☆INTERVIEW☆ Maude Perrier

Hello mes Livrovores ❤

Aujourd’hui je vous retrouve pour l’interview d’une auteure dont j’ai découvert l’univers, l’année dernière. Une auteure avec laquelle je n’ai pas besoin de lire les résumé de ses romans pour savoir que sa plume va me toucher. Il s’agit de Maude Perrier (mon deuxième service presse <3).  Je vous laisse découvrir ses réponses et retrouver quelques infos en bas de page 😉
Je vous souhaite également une belle journée ❤

I.Entre Nous:

Maude Perrier, parle-nous un peu de toi !
Qui es-tu, quel est ton premier métier, ton parcours, ta région de vie… ?
Quelles sont tes passions en dehors de l’écriture ?
Quels sont tes auteurs préférés et quel est le dernier livre que tu as acheté ?

Parler de moi….wow ce n’est pas ce que je préfère mais allons-y.

Qui je suis ? Une femme qui peine à croire que cette année elle aura 40 ans , et la maman d’un petit garçon de 6 ans qui s’est donnée comme mission de lui prouver que les rêves peuvent devenir réalité, qu’il faut s’y accrocher, y croire, et tout faire pour.

Mon premier métier ? Assistante juridique dans un cabinet d’expertise-comptable… Un métier qui ne me ressemble pas vraiment.

Mon parcours s’est fait sans accroc : fac, premier travail dans un cabinet d’avocats, deuxième boulot… là où je suis (depuis 10 ans… mon dieu que ça passe !) La vie est un peu un long fleuve…. boring lol heureusement qu’il y avait ces rêves et que certains sont devenus réalité !!

Je suis née et je vis en Ile de France, j’ai simplement quitté les buildings de La Défense pour m’approcher des grandes oreilles de Mickey.

J’adore écrire évidemment, lire et les voyages. J’ai depuis 12 ans une passion inexplicable pour les Etats-Unis, ce pays m’a toujours fascinée. Etre avec mon fils aussi, l’encourager et le faire marrer. Enfin, le développement personnel. J’ai découvert ça en 2014, et je peux te dire que ça a changé beaucoup de choses.

Mes auteurs préférés ? Jane Austen et Richard North Patterson (certains de ses romans m’ont littéralement captivée)

Le dernier livre acheté et que je suis en train de lire est Le carnaval des illusions de Jo Rouxinol, un gros coup de cœur.
 
II.L’écriture :

Que représente l’écriture pour toi ? Et qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire ?
L’écriture est mon meilleur moyen de communication. Je ne me sens jamais aussi à l’aise que devant une feuille blanche, un stylo à la main (ou une page de Word 😊 ). Elle est aussi libératrice et me permet d’être en accord avec mon moi profond. Je ne suis pas née pour parler, chanter ou danser, je suis née pour écrire. C’est une certitude que j’ai en moi depuis toujours.
Outre que j’en avais quasi physiquement besoin, ce sont les gens, la vie, la télé, la lecture…qui m’ont inspirée. Un jour, j’ai eu envie d’inventer des histoires moi aussi, de créer mes propres personnages et de jouer avec eux.

À quand remonte cette passion ?
Oh la la… à très jeune.
Avant j’écrivais des petites nouvelles. Vers 16 ans, j’ai écrit mon premier roman devenu Une rencontre inattendue.

Quand écris-tu ? As-tu des moments propices, des routines ou même des horaires ?
J’écris quand je le peux. Beaucoup dans le train car j’y passe 3 heures par jour, le soir aussi, parfois au bureau…Il m’arrive aussi de rêver de mes histoires, de voir mes personnages et de trouver une nouvelle scène ; au réveil, hop, je pianote sur mon tel.

Si tu écris sous un pseudo, pourquoi et comment l’as-tu choisi ?
J’écris sous un pseudo oui. D’abord parce que je voulais pouvoir être tranquille, ne pas avoir à me justifier, ne pas être découragée par ceux qui me diraient « mais t’es folle ». Ensuite parce que je suis en partie d’origine nord-africaine et que je redoutais que ce soit un frein à beaucoup de choses. C’est triste à dire mais la réalité est ce qu’elle est.
C’est une collègue à mon travail qui m’a trouvé le pseudo Maude Perrier.

À travers tes romans, quels messages souhaites-tu délivrer ou que veux-tu transmettre aux lecteurs ?
Mon premier message est qu’il ne faut pas s’arrêter aux apparences. Une femme pas sympa peut cacher quelque chose qui vous fendrait le cœur, un couple d’apparence heureux peut dissimuler des horreurs… je n’aime pas les jugements hâtifs sur les gens.

J’aimerais aussi transporter mes lecteurs et leur faire éprouver tout un tas de sensations. Qu’ils aient l’impression, le temps de mon roman, d’être ailleurs, loin de leur quotidien.

Je confesse que j’aimerais aussi aider, inspirer, et donner du courage à celles dont mes héroïnes se font les portes paroles. Les victimes d’inceste, les femmes battues, les femmes victimes de préjugés, celles qui ont fait de la prison… etc

C’est dit sans aucune prétention.  J’écris aussi pour ça, ce qui ne signifie pas que j’y arrive 😊
 
III.L’envers du décor:

Même si j’ai vraiment aimé ton roman « La fin de l’hiver », je préfère porter ma question sur  « Une raison d’espérer » qui m’a énormément remué alors, comment t’es venue cette histoire?
L’histoire est partie très bizarrement, et de manière qui je pense, va surprendre.
Deux choses : Linda Lemay et Face Off
Linda Lemay écrit des textes superbes. Elle en a écrit un « j’ai battu ma fille » que j’ai beaucoup écouté et qui m’a donné envie.  Au départ je pensais écrire sur une mère qui maltraitait ses enfants. Et puis l’idée de la femme qui se faisait battre s’est imposée à moi comme une évidence.
Face Off, c’est une émission de maquillage pour le cinéma, genre télé réalité (mais pas de coucheries)
Bref, il y avait ce candidat, avec son bandana, ses tatouages et son super sourire…j’ai craqué pour lui. Je te le donne dans le mille : il s’appelait Tate.
J’ai tout de suite voulu écrire une histoire dont il serait le gentil. D’ailleurs mon Tate lui ressemble physiquement et tu vois, je n’ai même pas changé son prénom. Un vrai coup de cœur je te dis.
Donc me voilà avec le désir d’écrire sur une femme battue et de faire un personnage qui se prénommerait Tate. Et puisque je n’avais pas encore emmené les lecteurs en Australie et que c’est un pays où je suis allée une fois et qui m’a beaucoup plu, j’ai décidé que Tate serait de là-bas.
C’est comme ça que l’intrigue et le décor d’Une raison d’espérer sont nés. Il ne me restait plus qu’à travailler et oser repousser pas mal de mes limites.

Que préfères-tu dans ton activité d’auteur ? L’avant, le pendant, après l’écriture ou même d’autres moments ?
J’adore faire des recherches et m’imprégner de l’histoire. Comme je visualise beaucoup mes personnages, plus j’en sais sur où ils sont, ce qu’ils sont et ce qu’ils font, plus c’est facile pour moi.
Néanmoins mon moment préféré reste l’écriture. Parce que je disparais et eux montent sur scène. Pour moi, c’est magique.

Qu’éprouves-tu avant la sortie d’un roman ? Crainte, réjouissance ? Et après la sortie, appréhendes-tu les retours ou autres choses ?
Pour mes premiers romans, je n’avais ni crainte ni appréhension particulière. J’étais même la première surprise de voir une vente ou une critique pour tout te dire.
Ensuite, les critiques un peu négatives (ou totalement négatives) m’ont heurtée mais surtout quand elles faisaient allusion à des fautes ou des coquilles : ça, ça me fâche. Entendons-nous bien : je ne suis pas fâchée des critiques, je suis en colère contre moi. Je n’ai pas le droit de proposer des textes avec des fautes ou des mots qui manquent etc  Je n’en ai pas envie ! Mais voilà, même en relisant, même en faisant relire, il en reste encore… ça, c’est un truc qui me gonfle ☹

Pour ce qui est des critiques sur le fond, elles ne me gênent pas. Pour tout dire, j’ai repris l’écriture au moment où je plongeais tête baissée dans le développement personnel et cela m’a beaucoup servi. Les gens ont le droit de ne pas aimer un roman. Cela ne veut pas dire qu’ils ne m’aiment pas moi. Après tout, il y a des romans que je n’apprécie pas moi aussi ! Chacun a le droit d’avoir son avis et de l’exprimer.
Les critiques constructives sont bonnes à prendre ; celles qui ne le sont pas… aussi. Elles apprennent à encaisser, à garder les pieds sur terre. Si les gens critiques, c’est qu’ils ont ressenti le besoin de le faire.

Je n’appréhende pas trop ça. En revanche, j’ai peur de décevoir. De ne pas être à la hauteur des attentes. Plus j’écris et plus je mets la barre haut. Je me lance des défis, prends des risques. Alors quand le livre sort, je me demande si ceux qui ont aimé mes autres livres seront heureux ou bien déçus.

Je crains la déception en fait, mais je me dis aussi que j’ai tenté quelque chose, que j’ai essayé de faire différent, de sortir ma zone de confort alors, même si je tombe, et bien je me relèverai 😉

Si tu écris uniquement dans un genre précis, es-tu attiré par d’autres types de littérature pour de futurs ouvrages ?
Oui j’écris dans un genre précis que j’ai du mal à situer. En anglais ce serait contemporary romance with woman issues mais en français… ?

Il y a une chose que j’aimerais faire :  écrire des histoires à quatre mains avec mon fils avec des thèmes liés au développement personnel à destination des enfants (type ne pas renoncer, croire en soi, estime de soi etc)

D’autres projets d’écriture en cours ? Si oui, peux-tu en parler ?
Je termine La femme de l’ombre qui devrait sortir en novembre. C’est un défi, surtout après Une raison d’espérer qui a marqué quelques esprits. Le sujet en est l’infidélité ; il se présentera sous la forme de deux points de vue (une première pour moi)

J’ai également commencé à travailler sur celui que j’écrirai après. Comme j’en ai parlé sur mon site je peux te le dire ici : il sera en deux tomes, il traitera en partie de la condition des femmes SDF et nous partirons à Los Angeles.

Merci Maude d’avoir pris le temps de répondre à ces questions qui nous permettent d’en apprendre plus sur toi, j’adore en apprendre plus sur les auteurs 😀

 


A savoir: Vous pouvez retrouver les romans de Maude Perrier sur Amazon, dont son dernier roman La femme de l’ombre qui vient tout juste de sortir. (Il me tarde de le découvrir)
Vous pouvez retrouver mes avis sur : La fin de l’hiver ICI et Une raison d’espérer ICI

Questions mes livrovores, avez-vous lu un des romans de cette auteure ? Qu’en avez vous pensé ?

Publicités

11 commentaires sur « ☆INTERVIEW☆ Maude Perrier »

  1. Bonjour Sheonandbooks,
    Maude Perrier est une autrice que je lis depuis ses tous débuts. Je l’ai découverte par hasard. Le premier livre que j’ai lu est -La fin de l’hiver- Un énorme coup de cœur. Et chaque parution, que j’attends avec impatience, est du pur bonheur. Maude parle des femmes comme personne. Les situations, où elle campe ses personnages, sont très difficiles, et combien réelles, mais avec Maude il y a toujours un coin de ciel bleu pour ses héroïnes. J’ai adoré -Une raison d’espérer, et que dire du dernier, encore une réussite.
    Merci pour cette interview Sheonondbooks, je retrouve Maude telle qu’elle est vraiment : une belle personne et une autrice talentueuse.

    J'aime

    1. Merci pour ce commentaire, c’est un plaisir pour moi de partager ces interviews d’auteurs, nous les connaissons en tant qu’auteur et c’est déjà super mais les connaitre un peu mieux en tant que personne c’est juste génial je trouve 😀
      Je ne connais pas beaucoup Maude en tant que personne mais ce l’aperçu que j’ai d’elle me pousse à penser qu’effectivement elle est une belle personne, en tant qu’auteure et me concernant, elle n’a plus à me convaincre, je sais qu’elle est talentueuse, je dirais même incroyable.

      Mon premier roman a également été La fin de l’hiver et un très beau coup de coeur et je vous rejoins concernant ses romans 😀
      J’ai hâte de lire La femme de l’ombre et de retrouver sa plume 😀

      Encore merci pour votre commentaire 😉

      J'aime

N'hésitez pas à donner votre avis ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s