Océane Rose Maude Perrier

 

Autrice: Maude Perrier | Édition: Auto-Édition | Genre : Romance | Pages : 208 | Prix Numérique: 2,99€ Papier: 11,60€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Et si de nos plus grandes tragédies, naissaient nos meilleures chances de bonheur ?

Il y a quatre ans, Malia perdait tout : son fiancé, sa jambe, ses illusions. Aujourd’hui, grâce à sa volonté et à ses amies, elle s’est reconstruite.

A la tête d’une petite entreprise, elle est aussi devenue Océane Rose, l’autrice d’une saga qui passionne les foules. Star de la plateforme en ligne où elle publie, Malia est ainsi régulièrement approchée par les éditeurs. Mais s’ils sont fans d’Océane Rose, aucun n’est réellement emballé par Malia.

Cependant tout pourrait bien changer lorsqu’elle fait la connaissance de Connor Martin et Fabien Darchet. Les deux hommes seront-ils prêts à miser autant sur Océane Rose que sur Malia ? Et si en plus, l’amour s’en mêlait ?

Océane Rose est une fiction féminine romantique qui changera peut-être votre manière de voir la vie et ses coups durs.

 

    Premièrement, je remercie Maude Perrier pour le service presse et pour sa confiance.
Je découvre sa plume pour la quatrième fois et Océane Rose me confirme ce que je savais déjà… Je suis fan et je fonce tête la première quand il s’agit de cette autrice.

Dans ce roman, nous rencontrons Malia Ndongo alias Océane Rose. Une autrice qui fait parler d’elle sur Plumesinspirées avec sa fiction Maudite Succube. Une femme qui rêve de faire éditer son histoire et qui fait de l’œil aux maisons d’édition en tant qu’Océane Rose, mais qui ne fait pas l’unanimité en tant que Malia Ndongo. Elle n’entre pas dans les codes, selon elle, son handicap gêne et beaucoup de réactions qu’elle affronte au quotidien tendent à lui prouver qu’elle a raison… ou pas. =)

Parlons des personnages, Malia a subit énormément entre la perte de son fiancé, la perte d’une vie avec lui et la perte de sa jambe. Pourtant c’est une femme forte, autonome et indépendante que nous découvrons. En plus d’être Océane Rose, Malia est une working girl qui se donne cœur et âme dans ce qu’elle entreprend et qui gère une petite boutique de chaussettes pour moignons, So Socksy. Elle est également une femme de caractère qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui a un bon répondant. Mais derrière cette femme forte, on la découvre parfois vulnérable, notamment face à l’amour, mais également aux comportements d’autrui qui peut parfois la blesser. Ce personnage est attachant, elle force le respect, elle donne envie de se battre pour ce que l’on croit. Malia est le genre de personne qui pousse les autres vers le haut et de par son vécu, elle nous livre le message de vivre pleinement notre vie de profiter de cette dernière parce qu’elle est fragile. J’ai eu un immense coup de cœur pour cette femme et son histoire.

Parlons maintenant de Connor Martin, une personne adorable qui ne fait pas ressentir à Malia sa « différence ». Ayant eu un père handicapé, la jambe en titane de Malia ne lui fait aucun effet. Tout ce qui l’intéresse, lui, c’est l’or que Malia a au bout des doigts. Il croit en Maudite Succube et au talent d’Océane Rose et il compte bien faire de la trilogie de la jeune femme, un best-seller. Connor Martin est un personnage auquel on s’attache aussi facilement qu’à Malia.

Et puis, il y a Fabien Darchet, un homme exécrable, un personnage qu’on bafferait bien aux premiers abords, mais qu’on apprend à apprécier, malgré ses changements récurrents d’attitudes au fil des pages. Il n’est pas facile à cerner, il est parfois très énervant et inconvenant et pourtant, il y a ce quelque chose chez lui qui ne nous le rend pas détestable.

Pour finir avec les personnages, Malia est entourée de deux, trois amis, dont Carole et Emmeline. L’une est son associée et coach, l’autre une jeune-femme handicapée qui s’est battue pour vivre son rêve, une jeune femme tout aussi admirable que Malia. Toutes deux encouragent Malia lorsqu’elle doute, lorsqu’elle recule et hésite à sortir de sa zone de confort. Elles sont d’un soutien sans faille et Malia a la chance de pouvoir compter sur elle.

Parlons du roman dans sa globalité, maintenant. Vous l’aurez compris les personnages m’ont conquise, mais ils ne sont pas les seuls. En effet, Maude Perrier nous plonge dans un univers où la différence est montrée du doigt, en parallèle, elle nous plonge dans l’univers de l’édition. Et autour de tout cela, il y a ce message qui nous pousse à croire en nous, en nos rêves, et comme je l’ai dit plus haut, à vivre notre vie à fond parce qu’elle ne tient qu’à un fil. Il est important de faire ce que nous aimons et de ne laisser personne nous dire que c’est impossible parce que justement tout est possible.

Une fois de plus, la plume de Maude Perrier m’a transporté, j’ai vécu les expériences de Malia et Océane Rose comme si elles étaient les miennes. J’ai pris un plaisir immense à voir cette jeune femme avancer dans le milieu littéraire que Maude a rendu très réel. Comme toujours, je me suis rapidement glissée dans la peau de l’héroïne et comme pour « La fin de l’hiver », « Une raison d’espérer » et « La femme de l’ombre » l’aventure s’est terminée trop vite tant elle m’a absorbée.

Je remercie l’autrice et sa jolie plume pour ces pépites qu’elle nous livre. Je la remercie de nous permettre de nous identifier aux femmes de ses romans. Je la remercie pour « Une femme, un destin » qui me séduit chaque fois un peu plus.

 

Et il va de soi que je recommande vivement Océane Rose.

Publicités

Brisés, tome1: In The Darkness Koko Nhan

Brisé: Inthe darkness koko nhan sheonandbooks
Auteure: Koko Nhan | Édition: Cherry Publishing| Genre : Romance | Pages : 255 | Prix Numérique: 4,99€ Papier: 14,77€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

« Tu le sais, non ? Qu’il va te détruire ? Pas aujourd’hui, probablement pas demain, mais il finira par le faire.

— Et alors ? De toute façon je suis presque déjà morte. »

Depuis qu’elle a perdu son meilleur ami, Clara n’est plus que l’ombre d’elle-même. Elle affronte la vie en mode automatique, imperméable aux petites joies du quotidien. Tout lui est indifférent, même les bras de Paul, avec qui elle sort depuis deux ans. Pourtant, lorsqu’elle rencontre Chris, un beau brun ténébreux qui sillonne la ville sur sa moto vrombissante, son corps semble sortir de sa torpeur. En entrant dans son univers, Clara découvre un homme aussi brisé qu’elle. Un lien puissant se noue entre eux, mais la jolie blonde est loin de se douter du lourd secret qu’il lui dissimule…

Peut-on émerger des ténèbres quand on a touché le fond ? En s’en remettant aux mains d’un homme aussi torturé qu’elle, Clara ne commet-elle pas l’erreur de sa vie ?

Je remercie l’auteure pour le service presse ainsi que pour sa confiance.

Dans ce roman, nous rencontrons Clara et Sam, son meilleur ami. Clara doit faire face à la mort de ce dernier et plonge pour un aller simple dans les méandres du deuil. Les études de la jeune femme la poussent à rejoindre Paris où elle habite avec Paul son petit ami. Leur relation n’est pas saine, malheureusement Clara ne le voit pas immédiatement et ne prend pas en compte les mises en garde des personnes qui l’entourent, dont Chris…

Parlons des personnages principaux de cette histoire.

Tout d’abord, il y a Clara, c’est une jeune femme brisée par la mort de Sam, elle survit depuis qu’il n’est plus de ce monde. Elle est parfois naïve et souvent elle fait passer les autres avant elle. J’ai apprécié son personnage, il est vrai et réel.
Elle est émouvante et on aimerait la prendre sous nos ailes pour la protéger et la porter vers le haut.

Parlons maintenant de Paul, mon Dieu, Paul ! J’ai déjà rencontré ce personnage, il m’avait plu… Ici, il est ignoble. Il peut bien être torturé, ne pas avoir eu une vie facile, ça n’excuse pas ses actes. Je ne suis pas indulgente avec lui, pas dans ce tome-ci. C’est clairement un personnage que je n’ai pas aimé et à qui j’aurais voulu coller des coups de coude. Paul est tout ce que je déteste chez un « homme » (je ne le considère pas comme tel, d’ailleurs).

Et finissons avec Chris. Il est un jeune homme assez difficile à suivre par moment, mais dans l’ensemble, j’ai bien accroché avec lui (malgré une certaine révélation). Il est aussi brisé que les deux autres personnages et on comprend assez vite le « pourquoi du comment ». J’ai trouvé Chris charmant, il apparaît comme quelqu’un de prévenant et protecteur envers Clara, ce qui nous le rend sympa. La relation qui le lie à la jeune femme est pour moi, la touche de douceur du roman.

Il est temps d’aborder le roman dans sa globalité. Dès le premier chapitre, l’auteure m’a fait verser quelques larmes (On n’oublie pas que je suis une chouineuse^^). La plume de Koko Nhan est belle, fluide et simple, elle nous transporte dans l’histoire à l’instant même où nous commençons la lecture.

Le fond traite de plusieurs sujets difficiles comme le deuil, la dépression, la violence… J’ai eu beaucoup de mal avec ce dernier point (entre autres), ça a réveillé en moi ces sentiments d’impuissance et de colère que je rencontre à chaque lecture dans ce genre là. Et je félicite l’auteure d’avoir réussi à me faire passer des larmes à la colère en passant par l’attendrissement. Koko Nhan a su jouer avec les émotions et les transmettre dans ses mots, elle a également su me rendre curieuse de l’histoire de ses personnages et j’ai pris grand plaisir à découvrir son roman.

Et puis, il y a cet épilogue, mon petit cœur tout mou a fait BOUM, mais pour en connaitre la raison, vous devrez lire ce premier tome de la duologie : Brisés.

Vous l’aurez compris, In The Darkness ne m’a pas laissé indifférente et je le recommande vraiment.

 

 

Black Rose, Livre 3 : Le sang du grimoire

Auteur: Faë Storm | Édition: Flamme bleue | Genre : fantastique | Pages : 59| Prix Numérique:2,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

(Photo à venir)

Dans ce troisième livre, nous retrouvons une Alice chamboulée par tout ce qu’elle découvre du monde surnaturel. J’ai aimé suivre le personnage dans ses interrogations, les révélations qui lui sont faites et également dans son conflit avec Lucifer. Alice lui tient tête tant bien que mal et la façon dont elle le fait me plaît.

L’auteure nous dévoile l’intrigue de son histoire, ce qui permet au lecteur de s’immerger dans l’ambiance fantastique et elle nous offre également un joli cliffhanger.
Bien que je ne sache réellement que penser de la tournure qu’à pris les événements, une chose est sûr, j’ai hâte de connaitre la suite et j’avoue avoir été quelque peu frustrée de ne pas l’avoir ^^

Concernant la plume de l’auteure, je suis maintenant une adepte de Faë Storm et j’aime toujours autant me plonger dans son univers détaillé et travaillé qui nous emmène ailleurs.

Je recommande Black Rose, toutefois, si vous êtes du genre impatient, je vous conseille d’attendre l’intégrale.

 

Avis du livre 1 

Avis du livre 2

Mission Échouée Naou17

POUR LIRE LA FICTION CLIQUEZ SUR L’IMAGE 🙂

À bientôt trente ans, le danger plane en permanence autour de Caleb qui sillonne le monde sans attache.

Léonie est pleine d’ambitions et vient d’obtenir un poste haut placé à l’Hôtel Kronenhof, en Suisse.

 Lors d’un voyage, il séjourne dans cet hôtel. Sans le vouloir, elle va briser son armure, mise en place depuis dix années afin de ne mettre personne en danger. Son esprit s’est laissé aller et la tentation a gagné.

 Elle est devenue sa faiblesse. Ils l’ont repérée et la partie ne fait que commencer. Des événements incontrôlables vont s’enchaîner.  

Il sera son seul espoir et elle, sa dernière mission.

Dans cette histoire, nous faisons connaissance avec Léonie, une jeune femme à la vie bien rangée qui se dévoue à sa carrière. Toutefois, sa rencontre avec Caleb risque de faire voler en éclat toute son existence…

Léonie est une femme intelligente, elle a du caractère et ne se laisse pas marcher dessus même quand elle est en mauvaise posture. Malgré tout ce qu’elle a vécu, elle reste forte et solide. En ça, son personnage m’inspire de la sympathie et du respect.
Ses mésaventures m’ont énormément touché. En tant que femme, je ne peux que prendre part à ses souffrances et aussi parce que personne ne devrait connaître ce qu’elle a connu.

Quant à Caleb, il est un homme mystérieux et sans égal. J’ai aimé le contraste de sa personnalité dans son métier et dans sa vie avec Léonie. En effet, bien qu’il se montre impitoyable dans ses fonctions, nous découvrons en lui, un homme bien et tendre avec sa bien-aimée.

Concernant les personnages secondaires de cette fiction, ils sont tout aussi importants et attachants que les principaux, surtout April qui sait rapidement gagner le cœur des lecteurs. (ou du moins, le mien^^)

Parlons de cette histoire dans sa globalité. L’auteur nous plonge dans une romance sur fond d’action thrillerique et nous tient en haleine tout du long. Naou a su placer les rebondissements, les actions et la douceur qu’il fallait au bon moment et elle nous pousse à toujours en vouloir plus.

Après cette nouvelle lecture, je trouve que la plume de l’auteur a gagné en fluidité. Ce qui rend la lecture, malgré les souffrances de Léonie, fortement agréable, voire addictive. Avec Mission échouée, nous savons quand nous commençons à lire, mais pas quand nous terminerons. Les pages ainsi que les mots glissent seuls et sans encombre.

J’ai pris grand plaisir à relire cette fiction coup de cœur et à découvrir tout ce que l’auteur avait modifié.

Il est évident que je recommande Mission Échouée, de plus Naou me change de la romance que j’ai l’habitude de lire et j’en suis ravie.

 

 

 

Azmel, tome 1 : La porte du temps Laura Wilhelm

Auteur: Laura Wilhelm | Édition: Publilivre et Sudarènes Éditions| Genre : Romance fantastique | Pages : 172 | Prix Numérique: 7,99€ Papier: 18€  | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

« Imaginez-vous perdre vos deux parents en même temps ? Imaginez que vous soyez obligé de recommencer votre vie à zéro, nouvelle ville, nouveau lycée, nouvelle famille…
Imaginez ensuite que vous découvriez dans un excès de colère que vous avez la faculté de déplacer les objets avec la seule force de votre pensée et que vous n’êtes pas seul à faire partie des forces supérieures.
Imaginez que vous ressentiez les battements de cœur d’une personne inconnue dans votre poitrine lorsque vous la croisez… Comment réagiriez-vous si au premier contact physique, une douleur terrible vous plongeait dans l’inconscience ? Comment feriez-vous pour gérer un amour interdit, renforcé d’un sortilège par vos ancêtres des centaines d’années avant votre venue au monde ?
Imaginez-vous que la vie que vous meniez jusqu’ici n’était qu’une illusion destinée à cacher votre vraie nature des forces du mal… »
Deux familles que tout oppose. Un sortilège prononcé il y a plus de 400 ans par les Chefs de Clan de l’une d’elle afin de ne jamais se mélanger… « Azmel », créé pour se protéger fini par devenir un calvaire lorsque Léna et Rick, issus de ces clans, tombent amoureux.
Mais leur histoire de famille est bien plus compliquée que ce qu’ils savent déjà. Ils vont découvrir des forces qu’ils n’imaginaient pas exister et se heurter à la frustration la plus violente qui soit : ne pas pouvoir se blottir dans les bras de l’amour de sa vie. Car, ils en sont conscients, au plus profond de leur âme : ils sont faits l’un pour l’autre, que leur famille le veuille ou non.
Leur amour va subir bien des épreuves, des histoires de lycée en passant par les drames familiaux, sans oublier la Porte du Temps qui rappelle à Léna que ses pouvoirs ne font que grandir et qu’elle ne sera peut-être pas capable de gérer la puissance qu’elle lui insuffle.
Les démons et les élus devront s’unir contre d’autres forces plus violentes. Seulement y arriveront-ils ? L’amour de Léna et Rick sera-t-il assez fort ?

Tout d’abord, je remercie l’auteur pour sa confiance et  pour le service presse de son œuvre.

Dans ce premier tome, nous rencontrons Léna, jeune femme qui vient d’enterrer ses parents et qui a emménagé chez sa tante et ses cousines qu’elle ne connaît pas. Léna a du mal à aller de l’avant, mais heureusement elle peut compter sur sa nouvelle famille. Plus encore lorsqu’elle découvre qu’elle n’est pas qu’une simple humaine… En effet, la jeune femme ainsi que les autres avec qui elle vit sont des Élues et leur mission est de protéger La Porte Du Temps, mais c’est sans compter sur certaines révélations et l’amour de Léna pour Aymerick, un hybride mi-Élu, mi-Démon…

Parlons des personnages, dans l’ensemble, je les ai appréciés. Léna est très attachante et l’on se glisse facilement dans sa peau. Bien qu’il soit déstabilisant et lunatique, Aymerick « Rick » m’a beaucoup plu, lui aussi. En revanche, je regrette de ne pas avoir vu plus les frères de Rick ou encore Eléonore qui semble puissante, mais peut-être que nous aurons le plaisir de les voir plus présent dans la suite de l’histoire. Du reste, chaque personnage à sa petite personnalité, peu importe son rôle.

Concernant le roman dans sa globalité, maintenant. Ce premier tome met en place l’histoire et j’ai pris un grand plaisir à suivre Léna et Rick, même si je trouve que l’on ne voit pas assez l’amour entre eux. Je m’explique, nous savons que leur attachement est immense et c’est indéniable. Au passage, je félicite l’idée des battements de cœur que Léna ressent, mais il manque à mon sens quelques scènes dans lesquelles on les voit passer du bon temps ensemble par exemple des promenades à deux, des discussions… cela aurait encore plus renforcé leur lien.

Pour ce qui est de la plume de l’auteur, elle est simple et fluide quant au vocabulaire utilisé, il est juste et rend la lecture agréable.

L’auteur nous entraîne dans une histoire attractive qui nous tient en haleine de par le don de Léna, mais aussi par sa rythmique. De plus, Laura nous offre un univers maîtrisé, je n’ai pour ma part pas trouvé d’incohérences et elle pose un décor ainsi que des descriptions qui nous immergent totalement dans son récit.

En somme, il me tarde de lire la suite, d’autant que la fin de ce premier tome nous laisse avec un événement intriguant.

 

Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige Juliette Bonte

https://www.amazon.fr/vrais-amis-sembrassent-sous-neige/dp/2280394170/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1548145569&sr=8-1&keywords=les+vrais+amis+ne+s%27embrassent+pas+sous+la+neige
Auteur: Juliette Bonte | Édition: Éditions &H | Genre : romance| Pages : 368 | Prix Papier: 6,90€ Prix numérique: 5,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

Dans le cadre du Cold Winter Challenge, je viens de lire, Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige de Juliette Bonte. Je ne regrette pas mon choix de lecture.

J’ai adoré ce roman et la plume de l’auteur m’a complètement transportée.

Pour commencer, nous découvrons Allison, une jeune serveuse dans un café qui entretient « une relation » avec un célèbre architecte de Manhattan. Les amis de la jeune femme ne voient pas ladite relation d’un bon œil et pour cause, Carl (l’architecte) ne s’implique pas comme le ferait un homme amoureux. Alli encaisse sans brancher, mais Carl devrait savoir que rien n’est acquis dans la vie… Je n’en dis pas plus^^

Allison est une femme pétillante et pleine de joie de vivre, toutefois elle a son petit caractère et elle sait ne pas se laisser faire.

J’ai vraiment beaucoup aimé son personnage dans le sens où elle est une personne simple à laquelle on s’identifie facilement. (Ouais, je suis du genre à aimer boire une petite bière devant la téloche, en fin de journée, même si je ne me pose pas devant les Kardashian xD) Vous l’aurez compris Alli déchire et elle est très attachante.

Carl, bordel, Carl. Ce mec est une plaie à maintes reprises, je lui aurais collé des baffes. Il n’a pas conscience de la chance qu’il a d’avoir une petite amie comme Alli, au contraire il se montre parfois odieux et hautain. Heureusement, Allison a du caractère et même si parfois ses choix m’ont irrité, la voir reprendre du poil de la bête au fil des pages a été très appréciable.

Luke est l’associé et le meilleur ami de Carl. Nous le rencontrons, en même temps qu’Allison, après quelques pages. D’entrée de jeu, il apporte de la légèreté et de l’humour à l’histoire. C’est un homme adorable et bienveillant, il est aussi très taquin et un brin moqueur.
Tout comme Allison, son personnage est m’a tout de suite plu. Il s’avère que Mr Peterson est tout aussi attachant que Mlle Walker.

Concernant les personnages secondaires comme Syd, Trev et Darrell, ils ont une part importante à l’histoire, Syd et Darrell apportent… Ils sont complètement tarés et j’ai adoré les lire. Quant à Trev, il est le sérieux qui n’hésite pas à réprimander ses serveuses quand elles jurent. Il est également présents et à l’écoute pour elle est c’est agréable à lire.

Pour parler du roman dans sa globalité, j’ai eu un coup de cœur pour cette histoire.
Bien sûr, c’est du déjà vu, mais l’auteur mène si bien la chose qu’on se laisse vite prendre par la fiction. Juliette Bonte a su aborder plusieurs thèmes dans son roman sans pour autant partir dans des langueurs, sa plume est restée légère et agréable.

C’est le premier roman que je lis de Juliette Bonte et je ne suis pas déçue, il me tarde d’ailleurs de lire ses autres œuvres.

 

À savoir : Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige a été réédité par Harlequin pour la période des fêtes. Sachez donc qu’il existe ou existait sous le nom de Because of you

Le rêve de Chat Taigne Colline Hoarau

Auteur: Colline Hoarau | Édition: Évidence Éditions (Collection Farfadet) | Genre : jeunesse| Pages : 48| Prix numérique: 2,99€ Prix papier: 13€ | POUR ACHETER CE LIVRE, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

Tout d’abord, nous remercions chaleureusement Colline Hoarau  pour sa confiance ainsi que pour les petits goodies qui accompagnaient Le rêve de Chat Taigne. Cela a fait très plaisir à Pipine même si après mille répétitions, elle arrive encore à me dire que le drapeau est celui de la Belgique ^^ (cette petite aura ma peau)

Parlons, maintenant, de ce livre pour enfants.

Nous suivons Clémentine, la femme de Colin. Hélas ! Ce dernier meurt et Clémentine se retrouve seule avec Chat Taigne, qui porte ce prénom pour une bonne raison (que nous vous laissons découvrir). Jour après jour, il regarde les enfants aller à l’école en rêvant de s’y rendre lui aussi. Clémentine connaissant son chat et étant une femme bienveillante, elle lui permet de vivre son rêve…

L’auteur nous offre, ici, un récit tout en rime ce qui rend la lecture rythmée et plaisante. Colline Hoarau évoque plusieurs thèmes auxquels l’enfant sera confronté au cours de sa vie comme le deuil, la différence, l’amour, l’envie, le savoir…
Pour ce qui est des illustrations, elles sont jolies, colorées et attrayantes. De plus, elles accompagnent parfaitement le texte.

Le gros plus de ce livre est qu’il est adapté aux lecteurs dyslexiques et il peut également être lu par un enfant du CP. Toutefois, j’ai lu le livre à Pipine pour la chronique, mais elle a déjà commencé à le lire seule. (Premier livre que nous chroniquons depuis qu’elle apprend à lire.)

Pour résumé, nous avons passé un bon moment. C’est une histoire agréable et bienveillante que nous recommandons vivement. D’ailleurs, Pipine a particulièrement aimé l’anecdote du prénom, la liste des enfants ainsi que le message de Chat Taigne et son amie (je n’en dis pas plus : p)

 

 

Chroniques célestes Marie-Sophie Kesteman

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Oh Seigneur !! (Il est adapté à l’histoire^^)

J’ai récemment lu le premier livre de Marie-Sophie Kesteman « Chroniques célestes : Les clés du paradis »

Ayant eu un coup de cœur pour ce premier tome, je me suis lancée dans la suite en espérant que ce coup de cœur se poursuive… Sauf que je n’ai pas eu de coup de cœur, non, non, c’est bien plus que ça. Je n’ai même pas les mots pour décrire mon ressenti devant ces « Chroniques célestes ». Toutefois, je sais que « coup de cœur » est trop faible.

Voilà bien longtemps que je n’avais pas fini folle en découvrant une saga et bon Dieu que ça m’a fait du bien. Enfin oui et non, parce que vouloir hurler et sauter partout à 2 h 20 du matin pendant que tout le monde dort et donc ne pas pouvoir laisser libre cours à mes envies, ce n’est pas bon pour ma santé mentale. ^^

Bref, parlons un peu de cette saga.

Nous faisons la rencontre d’Eleanor, une jeune humaine au destin tracé et incroyable, mais surtout un destin des plus important. Sur ses épaules repose une lourde tâche.
Eleanor est celle qui doit sauver l’Edénie et notre monde, des Enfers.
C’est avec l’aide d’Abrahel, un jeune ange (d’une centaine d’années, quand même^^) qu’elle part apprendre à combattre. Son voyage ne sera pas aisé, toutefois avec Abrahel à ses côtés, j’ai l’impression que rien ne pourra lui arriver…

Voilà comment débute l’histoire. Au fil des tomes, nous découvrant l’évolution d’Eleanor comme sa formation au combat, son intégration dans ce monde qui n’est pas le sien, mais aussi son ressenti par rapport à cette prophétie dont elle est le centre. Nous suivons également l’évolution des personnes qu’Eleanor a pu rencontrer, comme le Seigneur, le prince de l’Edénie, Oonel, un ange sylve ou encore Abrahel, cet ange au mauvais caractère. Nous suivons également les événements qui mènent l’Edénie et les Enfers à une guerre inévitable.

Je dois dire que l’auteur m’a époustouflée. Elle a su insérer des rebondissements là où il le fallait, poussant le lecteur à  se poser mille questions Elle a su surprendre (j’ai chialé ma race xD), elle a su apporter le suspens et la joie. Marie-Sophie Kesteman a également su incorporer à son récit l’amitié et mêler un soupçon de romance qui ajoute de la douceur dans son univers qu’elle contrôle à la perfection.

Quant aux compagnons d’Eleanor, peu importe le rôle qu’ils ont, ils sont tous intéressants et ils ont tous une certaine importance dans cette histoire. J’ai apprécié leur compagnie tout du long et j’ai été ravie de revoir certaines têtes après un moment d’absence.

Pour ce qui est d’Eleanor, j’ai aimé la voir devenir la femme qu’elle est devenue au fur et à mesure que les pages se tournaient. De simple humaine, elle est devenue une héroïne incroyable avec ses propres faiblesses. Son côté curieuse, un brin rebelle, puis son côté posé me l’ont rendue vraiment très attachante.

Je ne peux pas parler en profondeur d’Abrahel, mais il est le personnage que je préfère dans cette saga. Dès le départ, j’ai senti que j’allais l’adorer et ça n’a pas loupé.

Le duo que forment Eleanor et Abrahel est captivant, tandis que le trio qu’ils forment avec Oonel est divertissant, voire drôle. J’ai eu du mal a les quitter et j’avoue être tentée de relire la saga ^^

Je remercie et félicite l’auteur pour cette merveilleuse histoire qu’elle nous offre.

Je pense que je n’ai pas besoin de vous dire que je recommande les « Chroniques célestes », c’est une évidence. Je vous souhaite cependant une superbe lecture et j’espère que vous l’aimerez autant que moi : D

Si vous souhaitez vous procurer la saga, je vous invite à aller sur le site des Éditions HJ

Nordie, partie 2 : Deijan Cécile Ama Courtois

Auteur: Cécile Ama Courtois | Édition: L’ivre-book | Genre : romance | Pages : 250 | Prix numérique: 4,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE Sortie en papier le 29 septembre. L’auteur sera présente aux Aventuriales, ce jour-là. Elle pourra envoyer des exemplaire dédicacés à partir du 1er Octobre.


ATTENTION, LA CHRONIQUE CONTIENT DU SPOILE. JE RÉPÈTE : LA CHRONIQUE CONTIENT DU SPOILE. SI VOUS N’AVEZ PAS LU LA PARTIE 1 AVEC GUILENDRIA, NE LISEZ PAS CETTE CHRONIQUE.

Après avoir failli périr dans l’incendie de son château, Deijan de Bucail se remet lentement de ses blessures et se prépare à mener les batailles les plus importantes de son existence : d’abord, traquer ceux qui ont enlevé sa femme, afin de la retrouver. Puis, surtout… la reconquérir.

Mais sera-t-il capable de s’affranchir du passé ? Car ce n’est pas l’amour, qui rend aveugle. C’est la peur de l’amour.

 

Un immense merci à l’auteur pour ce service presse que j’avais hâte de lire.

Je rappelle que la chronique contient du spoile.

Dans cette deuxième partie, nous retrouvons Deijan et les gens du château à l’instant où nous avons quitté Guilendria dans la première. Grâce à ses connaissances du château de Bucail, le valet du comte et Sauge la camériste de la comtesse, arrivent à libérer tous les domestiques des flammes. Puis nous suivons Deijan dans sa convalescence, mais aussi dans son impatience à retrouver et à sortir sa femme des griffes du Ciseleur.

Nous suivons également Guilendria dans son périple avec Ifhoras et ses hommes. Si le Ciseleur se montre « bienveillant » au vu des circonstances, il n’en est pas de même avec ses hommes. Guilendria subit humiliation sur humiliation et pourtant elle n’en reste pas moins digne d’une grande dame.

Dans la première partie de Nordie, nous avions découvert en Deijan, un homme implacable et froid envers sa femme. Nous avions également pu découvrir au fil des pages la raison de son comportement envers elle. Et bien, dans cette suite, Deijan est un homme nouveau. Guilendria a su briser son armure et cela nous le rend beaucoup plus appréciable. J’ai vraiment aimé la façon dont l’auteur amène naturellement le changement d’attitude du personnage. C’est donc avec le « vrai » Deijan et son véritable amour pour son épouse que nous vivons l’histoire de Nordie.

Quant à Guilendria, nous avions découvert précédemment qu’elle était une femme forte et loyale. Qu’elle était prête à supporter énormément pour les gens qu’elle aimait. Ici, l’auteur nous le démontre encore une fois. En effet, la comtesse de par ce qu’elle a vécu et de par ses rencontres bouleversantes, fait à nouveau preuve de grandeur et de bonté d’âme. Cette femme est incroyable, elle arrive à voir dans les gens ce qu’il y a de bon en eux.

Le comte et la comtesse de Bucail s’aiment et sont faits pour être ensemble, c’est indéniable. Toutefois, ça ne plaît pas à tout le monde et un grain de sel s’ajoutant à un autre peut avoir des conséquences désastreuses… Heureusement, Guilendria n’est pas la seule femme bienveillante dans cette histoire. Et même si Deijan peut-être borné, la confiance porte à ses serviteurs saura lui faire ouvrir les yeux afin d’arranger tout ce qui doit l’être.

Concernant le roman dans sa globalité, j’avais buté sur pas mal de mots dans la première partie et j’ai l’impression que l’auteur a simplifié son écriture. J’ai pris grand plaisir à plonger et à vivre chaque ligne de Nordie. La plume fluide de l’auteur nous aspire dans son univers et il est difficile de s’en défaire.
Si dans la première partie, les thèmes abordés étaient difficiles, ici l’auteur joue plus sur le mental, la rédemption, l’accord du pardon, la délivrance, le changement qui aide à atteindre le bonheur.
J’ai beaucoup aimé ce côté de l’histoire, enfin j’ai aimé l’histoire entièrement et je remercie l’auteur de l’avoir écrite.

Avec cet avis, j’ai l’impression de faire un comparatif, mais c’est juste que les deux parties sont complémentaires si bien, qu’elles me font penser au Yin et au Yang.

Je recommande à 200 % cette duologie qui a été un véritable coup de cœur.

 

 

Désinhibition, tome 2 : Reviens-moi Lara Game

 

Auteur: Lara Game | Édition: Évidence Éditions | Genre : New adult | Pages : 448| Prix Papier: 20€ Prix numérique: 7,99€ | POUR ACHETER CE ROMAN, CLIQUEZ SUR L’IMAGE

 

Attention risque de spoile.

Quand la vie pousse ceux qui s’aiment à se quitter,
Qu’il faut se reconstruire seule, après avoir appris à vivre à deux,
Et que le cœur pense réussir à oublier,
Est-il encore possible d’être heureux ?
Un gala, deux phrases échangées et tout s’écroule à nouveau.
Quand les sentiments et les démons s’emmêlent et cherchent à détruire l’amour,

Le pouvoir du cœur sera-t-il plus fort que tout ?

 

Je remercie Jennifer des éditions Evidence Éditions pour ce service presse.

J’avais adoré le premier tome concernant Angy et Jack  et c’est avec plaisir que je les retrouve.

Donc dans ce deuxième tome nous retrouvons le couple séparément. Voilà quelques mois qu’Angelina a quitté Jack, pourtant ni l’un ni l’autre n’a su tourner la page, même s’ils ont essayé de refaire leur vie. C’est donc deux individus blessés et malheureux que nous découvrons… Mais lors d’une soirée mondaine, tout va basculer pour nos protagonistes. En bien ou en mal, ça, je vous laisse le découvrir ^^

J’avais aimé le tempérament de feu d’Angy dans le premier tome et il en va de même dans celui-ci. Cette femme est une tornade et on s’attache rapidement à elle. Concernant Jack, je reste encore mitigée concernant son personnage. Parfois, il m’agace. Parfois, je l’adore et le trouve parfait. Jack est un homme compliqué et Angelina est la seule à avoir su le percer à jour.

Concernant le roman, l’auteur nous offre avec cette suite une palette d’émotion, nous voyageons littéralement dans un ascenseur émotionnel en compagnie de nos personnages.

Lara Game mêle amour, mal-être, sexe et suspens d’une main de maître et son histoire nous tient en haleine du début à la fin.

J’ai beaucoup aimé le fait que ce roman soit plus qu’un roman d’amour. En effet, en refaisant surface, le passé d’Angy nous offre un côté plus sombre donnant du rebondissement à la romance. C’est attrayant et j’avoue que je ne m’attendais pas à cette tournure.

Je recommande l’histoire d’Angelina et Jack, toutefois notez que le sexe est assez présent puisque notre ami Jack est insatiable. ^^