Nordie, partie 2 : Deijan Cécile Ama Courtois

Auteur: Cécile Ama Courtois | Édition: L’ivre-book | Genre : romance | Pages : 250 | Prix numérique: 4,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE Sortie en papier le 29 septembre. L’auteur sera présente aux Aventuriales, ce jour-là. Elle pourra envoyer des exemplaire dédicacés à partir du 1er Octobre.


ATTENTION, LA CHRONIQUE CONTIENT DU SPOILE. JE RÉPÈTE : LA CHRONIQUE CONTIENT DU SPOILE. SI VOUS N’AVEZ PAS LU LA PARTIE 1 AVEC GUILENDRIA, NE LISEZ PAS CETTE CHRONIQUE.

Après avoir failli périr dans l’incendie de son château, Deijan de Bucail se remet lentement de ses blessures et se prépare à mener les batailles les plus importantes de son existence : d’abord, traquer ceux qui ont enlevé sa femme, afin de la retrouver. Puis, surtout… la reconquérir.

Mais sera-t-il capable de s’affranchir du passé ? Car ce n’est pas l’amour, qui rend aveugle. C’est la peur de l’amour.

 

Un immense merci à l’auteur pour ce service presse que j’avais hâte de lire.

Je rappelle que la chronique contient du spoile.

Dans cette deuxième partie, nous retrouvons Deijan et les gens du château à l’instant où nous avons quitté Guilendria dans la première. Grâce à ses connaissances du château de Bucail, le valet du comte et Sauge la camériste de la comtesse, arrivent à libérer tous les domestiques des flammes. Puis nous suivons Deijan dans sa convalescence, mais aussi dans son impatience à retrouver et à sortir sa femme des griffes du Ciseleur.

Nous suivons également Guilendria dans son périple avec Ifhoras et ses hommes. Si le Ciseleur se montre « bienveillant » au vu des circonstances, il n’en est pas de même avec ses hommes. Guilendria subit humiliation sur humiliation et pourtant elle n’en reste pas moins digne d’une grande dame.

Dans la première partie de Nordie, nous avions découvert en Deijan, un homme implacable et froid envers sa femme. Nous avions également pu découvrir au fil des pages la raison de son comportement envers elle. Et bien, dans cette suite, Deijan est un homme nouveau. Guilendria a su briser son armure et cela nous le rend beaucoup plus appréciable. J’ai vraiment aimé la façon dont l’auteur amène naturellement le changement d’attitude du personnage. C’est donc avec le « vrai » Deijan et son véritable amour pour son épouse que nous vivons l’histoire de Nordie.

Quant à Guilendria, nous avions découvert précédemment qu’elle était une femme forte et loyale. Qu’elle était prête à supporter énormément pour les gens qu’elle aimait. Ici, l’auteur nous le démontre encore une fois. En effet, la comtesse de par ce qu’elle a vécu et de par ses rencontres bouleversantes, fait à nouveau preuve de grandeur et de bonté d’âme. Cette femme est incroyable, elle arrive à voir dans les gens ce qu’il y a de bon en eux.

Le comte et la comtesse de Bucail s’aiment et sont faits pour être ensemble, c’est indéniable. Toutefois, ça ne plaît pas à tout le monde et un grain de sel s’ajoutant à un autre peut avoir des conséquences désastreuses… Heureusement, Guilendria n’est pas la seule femme bienveillante dans cette histoire. Et même si Deijan peut-être borné, la confiance porte à ses serviteurs saura lui faire ouvrir les yeux afin d’arranger tout ce qui doit l’être.

Concernant le roman dans sa globalité, j’avais buté sur pas mal de mots dans la première partie et j’ai l’impression que l’auteur a simplifié son écriture. J’ai pris grand plaisir à plonger et à vivre chaque ligne de Nordie. La plume fluide de l’auteur nous aspire dans son univers et il est difficile de s’en défaire.
Si dans la première partie, les thèmes abordés étaient difficiles, ici l’auteur joue plus sur le mental, la rédemption, l’accord du pardon, la délivrance, le changement qui aide à atteindre le bonheur.
J’ai beaucoup aimé ce côté de l’histoire, enfin j’ai aimé l’histoire entièrement et je remercie l’auteur de l’avoir écrite.

Avec cet avis, j’ai l’impression de faire un comparatif, mais c’est juste que les deux parties sont complémentaires si bien, qu’elles me font penser au Yin et au Yang.

Je recommande à 200 % cette duologie qui a été un véritable coup de cœur.

 

 

Publicités

Chroniques célestes, tome 1 : Les clés du paradis Marie-Sophie Kesteman

Auteur: Marie-Sophie Kestman | Édition: Éditions HJ | Genre : fantasy| Pages : 336 | Prix Papier: 18,45€ Prix numérique: 4,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

Eleanor menait une vie paisible jusqu’à ce qu’une mystérieuse missive fasse tout voler en éclat. La jeune fille se trouve alors projetée dans un monde qui lui est inconnu.

Le paradis, les enfers, les anges et les démons ébranlent ses croyances. Le roi des cieux lui fait alors une terrible demande : « Deviens le plus puissant guerrier que ce monde ait porté, et combats à nos côtés ». Ce choix changera sa vie à jamais.

Loin au nord, au cœur des Plaines sauvages, les grands maitres de l’Edénie demeurent, n’attendant que de lui enseigner ce qu’elle devra maitriser. Le voyage aurait été aisé, si le conseil des archanges ne lui avait imposé le pire compagnon qui soit : Abrahel. Un angelot aussi détestable qu’habile au combat. Mais pour la protéger, Eleanor ne peut compter que sur lui.

Plongée au cœur d’une bataille ancestrale, où s’affrontent les deux plus grandes puissances de ce monde, Eleanor devra transcender ses faiblesses. Et devenir celle que tous attendent.

Je remercie les éditions Hélène Jacob pour ce superbe service presse.

Dans ce récit, nous faisons la rencontre d’Eleanor, une jeune humaine au destin tracé et incroyable, mais surtout un destin des plus important. Sur ses épaules repose une lourde tâche.
Eleanor est celle qui doit sauver l’Edénie et notre monde des Enfers.
C’est avec l’aide d’Abrahel, un jeune ange (d’une centaine d’années, quand même^^) qu’elle part apprendre à combattre. Son voyage ne sera pas aisé, toutefois avec Abrahel à ses côtés, j’ai l’impression que rien ne pourra lui arriver…

J’ai énormément apprécié le personnage d’Eleanor. Elle est vraie et entière. J’ai aimé sa curiosité tout au long du roman, qui nous permet d’en apprendre davantage sur sa quête et sa mission. Eleanor n’a rien d’une combattante, elle est même froussarde (qui ne le serait pas lol), mais elle est courageuse et plus l’histoire se déroule plus elle prend confiance en elle.

Quant à Abrahel, il est si brut que parfois c’en est impressionnant. Il a tout du personnage que nous détestons en règle générale, il est : hargneux, agressif et sarcastique. Un angelot qui tient du démon. Et pourtant derrière tout cela nous percevons qu’il est plus que ça. Que ce côté néfaste n’est qu’une carapace. J’ai pour ma part adoré Abrahel au moins autant qu’Eleanor.

Concernant le roman, j’ai dévoré les pages qui le constituent et j’ai été déçue de devoir tourner la dernière page (heureusement que deux tomes suivent celui-ci). L’auteur a une écriture fluide et épurée qui nous rend ces chroniques célestes encore plus agréables à lire.

Les aventures d’Eleanor et Abrahel suivent un fil conducteur précis et les rebondissements qu’ils vivent rendent le récit addictif. Ajoutez à cela, un cliffhanger à en faire pleurer de frustration et vous obtenez un coup de cœur. (Enfin, ce dernier point ne concerne que moi ^^)

Il me tarde donc de retrouver nos protagonistes pour la suite de leur expédition. En attendant, je vous recommande vivement de lire ce roman.

Exomonde, tome 1 : Perle, le piège du temps Emma Cornellis

 

Auteur: Emma Cornellis | Édition: Éditions HJ | Genre : Science-fiction / fantasy | Pages : 338| Prix Papier: 19,45€ Prix numérique: 5,49€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Année 2323.
Lola est une adolescente comme les autres, qui approche de son dix-septième anniversaire. Elle est aussi l’unique enfant à avoir vu le jour sur Perle, exoplanète identique à la Terre.
Sa mère était membre de l’équipage de l’Explorer I, le tout premier vaisseau habité à s’aventurer hors du système solaire afin d’explorer et étudier ce nouveau monde. Mais à l’approche de leur destination, les astronautes ont été confrontés à une mystérieuse planète dont l’orbite a frôlé celle de Perle. Leur « aplanétage » d’urgence a coûté la vie à la mère de Lola.

Tout d’abord, je remercie les Éditions HJ de m’avoir permis cette découverte.

 

/!\Avertissements : Spoile dans la chronique, je n’ai pas vraiment le choix. /!\

 

Dans Exomonde, nous rencontrons une jeune femme, Lola, lors d’un rêve dans lequel elle retrouve un jeune homme qui était visiblement son ami imaginaire pendant l’enfance. Lola n’est pas une jeune femme comme les autres, elle est née sur Perle, une planète similaire à la Terre, bien que différente, toute sa vie Lola a grandi et vécue avec l’équipage sans rien connaitre d’autre que la vie qu’ils se sont construite en espérant que la Terre ne les a pas oubliés… Les rêves de Lola se font plus présents ces derniers temps, Zven insinue en elle le doute, en lui disant qu’il n’est pas le fruit de son imagination, qu’il est réel. La jeune femme confie ses doutes à ses six parents de substitutions, mais d’après eux, il n’y a aucune civilisation sur Perle. Lola est déterminée et elle se doit de vérifier leurs dires, elle-même. Je n’en dis pas plus ça serait dommage de gâcher toute l’histoire se trouvant derrière mon petit résumé.

 

J’ai vraiment apprécié les deux personnages principaux. Lola est incroyablement intelligente, les grands lui transmettent leur savoir et elle apprend énormément à leur côté. Elle devient une femme et comme toutes Terriennes, elle se pose quelques questions et encore une fois les grands sont présents pour l’accompagner, même si son regard sur eux change peu à peu. Comme dit précédemment, elle est déterminée, elle fait également preuve d’audace, j’ai trouvé le personnage de Lola fort de caractère et courageux. Une héroïne que j’ai pris grand plaisir à suivre.

 

ATTENTION ! ÇA SPOILE PAR ICI. Désolée, je ne pouvais pas écrire la chronique sans en faire…

 

Zven est un jeune homme rejeté par son peuple, il porte la marque du mal. Il est pour eux, l’annonceur du malheur. Fort heureusement, tous ne lui tournent pas le dos, n’ayant pas de parents, son vieil ami Lotte l’a pris sous son aile. Zven est un jeune homme qui n’a pas conscience de sa grandeur et de sa force et c’est bien dommage. Suite à ce rejet de la société, il aurait pu devenir néfaste et chercher à se venger et pourtant, il est un garçon plein de bonté.
Tout comme Lola, j’ai pris plaisir à le suivre.

 

Concernant le roman dans sa globalité, j’ai tout de suite était prise dans l’histoire. J’ai d’abord pensé à une histoire comme le film « The space between us » [superbe film], mais non, l’auteur m’a servi toute autre chose et j’en suis agréablement surprise. En fait, Exomonde renferme deux histoires qui s’entremêlent où science-fiction rencontre fantasy, en effet d’un côté, il y a Lola qui habite une autre planète que la notre, mais qui vit plus ou moins de la même manière que sur Terre. Et de l’autre côté, il y a Zven qui vit dans un monde de fantasy, entre prophétie, langue des âmes, capacités surnaturelles… C’est un cocktail détonnant, qui m’a beaucoup séduit d’autant plus que je n’ai pas vu venir la fin, je m’attendais à toute autre chose. Cette fin m’a perturbé et en même elle soulève la curiosité et le questionnement qu’il faut pour se jeter sur le deuxième tome. L’auteur a très bien su géré son univers, son intrigue nous tient en haleine du début à la fin, sa plume est agréable et fluide quant à cette histoire, elle est captivante.

J’ai passé un excellent moment en compagnie de ces personnages attachants et je vous recommande fortement cette lecture.

Tout en nuances, tome 1 : Hyacinthe Erika Boyer

Auteur: Erika Boyer | Édition: Auto-édition | Genre : Romance| Pages : 271| Prix Papier: 14,90€ Prix numérique: 3,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Site de l’auteur

Hyacinthe ne supporte pas de voir son reflet dans le miroir. Il vit loin de tout, isolé, reclus ; il se cache du regard des autres et consacre son existence à son art. Il n’entretient même plus l’espoir d’être un jour aimé.
Pourtant, quand Elea entre dans sa vie, il ne peut s’empêcher d’aspirer au bonheur. Ses regards sont des caresses, ses gestes des mots doux et l’artiste en vient à croire qu’il pourrait avoir un avenir différent de celui qu’il s’était toujours imaginé.
Peut-il être homme et non plus abomination à travers les yeux de cette femme ? Mieux, peut-il l’être à travers ses propres yeux ?

Je remercie infiniment Erika Boyer d’avoir accepté ma demande à chroniquer son roman.
Et quel roman ! Le résumé annonçait déjà une belle lecture et je n’ai pas été déçue bien au contraire. J’ai senti le coup de cœur arrivé dès le premier chapitre.

Dans ce roman, nous rencontrons Hyacinthe, un artiste reclus depuis plusieurs années parce qu’il ne veut pas imposer au gens sa « monstruosité » et parce qu’il ne supporte pas le regards des autres à son égard.  Étant un artiste de renom, Hyacinthe croule sous les commandes des joailliers, c’est pourquoi Alexa sa meilleure amie lui trouve une assistante. Bien qu’il ne veuille pas d’aide, il permet à Elea d’entrer dans sa vie en pensant qu’elle prendra peur et s’enfuira sans demander son reste en le voyant . Toutefois, la jeune femme va le surprendre et cela à maintes reprises…

Hyacinthe est un homme qui m’a énormément touché et ému de par son histoire et sa façon d’être. Au premier abord, il donne l’aspect d’un homme qui semble bourru et asocial,  un homme qui ne se laisse approcher par personne ou très peu. Pourtant il est simplement un homme brisé qui n’a pas confiance en lui par rapport à son physique. Plus encore nous découvrons qu’ilest un homme bon et qu’il a un cœur en or.

Quant à Elea, elle est une jeune femme passionnée manquant de confiance en elle. Elea passe plus ou moins à côté de sa vie, jusqu’à ce son amie Alexa  lui propose de devenir l’assistante de l’artiste qu’elle adule tant.  J’ai trouvé la jeune femme touchante et attachante, elle est de celles qui sont douces, sensibles et qui voient avec le cœur.

Parlons du roman dans son tout maintenant, les personnages  sont extrêmement émouvants, si bien que nous nous attachons à eux dès le début.  Ils ont également une grosse particularité, puisque l’auteur s’est inspirée  des divinités gréco-romaines pour les façonner eux et leur histoire à la sienne. D’ailleurs Erika Boyer allie mythes et réalité à la perfection.
La part de Mythologie est bien présente et pourtant je ne l’ai vue que lorsque l’auteur l’a mentionnée à la fin du roman. (Oui, je ne suis pas spécialement porté sur la Mythologie gréco-romaine) Après quelques recherches sur Wiki, j’ai pu faire le rapprochement de telle ou telle chose et j’’ai trouvé ça fascinant, l’auteur m’a bluffé par son travail.

Pour ce qui est de la plume d’Erika Boyer comme pour « Le langage des fleurs », je l’ai trouvé addictive et douce, mais les mots et l’histoire ont un fort impact sur le lecteur. Si les personnages de « Tout en nuances » m’ont touché, la plume de l’auteur m’a parfois émue aux larmes et je suis ressortie de cette lecture chamboulée par ce que deux êtres peuvent faire par amour.

Je n’ai pas trouvé de points négatifs à ce roman, il est un véritable coup de cœur et je vous le recommande vivement.

Compass, tome 1 : Heaven Soleano Rodrigues

Auteure: Soleano Rodrigues | Édition: Auto-édition | Genre : Romance| Pages : 362 | Prix Numérique: 3,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

« Fuir pour dissimuler ses secrets, il n’y avait que ça à faire… »

À 17 ans, Heaven est une adolescente comme les autres, amoureuse et heureuse malgré ce lourd secret qui pèse sur ses épaules. Mais un jour, tout bascule, la forçant à fuir tout ce qui la définit, y compris celui qui fait battre son cœur.
Sept ans plus tard, elle n’est plus la même, et elle se reconstruit jour après jour auprès de Drew, sans jamais y parvenir complètement.

Il est toujours présent, là, quelque part dans ses rêves.

Alors, à l’heure où le jour et la nuit se croisent, son passé et son présent se heurtent violemment lorsque ses yeux rencontrent à nouveau les siens. Le retour de cet homme va raviver de bien vieilles et douloureuses blessures, mettant en péril le fragile équilibre de cette nouvelle vie…
Amour ou désir ? Raison ou folie ? Heaven va devoir faire des choix, qui s’avéreront bien plus compliqués qu’elle ne le pensait.
Rien n’est simple lorsque les sentiments ressurgissent. Encore moins quand ces sentiments menacent de révéler au grand jour des secrets qu’elle s’efforce de garder enfouis depuis tant d’années…

« Un premier amour ne se remplace jamais… »
Honoré de Balzac.

 

Pour commencer, je remercie chaleureusement Soleano pour le service presse et surtout pour sa confiance. Environ 488 jours après avoir dévoré Compass sur Wattpad, j’ai eu le plaisir de l’avoir dans les mains quelques jours avant sa sortie et j’ai adoré retrouver ses personnages.

Dans ce roman, nous rencontrons Heaven, une jeune femme plutôt tranquille (du moment qu’on ne la cherche pas). Elle a une vie rangée et file un bel amour avec Drew, cet homme parfait qui pourtant ne fait pas battre son cœur comme cet autre homme qu’elle a connu dans son passé… Par amour pour Drew, Heaven accepte de loger « Jacks » pour quelque temps, mais qu’on se le dise, elle le fait à contrecœur. Lorsqu’elle rencontre son nouveau colocataire, Heavy n’en revient pas, alors qui est cet homme qui va vivre sous son toit ? Arrivera-t-elle à le supporter ? (Je vous vois venir, là…)

Heaven est une femme torturée par un passif extrêmement lourd, néanmoins cette dernière camoufle tout ça sous un masque et ne laisse rien entrevoir. J’ai trouvé en Heaven, une femme forte et courageuse. Certains penseront peut-être qu’elle a été lâche, mais ce n’est pas mon cas. J’aime son personnage, elle est à la fois posée et rentre dedans. Une femme de caractère. En général dans ce genre de situation, j’ai du mal avec l’indécision du personnage féminin, mais là encore Heaven fait exception. Peut-être parce que dès le départ nous connaissons ses sentiments et qu’un amour inachevé et fort ne s’oublie pas.

Drew est un homme doux et attentionné avec Heaven, il est un homme à l’image de son côté calme. Il la rend plus ou moins heureuse dans cette nouvelle vie qu’elle se construit, mais selon moi, il n’est pas et n’a jamais été l’homme qu’il fallait à notre petite tornade. Aussi parfait soit-il, il ne lui correspond pas et ils sont aux antipodes sur bien des points. En fait avec lui, elle n’est pas totalement elle et elle brime certains de ses côtés.

Quant à Jared, Bordel, Jared ! Ce gars est un sacré phénomène. Il m’a parfois tapé sur les nerfs notamment au début avec son comportement de nana et ses sautes d’humeur. Mais j’avoue aussi que tout en lui m’attire, même ça. C’est contradictoire, j’en ai bien conscience et pourtant c’est bien le cas. Il a mauvais caractère, il monte très vite en pression, un simple mot peut le faire partir en vrille (il est moi au masculin, c’est tout), il a tout du typique BAD BOY, mais derrière cette facette ce cache un homme blessé et un homme qui cache lui aussi quelque chose qui le ronge.

Concernant le roman dans sa globalité, je l’avais dévoré en 2016 sur Wattpad, j’avais été bluffée par l’auteure que je découvrais. Il y a quelques jours, je replongeais dans Compass comme si je ne l’avais jamais lu. J’ai dévoré chaque page même en connaissant les secrets de nos deux torturés. L’écriture de Soleano est fluide et captivante, elle mène l’intrigue de son histoire à la perfection. Elle joue avec les sentiments de ses personnages comme ceux de ses lecteurs pour nous tenir en haleine jusqu’à la fin où elle nous offre un cliffhanger à hurler de frustration. Si ce premier tome nous livre beaucoup sur Heaven, des questions concernant nos deux protagonistes persistent et nous poussent à en vouloir plus et pour cela, il faudra attendre le tome 2 😉

 

Avis 5/5 Le coup de cœur est toujours présent  ❤

Reviens-moi, tome 1 Amandine Mataga

Auteure: Amandine Mataga | Édition: Auto-édition | Genre : Romance| Pages : 238 | Prix Numérique: 4,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

« Oui je l’aime. Plus que de raison, plus que je ne le voudrais et plus qu’il ne le faudrait. Mais je lui appartiens corps et âme. »

Quatre ans d’absence, quatre ans qu’Elena était partie sans se retourner, mais aujourd’hui elle revient enfin. Elle devra se battre pour trouver sa place entre son père, parrain de la mafia locale, son frère qui cache bien des secrets, sans oublier Ethan le seul homme qu’elle n’a jamais cessé d’aimer.

Quatre ans et il ne comprend toujours pas son absence. Il pensait leur amour immuable, mais sa disparition n’a laissé qu’un trou béant d’incompréhension dans son cœur. Face à son retour, il ne peut plus faire semblant et est bien décidé à obtenir les réponses ses questions.

Je tiens à remercier Amandine Mataga de m’avoir permis cette superbe découverte. Et merci encore pour ta confiance.

Non, mais quelle histoire !

Dans ce roman, nous rencontrons Elena, la Reine, la Rose Noire, la Reine des glaces. (Oui, elle est tout cela). Après avoir passé quatre ans en France, la jeune femme rentre chez elle à L’Esperanza, le domaine familial dans le Connecticut. Elle retrouve son père et son frère, mais pas que… Elle va également retrouver des personnes chères à son cœur qu’elle a dû abandonner sans un au revoir. Notamment Ethan, cet homme qu’elle n’a jamais oublié. Cet homme qui lui en veut. L’amour entre eux est fort et il les consume, toutefois ils ne peuvent vivre pleinement cet amour, ils ne sont pas du même milieu… (Je me tais… Je ne spoile pas^^)

Passons aux personnages, tout d’abord il y a Elena, elle est l’héroïne de ce roman. Elle est décrite comme ayant une beauté à couper le souffle. (Perso, je l’ai imaginée 1000 fois comme Nina Dobrev, mais rien à voir. Les yeux émeraude aux paillettes dorées, elle ne les a pas. ^^)
Elle est une femme pleine de surprises et elle m’a bluffé à plusieurs reprises. Cette femme est une warrior, une héroïne badass, aux multiples facettes et pourtant nous sentons rapidement que la véritable Elena est celle qu’elle est en compagnie d’Ethan. J’ai vraiment aimé son personnage et ce qu’elle a vécu dans l’histoire, m’a tué. J’aurais voulu lui venir en aide, j’ai lu ce passage accompagné d’un sentiment d’impuissance. (Je n’aime pas ça, je bous en moi dans ces moments. Ce n’est pas bien de jouer comme ça avec mes émotions… même si j’en redemande lool)

Ensuite, je veux vous parler d’Ethan. J’ai beaucoup apprécié l’homme et j’ai été touché par lui et ses sentiments pour Elena, au début du roman. Mais au fil des pages, ça s’est gâté et il m’a quelque peu agacé. En effet, son comportement m’a poussé à me dire que finalement, il n’était peut-être pas l’homme qu’il fallait à notre Rose Noire. Sauf qu’avec lui, elle est vraie et entière. Alors aussi chiant soit-il, il est bénéfique pour elle et ça compte.

Je termine avec Alessio, il est un ami proche et fidèle d’Elena. Nous le découvrant pour la première fois, à un moment avancé du roman. Toutefois, je me suis très vite attachée à lui et j’ai aimé son personnage ainsi que sa relation avec elle. Le fait qu’il soit présent en toutes circonstances pour la jeune femme, n’a fait qu’augmenter sa cote. Et j’avoue, j’ai vu en lui, l’homme qu’il faut à notre héroïne, mais il fait partie d’une vie qu’on lui impose et non celle qu’elle choisit.

Pour ce qui est du roman dans sa globalité, l’auteure nous offre ici un récit captivant et bourré d’intrigue. Le mystère et le suspens sont également de mises tout en se mêlant à la romance.
La plume d’Amandine est fluide et vraiment très addictive. D’ailleurs, peu importe le registre, l’auteur contrôle son histoire et ses sujets, d’une main de maître. Elle sait également tenir ses lecteurs en haleine et son cliffhanger en est la preuve. ^^
Il est impossible de trouver le temps long avec ce premier tome, au contraire, les heures défilent aussi vite que les pages se tournent.

Une phrase me vient à l’esprit en terminant cette chronique. « Il est impensable de pouvoir dompter l’indomptable.  Le penser est une grave erreur. » Elena nous l’a prouvé.

Je recommande vivement, ce premier tome de Reviens-moi et j’ai hâte de connaitre la suite.

Avis 5/5 Coup de cœur

On regrettera plus tard & De tes nouvelles Agnès Ledig

Auteure: Agnès Ledig | Édition: Albin Michel | Genre : Littérature générale | Pages : 320| Prix Numérique: 7.99€ Broché: 19.50€ Poche: 6.95€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

L’irruption d’Éric et d’Anna-Nina un soir d’orage dans la vie de Valentine, institutrice dans un hameau du massif vosgien, est un véritable coup de tonnerre. À la fillette brûlante de fièvre, au père brisé par la vie, Valentine va offrir plus qu’un simple toit. Avec tendresse et franchise, elle va bousculer les certitudes de ce père solitaire et modifier leur trajectoire toute tracée.

Je devais découvrir l’auteure avec « Pars avec lui », mais je n’ai pas su résister au résumé de « On regrettera plus tard ».

 

Dans ce roman, nous rencontrons Valentine un soir de gros orage. C’est armé de sa poêle la plus lourde qu’elle s’apprête à accueillir le forcené qui frappe à sa porte, sauf qu’en ouvrant sa porte elle fait face à un papa tenant sa fille malade dans les bras. Tous deux sont trompés et Valentine s’empresse de les faire rentrer au chaud, et appelle le docteur en urgence. Elle propose à l’homme de s’installer jusqu’à ce que la fillette aille mieux et qu’il ait fini les réparations de leur roulotte… Un arrêt de deux ou trois semaines peut-il changer toute une vie ?

J’ai trouvé en Valentine, une femme charmante, bienveillante et seule. Elle aimerait s’attacher à un homme parce que sa solitude lui pèse, mais sa peur l’en empêche, en effet aimer un homme et partager sa vie lui donne l’impression d’étouffer et fuit donc toute relation.
Bien que ce soit pour combler un manque, un vide, j’ai aimé la voir aussi active, ou plutôt, j’ai aimé vivre toutes ces activités auxquelles elle s’adonne à travers les chapitres.

Éric, cet homme bourru qui parle peu, reclus de la société avec Anna-Nina, sa fille depuis sept ans, m’a énormément touché derrière son asocialité. En effet, il vit plus ou moins avec le fantôme de sa femme et ne s’autorise pas à aller de l’avant. Sa vie avec Anna-Nina, c’est tout ce qui lui reste, c’est la seule chose qui le fait tenir debout, alors quand la fillette découvre près de Valentine un monde nouveau, il se renferme un peu plus de peur de perdre sa fille pour qui il donne tout.

Anna-Nina, quelle jeune fille adorable elle est ! Sensible, douce, réceptive ces mots la caractérisent à la perfection. Anna-Nina est incroyable et fait preuve d’une telle maturité de par ses analyses de la vie qui donne à réfléchir.

J’ai eu un véritable coup de cœur pour ces personnages.

Parlons du roman dans sa globalité, l’auteure nous livre dans « On regrettera plus tard », deux histoires. Une en 2010 l’autre en 1944, si au début nous nous demandons pourquoi un tel saut dans le passé, l’histoire se tisse et le rapprochement se fait au fur et à mesure. En effet, l’une ne va pas sans l’autre et toutes deux ont su me captiver.

Concernant la plume de l’auteure, elle répond totalement à l’idée que je m’étais faite. Elle est douce et remplit d’émotion ce qui la rend puissante.

L’auteure traite de sujets auxquels nous pouvons tous être confrontés et elle le fait superbement bien. C’est un récit qui nous rappelle la vie, un récit qui fait du bien et j’ai adoré me perdre dans chaque mot d’Agnès Ledig.

Je ne regrette absolument pas d’avoir découvert l’auteure avec ce roman, au contraire, il me tarde de lire « De tes nouvelles » qui est la suite. (Je pense même qu’il sera mon prochain roman) En somme, « On regrettera plus tard » est un coup de cœur, même s’il me manque la réponse d’Éric. < 3

 

De tes nouvelles

Auteure: Agnès Ledig | Édition: Albin Michel | Genre : Littérature générale | Pages : 352 | Prix Numérique: 13.99€ Broché: 19.80€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

J’ai poursuivi l’histoire de Valentine, d’Éric et Anna-Nina  parce que je ne voulais pas abandonner ces personnages. J’avais envie de les retrouver et maintenant que j’ai tourné la dernière page de cette suite, je reste… Je ne sais pas, je n’ai pas de mots pour qualifier mon état. Ce que je sais en revanche c’est que ce roman tout comme le précédent m’a énormément ému et qu’il est lui aussi un coup de cœur.

Dans cette suite, nous retrouvons Valentine plus sereine dans sa vie en général, moins speed et moins fuyante face à sa relation avec Éric. Quant à lui, après avoir lu la lettre de Valentine et discuté avec son ami, il est moins froid avec elle, un peu plus démonstratif et il s’ouvre plus au fil des pages de ce deuxième roman.
Anna-Nina, retrouve Valentine, Gaël et Gustave avec grand plaisir, elle passe d’ailleurs énormément de temps avec ce dernier et Sébastien, un jeune garçon présent seulement le week-end qui vient d’emménager avec son père….

J’ai aimé découvrir Agnès Ledig dont les mots, les pages sont remplis de toutes sortes d’émotions. Sagesse, tristesse, envie, liberté, doute, passion, joie, amour… Tout y passe et elle sait nous surprendre lorsque nous nous n’y attendons pas.

De plus, ce sont deux romans porteurs de plusieurs leçons de la vie. Des romans feel good en quelque sorte. Des romans qu’il fait bon de lire tant les messages livrés sont essentiels et parfois oubliés.

Au moment où j’écris mon ressenti, j’ai le cœur qui BOUM et l’œil humide alors merci à l’auteure de m’avoir autant chamboulé.
Avis: 5/5 Coup de cœur pour les deux.

Freyja, tome 1 : Clarté errante Marianne Huyghe

Pour lire le premier tome de Freyja cliquez sur l’image. 🙂 ||  Notez que l’histoire est publiée sur Wattpad.

Lorsque Freyja, Déesse nordique de la beauté, de l’amour et de la séduction se sent menacée par un autre Dieu, elle décide d’abandonner ses attributs divins et de prendre refuge sur Terre.  Mais avait-elle vraiment mesuré les conséquences de cette décision qui pourrait finir par bouleverser le Destin du Monde ?

Dans cette histoire, nous rencontrons Freyja, déesse guerrière de l’amour et la fertilité au Valhalla où elle accueille les guerriers après leur mort afin de les préparer pour le Ragnarok. Elle est contactée par Odin pour régler quelques différends dans d’autres royaumes. Lors de son passage à Asgard, elle rencontre Thor et Loki, si l’un semble attentionné à son égard il n’en va pas de même pour l’autre. Frigg la « mère » de Loki, met alors Freyja en garde contre ce dernier. À son retour au Valhalla, Freyja fait un cauchemar or, les dieux ne rêvent pas, un mauvais présage pousse la déesse à partir et à abandonner sa magie afin de se préserver. C’est au Midgard que nous la retrouvons en tant que « simple » humaine, elle y rencontre Aarren guerrier qui la livre à son Yarl…

J’ai vraiment aimé le personnage de Freyja, autant sur Asgard qu’au Midgard. C’est une femme superbe (du moins, elle est décrite comme telle et c’est l’image que je me fais d’elle aussi), elle est d’une extrême amabilité et d’une douceur inouïe, néanmoins elle s’est faire preuve d’implacabilité lorsqu’on l’attaque. Douce et forte, elle est une femme surprenante qui a su me plaire dès les premiers mots.

Au Midgard, nous rencontrons Aarren, un guerrier aussi impassible et féroce que séduisant et robuste. Dans un premier temps, nous percevons en lui son côté froid et distant, puis a fil des chapitres, Aarren laisse apparaitre une tout autre facette de sa personnalité, en effet il se révèle plus jovial et quelque peu protecteur avec Freyja, malgré son air bourru toujours présent.

Concernant la globalité de cette histoire, qu’on se le dise, j’ai eu un superbe coup de cœur.
Le décor que pose l’auteure est maitrisé, ses personnages sont travaillés et entiers, quant à l’intrigue elle nous accroche tellement qu’il nous est impossible de lâcher Freyja dans son aventure. Pour parler de la plume de Marianne Huyghe, je suis totalement fan ! Elle est attrayante, fluide, addictive et créative. J’ai aimé me perdre dans chaque mot de cette histoire, l’auteure m’a captivé jusqu’au dernier instant où elle pose une nouvelle intrigue pour le tome 2 que j’ai vraiment hâte de lire.

Je recommande ce premier tome et je tiens à préciser que l’auteure effectue actuellement des corrections dessus. (Bon courage d’ailleurs ^^)

Avis 5/5 Coup de cœur

Le secret du vent Mélanie De Coster

 

Auteure: Mélanie De Coster | Édition: Books On Demand | Genre : Fantasy | Pages : 192 | Prix Numérique: 1.99€ Broché: 9.50€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Comment survivre sur une petite île de Bretagne quand on est une sorcière ? En refusant d’accepter ses pouvoirs. C’est le choix que Gwenaëlle a fait des années plus tôt.
Mais le vent souffle, les légendes se réveillent… Et le passé de Gwenaëlle et de celles qui l’ont précédée la rattrape. Alors que les éléments se déchaînent et que les événements se précipitent, comment assumera-t-elle son héritage ?

Je remercie chaleureusement Mélanie De Coster de m’avoir proposé son roman en service presse. J’ai adoré vivre son histoire.

Dans ce roman, nous rencontrons Gwenaëlle à sa naissance pour la retrouver des années plus tard, elle est devenue l’a guérisseuse de cette petite île qui la vu grandir et une part de mystère l’entoure. Aussi les habitants sont mitigés, certains sont bons et soutiennent Gwenaëlle, tandis que d’autres, la considère comme une sorcière malfaisante et lui mettent sur le dos tous les malheurs de l’île. Quand un inconnu débarque et s’installe dans une maison dite hantée, les langues se délient, les rumeurs sur Gwenaëlle vont bon train surtout quand ils apprennent que l’inconnu n’est pas si inconnu. Le passé refait surface, des révélations sont faites, des actions sont menées. Qui est-elle vraiment et échappera-t-elle à son destin ?

Gwenaëlle est une jeune femme forte à la douceur inouïe, elle est agréable, compréhensive, toujours prête à apporter son aide. Elle est aussi une jeune femme mise à l’écart et seule parce que les gens ont peur de sa magie. J’ai beaucoup aimé son personnage, je l’ai trouvé très attachante.
Quant à Maël, j’avoue que lorsqu’il a commencé à tourner autour de Bénédicte, il m’a agacé, néanmoins, j’ai apprécié son personnage. S’il est vrai qu’il ne comprend pas toujours tout à ce qu’il se passe avec Gwenaëlle, il a su être présent pour elle quand tous ont commencé à lui tourner le dos, et l’aide qu’il lui apporter n’est pas négligeable. J’ai apprécié leur lien et leur rapprochement…

Concernant le roman dans sa globalité, j’ai eu un véritable coup de cœur pour cette histoire, plus les pages se tournent, plus nous voulons découvrir ce qui se trame sur cette île et sur le passé de Gwenäelle. L’auteure nous tient en haleine tout du long et la plume de Mélanie De Coster est prenante, addictive et fluide. Je recommande bien évidemment ce roman qui nous transporte tranquillement.

Avis: 5/5 coup de coeur

La quête de Lya Tristan Valure

Auteur : Tristan Valure | Auto-édité | Genre : Fantasy, Fantastique, Young Adult | Pages : 300 | Prix Numérique: 2.99€ Broché: 9.90 € | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Fougueuse et insouciante, Lya ne peut se résoudre à se laisser bercer par la douce vie de Salinar. Après avoir découvert la trace d’une communauté disparue appelée « les Voyageurs », elle n’aura de cesse d’en savoir davantage sur l’histoire de son peuple : « le peuple des étoiles ».
Sa quête la mènera, au gré des rencontres et de ses voyages à travers les provinces, à découvrir des aspects insoupçonnés du monde qui l’entoure.
Partie dévoiler un fragment de son histoire, elle pourrait bien élucider l’un des plus grands mystères que son peuple ait jamais connus.

Je remercie chaleureusement Tristan Valure de m’avoir permis cette superbe aventure aux côtés de Lya via le site Simplement.pro

Je ne m’attendais pas à cela et cette fin… j’ai envie de pleurer de frustration, mais pas que !

Dans ce roman, nous rencontrons Lya, une jeune varlane qui a soif de connaissance. Elle souhaite en savoir plus sur les Avens, ces voyageurs qui ont quitté Salinar pour retourner vivre dans leur habitat d’origine, Lya veut en apprendre davantage sur ses origines les plus lointaines. Pour se faire, elle doit se rendre sur Gyt, l’île des taurusques où elle rencontre Tchak et Lenan, qui l’aideront dans sa quête ou pas…

Lya est une jeune elfe que j’ai apprécié. Sa soif de connaissance, ses recherches sa fougue et sa vivacité, je les comprends, elle est passionnée et bienveillante parfois insouciante et naïve, mais j’ai aimé sa personne (peut-être parce qu’elle me rappelle ma propre personne quand quelque chose m’intéresse ^^)
Lenan… Dès le début, je n’ai pas accroché avec lui, je l’ai senti calculateur derrière son « humour » et il représente bien les humains dans ce roman.
Quant à Tchak, j’ai eu un énorme coup de cœur pour son personnage. Ce taurusque est vrai, loyal, il est gentil et peut se montrer impitoyable quand il le faut, et surtout il est toujours présent pour Lya sans que se soit par intérêt. J’ai beaucoup aimé la relation de Lya et Tchak, chacun veille l’un sur l’autre. La varlane est aussi loyale et soucieuse envers le taurusque qu’il l’est envers elle. Leur amitié est vraiment belle et apporte au roman une touche de douceur dans toutes ces aventures.

Concernant le roman et l’écriture, j’ai eu un coup de cœur pour cette histoire et j’en suis agréablement surprise, je ne m’attendais pas a aimé autant.
Je m’explique, en règle générale pour la fantasy et le fantastique, j’ai une préférence pour les plumes féminines, alors MERCI à l’auteur de me démontrer que je peux également aimer et avoir des coups de cœur pour la plume des hommes^^
Ce roman est fait d’aventures, de rebondissements et de questionnement, impossible de s’ennuyait dans la quête de Lya , les pages se tournent seules et la fin du roman arrive vite, trop vite! (Oui j’en voulais encore 🙂 )
Avec ce premier tome, l’auteur pose la base de l’histoire et nous offre un décor travaillé en plus de l’histoire et des personnages, quant à sa plume elle est fluide, créative, addictive et pleine de suspens surtout à la fin, c’est donc avec un beau cliffhanger que Tristan Valure achève son roman et me laisse au bord de la syncope…

J’ai vraiment hâte de découvrir la suite parce que là… Mon petit (lol) Tchak   😮 😥
Non je ne me fiche pas du sors de Lya, mais Tchak quoi…

Avis 5/5 coup de coeur