Mission Échouée Naou17

POUR LIRE LA FICTION CLIQUEZ SUR L’IMAGE 🙂

À bientôt trente ans, le danger plane en permanence autour de Caleb qui sillonne le monde sans attache.

Léonie est pleine d’ambitions et vient d’obtenir un poste haut placé à l’Hôtel Kronenhof, en Suisse.

 Lors d’un voyage, il séjourne dans cet hôtel. Sans le vouloir, elle va briser son armure, mise en place depuis dix années afin de ne mettre personne en danger. Son esprit s’est laissé aller et la tentation a gagné.

 Elle est devenue sa faiblesse. Ils l’ont repérée et la partie ne fait que commencer. Des événements incontrôlables vont s’enchaîner.  

Il sera son seul espoir et elle, sa dernière mission.

Dans cette histoire, nous faisons connaissance avec Léonie, une jeune femme à la vie bien rangée qui se dévoue à sa carrière. Toutefois, sa rencontre avec Caleb risque de faire voler en éclat toute son existence…

Léonie est une femme intelligente, elle a du caractère et ne se laisse pas marcher dessus même quand elle est en mauvaise posture. Malgré tout ce qu’elle a vécu, elle reste forte et solide. En ça, son personnage m’inspire de la sympathie et du respect.
Ses mésaventures m’ont énormément touché. En tant que femme, je ne peux que prendre part à ses souffrances et aussi parce que personne ne devrait connaître ce qu’elle a connu.

Quant à Caleb, il est un homme mystérieux et sans égal. J’ai aimé le contraste de sa personnalité dans son métier et dans sa vie avec Léonie. En effet, bien qu’il se montre impitoyable dans ses fonctions, nous découvrons en lui, un homme bien et tendre avec sa bien-aimée.

Concernant les personnages secondaires de cette fiction, ils sont tout aussi importants et attachants que les principaux, surtout April qui sait rapidement gagner le cœur des lecteurs. (ou du moins, le mien^^)

Parlons de cette histoire dans sa globalité. L’auteur nous plonge dans une romance sur fond d’action thrillerique et nous tient en haleine tout du long. Naou a su placer les rebondissements, les actions et la douceur qu’il fallait au bon moment et elle nous pousse à toujours en vouloir plus.

Après cette nouvelle lecture, je trouve que la plume de l’auteur a gagné en fluidité. Ce qui rend la lecture, malgré les souffrances de Léonie, fortement agréable, voire addictive. Avec Mission échouée, nous savons quand nous commençons à lire, mais pas quand nous terminerons. Les pages ainsi que les mots glissent seuls et sans encombre.

J’ai pris grand plaisir à relire cette fiction coup de cœur et à découvrir tout ce que l’auteur avait modifié.

Il est évident que je recommande Mission Échouée, de plus Naou me change de la romance que j’ai l’habitude de lire et j’en suis ravie.

 

 

 

Publicités

Azmel, tome 1 : La porte du temps Laura Wilhelm

Auteur: Laura Wilhelm | Édition: Publilivre et Sudarènes Éditions| Genre : Romance fantastique | Pages : 172 | Prix Numérique: 7,99€ Papier: 18€  | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

« Imaginez-vous perdre vos deux parents en même temps ? Imaginez que vous soyez obligé de recommencer votre vie à zéro, nouvelle ville, nouveau lycée, nouvelle famille…
Imaginez ensuite que vous découvriez dans un excès de colère que vous avez la faculté de déplacer les objets avec la seule force de votre pensée et que vous n’êtes pas seul à faire partie des forces supérieures.
Imaginez que vous ressentiez les battements de cœur d’une personne inconnue dans votre poitrine lorsque vous la croisez… Comment réagiriez-vous si au premier contact physique, une douleur terrible vous plongeait dans l’inconscience ? Comment feriez-vous pour gérer un amour interdit, renforcé d’un sortilège par vos ancêtres des centaines d’années avant votre venue au monde ?
Imaginez-vous que la vie que vous meniez jusqu’ici n’était qu’une illusion destinée à cacher votre vraie nature des forces du mal… »
Deux familles que tout oppose. Un sortilège prononcé il y a plus de 400 ans par les Chefs de Clan de l’une d’elle afin de ne jamais se mélanger… « Azmel », créé pour se protéger fini par devenir un calvaire lorsque Léna et Rick, issus de ces clans, tombent amoureux.
Mais leur histoire de famille est bien plus compliquée que ce qu’ils savent déjà. Ils vont découvrir des forces qu’ils n’imaginaient pas exister et se heurter à la frustration la plus violente qui soit : ne pas pouvoir se blottir dans les bras de l’amour de sa vie. Car, ils en sont conscients, au plus profond de leur âme : ils sont faits l’un pour l’autre, que leur famille le veuille ou non.
Leur amour va subir bien des épreuves, des histoires de lycée en passant par les drames familiaux, sans oublier la Porte du Temps qui rappelle à Léna que ses pouvoirs ne font que grandir et qu’elle ne sera peut-être pas capable de gérer la puissance qu’elle lui insuffle.
Les démons et les élus devront s’unir contre d’autres forces plus violentes. Seulement y arriveront-ils ? L’amour de Léna et Rick sera-t-il assez fort ?

Tout d’abord, je remercie l’auteur pour sa confiance et  pour le service presse de son œuvre.

Dans ce premier tome, nous rencontrons Léna, jeune femme qui vient d’enterrer ses parents et qui a emménagé chez sa tante et ses cousines qu’elle ne connaît pas. Léna a du mal à aller de l’avant, mais heureusement elle peut compter sur sa nouvelle famille. Plus encore lorsqu’elle découvre qu’elle n’est pas qu’une simple humaine… En effet, la jeune femme ainsi que les autres avec qui elle vit sont des Élues et leur mission est de protéger La Porte Du Temps, mais c’est sans compter sur certaines révélations et l’amour de Léna pour Aymerick, un hybride mi-Élu, mi-Démon…

Parlons des personnages, dans l’ensemble, je les ai appréciés. Léna est très attachante et l’on se glisse facilement dans sa peau. Bien qu’il soit déstabilisant et lunatique, Aymerick « Rick » m’a beaucoup plu, lui aussi. En revanche, je regrette de ne pas avoir vu plus les frères de Rick ou encore Eléonore qui semble puissante, mais peut-être que nous aurons le plaisir de les voir plus présent dans la suite de l’histoire. Du reste, chaque personnage à sa petite personnalité, peu importe son rôle.

Concernant le roman dans sa globalité, maintenant. Ce premier tome met en place l’histoire et j’ai pris un grand plaisir à suivre Léna et Rick, même si je trouve que l’on ne voit pas assez l’amour entre eux. Je m’explique, nous savons que leur attachement est immense et c’est indéniable. Au passage, je félicite l’idée des battements de cœur que Léna ressent, mais il manque à mon sens quelques scènes dans lesquelles on les voit passer du bon temps ensemble par exemple des promenades à deux, des discussions… cela aurait encore plus renforcé leur lien.

Pour ce qui est de la plume de l’auteur, elle est simple et fluide quant au vocabulaire utilisé, il est juste et rend la lecture agréable.

L’auteur nous entraîne dans une histoire attractive qui nous tient en haleine de par le don de Léna, mais aussi par sa rythmique. De plus, Laura nous offre un univers maîtrisé, je n’ai pour ma part pas trouvé d’incohérences et elle pose un décor ainsi que des descriptions qui nous immergent totalement dans son récit.

En somme, il me tarde de lire la suite, d’autant que la fin de ce premier tome nous laisse avec un événement intriguant.

 

Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige Juliette Bonte

https://www.amazon.fr/vrais-amis-sembrassent-sous-neige/dp/2280394170/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1548145569&sr=8-1&keywords=les+vrais+amis+ne+s%27embrassent+pas+sous+la+neige
Auteur: Juliette Bonte | Édition: Éditions &H | Genre : romance| Pages : 368 | Prix Papier: 6,90€ Prix numérique: 5,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

Dans le cadre du Cold Winter Challenge, je viens de lire, Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige de Juliette Bonte. Je ne regrette pas mon choix de lecture.

J’ai adoré ce roman et la plume de l’auteur m’a complètement transportée.

Pour commencer, nous découvrons Allison, une jeune serveuse dans un café qui entretient « une relation » avec un célèbre architecte de Manhattan. Les amis de la jeune femme ne voient pas ladite relation d’un bon œil et pour cause, Carl (l’architecte) ne s’implique pas comme le ferait un homme amoureux. Alli encaisse sans brancher, mais Carl devrait savoir que rien n’est acquis dans la vie… Je n’en dis pas plus^^

Allison est une femme pétillante et pleine de joie de vivre, toutefois elle a son petit caractère et elle sait ne pas se laisser faire.

J’ai vraiment beaucoup aimé son personnage dans le sens où elle est une personne simple à laquelle on s’identifie facilement. (Ouais, je suis du genre à aimer boire une petite bière devant la téloche, en fin de journée, même si je ne me pose pas devant les Kardashian xD) Vous l’aurez compris Alli déchire et elle est très attachante.

Carl, bordel, Carl. Ce mec est une plaie à maintes reprises, je lui aurais collé des baffes. Il n’a pas conscience de la chance qu’il a d’avoir une petite amie comme Alli, au contraire il se montre parfois odieux et hautain. Heureusement, Allison a du caractère et même si parfois ses choix m’ont irrité, la voir reprendre du poil de la bête au fil des pages a été très appréciable.

Luke est l’associé et le meilleur ami de Carl. Nous le rencontrons, en même temps qu’Allison, après quelques pages. D’entrée de jeu, il apporte de la légèreté et de l’humour à l’histoire. C’est un homme adorable et bienveillant, il est aussi très taquin et un brin moqueur.
Tout comme Allison, son personnage est m’a tout de suite plu. Il s’avère que Mr Peterson est tout aussi attachant que Mlle Walker.

Concernant les personnages secondaires comme Syd, Trev et Darrell, ils ont une part importante à l’histoire, Syd et Darrell apportent… Ils sont complètement tarés et j’ai adoré les lire. Quant à Trev, il est le sérieux qui n’hésite pas à réprimander ses serveuses quand elles jurent. Il est également présents et à l’écoute pour elle est c’est agréable à lire.

Pour parler du roman dans sa globalité, j’ai eu un coup de cœur pour cette histoire.
Bien sûr, c’est du déjà vu, mais l’auteur mène si bien la chose qu’on se laisse vite prendre par la fiction. Juliette Bonte a su aborder plusieurs thèmes dans son roman sans pour autant partir dans des langueurs, sa plume est restée légère et agréable.

C’est le premier roman que je lis de Juliette Bonte et je ne suis pas déçue, il me tarde d’ailleurs de lire ses autres œuvres.

 

À savoir : Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige a été réédité par Harlequin pour la période des fêtes. Sachez donc qu’il existe ou existait sous le nom de Because of you

Le rêve de Chat Taigne Colline Hoarau

Auteur: Colline Hoarau | Édition: Évidence Éditions (Collection Farfadet) | Genre : jeunesse| Pages : 48| Prix numérique: 2,99€ Prix papier: 13€ | POUR ACHETER CE LIVRE, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Tout d’abord, nous remercions chaleureusement Colline Hoarau  pour sa confiance ainsi que pour les petits goodies qui accompagnaient Le rêve de Chat Taigne. Cela a fait très plaisir à Pipine même si après mille répétitions, elle arrive encore à me dire que le drapeau est celui de la Belgique ^^ (cette petite aura ma peau)

Parlons, maintenant, de ce livre pour enfants.

Nous suivons Clémentine, la femme de Colin. Hélas ! Ce dernier meurt et Clémentine se retrouve seule avec Chat Taigne, qui porte ce prénom pour une bonne raison (que nous vous laissons découvrir). Jour après jour, il regarde les enfants aller à l’école en rêvant de s’y rendre lui aussi. Clémentine connaissant son chat et étant une femme bienveillante, elle lui permet de vivre son rêve…

L’auteur nous offre, ici, un récit tout en rime ce qui rend la lecture rythmée et plaisante. Colline Hoarau évoque plusieurs thèmes auxquels l’enfant sera confronté au cours de sa vie comme le deuil, la différence, l’amour, l’envie, le savoir…
Pour ce qui est des illustrations, elles sont jolies, colorées et attrayantes. De plus, elles accompagnent parfaitement le texte.

Le gros plus de ce livre est qu’il est adapté aux lecteurs dyslexiques et il peut également être lu par un enfant du CP. Toutefois, j’ai lu le livre à Pipine pour la chronique, mais elle a déjà commencé à le lire seule. (Premier livre que nous chroniquons depuis qu’elle apprend à lire.)

Pour résumé, nous avons passé un bon moment. C’est une histoire agréable et bienveillante que nous recommandons vivement. D’ailleurs, Pipine a particulièrement aimé l’anecdote du prénom, la liste des enfants ainsi que le message de Chat Taigne et son amie (je n’en dis pas plus : p)

 

 

Nordie, partie 2 : Deijan Cécile Ama Courtois

Auteur: Cécile Ama Courtois | Édition: L’ivre-book | Genre : romance | Pages : 250 | Prix numérique: 4,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE Sortie en papier le 29 septembre. L’auteur sera présente aux Aventuriales, ce jour-là. Elle pourra envoyer des exemplaire dédicacés à partir du 1er Octobre.


ATTENTION, LA CHRONIQUE CONTIENT DU SPOILE. JE RÉPÈTE : LA CHRONIQUE CONTIENT DU SPOILE. SI VOUS N’AVEZ PAS LU LA PARTIE 1 AVEC GUILENDRIA, NE LISEZ PAS CETTE CHRONIQUE.

Après avoir failli périr dans l’incendie de son château, Deijan de Bucail se remet lentement de ses blessures et se prépare à mener les batailles les plus importantes de son existence : d’abord, traquer ceux qui ont enlevé sa femme, afin de la retrouver. Puis, surtout… la reconquérir.

Mais sera-t-il capable de s’affranchir du passé ? Car ce n’est pas l’amour, qui rend aveugle. C’est la peur de l’amour.

 

Un immense merci à l’auteur pour ce service presse que j’avais hâte de lire.

Je rappelle que la chronique contient du spoile.

Dans cette deuxième partie, nous retrouvons Deijan et les gens du château à l’instant où nous avons quitté Guilendria dans la première. Grâce à ses connaissances du château de Bucail, le valet du comte et Sauge la camériste de la comtesse, arrivent à libérer tous les domestiques des flammes. Puis nous suivons Deijan dans sa convalescence, mais aussi dans son impatience à retrouver et à sortir sa femme des griffes du Ciseleur.

Nous suivons également Guilendria dans son périple avec Ifhoras et ses hommes. Si le Ciseleur se montre « bienveillant » au vu des circonstances, il n’en est pas de même avec ses hommes. Guilendria subit humiliation sur humiliation et pourtant elle n’en reste pas moins digne d’une grande dame.

Dans la première partie de Nordie, nous avions découvert en Deijan, un homme implacable et froid envers sa femme. Nous avions également pu découvrir au fil des pages la raison de son comportement envers elle. Et bien, dans cette suite, Deijan est un homme nouveau. Guilendria a su briser son armure et cela nous le rend beaucoup plus appréciable. J’ai vraiment aimé la façon dont l’auteur amène naturellement le changement d’attitude du personnage. C’est donc avec le « vrai » Deijan et son véritable amour pour son épouse que nous vivons l’histoire de Nordie.

Quant à Guilendria, nous avions découvert précédemment qu’elle était une femme forte et loyale. Qu’elle était prête à supporter énormément pour les gens qu’elle aimait. Ici, l’auteur nous le démontre encore une fois. En effet, la comtesse de par ce qu’elle a vécu et de par ses rencontres bouleversantes, fait à nouveau preuve de grandeur et de bonté d’âme. Cette femme est incroyable, elle arrive à voir dans les gens ce qu’il y a de bon en eux.

Le comte et la comtesse de Bucail s’aiment et sont faits pour être ensemble, c’est indéniable. Toutefois, ça ne plaît pas à tout le monde et un grain de sel s’ajoutant à un autre peut avoir des conséquences désastreuses… Heureusement, Guilendria n’est pas la seule femme bienveillante dans cette histoire. Et même si Deijan peut-être borné, la confiance porte à ses serviteurs saura lui faire ouvrir les yeux afin d’arranger tout ce qui doit l’être.

Concernant le roman dans sa globalité, j’avais buté sur pas mal de mots dans la première partie et j’ai l’impression que l’auteur a simplifié son écriture. J’ai pris grand plaisir à plonger et à vivre chaque ligne de Nordie. La plume fluide de l’auteur nous aspire dans son univers et il est difficile de s’en défaire.
Si dans la première partie, les thèmes abordés étaient difficiles, ici l’auteur joue plus sur le mental, la rédemption, l’accord du pardon, la délivrance, le changement qui aide à atteindre le bonheur.
J’ai beaucoup aimé ce côté de l’histoire, enfin j’ai aimé l’histoire entièrement et je remercie l’auteur de l’avoir écrite.

Avec cet avis, j’ai l’impression de faire un comparatif, mais c’est juste que les deux parties sont complémentaires si bien, qu’elles me font penser au Yin et au Yang.

Je recommande à 200 % cette duologie qui a été un véritable coup de cœur.

 

 

Myrihandes, tome 1 : Le secret des Âmes-Sœurs Guilhem Méric

Auteur: Guilhem Méric | Édition: Harmonia-Prod | Genre : Fantasy| Pages : 617| Prix numérique: 4,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

Arrachés brutalement l’un à l’autre quand ils étaient enfants, Sisam et Helya se retrouvent dix ans plus tard pour apprendre qu’ils sont des Âmes-Sœurs, capables de s’unir en un seul et même corps aux pouvoirs de légende : un Myrihande.

Leur existence, hélas, est hors-la-loi. Œuvrant sous l’autorité d’un lointain seigneur, les Gouverneurs des Trois Cités exercent depuis toujours une terrible oppression sur les Âmes-Sœurs, afin que nul Myrihande ne renaisse en ce monde.

Pour sauver leur amour, mais aussi libérer toutes les autres Âmes-Sœurs prisonnières des Cités, Sisam et Helya vont devoir tout apprendre du lien secret qui les unit, qui pourrait faire d’eux le plus sage et le plus puissant des Myrihandes…

 

Je remercie chaleureusement l’auteur pour le service presse.

Quand vivre libre est un combat…

Dans ce roman, nous faisons d’abord connaissance avec deux enfants, ils sont pleins de vie et unis par une amitié et par l’amour. Tous deux vivent heureux et libres, jusqu’à ce qu’Helya se fasse enlever sous les yeux de Sisam.
Chacun d’eux vivent séparé et ne se sont pas vu depuis des années, pourtant l’un comme l’autre vit dans l’ombre d’un amour inachevé.
C’est le courage d’Helya  et son refus de plier le genou qui va leur permettre de se retrouver. Hélas, cela ne sera pas sans conséquence et ces retrouvailles déboucheront sur quelque chose de bien plus grand…

J’ai beaucoup apprécié le personnage d’Helya. Elle est une jeune femme un brin rebelle, courageuse comme dit précédemment et surtout elle est ouverte d’esprit. Elle est également posée et réfléchit ce qui fait d’elle mon personnage préféré dans l’histoire.
Quant à Sisam, j’avoue être plutôt mitigée. C’est un jeune homme droit, tantôt passif, tantôt brave. Mais ce qui m’a le plus dérangé, je crois, c’est son scepticisme qui a causé quelques torts. Ma foi, j’ai également conscience que s’il avait tout accepté facilement l’histoire n’aurait pas été aussi rebondissante.
De plus, j’ai bien l’impression que dans la suite des aventures du Myrihande, Sisam saura me conquérir davantage.

Pour ce qui est des personnages secondaires, je les trouve très bien travaillés. Farf, Oros, Nisis et Oriance sont attachants. De plus, chacun a son propre caractère et est essentiel au déroulement de l’histoire.

Parlons du roman dans sa globalité :
L’histoire que nous livre Guilhem Méric est captivante et j’ai vite pris plaisir à vivre l’aventure de nos protagonistes. L’auteur a su donner un bon rythme d’action à son œuvre, ainsi qu’une dose de questionnement qui nous pousse à vouloir en savoir plus et donc à continuer la lecture. J’émets toutefois un léger bémol. J’ai attendu l’affrontement avec impatience et j’ai quelque peu été déçue dans le sens où j’ai trouvé la scène trop rapide par rapport au reste du roman. Évidemment, ça n’engage que moi et je pense que le prochain tome ne manquera pas d’affrontements comme je l’espérais, ici.

Concernant l’écriture, Guilhem Méric possède un style qui me plaît, soit une plume fluide et prenante. Lorsque j’ai vu le nombre de pages sur la liseuse, j’avoue avoir pris peur, mais finalement le roman se lit vite et bien puisque l’auteur nous plonge dans un univers maîtrisé et dépaysant.

Je vous recommande donc cette lecture.

À savoir: Myrihandes possède sa propre bande son  vous pouvez la retrouver ici.
Je vous invite également à visiter le site Harmonia Prod

Exomonde, tome 1 : Perle, le piège du temps Emma Cornellis

 

Auteur: Emma Cornellis | Édition: Éditions HJ | Genre : Science-fiction / fantasy | Pages : 338| Prix Papier: 19,45€ Prix numérique: 5,49€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Année 2323.
Lola est une adolescente comme les autres, qui approche de son dix-septième anniversaire. Elle est aussi l’unique enfant à avoir vu le jour sur Perle, exoplanète identique à la Terre.
Sa mère était membre de l’équipage de l’Explorer I, le tout premier vaisseau habité à s’aventurer hors du système solaire afin d’explorer et étudier ce nouveau monde. Mais à l’approche de leur destination, les astronautes ont été confrontés à une mystérieuse planète dont l’orbite a frôlé celle de Perle. Leur « aplanétage » d’urgence a coûté la vie à la mère de Lola.

Tout d’abord, je remercie les Éditions HJ de m’avoir permis cette découverte.

 

/!\Avertissements : Spoile dans la chronique, je n’ai pas vraiment le choix. /!\

 

Dans Exomonde, nous rencontrons une jeune femme, Lola, lors d’un rêve dans lequel elle retrouve un jeune homme qui était visiblement son ami imaginaire pendant l’enfance. Lola n’est pas une jeune femme comme les autres, elle est née sur Perle, une planète similaire à la Terre, bien que différente, toute sa vie Lola a grandi et vécue avec l’équipage sans rien connaitre d’autre que la vie qu’ils se sont construite en espérant que la Terre ne les a pas oubliés… Les rêves de Lola se font plus présents ces derniers temps, Zven insinue en elle le doute, en lui disant qu’il n’est pas le fruit de son imagination, qu’il est réel. La jeune femme confie ses doutes à ses six parents de substitutions, mais d’après eux, il n’y a aucune civilisation sur Perle. Lola est déterminée et elle se doit de vérifier leurs dires, elle-même. Je n’en dis pas plus ça serait dommage de gâcher toute l’histoire se trouvant derrière mon petit résumé.

 

J’ai vraiment apprécié les deux personnages principaux. Lola est incroyablement intelligente, les grands lui transmettent leur savoir et elle apprend énormément à leur côté. Elle devient une femme et comme toutes Terriennes, elle se pose quelques questions et encore une fois les grands sont présents pour l’accompagner, même si son regard sur eux change peu à peu. Comme dit précédemment, elle est déterminée, elle fait également preuve d’audace, j’ai trouvé le personnage de Lola fort de caractère et courageux. Une héroïne que j’ai pris grand plaisir à suivre.

 

ATTENTION ! ÇA SPOILE PAR ICI. Désolée, je ne pouvais pas écrire la chronique sans en faire…

 

Zven est un jeune homme rejeté par son peuple, il porte la marque du mal. Il est pour eux, l’annonceur du malheur. Fort heureusement, tous ne lui tournent pas le dos, n’ayant pas de parents, son vieil ami Lotte l’a pris sous son aile. Zven est un jeune homme qui n’a pas conscience de sa grandeur et de sa force et c’est bien dommage. Suite à ce rejet de la société, il aurait pu devenir néfaste et chercher à se venger et pourtant, il est un garçon plein de bonté.
Tout comme Lola, j’ai pris plaisir à le suivre.

 

Concernant le roman dans sa globalité, j’ai tout de suite était prise dans l’histoire. J’ai d’abord pensé à une histoire comme le film « The space between us » [superbe film], mais non, l’auteur m’a servi toute autre chose et j’en suis agréablement surprise. En fait, Exomonde renferme deux histoires qui s’entremêlent où science-fiction rencontre fantasy, en effet d’un côté, il y a Lola qui habite une autre planète que la notre, mais qui vit plus ou moins de la même manière que sur Terre. Et de l’autre côté, il y a Zven qui vit dans un monde de fantasy, entre prophétie, langue des âmes, capacités surnaturelles… C’est un cocktail détonnant, qui m’a beaucoup séduit d’autant plus que je n’ai pas vu venir la fin, je m’attendais à toute autre chose. Cette fin m’a perturbé et en même elle soulève la curiosité et le questionnement qu’il faut pour se jeter sur le deuxième tome. L’auteur a très bien su géré son univers, son intrigue nous tient en haleine du début à la fin, sa plume est agréable et fluide quant à cette histoire, elle est captivante.

J’ai passé un excellent moment en compagnie de ces personnages attachants et je vous recommande fortement cette lecture.

Le cycle des pierres protectrices, tome 1 : Pierre de Lune Eloïse Clunet

Auteur: Éloïse Clunet | Édition: Anyway Editions | Genre : fantastique | Pages : 284| Prix broché: 17.90 TTC | La ME ayant fermé ses portes, le roman est disponible en passant par l’auteur dans la limite de ses stocks. Pour commander, il faut remplir ce formulaire: ICI

 

Depuis quelque temps, Morgane King a la poisse. Après s’être vue abandonnée juste avant son mariage, la voilà kidnappée. Elle espérait qu’enfin la chance avait tourné après sa fuite, mais elle se fait attaquer par des bêtes sauvages. En quittant l’hôpital, elle se retrouve sous protection « rapprochée » dans un lotissement trop beau pour être vrai : la résidence Sérénité. Elle rencontre Ethan, son garde du corps attitré, tout droit sorti de ses fantasmes inavoués et Léo, un jeune garçon turbulent qui semble lié de très près au bel Ethan. Morgane découvrira très vite que les conséquences de ses blessures changeront sa vie d’une manière qu’elle n’aurait jamais pu imaginer.

 

Je remercie Eloïse Clunet  d’avoir eu assez confiance en moi pour remettre son roman entre mes mains.

Dans Pierre de Lune, nous rencontrons Morgane, une jeune femme qui se trouve être à un tournant de sa vie. En effet après que son fiancé l’a abandonnée, elle a besoin d’un nouveau souffle, elle décide donc de prendre la route et s’arrête dans un bar où elle rencontre Christopher. L’esprit embrumé par l’alcool elle le suit jusque chez lui, commence alors le début d’un cauchemar… jusqu’à l’arrivée d’Ethan, cet homme qui traque Christopher et sa famille n’a pas pu se résoudre à laisser Morgane pour morte et grâce à lui elle a pu rejoindre un endroit sûr…

Concernant les personnages, Morgane est une femme pleine de surprises, j’ai énormément aimé sa personnalité. Avec tout ce qu’il se passe dans sa vie, elle aurait pu virer folle et pourtant, elle gère à la perfection ses nouvelles conditions de vie et pour cause… Morgane est une femme extrêmement forte et hors du commun.
EthanEthan, bien que têtu, il est homme fort, puissant, loyal aux siens, il a également un cœur en or et comme Morgane, j’ai vraiment aimé son personnage.
Tous deux s’attirent, et rapidement ils cèdent à leur instinct. Je les ai trouvés bien assemblés et complémentaires. Ethan prend son travail très à cœur et ne lâche jamais un membre de sa famille, tandis que Morgane est compréhensive et ne cherche pas à se mettre dans ses pattes, au contraire, elle l’encourage et se débrouille sans lui.
Pour ce qui est des personnages secondaires, certains sont attachants dès le départ, notamment Léo, Tugdual ou même Derek , d’autres le deviennent au fil de la lecture et d’autres encore sont détestables au plus haut point.

Parlons du roman dans sa globalité, maintenant, je me suis pas mal perdue dans « qui est qui » au début, mais j’ai vite trouvé mes repères après quelques chapitres. L’histoire d’Éloïse Clunet est pleine de rebondissements et addictive, je n’ai pas vu le temps passer et je regrette d’avoir fini ce premier tome. Pour ce qui est de l’écriture dans l’ensemble elle est fluide et agréable, en effet, l’auteur a su doser avec justesse la romance, l’action, le suspens et l’horreur en concernant Morgane. Ce premier tome est tout simplement à lire et à dévorer.

Tout en nuances, tome 1 : Hyacinthe Erika Boyer

Auteur: Erika Boyer | Édition: Auto-édition | Genre : Romance| Pages : 271| Prix Papier: 14,90€ Prix numérique: 3,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Site de l’auteur

Hyacinthe ne supporte pas de voir son reflet dans le miroir. Il vit loin de tout, isolé, reclus ; il se cache du regard des autres et consacre son existence à son art. Il n’entretient même plus l’espoir d’être un jour aimé.
Pourtant, quand Elea entre dans sa vie, il ne peut s’empêcher d’aspirer au bonheur. Ses regards sont des caresses, ses gestes des mots doux et l’artiste en vient à croire qu’il pourrait avoir un avenir différent de celui qu’il s’était toujours imaginé.
Peut-il être homme et non plus abomination à travers les yeux de cette femme ? Mieux, peut-il l’être à travers ses propres yeux ?

Je remercie infiniment Erika Boyer d’avoir accepté ma demande à chroniquer son roman.
Et quel roman ! Le résumé annonçait déjà une belle lecture et je n’ai pas été déçue bien au contraire. J’ai senti le coup de cœur arrivé dès le premier chapitre.

Dans ce roman, nous rencontrons Hyacinthe, un artiste reclus depuis plusieurs années parce qu’il ne veut pas imposer au gens sa « monstruosité » et parce qu’il ne supporte pas le regards des autres à son égard.  Étant un artiste de renom, Hyacinthe croule sous les commandes des joailliers, c’est pourquoi Alexa sa meilleure amie lui trouve une assistante. Bien qu’il ne veuille pas d’aide, il permet à Elea d’entrer dans sa vie en pensant qu’elle prendra peur et s’enfuira sans demander son reste en le voyant . Toutefois, la jeune femme va le surprendre et cela à maintes reprises…

Hyacinthe est un homme qui m’a énormément touché et ému de par son histoire et sa façon d’être. Au premier abord, il donne l’aspect d’un homme qui semble bourru et asocial,  un homme qui ne se laisse approcher par personne ou très peu. Pourtant il est simplement un homme brisé qui n’a pas confiance en lui par rapport à son physique. Plus encore nous découvrons qu’ilest un homme bon et qu’il a un cœur en or.

Quant à Elea, elle est une jeune femme passionnée manquant de confiance en elle. Elea passe plus ou moins à côté de sa vie, jusqu’à ce son amie Alexa  lui propose de devenir l’assistante de l’artiste qu’elle adule tant.  J’ai trouvé la jeune femme touchante et attachante, elle est de celles qui sont douces, sensibles et qui voient avec le cœur.

Parlons du roman dans son tout maintenant, les personnages  sont extrêmement émouvants, si bien que nous nous attachons à eux dès le début.  Ils ont également une grosse particularité, puisque l’auteur s’est inspirée  des divinités gréco-romaines pour les façonner eux et leur histoire à la sienne. D’ailleurs Erika Boyer allie mythes et réalité à la perfection.
La part de Mythologie est bien présente et pourtant je ne l’ai vue que lorsque l’auteur l’a mentionnée à la fin du roman. (Oui, je ne suis pas spécialement porté sur la Mythologie gréco-romaine) Après quelques recherches sur Wiki, j’ai pu faire le rapprochement de telle ou telle chose et j’’ai trouvé ça fascinant, l’auteur m’a bluffé par son travail.

Pour ce qui est de la plume d’Erika Boyer comme pour « Le langage des fleurs », je l’ai trouvé addictive et douce, mais les mots et l’histoire ont un fort impact sur le lecteur. Si les personnages de « Tout en nuances » m’ont touché, la plume de l’auteur m’a parfois émue aux larmes et je suis ressortie de cette lecture chamboulée par ce que deux êtres peuvent faire par amour.

Je n’ai pas trouvé de points négatifs à ce roman, il est un véritable coup de cœur et je vous le recommande vivement.

Timide petite Lucille Sophie Leseure.

couverture Lucille finifinie
Auteure : Sophie Leseure | Illustration : Flora Duboc|Tranche d’âge : 2 à 6 ans | Genre : Album jeunesse | Prix : 17,50€ (ttc) | POUR ACHETER CET ALBUM, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Lucille, une jeune et timide chenille, rêve de ressembler à ses ennemies les coccinelles, qui volent à tire d’aile.
Ces dernières prennent un malin plaisir à se moquer d’elle.
Jusqu’au jour où Lucille, partira prendre son destin en main.
Mais n’est ce pas nous même qui traçons notre chemin?

Lucille est une petite chenille moquée par les coccinelles, enfin une en particulier qui la rabaisse. C’est alors que Lucille rencontre Agna, l’araignée sorcière qui va l’aider dans sa quête.

Lucille manque cruellement de confiance en elle et cherche à tout pris à être une autre. Mais la nature nous fait tels que nous sommes… Dans ce petit album, Lucille avait simplement besoin d’un peu d’aide pour prendre son envol. Agna, en prétextant un peu de magie aide Lucille à avoir plus d’assurance ce qui lui permet de se transformer en un superbe papillon.

Concernant l’album dans sa globalité, je le trouve très joli. Le texte est simple donc facile à comprendre pour nos minis. Quant aux illustrations de Flora Duboc, elles sont tout simplement superbes. Les couleurs comme les illu sont attrayantes et captent tout de suite l’attention des enfants. De plus, elles sont très représentatives de l’histoire.

Nous avons passé un très bon moment et avec Pipine nous accordons un 4/5 pour ce joli album.