Pour une meilleure vie tome 2 Frédérique Arnould

La mission d’Émie a échoué, elle se retrouve maintenant seule aux mains de la République et ignore ce que sont devenus ses compagnons, son fiancé : Henri. Démunie, démoralisée, Boris va tout faire pour la mettre hors d’état de nuire. Mais Émie, plus forte que les manigances de son beau-père, saura remonter la pente pour ouvrir la porte à ses semblables vers la liberté.

Je remercie chaleureusement Frédérique Arnould pour ce service presse d’autant que ce deuxième tome est tout aussi bon que le premier.

Comment vous parler de ce roman sans vous spoiler le précédent ? :O

Nous avions quitté Émie et Henri en situation périlleuse et nous découvrons dans ce tome une Émie en situation anarchique, elle a complètement perdu le contrôle de sa vie et est sous l’autorité de son « beau-père »…
Nous suivons également les rebelles qui luttent  pour obtenir leur liberté face aux Nantis, mais Boris, semble toujours avoir un coup d’avance et cet être abominable ne recule devant rien et incarne à la perfection son rôle de dictateur, tant il est pervers et psychopathe. Un des événements douloureux de ce roman, révèle à Ém qu’elle n’est pas celle qu’elle pensait être et cette révélation est un gros avantage pour les rebelles…

Émie est une jeune femme abîmée, les Nantis ou plutôt une marionnette de Boris l’ont brisée. Elle vit des choses atroces dans ce roman, des choses qui m’ont fait grincer des dents à maintes reprises, mais elle trouve la force de pardonner, même les actes les plus abjects et continue d’avancer.
Henri me laisse mitigé, il n’est pas l’homme que je pensais et je le trouve parfois bête. Il n’est pas assez fort pour soutenir l’amour de sa vie, il a fallu arriver à la fin du roman pour que je retrouve ce que j’avais aimé chez lui dans le premier tome. Il a pas mal baissé dans mon estime.
Quant à Stélios, My Gosh ! Il me fait horreur, peu importe le pourquoi du comment, peu importe le tournant de l’histoire, j’ai toujours envie de le détruire et le mot est faible. (Non, je n’ai pas la sagesse d’Ém^^)

L’auteure m’a fait passer par mille et une émotions, j’ai eu des envies de meurtres, de la rage, de la haine et elle m’a surtout énormément fait pleurer (comment ça je chiale tout le temps ? ^^)
Si les deux personnages masculins m’ont déçu pour l’un, dégouté pour l’autre, j’aurais aimé être aux côtés d’Ém pour pouvoir lui apporter mon soutien, elle m’a beaucoup touché et je me suis attachée à elle. J’ai trouvé son personnage incroyable.

Pour ce qui est de la plume de Frédérique Arnould, elle est comme le premier tome, c’est-à-dire fluide, addictive, maîtrisée et son univers toujours aussi bien contrôlé.
Une auteure que je garde à l’œil tant son style me plaît. Mille mercis pour cette superbe découverte.

Il va de soi que je recommande la lecture des deux romans 😉

Avis 5/5 Coup de cœur

Publicités

Pour une meilleure vie t.1 Frédérique Arnould

Dans un monde régi par une classe de nantis, les pauvres tentent de survivre à une politique d’oppression. Après la mort de son père, Émie, une fille de la classe inférieure, va tout perdre en se retrouvant propulsée dans ce monde de privilégiés qu’elle déteste plus que tout. Grâce à une rencontre, elle va surmonter sa haine. Elle va apprendre à évoluer dans ce monde hostile, tout en déjouant les manipulations dont elle est constamment la cible, et découvrir son don.

Pour une meilleure vie est une histoire que j’ai fortement appréciée, comment ne pas aimer ? Je tiens à remercier Frédérique Arnould, qui m’a permis de plonger dans l’aventure d’Ém grâce au SP de son roman.

Dans ce roman, nous rencontrons Émie, une jeune fille de classe inférieure révoltée par l’oppression qu’endurent les pauvres, une révolte qui s’intensifie à la mort de son père et qui réveille en elle une rage si profonde que celle-ci éclate en événements surnaturels sans qu’elle en prenne conscience.
Après la disparition de son père, le monde d’Émie s’effondre, aussi, c’est en faisant la connaissance de Henri qu’elle se reconstruit peu à peu et que des sentiments naissent en eux, mais le malheur n’est jamais loin… Émie se voit propulsée dans la classe supérieure et son monde s’effondre une nouvelle fois, c’est un fait qu’elle ne digère pas et elle le fait bien savoir, elle a des convictions et elle ne veut pas les trahir. Les mois passent, elle se lie d’amitié avec Stélios un jeune garçon de son âge, cette amitié va se transformer en amour ? Émie n’a pas oublié Henri et ne désespère pas de le retrouver, mais elle éprouve tout de même des sentiments pour Stélios…
Dans sa rébellion, elle commet une faute grave qui pourrait lui coûter la vie, néanmoins, elle est une fille spéciale et le gouvernement la veut vivante. C’est pour ça qu’elle est envoyée dans un des pires camps de travail ou certaines expériences sont en cours… S’ensuit alors une sacrée aventure pour échapper à une vie de torture quotidienne

Je me suis beaucoup attachée aux personnages, ils sont bien travaillés et on sait tout de suite qui on aime ou pas.
Émie est une jeune fille intelligente, débrouillarde, solide, parfois naïve, elle a du caractère et des convictions qu’elle ne peut mettre de côté, j’ai beaucoup aimé me glisser dans son personnage, elle m’a plu dès le début de par sa façon d’être et sa relation avec son père.
Henri, ce jeune garçon qui la soutenue la première que sa vie à basculé m’a fait tomber en amour, on s’éprend rapidement de lui, il est un ami/amoureux adorable, encourageant, tendre, protecteur et aimant avec Ém.
Quant à Stélios, même si je me suis butée à ne pas vouloir l’apprécier, je n’ai su lui résister. Comme Henri, il se révèle protecteur et aimant avec Émie et c’est visiblement ce dont elle a besoin pour réussir a supporter le strict minimum de sa vie dans la classe supérieure.

S’il est vrai que je ne suis pas une grande fan des triangles amoureux, celui-ci m’a plu, et même si j’avais fait un choix identique à celui de notre héroïne, je n’aurai certainement pas aimé être à sa place.

Concernant la plume de l’auteure, je suis sous le charme, l’écriture est fluide, l’histoire est sous contrôle, il n’y a pas d’incohérence et elle est rythmée par moult rebondissements, actions, suspens et la romance ajoute un plus à la dystopie. Tout pour moi était réunit pour l’addiction et je suis satisfaite de ma lecture. Il me tarde d’ailleurs de connaître la suite.

Avis 5/5 Coup de cœur

Vous pouvez l’acheter ICI

Enregistrer

L’élite: Jusqu’où iriez-vous? Joëlle Charbonneau

couv47730884

La Terre ne ressemble plus à la planète sur laquelle nous vivons. Les Sept Guerres en ont détruit la quasi-totalité et les hommes essaient de la reconstruire. C’est dans cet environnement que vie Cia et sa famille. A 16 ans, la majorité des adolescents doit trouver un travail. Les autres, l’Elite, sont choisis pour le Testing. L’épreuve suprême. Un test ultime qui promet l’entrée à l’université pour les gagnants. Ou plutôt pour les survivants… Cia a été choisie. Et elle va rapidement comprendre qu’elle ne peut faire confiance à personne.

J’ai passé un superbe moment en lisant ce roman dystopique, s-f. J’ai eu l’impression d’être dans Hunger Games, Battle Royale, Divergent. C’était super.

Dans ce roman, l’auteur nous plonge dans un monde post apocalyptique où l’on découvre Malencia dit Cia jeune femme de 16 ans et sa famille. Elle espère suivre sur les traces de son père et étudier à l’université de Tosu, sauf que, seuls les élèves sélectionnés peuvent y avoir accès néanmoins pour l’intégrer ces derniers doivent subir un «Test» les meilleures se verront reçu quant aux autres….

La sélection des élèves se veut stricte parce qu’après « Les Sept Guerres » la Terre a en partie était détruite et que les dirigeants de Tosu « Communauté Unifiée » cherche à la revitaliser. Au premier abord, être sélectionné est un privilège… Mais Cia va vite déchanter en découvrant les méthodes employées par la communauté. En effet, le test se déroule en 5 épreuves, la théorie, la pratique, la tactique, le test sur le terrain et entretien final. Au cours de ces épreuves, grand nombre des élèves ne reviendront pas.

Concernant les personnages Cia et Tomas sont les personnages principaux, ils viennent tous les deux de la même colonie et Cia décide de lui faire confiance en lui couchant ses doutes et ses découvertes.

Cia est une jeune femme forte, courageuse, intelligente, néanmoins, elle va devoir apprendre à ne pas donner sa confiance trop facilement et ça elle va l’apprendre à ses dépens …

Ce premier roman nous tient en haleine et le tome 2 promet d’être aussi bon que celui-ci. :D

 

Avis 💜💜💜💜4/5 j’ai hâte de retrouver Cia 🙂

Enregistrer

Le chemin des poussières Moira Young

Saba vit dans un monde régi par aucune loi. Quand son frère jumeau est
enlevé, elle n’hésite pas à se lancer seule à la poursuite des
ravisseurs. Dans une quête peuplée de créatures féroces, Saba va devoir
se transformer en une impitoyable guerrière pour survivre… Mais elle
va également apprendre à ouvrir son cœur.

J’ai dévoré cette trilogie. J’ai même chouiné à certains passages (oui, je suis assez émotive).
Lugh m’a attiré dans ce début de lecture, au fil des pages, il m’a agacé, mais vraiment !
Quant à Saba, j’ai tout de suite accroché avec elle, elle ne se voit pas telle qu’elle est vraiment (typique des filles^^), elle se pense faible alors qu’elle est tout l’inverse et elle le prouve.
Emmi, elle, est juste adorable et têtue comme une mule. Une petite fille attachante.
Dans cette trilogie, le point négatif selon moi, c’est Lugh. Saba se débrouille très bien seule et il la bride en quelque sorte. Ils sont jumeaux. D’après Saba, Lugh est la lumière, elle la nuit, elle pense qu’il vaut plus qu’elle, mais on se rend vite compte qu’elle a tort.

Avis 💜💜💜💜 4/5

Enregistrer