☆INTERVIEW☆ Julien Valat

Hei =)

Je vous retrouve ce soir, pour une interview concernant un auteur auto-édité, il s’agit de Julien Valat. Je suis ravie qu’il m’ait contacté en 2016 pour son roman, Vagabonds. J’aime beaucoup son univers et c’est avec plaisir que je le partage avec vous d’autant que le tome 2 de Vagabonds, Omni sort le 14 avril…
Je vous laisse donc découvrir cet auteur 😉

I. Entre Nous:

Julien Valat, parlez-nous un peu de vous !

Qui êtes-vous, quel est votre premier métier, votre parcours, votre lieu de vie… ? 
Quelles sont vos passions en dehors de l’écriture ?
Quels sont vos auteurs préférés et quel est le dernier livre que vous avez acheté?
 Je suis né à Montpellier, j’ai étudié à Lyon pour devenir ingénieur agronome, puis j’ai vécu en banlieue parisienne lorsque j’ai décroché mon premier travail : manager chez Auchan! Mais ça, c’était dans une première vie. En réalité, ce qui me définit le mieux, c’est mon histoire d’amour avec le Québec, et avec le Canada plus largement. J’ai mis le pied dans la Belle Province la première fois lors d’un échange étudiant, et à partir de ce moment, je n’ai plus voulu la quitter. La culture, l’ouverture d’esprit, la gentillesse de ce peuple… Je suis tombé sous le charme. Et dès cet instant, je me suis senti chez moi à Montréal plus que partout ailleurs. En 2010, j’ai donc franchi le pas, et je me suis installé au Québec pour de bon. Depuis, j’ai même obtenu la nationalité! Et en 2017, pour changer d’air et relever de nouveaux défis, j’ai pris la décision de partir vivre à Toronto.
Très honnêtement, j’aime la lecture mais je ne suis pas un grand lecteur. Surtout lorsque je suis en processus de création, en périodes d’écriture, j’ai du mal à lire les autres. J’ai la sensation que ça vient parasiter mon imaginaire. Et comme j’ai commencé à sérieusement travailler sur mon premier roman «Vagabonds» en 2015, je ne me suis pas plongé dans beaucoup de romans depuis. Les derniers que j’ai lu et qui m’ont marqué sont «World War Z» et la trilogie «Maze Runner» côté anglophone, parce que je lis en anglais autant que possible. D’ailleurs, mon premier livre anglophone était le sixième tome d’Harry Potter : un excellent moyen de se perfectionner dans la langue de Shakespeare! Côté francophone, j’ai un assurément faible pour Amélie Nothomb et Frank Thilliez, avec leurs styles bien à eux.

 

II. L’écriture:

Que représente l’écriture pour vous ? Et qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?
À quand remonte cette passion ?
Quand écrivez-vous ? Avez-vous des moments propices, des routines ou même des horaires d’écriture ?
Si vous écrivez sous pseudo, pourquoi et comment l’avez-vous choisi ?
À travers vos romans, quels messages souhaitez-vous délivrer ?
 Dans ma tête, ça n’arrête jamais. Depuis toujours. Si je marche seul dans la rue, que je suis dans le métro, que j’attends quelqu’un au café, tu ne me verras jamais avec un casque sur les oreilles à écouter de la musique, par exemple! Je n’ai pas besoin de ça pour passer le temps, parce que mon imagination part sans cesse dans tous les sens. La plupart de ces pensées ne mènent à rien. Elles ne sont qu’un délire passager. Et d’autres m’amènent à écrire. En fait, l’écriture est un moyen de figer ces pensées. Donc je n’ai pas vraiment de routine par rapport à ça, mais lorsque j’écris, il faut que je puisse m’enfermer dans ma bulle, pour jouer le film dans ma tête et mettre des mots sur ces images.
La première fois que j’ai compris que je pouvais raconter des histoires, ça remonte à mes onze ans, lors de mon entrée en sixième. Ça fait un petit moment déjà! Ma professeure de français était toute jeune, nous étions ses premiers élèves, et c’est elle qui m’a encouragé à lire du Stephen King et du Maupassant, mais surtout à écrire. Je n’ai jamais vraiment poursuivi cette passion par la suite, et ce n’est qu’à l’âge adulte, après mes vingt ans, que j’ai recommencé à écrire de plus en plus : critique ciné, blogs, et autres récits qui ne sont jamais sortis de mon ordinateur… L’écriture est devenue vraiment quelque chose de sérieux pour moi quand je suis arrivé au Québec, et que j’ai commencé à écrire pour des blogs d’entreprises et pour mes propres blogs. J’ai compris que pas mal de personnes appréciaient mon style et la façon dont je racontais les choses, même lorsque les sujets étaient censés être sérieux! Ça m’a donné confiance en moi, et c’est à partir de là que j’ai commencé à envisager l’écriture de romans.

 

III. L’envers du décor:

Comment vous est venue l’histoire de « Vagabonds » ?
Que préférez-vous dans votre activité d’auteur ?  L’avant, le pendant, après l’écriture ou même d’autres moments ? 
Qu’éprouvez-vous avant la sortie d’un roman ? Crainte, réjouissance ? Et après ?
Si vous écrivez uniquement dans un genre précis, êtes-vous attiré par d’autres types de littérature pour de futurs ouvrages ?
D’autres projets d’écriture en cours ? Si oui, pouvez-vous en parler ?

Il m’est difficile de dire à quel moment l’univers de «Vagabonds» a germé dans mon imagination. Ça remonte à de nombreuses années, mais ça m’a pris du temps avant d’oser me lancer. J’écrivais quelques notes par-ci par-là, rien de bien avancé ni de très concret. Puis je suis parti voyager pendant plus d’un an en Europe et en Asie, et il y a eu ce déclic qui m’a permis d’écrire un premier tome, puis un deuxième dans la foulée.

Mon moment préféré lorsque j’écris, c’est cet instant où j’ai mis «sur papier» les pièces de l’histoire que je veux raconter, et que je sais exactement comment toutes ces pièces vont s’imbriquer les unes aux autres. En général, à ce moment-là, rien n’est vraiment rédigé, ce sont des idées, des parties de dialogues, des phrases hors contexte, des remarques… Cela me permet de visualiser la ligne directrice de l’histoire, de savoir ce que vont devenir les personnages, pourquoi ils agissent ainsi.
Lorsque j’ai pris la décision de publier le premier tome de «Vagabonds», en août 2016, je l’ai fait dans le plus grand des secrets. J’ai mis le roman en ligne sur la boutique Kindle d’Amazon sans le dire à personne, ni à mon conjoint, ni à ma famille, ni à mes amis. Personne. Et j’ai vraiment choisi de faire ça dans le même état d’esprit qu’un blogueur qui lance son blog : je n’ai même pas cherché à trouver d’éditeur. Je voulais garder cette indépendance du blogueur qui raconte ce qu’il souhaite, sans contrainte. Honnêtement, je ne savais pas quoi pensé de ce roman que j’avais écrit. Je l’avais lu et relu tellement de fois que je n’avais aucune idée de ce que les autres en diraient. Alors je ne stressais pas et je l’ai lâché dans la nature, comme ça, sans rien dire. La majorité des retours furent positifs. Et tous, ou presque, furent constructifs pour moi. Maintenant, avec la sortie du deuxième tome, c’est sûr que j’ai un peu plus la pression, parce que certains l’attendent, mais je sais que je suis resté fidèle à moi-même et ce que j’avais envie de raconter. Alors je n’appréhende rien. Je fais ça avant tout pour le plaisir de toute façon!
Côté projets… Difficile à dire! J’aime lorsque le fantastique flirte avec une réalité terre-à-terre, j’aime parler de façon banale de ce qu’on croit être des «différences», j’aime l’opposition entre la complexité et la simplicité de l’être humain, et j’aime la noirceur que nous avons en chacun de nous. Alors je vais certainement continuer sur ce chemin. Peut-être un troisième tome de «Vagabonds» avec les mêmes personnages? Ou bien dans le même univers, mais avec d’autres histoires ou à une autre époque? Rien de concret pour le moment, mais j’y réfléchis.
Merci Julien, d’avoir répondu à mes questions et de nous permettre d’en apprendre un peu plus sur toi.

A savoir: Vous pouvez retrouver les romans de Julien Valat sur Amazon, vous pouvez également retrouver l’auteur sur Facebook

Question mes livrovores, avez-vous lu un des romans de Julien Valat? Si oui, qu’en avez vous pensé ?

 

Publicités

9 commentaires sur « ☆INTERVIEW☆ Julien Valat »

    1. c’est vrai du coup, j’ai été à la chasse aux auteurs français à découvrir pour pouvoir les interviewer même si mon blog n’a pas énormément de vues ça peut toujours être bénéfique pour eux (enfin j’espère) ^^

      J'aime

N'hésitez pas à donner votre avis ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s