. J’ai vraiment apprécié son personnage.
Quant à Abel, il est donc un homme mystérieux comme dit plus haut, mais aussi un homme compréhensif et quand il aime il ne fait pas semblant. Je l’ai apprécié lui et sa façon d’être avec Rym.

Je dois dire que l’auteure a très bien choisi le titre de son roman, en effet, elle nous livre un amour impossible accompagné de complications à foison, à commencer par Noëlie cette collègue qui se révèle être une perverse manipulatrice, entre mensonge, chantage, et vengeance, elle n’y va pas de main morte. D’autres complications seront de mise, mais je n’en dis pas plus.

Esther Jules nous offre ici une romance plus ou moins légère avec assez de piquant pour nous rendre folles et ne pas nous ennuyer, j’ai passé un bon moment en compagnie de nos protagonistes. Concernant la plume de l’auteure, elle est fluide et agréable si bien que je recommande cette lecture.

 

Avis  4/5

Lucky Bounce Lola Berelle

Ève ne vient que très rarement chez ses parents. Elle a fuit la maison familiale en espérant que cela l’aiderait à prendre sa vie en main. Mais elle va de déconvenue en déconvenue. Son retour ne dérogera pas à la règle, surtout lorsqu’elle va croiser la route de Bastien son amour secret de jeunesse. Remarquera-t-il la jeune femme ? Vivra-t-elle enfin le conte de fée dont elle rêve ?

Un roman fort sympathique que j’ai englouti en une soirée.

Je remercie Lola Berelle pour ce service presse que j’ai pris plaisir à lire.

Dans Lucky Bounce, nous rencontrons Ève, une jeune femme qui passe les vacances chez ses parents où elle retrouve son frère jumeau Adam (et pas que…).
Ève vit une relation très particulière avec sa mère, une relation qui m’a maintes fois irritée, peu importe l’âge que l’on a certains mots sont indélébiles et nous empêche d’avancer, elle vit aussi une relation fusionnelle avec Adam et qui parfois l’étouffe, mais ce dernier ne cherche qu’à la protéger.
Pendant ses vacances, elle va prendre conscience de certaines choses concernant ses sentiments vis-à-vis de son grand amour de jeunesse, elle va également vivre de nouvelles expériences dans ce domaine qui vont lui faire comprendre que jusqu’ici, elle s’était fourvoyée sur l’amour.

J’ai vraiment apprécié sa relation avec Adam, ils se charrient, se soutiennent, s’engueulent, se réconfortent, se protègent, ils sont complices et touchants ces deux-là.
Concernant Ève, comme j’ai aimé son personnage. Elle m’a tellement fait rire tant par ses discussions mentales, sa gaucherie que par sa façon d’être et son côté « coincé », je me suis vraiment reconnue en elle. C’est une jeune femme adorable, je trouve.

J’ai également apprécié le milieu sportif dans lequel l’auteur nous plonge, je ne connais absolument rien au basket, et même s’il n’est pas présent dans toutes les situations, ça m’a plu d’en découvrir un peu plus sur ce sport et ça me change des milieux que j’ai l’habitude de lire.

Pour ce qui est de la plume de l’auteure, je la trouve toujours aussi fluide et addictive, preuve en est, j’ai terminé le roman en quelques heures, c’est une lecture rafraîchissante et elle se lit rapidement.

Je recommande ce roman, éventuellement entre deux grosses lectures.

Avis 4/5 Très bon

The silent waters Brittainy C. Cherry

Notre vie est faite de moments. Certains terriblement douloureux, d’autres merveilleusement optimistes.
J’ai connu beaucoup de ces moments dans ma vie, des moments qui m’ont changée, des moments de défi. En tout cas, au cours des moments les plus importants – des plus déchirants et des plus incroyables – il était toujours là.
J’avais huit ans quand j’ai perdu ma voix. Une partie de moi m’a été volée, et la seule personne qui pouvait vraiment entendre mon silence était Brooks Griffin. Il était la lumière de mes jours sombres, la promesse du lendemain, jusqu’à ce que la tragédie le rattrape.
Une tragédie qui a fini par le noyer dans un océan de souvenirs.
C’est l’histoire d’un garçon et d’une fille qui s’aimaient l’un l’autre, mais qui ne s’aimaient pas eux-mêmes. Une histoire de vie et de mort. D’amour et de promesses brisées.

J’ai beaucoup de coups de cœur, mais certains sont vraiment plus forts et celui-ci en fait partie. Ce roman est une pure merveille !

Avant de me lancer, je savais que j’allais apprécier ma lecture parce qu’il a une très bonne réputation, toutefois, je ne m’attendais pas à cela…

Dans The Silent Waters, nous rencontrons d’abord Maggie six ans, une petite fille, qui a l’air douce et gentille. Elle emménage chez la femme de son père et rencontre Brooks le voisin et meilleur ami de Calvin pour la première fois. Nous suivons Maggie dans ses années et à l’âge de dix ans, elle organise son mariage avec Brooks qui, lui, ne veut « absolument » pas se marier avec elle. Maggie donne rendez-vous à Brooks dans la forêt près de la rivière où ils ont l’habitude de pécher avec leur famille, pour la répétition du mariage, mais tout ne se passe pas comme prévu. Brooks est en retard et Maggie assiste et vit un événement qui va faire basculer sa vie dans les ténèbres.
Après ce jour, plus rien ne sera comme avant, les années passent et Maggie reste murée dans ce mal qui ne veut pas la quitter, Brooks fait toujours parti de sa vie, il devient son meilleur ami, son ancre puis leur amitié évolue en puissance…. Je m’arrête là, j’en ai déjà trop dit.

Comme je disais, je ne m’attendais pas à un tel coup de cœur, je ne m’attendais pas à toutes ses larmes ni à cette rage qui m’a souvent envahi, je ne m’attendais pas à tomber autant en amour pour nos personnages et encore moins à trouver cette phrase qui me correspond à 100 %, elle est courte, mais elle dit tout !

Concernant les personnages, j’ai aimé Maggie et Brooks autant que j’ai détesté Katie, la mère et Cheryl, la sœur (dans un premier temps du moins), le comportement, les réactions et les mots de ces dernières m’ont souvent mis hors de moi. En revanche, j’ai apprécié le reste de l’entourage de Maggie, ils sont géniaux avec elle, surtout son père et Calvin son frère. Pour parler de Maggie, elle est d’abord une enfant joyeuse, pleine de vie puis elle devient une jeune fille et une femme posée, réfléchit, douce, et aimante malgré sa particularité, elle vit à travers ses romans et j’ai apprécié ce côté « mes romans, mes bébés », comme nous avec les nôtres. Quant à Brooks, depuis le premier jour, il a pris soin d’elle, il a toujours été présent, c’est un jeune garçon puis un jeune homme doux, attentionné, à l’écoute de Maggie, il est juste parfait avec elle et elle lui rend bien. J’ai vraiment aimé les suivre, les voir avancer ensemble ou non, être là l’un pour l’autre, se livrer, les voir si proches. D’autant que si Brooks a toujours été présent pour Maggie même à des milliers de kilomètres, elle a elle aussi toujours été présente pour lui, quitte à repousser ses limites et à prendre sur elle ses peurs les plus fortes. On dit que l’amour est plus fort que tout et The silent waters me donne mille fois envie d’y croire. Je me répète, j’en ai bien conscience, mais j’ai vraiment, vraiment aimé Maggie et Brooks, ils sont si attachants, si formidables qu’ils m’ont envoyés des étoiles dans les yeux.

Brittainy C. Cherry nous prouve une nouvelle fois quelle auteure talentueuse elle est. Les romans de la série The Elements touchent à des sujets durs et elle nous livre des histoires bouleversantes qui nous poussent à réfléchir et dans lesquelles nous nous abandonnons pleinement. Quant à sa plume, elle est toujours aussi addictive, belle et maîtrisée, aussi, j’ai hâte de découvrir Gravity of us qui si j’ai bien compris sera plus léger.

Il va de soi que je recommande ce roman et plutôt deux fois qu’une  (n’hésitez pas à lire les mots de l’auteur à la fin…)

 

Avis  5/5 Énorme coup de cœur

 

Toujours se retrouver Amélia Varin

Éditions: Évidences Éditions
Collection: Vénus Bleu
Prix: 0.99€
Où l’acheter? Ici

Julia et Clément rêvent d’avoir un enfant depuis des années. Mais, malgré tous leurs efforts, leurs bébés ne voient jamais le jour. Clément ne peut plus le supporter et décide de tout plaquer. Julia, elle, n’a pas abandonné l’idée de vivre heureuse. Qu’arrivera-t-il à nos deux héros ?

 

Je remercie Amélia Varin et Évidence Éditions pour le service presse. J’ai ainsi pu découvrir la plume d’Amélia Varin.

Tout d’abord, je ne suis pas habituée à lire et à donner mon avis sur des nouvelles, mais je vais faire mon possible et m’appliquer afin de vous donner un avis objectif.

Nous rencontrons Julia et Clément pendant qu’ils vivent un événement particulièrement difficile, la réaction de Clément m’a survolté, je me suis dit : « bordel! C’est quoi ce mec encore ? » Quant à Julia, si je me suis prise d’affection pour elle au départ, j’avoue avoir été du même avis que Sylvie et l’avoir trouvé inconsciente. Néanmoins malgré leur faux pas, j’ai pris le temps de les connaître et je me suis rendu compte que c’est comme ça qu’ils fonctionnent. En effet, au fil de la nouvelle, on se rend compte que peu importe ce qu’il se passe et peu importe le temps que ça prend, Julia et Clément se retrouvent d’une façon ou d’une autre.

Bien qu’il m’ait été légèrement difficile de m’imprégner de l’histoire et de m’attacher aux personnages (par rapport à la longueur du texte), j’ai fortement apprécié les flashbacks que l’auteure intègre avec brio.
Premièrement, ils nous en apprennent plus sur le début de leur relation.
Deuxièmement, ils nous aident à comprendre le fonctionnement du couple.
Troisièmement, ils nous permettent d’en savoir plus sur les personnages, comme le fait que Julia est une femme persévérante, elle sait ce qu’elle veut et elle fonce, j’ai apprécié ce trait de caractère avec Clément. S’il est vrai que j’ai eu du mal avec ce dernier, j’ai aimé sa prise de conscience et les moyens qu’il s’est donnés pour réussir à retrouver Julia.
Nos personnages comprennent que même s’ils ne peuvent pas avoir d’enfant et que cela les brise, ils ne peuvent néanmoins pas vivre l’un sans l’autre et qu’être ensemble est le plus important, d’ailleurs leur retrouvaille est un parfait rappel à leur passé et j’avoue que c’est mon passage coup de coeur.

Comme je disais plus haut, je découvre l’univers d’Amélia Varin et je trouve sa plume et ses dialogues fluide, sans superflu et bien écrit, je ne suis pas déçue même si une nouvelle, c’est trop court pour se faire une véritable idée, c’est pourquoi je prendrai plaisir à la lire pour une autre aventure.

Avis 3/5 Bon

Bleeding Heart Nikki Jenkins

Émilia Stark a enfin réussi à obtenir ce qu’elle voulait au plus profond d’elle : William Portman. Mais après quatre ans de bonheur, voilà que Will s’éloigne soudainement d’elle, sans aucune explication.
Pourquoi ce changement d’attitude ?
Au détour des interrogations de Mia, pénétrez dans ses souvenirs. Celui d’un premier amour, inconditionnel et unique, qui vous plonge brusquement dans le monde des adultes

Je remercie Nikki Jenkins pour le service presse :)

Emilia dit Mia est très proche de la famille Portman et ils la considèrent comme en faisant partie sauf peut-être Will, ce jeune homme impassible, défini comme étant sans cœur. Ce qui n’empêche pas Mia d’en tomber amoureuse, mais à quel prix ?

J’ai apprécié le personnage de Mia, elle est mignonne et torturée par son amour pour Will, c’est un petit bout de femme qui m’a touché.
Quant à Will, My Gosh! Je l’aurai étripé avec plaisir. Il est un jeune homme froid, distant, insensible. Il m’aura fallu arriver à la fin pour que je puisse enfin l’apprécier.

J’ai beaucoup aimé ma lecture qui l’a tout de suite happé, l’auteure mêle passé et présent et intègre à un moment deux points de vues qui sont les bienvenues.
On ne comprend pas tout de suite la raison de l’éloignement de Will, ça se met en place vers la fin. On comprend alors mieux l’impassibilité de ce dernier.

Concernant l’histoire, je l’ai trouvé très bien écrite, plume fluide, intrigue et addiction sont également au rendez-vous, je n’ai pas pu arrêter ma lecture avant la fin. C’est une histoire courte idéale entre deux romans.
Avis 5/5 Coup de coeur

New Life: Un risque à prendre T1 Lola Berelle

Marie et sa fille, Léa, ont choisi de refaire leur vie. Un nouvel appartement, un nouveau boulot et retrouver ses amis, c’est la seule chose que la jeune femme souhaite. Alexia, sa meilleure amie, va tout faire pour les y aider, y compris en poussant Marie dans les bras du beau Greg, son tout premier amour. Mais l’ombre du passé plane toujours sur Marie.

J’ai reçu ce roman en remportant un concours, aussitôt reçu aussitôt lu.

Marie est une trentenaire, mère d’une adolescente de quatorze ans, elle refait sa vie ou plutôt elle réapprend à vivre.
En effet, elle a passait des années à vivre sous le joug d’un conjoint tortionnaire. Elle a supporté quotidiennement humiliations, coups et violes afin que sa fille puisse avoir un père, elle pensait la protéger en restant et qu’on se le dise l’emprise et la manipulation du bourreau sur la victime jouent beaucoup dans ces situations. Néanmoins, Marie dit « STOP » le jour où elle frôle la mort et débute une nouvelle vie en quête d’une reconstruction de soi, c’est ici qu’intervient Alexia, sa meilleure amie qui est bien décidée à la pousser dans les bras de Greg, l’amour de jeunesse de Marie, une soirée suffira à leur faire comprendre que les sentiments du passé sont toujours présents…

Marie est une femme abîmée qui n’a pas confiance en elle, plus habituée à la critique, elle ne croit pas aux compliments qu’on peut lui faire. Pourtant, elle douce, belle, intelligente et drôle même si elle ne le sait pas. Elle est également une super maman, ouverte elle n’impose rien à sa fille, elles sont proches et à l’écoute l’une de l’autre. J’ai beaucoup apprécié son personnage et je la vois vraiment comme Greg la voit…
Greg est à la base un coureur de jupons depuis sa rupture avec Marie quand ils étaient plus jeunes, mais il lui a suffi de savoir qu’elle était libre pour devenir l’homme de tous nos fantasmes, sexy en diable, respectueux, appaisant et protecteur.

Nous découvrons l’histoire de Marie par bride, à travers ses cauchemars, c’est quelque chose qui m’a soulagé dans le sens ou même si ce livre me tentait vraiment, j’avoue avoir eu une légère appréhension, parce que j’ai de plus en plus de mal à lire ce type de roman « coup de poing » (trop de sensibilité en moi ^^) C’est donc plus dans la reconstruction que nous faisons connaissance avec Marie et on aime la voir reprendre goût à la vie avec Greg. C’est un couple attachant et ils sont faits l’un pour l’autre, c’est incontestable.

Je découvre la plume de l’auteure pour la première fois et je dois dire que je suis sous le charme. L’écriture est fluide, l’intrigue qui pointe le bout de son nez au fur et à mesure nous tient en haleine, le roman est addictif et j’ai hâte de lire la suite pour retrouver Marie et Greg, surtout avec cette fin…

Je remercie Lola Berelle et Evidences Editions pour le concours. 🙂


Avis 4/5 Très Bon

Le chant du cœur Amy Harmon

 

Pour moi, le paradis, c’est la cloche qui annonce le début d’un match de free fight, l’adrénaline qui monte, la sueur qui me brûle les yeux et le feu qui coule dans mes veines. C’est la foule indistincte qui scande mon nom et l’adversaire du jour qui veut verser mon sang. Pour moi, le paradis se résumait au ring octogonal. Jusqu’à ce que je rencontre Millie.
Jusqu’à ce que je change. Si l’octogone était mon paradis, alors Millie était l’ange en son centre, la fille pour laquelle je voulais me battre, celle qui m’a appris que les batailles les plus importantes sont parfois celles que l’on ne pense pas gagner.

Ayant eu un énorme coup de cœur pour « La loi du cœur », je ne pouvais pas ne pas lire « Le chant du cœur » et une fois encore Amy Harmon a su me toucher.

Dans ce tome-ci, nous retrouvons David dit Tag, quelques années après que Moïse ait retrouvé Georgie. Tag a fait son petit bout de chemin, il est patron d’un bar, propriétaire d’une salle de sport et un combattant, il avance comme il le peut depuis la découverte du corps de sa sœur Molly.
Nous rencontrons aussi Amélie dit Millie et son jeune frère Henry. Amélie est une jeune femme non-voyante qui décroche un poste de danseuse au Tag’s. Le soir où David la découvre pendant son passage sur scène et qu’il la raccompagne chez elle, il tombe sous son charme.

J’ai beaucoup aimé découvrir Tag, ayant soutenu Moïse auparavant, j’avais apprécié son personnage et c’est avec plaisir que je l’ai retrouvé.
David est un homme séduisant et séducteur. Il plaît de par son physique, mais qu’en sera-t-il face à une femme qui ne peut pas le voir ?
Amélie, va voir en lui un homme sincère, honnête, droit, fort, altruiste et drôle.
Quant à elle, My Gosh!! Elle est incroyable ! Une BookGirlFriend parfaite, elle est faite de douceur, de force, d’intelligence et d’humour. Cette femme force le respect et pas parce qu’elle est aveugle, je parle là de son caractère.

Dans ce roman, nous découvrons l’histoire de David et Amélie à travers des cassettes audios enregistré pour Millie par Tag, il dévoile tous ses ressentis, j’ai pour ma part, réellement eu l’impression de l’écouter tout le long du roman. Nous découvrons également que Tag va devoir se battre pour lui-même pour une fois et que ce qu’il avait prévu pour préserver ses proches sera compromis justement par ces derniers. Quand on est aussi généreux que David Tag Taggert avec ses amis, il ne faut pas compter sur eux, pour qu’ils vous abandonnent.

M I N I  S P O I L E (surlignez si vous voulez lire 😉 )

_Il y a une chose qui m’a énormément étonné, mais qui m’a plu, c’est de trouver le point de vu de Moïse tout au long. J’aurais normalement dû préféré le point de vue de Millie, mais l’auteure à si bien tourné son roman que ça ne m’a pas gêné. _

« Le chant du cœur » est différent de « La loi du cœur », il m’a moins retourné, moins chamboulé, mais il est tout aussi profond, et tout aussi beau, comme je l’ai dit plus haut, Amy Harmon m’a de nouveau touché, émue avec sa plume douce et délicate. L’univers dans lequel elle nous plonge est un mélange d’espoir, de courage, de désespoir et d’abandon, qu’elle manie à la perfection. Elle m’a également fait fondre en larmes à chaque mention d’Eli, comme quoi le premier tome m’a vraiment ruiné émotionnellement. Je recommande ce roman à 200%

 

Avis 5/5 Coup de cœur