Le compte à rebours du Père Noël Kim Thompson & Elodie Duhameau

Édition : Chouette |  Collection: CrackBoom |  Auteur : Kim Thompson |  Illustratrice : Elodie Duhameau |  Date de parution : Octobre 2017 |  Genre : Album jeunesse (3 ans et +)|  Pages : 60 |  Prix : 12€90 |  Format: Rigide (24,8 x 25,4 cm) POUR ACHETER CET ALBUM, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

Pour le père Noël et ses lutins, le 1er décembre marque le début des préparatifs de Noël. Tous les jours, à partir du 1er décembre jusqu’à la veille de Noël, les enfants pourront lire une courte histoire racontant comment se préparent le père Noël, la mère Noël, les lutins et les rennes pour la grande fête de Noël, de la remise en forme du Père Noël à la fabrication de jouets dans l’atelier des lutins. Un livre qui aide les tout-petits à patienter jusqu’au grand jour !

Je remercie les éditions Chouette et le service NetGalley pour le service presse de ce joli album.

Comment immerger un enfant dans la magie de Noël, en plus des décorations, illuminations et du calendrier de l’Avent? Une lecture de l’Avent bien sûr!

C’est ce que nous offre cet album de la collection CrackBoom. Nous découvrons 24 histoires qui nous content les préparatifs effectués par le père et la mère Noël, ainsi que tous les lutins.
Chaque jour, une nouvelle tâche est accomplie que ce soit la révision du traîneau, le bilan de santé du père Noël ou encore la balade des rennes, tout y passe et c’est un vrai plaisir de vivre cette aventure avant la distribution des cadeaux.
Le 25, une très belle illustration clôt l’album en souhaitant un joyeux Noël aux enfants.

Avec cette lecture de l’Avent, l’auteur cible les enfants 3 et 5 ans, néanmoins les plus âgés l’apprécieront tout autant (parole d’une grande enfant^^)
Les histoires sont courtes, l’écriture est simple et agréable avec une touche d’humour, quant aux illustrations elles sont adorables et très attrayantes.
Les enfants comme les parents prendront à coup sûr un grand plaisir à suivre ces préparatifs avant la grande fête.

Je précise que je n’ai pas lu « Le compte à rebours du père Noël » avec ma Pipine, du moins pas encore. Je souhaite lui faire découvrir cette lecture en Décembre, mais je sais d’avance qu’elle va aimer cette histoire.

Je recommande fortement cet album qui permettra de passer un très bon moment avec les enfants tout en les faisant patienter jusqu’à Noël.

Publicités

Concours Anniversaire

Coucou,
Et bien voilà, nous y sommes. Dans 10 jours, le blog fêtera ses 2 ans, je n’ai jamais tenu un blog aussi longtemps, c’est pour dire comme j’aime partager mes découvertes avec vous.
La blogo lit, bookstagram, FB, Twitter, tout ça j’adore… J’ai trouvé un univers dans lequel je suis moi, dans lequel je ne doute pas et surtout qui me plait quotidiennement.
Je suis contente de m’être lancée dans cette aventure et je vous remercie pour tout ce que vous me faites vivre.  Mille merci à tous ❤

Durée du concours:
🔹Du 15 au 22 inclus
🔹Tirage au sort le 25, surveillez vos e-mails
Lot:
🔹Le roman de votre choix parmi les trois de la photo
🔹Un petit carnet
🔹Un stylo
🔹Un fondant à bougie (pour les brûleurs) senteur « Pomme d’amour » (mon préféré <3) de chez Maë Bougie
🔹Quelques douceurs pour vous accompagner pendant votre lecture 😉

Pour jouer (1 gagnant) :
Je vous présente 4 citations de romans (qui ne sont pas ceux du concours :))

Questionnaire ICI

✔️ Vous devez trouver de quels romans elles sont tirées.

✔️ Vous répondez à une question ou aux quatre, c’est comme vous le voulez, du moment qu’une réponse est bonne, votre participation est validée.

✔️Un tirage au sort avec les participants ayant trouvés au moins une bonne réponse aura lieu le 25 Novembre, jour des deux ans du blog 🙂

⚠️ Réservé à la France métropolitaine.

Concours organisé par Sheonandbooks, WordPress n’est en aucun cas responsable de ce concours. Le ou la gagnant(e) recevra un e-mail et aura 48h  pour me répondre, passé ce délai, le lot sera remis en jeu.
En cas de perte ou de dégradation, Sheonandbooks n’est en aucun cas responsable.

⚠️ Précision :
Concernant le lot, le roman choisi n’est pas de première main, je l’ ai acheté (exprès pour le concours) en occasion dans l’état.

🍀 Bonne chance à tous 🍀

Jeu-Concours gratuit sans obligation d’achat. Aucune adresse mails ne sera divulguée, ni aucune autre information, les adresses e-mails seront collectées jusqu’au tirage au sort. Le /la gagnant(e) recevra un e-mail de ma part et une discussion sera engagée pour finaliser l’envoi du lot. (envoi à mes frais.)

Save Our Souls, tome 1: Sans attache Elle Guyon

Kindle: 259 pages, éditeur : Librinova, pour l’acheter sur Amazon, cliquez sur l’image

Sous une écharpe élimée et un blouson trop grand pour lui, Aldric s’obstine à cacher aux autres lycéens sa vie de marginal. Mais une succession de mauvais choix le précipite vers une issue fatale. Loin d’en avoir conscience, il agresse même la seule personne capable de modifier son avenir, la jeune Riane. Épaulée par son gardien, un immortel, celle-ci tente le tout pour le tout, pour défier le destin et lui sauver la vie, car c’est la survie de sa propre âme qui est en jeu…
Mais comment mener sa mission à bien quand celui que vous devez protéger se rebelle et quand votre allié vous cache des informations capitales ? Et si ce qui s’est passé il y a plus de trois cents ans était la clé de la réussite ?

Aaah !! Mais non, mais cette fin : O

Je remercie chaleureusement Elle Guyon d’avoir accepté ma demande de service presse.

Dans ce roman, nous rencontrons Aldric, un jeune SDF qui agresse Riane dans le RER, afin de payer ses « impôts » au Videur, un homme qui fait régner la terreur dans la rue.
Aldric et Riane sont amenés à se revoir, débute alors une drôle d’histoire (façon de parler), si vous pensiez tomber sur une romance toute mignonne (comme moi^^) vous vous trompiez…

A vrai dire l’auteure nous livre deux histoires, l’une se déroulant dans le passé concernant une amitié entre deux gardiens, Gebrail et Jeremy, l’autre se déroulant dans le présent  concernant Riane et Aldric dont le futur est lié.
J’ai apprécié en apprendre plus sur ces gardiens d’autant que l’un d’eux est celui de Riane. Nous entrevoyons donc pourquoi il est si taciturne, ainsi que sa forte amitié avec Jeremy.
Néanmoins, j’avoue avoir préféré et dévoré les chapitres concernant l’histoire du présent.

Concernant les personnages, Riane est une jeune fille persévérante, si au début ses intentions étaient calculées et son regard faussé, tout cela change au fil des pages. Elle arrive à se remettre en questions et à faire tomber les barrières d’Aldric , une fois la machine lancée, elle ne le lâche plus et j’ai adoré ça.
Quant à Aldric, il est solitaire, personne ne le calcule et dans le cas contraire, c’est avec de mauvaises intentions (je pense notamment à cette biatch de prof…), lassé de la vie, il se renfermer sur lui-même et ne laisse personne l’approcher. C’est le rebelle au cœur tendre, il est aussi fort et courageux que vulnérable et peu confiant. J’ai eu un coup de cœur pour son personnage.

Parlons du roman et de l’écriture de l’auteure, j’ai trouvé la plume d’Elle Guyon fluide et agréable dans l’ensemble, tantôt entraînante et addictive pour Riane et Aldric  tantôt posée pour Gebrail et Jeremy, l’auteure nous livre un roman plein d’intrigue et nous plonge intégralement dans l’histoire de nos jeunes protagonistes pour freiner le mouvement avec celle des gardiens, du moins c’est comme cela que je l’ai ressenti 🙂
Elle guyon, nous offre également un abominable cliffhanger ainsi qu’un extrait du tome 2 qui nous donne envie de replonger tout de suite sans attendre jusque 2018, une fin qui nous tient en haleine donc^^
J’ai vraiment hâte de découvrir la suite de ces aventures. Riane réussira-t-elle sa mission ? Aldric comprendra-t-il ce qu’il s’est passé ? Oh là là…

Je recommande évidemment ce young adult fantastique, vous ne vous ennuierez pas.

Avis 4/5 Très bon roman.

Cold Winter Challenge 2017

Hello =)
Je vous retrouve aujourd’hui pour le Cold Winter Chalenge (Vidéo de présentation du CWC)
Pour cet article je copie-colle le post de Margaud Liseuse et vous présente ma PàL 😉 :

Il est de retour ! Pour sa 6ème édition, déjà. Chaque année depuis 2012, le challenge est là pour vous accompagner durant les mois les plus froids de l’année. On se réserve une petite pile à lire spéciale hiver et on pioche dedans sur toute la durée du challenge. L’avantage, c’est qu’on y met le nombre de livres que l’on souhaite, en lien avec la saison froide, les fêtes, ou pas du tout. Le but c’est de se faire plaisir, de se donner un petit challenge personnel, et de se dépasser si on en a envie.

Les dates : du 1er décembre 2017 au 31 janvier 2018

Les menus :
– La magie de Noël : lire un livre où la fête de Noël est fortement représentée.
– Flocons Magiques : lire un livre fantasy, fantastique, etc… bref magique!
– Marcher dans la neige : lire un livre de Nature Writing ou littérature de voyage qui se passe dans le froid.
– Stalactites ensanglantées : lire un polar, thriller, etc, qui se passe dans le froid.

Il vous suffit de choisir les menus que vous voulez. Le challenge est donc relevé une fois la lecture du menu (des menus) terminée.

Votre pile à lire est ajustable au cours du challenge

Donc voilà, je choisi pour:
Le menu « La magie de Noël »
-La douce caresse d’un vent d’hiver de Sarah Morgan ❤
– Nuit de Noël à Friday Harbor de Lisa Kleypas
-La promesse de Noël de Nora Roberts
Le menu « Flocons Magiques »
-Galénor tome 1 : Le livre des Portes de Audrey Verreault
– La quête de Lya de Tristan Valure

Je pense que j’aurai de quoi faire  😀

Bon Challenge à tous ❤

Mirror, Mirror Cara Delevingne & Rowan Coleman

Broché: 414 pages, éditeur : Hachette Romans, pour l’acheter sur Amazon, cliquez sur l’image

Peut-être que je ne suis pas aussi réglo que je le croyais.
Peut-être que je suis vraiment un monstre.
Red a une mère alcoolique et un père absent.
Le frère de Leo l’entraîne sur une pente sombre et violente.
Rose se réfugie dans les bras des garçons et dans l’alcool pour noyer ses mauvais souvenirs.
Naomi fugue à la recherche d’une liberté qui lui échappe.
Ils sont seuls contre le monde… Jusqu’au jour où ils se réunissent pour former un groupe. Avec Mirror, Mirror, ils peuvent enfin être eux-mêmes.
C’est alors que Naomi disparaît. On la retrouve des semaines plus tard, au bord de la mort, dans la Tamise. La police pense à une tentative de suicide. Ses amis sont dévastés. Comment ont-ils pu ne pas remarquer qu’elle allait si mal  ? Connaissaient-ils vraiment Naomi  ? Se connaissent-ils vraiment  ?
Bientôt, une série d’indices sème le doute. La réponse n’est peut-être pas celle que l’on croit. Sur le chemin de la vérité, Red, Leo et Rose devront affronter leurs propres peurs et leurs propres secrets. À présent, rien ne sera jamais plus pareil  : nul ne peut réparer un miroir brisé.

Je remercie le service NetGalley ainsi que les éditions Hachette Romans pour ce service presse.

Ce roman aurait pu être un coup de cœur…

Mirror, Mirror n’était clairement pas un roman que je comptais lire, en effet je pensais que l’actrice Cara Delevingne nous livrait sa vie et qu’on se le dise, la vie des célébrités, perso je fullbalek, c’est le nom de Rowan Coleman auteure de « Avant de t’oublier »  qui a retenu mon attention, j’ai donc lu le résumé et quand j’ai su que c’était fictif et non autobiographique, je me suis dit pourquoi pas, j’ai tenté une demande qui a été acceptée et j’en suis ravie.

Dans ce roman, nous rencontrons Red (Amy), Léo, Rose, Naomi et Ashira, les quatre premiers forment un groupe nommé Mirror, Mirror, quant à la dernière elle est la sœur de Naomi, la bassiste.
Naomi a disparu et Red nous livre son ressenti, ses doutes, ses craintes et ses suspicions, si la bassiste avait l’habitude de fuguer, elle ne l’avait pas refait depuis que le groupe c’était formé, pour eux ce n’est pas normal ça va plus loin qu’une fugue… Raison ou tord, ils ne comptent pas en rester là.

Parlant des personnages, ils ont tous une vie merdique (appelons un chat, un chat) que ce soit à la maison et/ou au bahut, ils ne sont pas épargnés.
Red subit des moqueries par rapport à sa couleur de cheveux, son orientation sexuelle et sa personne. À la maison, elle doit faire face à l’alcoolémie de sa mère et les absences de son père, heureusement, elle a Gracie sa petite sœur pour lui mettre du baume au cœur, j’ai énormément aimé son personnage et j’aurais aimé la rencontrer dans la vie RL.
Léo, il est un jeune homme qui ne roule pas sur l’or et vit dans une cité avec un frère néfaste à souhait. C’est un garçon craint, alors qu’il est effrayé. J’ai aimé son personnage aussi, il m’a touché derrière ses airs de gros dur.
Rose, elle est une jeune fille superbe et populaire, mais cache un lourd secret. L’ambiance à la maison n’est pas au beau fixe entre une belle-mère qu’elle déteste et un père qui ne prête pas attention à elle, ce qui la pousse à jouer un rôle en permanence. Je n’ai pas accroché avec son personnage et son passé n’a pas su me faire oublier son côté hautain et sa manie de battre le chaud et le froid avec Red et Léo.
Naomi, elle a visiblement été victime de moqueries au bahut d’où son habitude de fuguer pour attirer l’attention, bien que ses parents soient affectueux et chaleureux.
Quant à Ashira, elle est une grosse surprise pour moi, solitaire et distante, nous la découvrons en même temps que Red, j’ai aimé son personnage et son génie en informatique qui se révèle très utile pour découvrir ce qu’il s’est passé avec sa sœur.

Concernant l’écriture et le roman dans sa globalité, je suis frustrée, en effet si  j’ai dévoré les deux cents dernières pages, les deux cents premières, elles, ont été longues
L’intrigue, les rebondissements, l’action, la fluidité de l’écriture, les sujets durs qui sont abordés, tout est là pour le coup de cœur, mais cette lenteur l’empêche (du moins pour moi).
Néanmoins, j’ai aimé suivre ce petit groupe ainsi que le dénouement de l’histoire.
Je tiens aussi à dire que les auteures ont vraiment su mettre en avant le mal-être dû à l’adolescence et aux conditions de vie de nos personnages sur un fond d’enquête et d’aventure.

Avis 4/5

Les Farkasok, tome 3 : Sacrifices Elena Guimard

La meute de la Lune rouge se concerte en vue de déterminer l’évolution de leur futur domaine.
Mais quelques-uns de leurs frères de meute sont perturbés, à commencer par Hugo.
Mady l’acceptera-t-elle ?
De leur côté, Lucille et Adam filent le parfait amour jusqu’à l’arrivée de l’ex d’Adam…
Quant à Tim et Bart, leur relation exclusive menace d’exploser pour une raison que ni l’un ni l’autre n’avaient envisagée.
Beaucoup de sacrifices sont demandés aux membres de la meute de la Lune rouge.
L’union de certains est assez perturbée.
Entre excitation et regrets, les cœurs fluctuent.
Le domaine de la Hongrie les accueillera pour le Solstice d’été, où l’impossible sera tenté pour donner un véritable Alpha à cette meute qui nous tient tant à cœur.

 

Je remercie une nouvelle fois Elena Guimard d’avoir accepté ma demande pour ce service presse.

C’est avec plaisir et impatience que j’ai retrouvé la meute de la Lune Rouge et celle de la Bastide aux loups. Autant vous dire que les 515 pages affichées sur ma Kobo n’ont pas fait long feu. : )

Nous retrouvons donc Morgan et Manon, toujours en quête d’un remède pour Morgan, cet Alpha hors pair, bien qu’il en doute.
Pour Hugo et Amandine, trouver son âme sœur n’est pas toujours chose aisée et nous le comprenons avec ces deux là.
Ross et Damien, vivent le parfait amour et se révèlent être de bons protecteurs pour la meute.
Bart, Tim et Rachel, vivent un calvaire sentimental, mais peuvent compter sur les membres de la meute et de celle de la Bastide.
Arrive un petit nouveau en fin de roman qui me plait bien, Cynthia n’a qu’à bien se tenir… ou peut-être est-ce lui qui a intérêt à bien s’accrocher ?

Dans ce dernier tome, comme pour le deuxième nous suivons plusieurs personnages à savoir les membres du cœur de la meute. Nous les suivons dans leurs aventures, en sachant que certaines se déroulent simultanément, néanmoins à aucun moment nous perdons le fil, l’auteure indique tout correctement, elle alterne également ces aventures par chapitre et je trouve ça exaltant en fait, l’intrigue se fait tout au long sans jamais qu’on ne se lasse. J’ai également adoré retrouver cette loyauté et cet amour qui règne au sein de la meute. L’ambiance familiale est chaleureuse et réconfortante, on se retrouve tout de suite englobé dans une bulle avec nos loups.

Ce livre, regorge d’informations concernant, les débuts de la meute de la Bastide aux loups sous le « règne » de Joseph, le père et Alpha de Morgan, Hugo et Gabriel. J’ai vraiment aimé en apprendre plus sur lui et Garm, l’Edgir de la meute de la Bastide aux loups. Leur passé les rend plus sages et je suis ravie pour Garm, ce loup a bien assez souffert comme ça, il mérite ce qui lui est tombé dessus. Nous en apprenant également beaucoup sur Tim et Bart qui n’ont pas toujours connu des jours heureux, mais qui restent tout de même de bons vivants, sauf quand l’un d’eux va mal. C’est un tome plein de révélations que nous prenons plaisir à découvrir.
J’ai de nouveau eu plaisir de retrouver quelques membres la meute des De Chânais (de Ysaline Fearfol, si vous ne connaissez pas, foncez !!), je pense que Soraya ne pouvait pas mieux tomber, de plus même si sa famille lui manque quelque peu, elle semble épanouie et heureuse auprès de son loup.

Concernant la plume de l’auteur, comment dire… j’ai lu 60 % du livre en un aprèm et une nuit donc, je pense qu’on peut dire qu’elle est addictive au possible. Comme je le disais, on ne s’ennuie pas, on ne se perd pas dans toutes ces informations et ce n’est pas « trop » non plus. Elena Guimard est une de mes auteures favorites en terme de Bit-Lit, j’ai su dès le premier tome que je pourrais poursuivre la trilogie les yeux fermés (même si c’est mission impossible de lire les yeux fermés lool)

Je recommande donc l’auteure et la trilogie à 200 % et j’attends le tome 4 avec impatience ❤

Avis 5/5 Coup de cœur

☆INTERVIEW☆ Maude Perrier

Hello mes Livrovores ❤

Aujourd’hui je vous retrouve pour l’interview d’une auteure dont j’ai découvert l’univers, l’année dernière. Une auteure avec laquelle je n’ai pas besoin de lire les résumé de ses romans pour savoir que sa plume va me toucher. Il s’agit de Maude Perrier (mon deuxième service presse <3).  Je vous laisse découvrir ses réponses et retrouver quelques infos en bas de page 😉
Je vous souhaite également une belle journée ❤

I.Entre Nous:

Maude Perrier, parle-nous un peu de toi !
Qui es-tu, quel est ton premier métier, ton parcours, ta région de vie… ?
Quelles sont tes passions en dehors de l’écriture ?
Quels sont tes auteurs préférés et quel est le dernier livre que tu as acheté ?

Parler de moi….wow ce n’est pas ce que je préfère mais allons-y.

Qui je suis ? Une femme qui peine à croire que cette année elle aura 40 ans , et la maman d’un petit garçon de 6 ans qui s’est donnée comme mission de lui prouver que les rêves peuvent devenir réalité, qu’il faut s’y accrocher, y croire, et tout faire pour.

Mon premier métier ? Assistante juridique dans un cabinet d’expertise-comptable… Un métier qui ne me ressemble pas vraiment.

Mon parcours s’est fait sans accroc : fac, premier travail dans un cabinet d’avocats, deuxième boulot… là où je suis (depuis 10 ans… mon dieu que ça passe !) La vie est un peu un long fleuve…. boring lol heureusement qu’il y avait ces rêves et que certains sont devenus réalité !!

Je suis née et je vis en Ile de France, j’ai simplement quitté les buildings de La Défense pour m’approcher des grandes oreilles de Mickey.

J’adore écrire évidemment, lire et les voyages. J’ai depuis 12 ans une passion inexplicable pour les Etats-Unis, ce pays m’a toujours fascinée. Etre avec mon fils aussi, l’encourager et le faire marrer. Enfin, le développement personnel. J’ai découvert ça en 2014, et je peux te dire que ça a changé beaucoup de choses.

Mes auteurs préférés ? Jane Austen et Richard North Patterson (certains de ses romans m’ont littéralement captivée)

Le dernier livre acheté et que je suis en train de lire est Le carnaval des illusions de Jo Rouxinol, un gros coup de cœur.
 
II.L’écriture :

Que représente l’écriture pour toi ? Et qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire ?
L’écriture est mon meilleur moyen de communication. Je ne me sens jamais aussi à l’aise que devant une feuille blanche, un stylo à la main (ou une page de Word 😊 ). Elle est aussi libératrice et me permet d’être en accord avec mon moi profond. Je ne suis pas née pour parler, chanter ou danser, je suis née pour écrire. C’est une certitude que j’ai en moi depuis toujours.
Outre que j’en avais quasi physiquement besoin, ce sont les gens, la vie, la télé, la lecture…qui m’ont inspirée. Un jour, j’ai eu envie d’inventer des histoires moi aussi, de créer mes propres personnages et de jouer avec eux.

À quand remonte cette passion ?
Oh la la… à très jeune.
Avant j’écrivais des petites nouvelles. Vers 16 ans, j’ai écrit mon premier roman devenu Une rencontre inattendue.

Quand écris-tu ? As-tu des moments propices, des routines ou même des horaires ?
J’écris quand je le peux. Beaucoup dans le train car j’y passe 3 heures par jour, le soir aussi, parfois au bureau…Il m’arrive aussi de rêver de mes histoires, de voir mes personnages et de trouver une nouvelle scène ; au réveil, hop, je pianote sur mon tel.

Si tu écris sous un pseudo, pourquoi et comment l’as-tu choisi ?
J’écris sous un pseudo oui. D’abord parce que je voulais pouvoir être tranquille, ne pas avoir à me justifier, ne pas être découragée par ceux qui me diraient « mais t’es folle ». Ensuite parce que je suis en partie d’origine nord-africaine et que je redoutais que ce soit un frein à beaucoup de choses. C’est triste à dire mais la réalité est ce qu’elle est.
C’est une collègue à mon travail qui m’a trouvé le pseudo Maude Perrier.

À travers tes romans, quels messages souhaites-tu délivrer ou que veux-tu transmettre aux lecteurs ?
Mon premier message est qu’il ne faut pas s’arrêter aux apparences. Une femme pas sympa peut cacher quelque chose qui vous fendrait le cœur, un couple d’apparence heureux peut dissimuler des horreurs… je n’aime pas les jugements hâtifs sur les gens.

J’aimerais aussi transporter mes lecteurs et leur faire éprouver tout un tas de sensations. Qu’ils aient l’impression, le temps de mon roman, d’être ailleurs, loin de leur quotidien.

Je confesse que j’aimerais aussi aider, inspirer, et donner du courage à celles dont mes héroïnes se font les portes paroles. Les victimes d’inceste, les femmes battues, les femmes victimes de préjugés, celles qui ont fait de la prison… etc

C’est dit sans aucune prétention.  J’écris aussi pour ça, ce qui ne signifie pas que j’y arrive 😊
 
III.L’envers du décor:

Même si j’ai vraiment aimé ton roman « La fin de l’hiver », je préfère porter ma question sur  « Une raison d’espérer » qui m’a énormément remué alors, comment t’es venue cette histoire?
L’histoire est partie très bizarrement, et de manière qui je pense, va surprendre.
Deux choses : Linda Lemay et Face Off
Linda Lemay écrit des textes superbes. Elle en a écrit un « j’ai battu ma fille » que j’ai beaucoup écouté et qui m’a donné envie.  Au départ je pensais écrire sur une mère qui maltraitait ses enfants. Et puis l’idée de la femme qui se faisait battre s’est imposée à moi comme une évidence.
Face Off, c’est une émission de maquillage pour le cinéma, genre télé réalité (mais pas de coucheries)
Bref, il y avait ce candidat, avec son bandana, ses tatouages et son super sourire…j’ai craqué pour lui. Je te le donne dans le mille : il s’appelait Tate.
J’ai tout de suite voulu écrire une histoire dont il serait le gentil. D’ailleurs mon Tate lui ressemble physiquement et tu vois, je n’ai même pas changé son prénom. Un vrai coup de cœur je te dis.
Donc me voilà avec le désir d’écrire sur une femme battue et de faire un personnage qui se prénommerait Tate. Et puisque je n’avais pas encore emmené les lecteurs en Australie et que c’est un pays où je suis allée une fois et qui m’a beaucoup plu, j’ai décidé que Tate serait de là-bas.
C’est comme ça que l’intrigue et le décor d’Une raison d’espérer sont nés. Il ne me restait plus qu’à travailler et oser repousser pas mal de mes limites.

Que préfères-tu dans ton activité d’auteur ? L’avant, le pendant, après l’écriture ou même d’autres moments ?
J’adore faire des recherches et m’imprégner de l’histoire. Comme je visualise beaucoup mes personnages, plus j’en sais sur où ils sont, ce qu’ils sont et ce qu’ils font, plus c’est facile pour moi.
Néanmoins mon moment préféré reste l’écriture. Parce que je disparais et eux montent sur scène. Pour moi, c’est magique.

Qu’éprouves-tu avant la sortie d’un roman ? Crainte, réjouissance ? Et après la sortie, appréhendes-tu les retours ou autres choses ?
Pour mes premiers romans, je n’avais ni crainte ni appréhension particulière. J’étais même la première surprise de voir une vente ou une critique pour tout te dire.
Ensuite, les critiques un peu négatives (ou totalement négatives) m’ont heurtée mais surtout quand elles faisaient allusion à des fautes ou des coquilles : ça, ça me fâche. Entendons-nous bien : je ne suis pas fâchée des critiques, je suis en colère contre moi. Je n’ai pas le droit de proposer des textes avec des fautes ou des mots qui manquent etc  Je n’en ai pas envie ! Mais voilà, même en relisant, même en faisant relire, il en reste encore… ça, c’est un truc qui me gonfle ☹

Pour ce qui est des critiques sur le fond, elles ne me gênent pas. Pour tout dire, j’ai repris l’écriture au moment où je plongeais tête baissée dans le développement personnel et cela m’a beaucoup servi. Les gens ont le droit de ne pas aimer un roman. Cela ne veut pas dire qu’ils ne m’aiment pas moi. Après tout, il y a des romans que je n’apprécie pas moi aussi ! Chacun a le droit d’avoir son avis et de l’exprimer.
Les critiques constructives sont bonnes à prendre ; celles qui ne le sont pas… aussi. Elles apprennent à encaisser, à garder les pieds sur terre. Si les gens critiques, c’est qu’ils ont ressenti le besoin de le faire.

Je n’appréhende pas trop ça. En revanche, j’ai peur de décevoir. De ne pas être à la hauteur des attentes. Plus j’écris et plus je mets la barre haut. Je me lance des défis, prends des risques. Alors quand le livre sort, je me demande si ceux qui ont aimé mes autres livres seront heureux ou bien déçus.

Je crains la déception en fait, mais je me dis aussi que j’ai tenté quelque chose, que j’ai essayé de faire différent, de sortir ma zone de confort alors, même si je tombe, et bien je me relèverai 😉

Si tu écris uniquement dans un genre précis, es-tu attiré par d’autres types de littérature pour de futurs ouvrages ?
Oui j’écris dans un genre précis que j’ai du mal à situer. En anglais ce serait contemporary romance with woman issues mais en français… ?

Il y a une chose que j’aimerais faire :  écrire des histoires à quatre mains avec mon fils avec des thèmes liés au développement personnel à destination des enfants (type ne pas renoncer, croire en soi, estime de soi etc)

D’autres projets d’écriture en cours ? Si oui, peux-tu en parler ?
Je termine La femme de l’ombre qui devrait sortir en novembre. C’est un défi, surtout après Une raison d’espérer qui a marqué quelques esprits. Le sujet en est l’infidélité ; il se présentera sous la forme de deux points de vue (une première pour moi)

J’ai également commencé à travailler sur celui que j’écrirai après. Comme j’en ai parlé sur mon site je peux te le dire ici : il sera en deux tomes, il traitera en partie de la condition des femmes SDF et nous partirons à Los Angeles.

Merci Maude d’avoir pris le temps de répondre à ces questions qui nous permettent d’en apprendre plus sur toi, j’adore en apprendre plus sur les auteurs 😀

 


A savoir: Vous pouvez retrouver les romans de Maude Perrier sur Amazon, dont son dernier roman La femme de l’ombre qui vient tout juste de sortir. (Il me tarde de le découvrir)
Vous pouvez retrouver mes avis sur : La fin de l’hiver ICI et Une raison d’espérer ICI

Questions mes livrovores, avez-vous lu un des romans de cette auteure ? Qu’en avez vous pensé ?

☆INTERVIEW☆ Frédérique Arnould

Hello mes livrovores ❤

Aujourd’hui, je vous retrouve pour l’interview de Frédérique Arnould, une auteure que j’ai adoré découvrir grâce au site Simplement. Elle est l’auteure des romans « Pour une meilleure vie » tome 1 et tome 2   Un univers dystopique très appréciable et que je vous recommande vivement 🙂

Je vous laisse donc découvrir ses réponses en vous souhaitant une excellente semaine ❤

I. Entre Nous:

Frédérique Arnould, parle-nous un peu de toi !
Qui es-tu, quel est ton premier métier, ton parcours, ta région de vie… ?
Bonjour, alors me décrire en quelques lignes. Exercice difficile puisque je n’aime pas particulièrement parler de moi. Disons que je suis une personne comme tout le monde, quoi que un peu timide et en retrait par rapport aux autres, avec deux enfants, un mari et un métier prenant, celui d’assistante maternelle agréée. Je vis dans un petit village de Meuse, à côté du pays de la madeleine. (Aaah pas très loin de chez moi alors^^)

Quelles sont tes passions en dehors de l’écriture ?
Une auteure ne serait pas complète si la lecture ne faisait pas partie de ces passions, je dévore donc beaucoup de livre et en ce moment pas mal de romance.

J’adore le jardinage, je passe tout le printemps et l’été à faire pousser et chouchouter des légumes. Récemment, j’ai découvert le tricot et du coup je remplie l’armoire de mes enfants en bonnet et snoods.

Quels sont tes auteurs préférés et quel est le dernier livre que tu as acheté ?
Mon auteur favori, je n’en ai pas vraiment, mais j’aime beaucoup JK Rolling. Mon dernier achat : c’est un moment des éditions Elixyria Un petit truc en plus de Tasha Lann

II. L’écriture :

Que représente l’écriture pour toi ? Et qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire ?
La lecture m’a donnée envie d’écrire. La frontière est mince entre ces deux passions et on glisse vite de l’une à l’autre. C’est ce qui s’est passé pour moi.

À quand remonte cette passion ?
Cela fait 9 ans que j’écris. Une grossesse difficile m’a poussée à lire beaucoup et à force, j’ai eu envie de créer mon propre monde ainsi est née Oglasia, deux tome de 400 pages que je n’ai encore jamais proposé à la publication.

Quand écris-tu ? As-tu des moments propices, des routines ou même des horaires ?
Non pas du tout, je n’ai aucune routine. J’écris quand j’ai le temps, quand je peux et peu importante l’endroit du moment que l’inspiration et là.

Si tu écris sous un pseudo, pourquoi et comment l’as-tu choisi ?
Pas de pseudo pour moi. A vrai dire je ne pensais jamais être publié donc, je n’ai pas songé à en choisir un.

À travers tes romans, quels messages souhaites-tu délivrer ou que veux-tu transmettre aux lecteurs ?
Je n’ai pas de réel message à faire passer. Je souhaite avant tout transporter le lecteur, le faire rire pleurer, rêver. C’est le but de tout bon auteur, enfin je crois.

III. L’envers du décor :

Comment t’es venue l’histoire de tes romans « Pour une meilleure vie » ? Où trouves-tu ton inspiration?
Alors l’idée m’est venue pour un appel à texte de dystopie chez PKJ. Et bien sûr, je n’étonne personne en vous disant que c’est après avoir lu Hunger Games que l’idée est née dans mon esprit. Avant cela, j’ignorais totalement ce qu’était la dystopie. (Lool, ça ne m’étonne pas, en effet.)

Que préfères-tu dans ton activité d’auteur ? L’avant, le pendant, après l’écriture ou même d’autres moments ?
Écrire, j’adore ce moment, laisser les mots glisser sur le papier pour donner vie à mes idées les plus farfelues. Mais aussi l’après quand certains lecteurs me donnent leur retour. Et je déteste plus que tout les corrections, c’est long, fastidieux, mais malheureusement plus que nécessaire.

Qu’éprouves-tu avant la sortie d’un roman ? Crainte, réjouissance ? Et après la sortie, appréhendes-tu les retours ou autres choses ?
Je suis ravie quand un roman va sortir et en même temps terrifiée par les retours qu’on va m’en faire. J’ai peu confiance en ma plume malheureusement.

Si tu écris uniquement dans un genre précis, es-tu attiré par d’autres types de littérature pour de futurs ouvrages ?
Je n’ai pas de genre précis, même si l’imaginaire est avant tout mon univers, j’aime me lancer des défis et essayer autres chose. J’ai donc publié de la romance, des livres pour enfants.

D’autres projets d’écriture en cours ? Si oui, peux-tu en parler ?
Oui bien sûr un auteur sans projet n’est pas complet. En ce moment, je publie un roman de chik lit sur watpad : https://www.wattpad.com/story/123967742-maladresse-et-petits-tracas
Je vous laisse le résumé : Après une énième rupture douloureuse, Alexandra fait une croix sur les hommes. Elle se consacre à son travail et ses amis. Mais sa maladresse va la conduire vers des situations cocasses qui mettront à mal sa nouvelle résolution et bouleverseront sa vie.

Je dois rééditer ma trilogie « Des amours maudites » et terminer deux autres projets l’un en fantasy et l’autre en fantastique. C’est pour dire que j’ai du boulot.

Merci Frédérique d’avoir pris le temps de répondre à ces questions qui nous permettent d’en apprendre plus sur toi, j’adore en apprendre plus sur les auteurs 😀


A savoir: Vous pouvez retrouver les romans de Frédérique Arnould sur Amazon 

Questions mes livrovores, avez-vous lu un des romans de cette auteure ? Qu’en avez vous pensé ?

Ulysse et Lola Julien Leclercq & Pauline Amélie Pops

Album jeunesse, Âge: à partir de 5 ans, éditions Yakabook, Prix: 2€ Pour vous le procurer, cliquez sur l’image

En rentrant de l’école, Lola évite le grand cheval noir des nouveaux voisins. Mais un jour d’inquiétants messieurs semblent vouloir emmener l’animal contre son gré. Une belle histoire d’amitié entre une petite fille et un cheval.

Les éditions Yakabooks nous proposent là encore, un bel album.

Je remercie une nouvelle fois Lucie Brasseur pour l’envoi de ce joli service presse et j’en profite pour féliciter l’auteur et l’illustratrice pour leur travail.

Nous rencontrons Lola, une petite fille qui après un malentendu avec ses amies, se sent très mal et, seule. Quelques jours plus tard, elle fait la rencontre d’Ulysse, un superbe cheval noir dont elle a peur et dont elle ne s’approche pas. Un soir en rentrant de l’école, elle se rend compte que quelque chose ne tourne pas rond et prend son courage à demain pour voir ce qu’il se passe avec Ulysse. Elle fait alors face à quatre malfrats et permet à Ulysse de s’évader…

Dans cet album de 28 pages, divers thèmes sont abordés comme la solitude, la peur, la malhonnêteté, le courage…
Lola est une petite fille sensible, douce et prends les choses à cœur, elle m’a fait penser à Pipine qui parfois, rentre triste de l’école parce que son amie n’est plus son amie…
Lola est également — bien qu’imprudente — courageuse, elle n’a pas hésité à aller voir ce qu’il se tramait avec Ulysse et grâce à elle il a pu s’évader.
Quant à Ulysse, il est tout aussi courageux qu’elle. Nous avons beaucoup aimé cette amitié naissante entre ce cheval et cette petite fille.

Concernant l’histoire, elle est simple à comprendre et les illustrations qui sont tout bonnement magnifiques, correspondent parfaitement au texte.
J’ai pour ma part apprécié la qualité du papier de ce petit livre ainsi que son format (220 x 164 mm)
Je recommande cette histoire, qui saura tenir en haleine nos minis de 4 à 6 ans.

Avis 4/5

J’insiste une nouvelle fois sur le concept de cette maison d’édition dont le slogan est « Un livre pour tous »et qui pratique un prix tout doux à ses livres (2€). Une maison d’édition qui gagne à être connue et que nous gardons à l’oeil 🙂

Le sourire d’Ange, tome 1 Leslie Feather

Ange et Amy, deux jeunes femmes liées par une amitié exceptionnelle, ont tout quitté pour s’installer à Berlin. Si l’une des deux, extravertie et heureuse en couple, est allée vivre là pour sa carrière, l’autre, plus réservée et solitaire, est surtout là pour prendre un nouveau départ. Alors qu’Ange essaye de se reconstruire, une sortie forcée entre amis lui fera faire la rencontre improbable et bouleversante d’un groupe de musiciens. Si au début tout se passe à merveille pour la jeune femme, avec même une idylle naissante entre elle et l’un des membres du groupe, elle sera vite confrontée à des choix qui risqueraient de la rendre malheureuse à nouveau et de faire souffrir son entourage. Impuissante face à la détresse de son amie, Amy ira jusqu’à mettre son couple en danger pour l’aider.

Tout d’abord, je tiens à remercie Leslie Feather, d’avoir eu assez confiance en moi pour ce SP, je la remercie également pour la conversation que nous avons eue qui me permet du coup, de chroniquer son roman correctement.

Nous partons donc en Allemagne et rencontrons Ange, une jeune femme introvertie à l’inverse d’Amy, sa meilleure amie. En effet, Ange ayant vécu un terrible drame dont elle se sent coupable, semble se renfermer et ne s’accorder aucun plaisir, Amy la pousse à sortir et voir du monde et c’est un soir qu’elle accepte de sortir avec son Amy que sa vie va changer du tout au tout, en bien ou en mal… ça reste à voir. Ange fait connaissance avec un groupe de musiciens, qui visiblement l’apprécie et l’adopte rapidement dans leur entourage, d’autant qu’Ange ne laisse pas le chanteur indifférent.

Concernant les personnages, je n’ai absolument pas accroché avec Ange, je l’ai trouvé très puérile, égoïste, indécise et ses réactions comme ses faits m’ont souvent agacés. L’auteure la voulait chiante et puérile du fait de ce qu’elle a vécu, je lui tire mon chapeau parce que je la ressens vraiment comme ça. (Sachez que beaucoup la trouvent adorable)
En revanche, j’ai beaucoup aimé Sébastian, le chanteur du groupe, il est doux et attentionné avec elle, on sent qu’il la respecte et ne veut pas la brusquer. À vrai dire, j’ai apprécié les personnages du groupe, même Derek, qui pousse Ange à aller au-delà de ses limites et à lâcher prise. Concernant Amy, elle est très attaché à Ange, s’inquiète tout le temps pour elle, le comportement typique de la mère poule, si elle a parfois été chiante, son attitude me parait compréhensible, non pas que je l’accepte parce ce que c’est étouffant pour Ange, mais je la comprends. Enfin, Damien, le fiancé d’Amy, je l’ai trouvé lui aussi très sympathique, il fait preuve de compréhension, il est également de bons conseils et agit parfois en tampon entre les deux femmes.

Pour ce qui est du roman et de l’écriture, j’ai trouvé que cette histoire avait un bon potentiel et j’ai adoré le décor posé par l’auteur, ça change des histoires qui se passent en Amérique, néanmoins je vous avoue aussi qu’Ange a rendu ma lecture assez désagréable, mais sans elle, il n’y a pas d’histoire, on est d’accord.
Pour l’écriture de l’auteure, je l’ai apprécié, elle est fluide et agréable et croyez moi, je compte bien lire le tome 2 et prendre la petite Ange par les cornes ? Lool ! Non sérieusement, la fin du roman me pousse à vouloir connaitre la suite, je me pose pas mal de questions et j’ose même espérer retrouver une Ange grandit de tout ce qui s’est passé avec les garçons.

Avis : 3/5 Mitigé